Is it a cheetah ? (Est-ce un Guépard ?)

Is it a cheetah ? (Est-ce un Guépard ?)J'aimerais partager ici un texte que j'aime beaucoup !!!  :bigheart:

 

Ce texte a été écrit en 1996, par Stephanie TOLAN, qui est une écrivaine américaine de littérature pour enfants :)

 

Elle s'est beaucoup penchée sur les enfants surdoués (appelés les "gifted" aux Etats-Unis) & la métaphore est vraiment excellente à mon avis :-D

 

Est-ce un Guépard ?

C'est très dur d'élever, d'éduquer ou d'être un enfant surdoué. Alors même que le terme "surdoué"  & la capacité intellectuelle exceptionnelle à laquelle il se réfère deviennent de plus en plus politiquement incorrects, le système éducatif & les médias changent de terminologie & d'optique.

Le surdouement, capacité globale d'intégration mentale, peut même être écarté pour être remplacé par des talents fragmentés qui présentent moins de menaces & sont théoriquement plus faciles à traiter par les écoles. Au lieu d'une réalité liée au développement interne qui affecte chaque aspect de la vie d'un enfant, "le talent intellectuel" est de plus en plus perçu comme synonyme de réussite scolaire (& limité à cela).

L'enfant qui travaille bien à l'école obtient de bonnes notes, des récompenses & s'il réussit au-delà des normes pour son âge, il est considéré comme doué. L'enfant qui travaille moins bien, peu importe ses capacités intellectuelles innées ou le niveau de son développement, est moins susceptible d'être identifié, & donc moins susceptible d'être reconnu.

La métaphore du guépard peut nous aider à voir le problème avec un esprit orienté vers l'exploit. Le guépard est l'animal le plus rapide sur Terre. Quand nous pensons aux guépards, nous pensons instinctivement en premier lieu à leur vitesse. Elle est spectaculaire. Elle est impressionnante. Elle est unique. Cela rend l'identification incroyablement facile. Puisque les guépards sont les seuls animaux qui peuvent courir à 110 km/h, si vous chronométrez un animal courant à 110 km/h, C'EST UN GUÉPARD !

Mais les guépards ne courent pas toujours. En fait, ils sont capables de se maintenir à une vitesse de pointe seulement pendant une période très limitée, après quoi, ils ont besoin d'une période considérable de repos.

Il n'est pas difficile d'identifier un guépard quand il ne court pas, pourvu que nous connaissions ses autres caractéristiques. Il est de couleur or avec des points noirs, comme un léopard, mais il a aussi de singulières marques noires comme des larmes sous ses yeux. Sa tête est petite, son corps maigre, ses pattes exceptionnellement longues. Il a toutes les caractéristiques physiques spécifiques d'un coureur. Le guépard est le seul membre de la famille des félins à avoir des griffes non-rétractiles. D'autres félins rétractent leurs griffes pour les maintenir acérées, comme des couteaux à découper tenus dans une gaine. Les griffes du guépard ne sont pas conçues pour couper, mais pour la traction. C'est un animal biologiquement conçu pour courir.

Son alimentation principale est l'antilope, elle-même dotée d'une prodigieuse vélocité. L'antilope n'est ni grande, ni lourde, donc le guépard n'a besoin ni de force, ni de taille pour la maîtriser. Seulement de grande vitesse. Sur les plaines étendues de son habitat naturel le guépard est capable d'attraper une antilope simplement en la pourchassant.

Bien que sa conception physique réponde à ses besoins utilitaires, celle-ci crée également un besoin interne instinctif. Le guépard a un réel besoin de courir !

En dépit de sa constitution & de la nécessité de courir, certaines conditions cependant sont nécessaires pour qu'il puisse atteindre sa célèbre vitesse de pointe de 110 km/h. Il doit être pleinement développé. Il doit aussi être en bonne santé, en bonne condition physique & parfaitement reposé. Il doit avoir l'espace pour courir. En plus de cela, il est plus motivé pour courir à ses limites extrêmes lorsqu'il a faim & qu'il a des antilopes à poursuivre.

Si un guépard est enfermé dans une cage de 3 mètres par 4, bien qu'il puisse arpenter la cage en long & en large ou même se jeter contre les barreaux dans une frustration sans fin, il ne courra jamais à 110 km/h.

EST-CE ENCORE UN GUÉPARD ?

Si un guépard n'a que des lapins à poursuivre à 30 km/h, il ne fera pas de sitôt 110 km/h en chassant. Si c'était le cas il doublerait tellement vite sa proie, un peu comme une fusée, ensuite il resterait affamé !!! Bien qu'il puisse courir tout seul pour s'entraîner, s'amuser & répondre à ses instincts, quand il n'est nourrit que de lapins, le guépard en chasse courra juste assez vite pour attraper un lapin.

EST-CE ENCORE UN GUÉPARD ?

Si on donne la nourriture de zoos à un guépard, il peut ne plus courir du tout.

EST-CE ENCORE UN GUÉPARD ?

Si un guépard est malade ou si ses pattes ont été brisées, il ne marchera même pas.

EST-CE ENCORE UN GUÉPARD ?

Et finalement, si le guépard n'a que 6 semaines, il ne peut pas déjà être capable de courir à 110 km/h.

EST-IL DONC SEULEMENT UN GUÉPARD " POTENTIEL " ?

Un système scolaire qui définit le talent comme un comportement, un accomplissement & une performance, a autant de chance dans sa capacité à reconnaître ses étudiants surdoués & de leur donner ce dont ils ont besoin, qu'en aurait un zoo, si ce dernier devait reconnaître & sélectionner ses guépards en ne prenant en compte que la vitesse. Quand un guépard court à 110 km/h, ce n'est pas un exploit ! Même s'il fait ce qu'aucun autre félin ne peut faire, c'est tout à fait normal, pour un guépard...

Pour les lions, les tigres, les léopards ou n'importe lequel des autres grands félins, les caractéristiques biologiques du guépard sembleraient être des difformités. Loin d'être le meilleur félin, le guépard semblerait être à peine un petit chat. Il n'est pas assez lourd pour abattre un gnou, car ses griffes non-rétractiles ne peuvent pas être maintenues assez tranchantes pour déchirer la peau épaisse du gnou. Étant donné la tendance du guépard à l'activité, les félins qui passent la plupart de leur temps à dormir au soleil pourraient le considérer comme étant un hyperactif.

Comme les guépards, les enfants surdoués peuvent facilement être identifiés. Si un enfant apprend le grec seul à 5 ans, si à 6 ans un enfant a un niveau de lecture habituel pour des CM1 / CM2, ou encore s'il pratique l'algèbre, nous pouvons sans risque supposer que cet enfant est un enfant surdoué ! Bien que l'on puisse considérer ces activités comme des exploits, ce n'est pas un enfant plus performant qu'un enfant qui fonctionne normalement, selon sa propre conception biologique, sa capacité mentale innée. On a clairement donné à un tel enfant l'espace pour courir et quelque chose à pourchasser. Il est en bonne santé, en bonne forme & ses capacités n'ont pas été endommagées. On n'a pas besoin de beaucoup de connaissance des caractéristiques des enfants surdoués pour reconnaître cet enfant comme tel.

Cependant, les écoles sont aux enfants surdoués ce que sont les zoos aux guépards. Beaucoup d'écoles ne fournissent qu'une cage de 3 mètres sur 4, ne donnant aucun espace pour leurs cerveaux hors du commun, pour qu'ils puissent prendre de l'essor. Beaucoup d'enfants surdoués sont assis dans la salle de classe comme les grands félins sont assis dans leurs cages, les yeux mornes d'ennui & silencieux. Certains sont incapables de résister à une forte envie intérieure, bien qu'ils ne puissent pas l'exercer, & ils arpentent les cages, grondent & réagissent violemment envers leurs gardiens ou se jettent contre les barreaux jusqu'à ce qu'ils se blessent.

Même les écoles privées & d'avant-garde sont susceptibles de ne créer qu'un environnement qui, comme les enclos du guépard dans les zoos d'avant-garde, ne permet de courir que modérément, mais n'offrent pas l'espace nécessaire pour qu'un guépard en croissance puisse développer ses muscles, acquérir l'endurance nécessaire et devenir un coureur de 110 km/h. Les enfants dans ces cages ou ces enclos, quelle que soit leur intelligence, ne vont probablement pas apparaître surdoués, empêchés pendant trop longtemps de faire travailler leur cerveau, ces enfants ne pourront jamais atteindre le niveau de fonctionnement mental pour lequel ils ont été conçus.

Un zoo, quelle que soit la place qu'il offre à ses guépards, & qui ne les nourrit pas avec des antilopes, ne leur donne pas le choix, soit de courir à pleine vitesse soit de souffrir de la faim. De la même façon les écoles offrent trop peu de compétition pour le développement de ces cerveaux extraordinaires. Même un programme bien conçu ne peut offrir que l'équivalent intellectuel de lapins courants à 30 km/h (parfois étiquetant même de "sous performants" les enfants soupçonnés d'être surdoués, parce qu'ils ne vont pas à toute vitesse pour attraper ces lapins !). Sans programmes adaptés, les écoles offrent l'équivalent scolaire de la nourriture de zoos, une alimentation qui ne demande absolument aucun effort. Certains enfants refusent complètement une telle nourriture morte, non variée & si peu intéressante.

Pour développer non seulement sa capacité physique, mais aussi la stratégie nécessaire pour attraper une antilope dans la nature, un guépard doit avoir des antilopes à poursuivre, l'espace pour les poursuivre & un modèle à suivre pour apprendre comment faire. Sans instruction & sans entraînement il est peu probable, qu'il apprenne ce qui est essentiel, la technique de survie.

Un récent documentaire sur les guépards dans le pays des lions a montré un fait très curieux de la vie dans la nature. Les lions tuent les petits du guépard. Ils ne les mangent pas, ils les tuent simplement. En fait, il semble que les lions travaillent plutôt dur pour les trouver & les tuer (bien que les guépards ne puissent en aucun cas menacer la survie de la lignée des lions). Est-ce de la méchanceté ? Un amusement ? Personne ne le sait. Nous savons seulement que les lions le font. Les mamans guépards doivent cacher leurs repaires & faire de grands efforts pour protéger leurs petits,  allant & venant au repaire perdu au milieu d'un solide camouflage, au plus profond de la nuit, ou encore lorsque les lions sont loin. Les enfants surdoués & leurs familles ressemblent souvent aux guépards dans le pays des lions !

Dans certaines écoles on demande à des enfants surdoués de faire, ce qu'ils n'ont jamais été conçus pour faire (comme si on demandait à des guépards d'ouvrir un gnou en déchirant sa peau avec ses griffes, puisque après tout, les lions peuvent bien le faire !), tandis que les caractéristiques qui révèlent visiblement une capacité mentale peu commune, comme l'intensité, la passion, la haute énergie, l'indépendance, le raisonnement moral, la curiosité, l'humour, des intérêts hors normes, l'insistance sur la vérité & l'exactitude sont considérés, comme des problèmes à régler plus tard.

Les enfants surdoués peuvent se sentir entourés par les lions qui se moquent d'eux ou les évitent, les mettent à l'écart, à cause de leurs différences. Ils peuvent même les blesser, leur briser les jambes, leur tendre des pièges ou les droguer pour qu'ils se déplacent plus lentement, à la vitesse des lions. N'est-ce pas étonnant qu'ils essaient d'y échapper & qu'ils mettent souvent un habit de lion pour se dissimuler, pour éviter de se faire remarquer, pour passer inaperçus. Ils résistent de toute leur force, comme ils le peuvent...

Cette métaphore, comme n'importe quelle métaphore, peut présenter quelques faiblesses. Les enfants surdoués n'ont pas d'inscriptions sur leurs corps, ni de griffes non-rétractiles qui les identifient lorsqu'ils ne courent pas. En outre, la capacité du guépard à courir à 110 km/h est une caractéristique de l'espèce, aisément mesurable. Les enfants surdoués sont tous très différents les uns des autres. Donc il n'y a pas de capacité propre "du" surdoué à rechercher, en plus de cela, les talents les plus remarquables d'un enfant, pourraient se manifester en dehors de la définition scolaire de la réussite & donc ne jamais être reconnus. Même si cette vérité peut épargner à quelques enfants d'être tués sans raisons par des lions en maraude, elle les empêche aussi d'être reconnus pour ce qu'ils sont, des enfants avec des différences innées profondes & puissantes aussi importantes que les différences entre des guépards & d'autres grands félins.

Qu'ils ne puissent être immédiatement reconnaissables ne signifie pas qu'il n'y a pas d'autres moyens de les identifier. Cela signifie qu'il faut plus de temps & d'efforts pour le faire. Les éducateurs peuvent découvrir les formes d'une intelligence exceptionnelle & les observer suffisamment de près pour déceler ces formes individuellement chez ces enfants. Ils peuvent reconnaître non seulement que des enfants surdoués peuvent faire beaucoup de choses que d'autres enfants ne peuvent pas faire, mais qu'il y a également des tâches que d'autres enfants peuvent faire que les surdoués ne peuvent pas.

Chaque organisme a une pulsion interne pour accomplir son dessein biologique. La même chose est vraie pour des enfants surdoués. De temps en temps, il faut enlever les barreaux, élargir les enclos. La nourriture des zoos, facile & bon marché doit céder la place, au moins une partie du temps, au défi d'une proie mentale vivante.

En plus de cela, les écoles ont besoin de croire qu'il est important de faire l'effort, que ces enfants ont non seulement des besoins comme tout enfant à être protégé & que l'on s'occupe d'eux correctement, mais qu'ils ont autant de DROITS que les autres à faire respecter leurs besoins.

La diversité biologique est un principe fondamental de vie sur notre planète. Elle permet à la vie de s'adapter pour changer. Dans notre culture les enfants surdoués, comme les guépards, sont mis en danger. Comme les guépards, ils sont ici pour une raison, ils remplissent une niche particulière dans la conception de la vie. Les zoos, quelques soient leurs limites critiques, peuvent être très utiles à la survie de la lignée des guépards ; beaucoup font de leur mieux pour offrir à leurs captifs, ce dont ils auront éventuellement besoin pour survivre dans la nature. Les écoles peuvent faire de même pour leurs enfants surdoués.

Si on ne s'engage pas à sauver ces enfants, nous continuerons à les perdre & à perdre l'avantage unique, que leur existence pourrait offrir à l'espèce humaine dont ils sont une pièce essentielle.

© copyright 1996 - par Stephanie S. Tolan

 

 

Si cet article vous a plu, que vous l'avez trouvé intéressant & utile, n'hésitez pas à le diffuser largement autour de vous (sans oublier pour autant de faire référence à son auteure ;) ).

 

:idea: & pour les puristes, l'original du texte est disponible (en anglais bien sûr) :arrow: sur le site officiel de l'auteure :up:

 

 

A noter que Stephanie Tolan est co-auteure de ce livre sur le surdouement des enfants : "Guiding the Gifted Child: A Practical Source for Parents and Teachers" (là encore, en langue anglaise)...

 


Cliquez sur la couverture pour
ouvrir les détails du livre

 

 


 

Les Tribulations d'un Petit Zèbre, le livre du blog !

 


 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

12 commentaires à “Is it a cheetah ? (Est-ce un Guépard ?)”

  1. Syïlis dit :

    C\’est en effet un document très intéressant, la métaphore est pertinente. Quoi qu\’il en soit, merci du partage (:

  2. Ink dit :

    Je connaissais cette métaphore, je la trouve très parlante et y fais souvent référence. Très sympa, ton blog.

  3. Merci à Roberta pour avoir signalé ta page, merci à toi pour avoir transmis cet article…

  4. Carolina dit :

    Moi aussi je connaissais la métaphore, et la psy qui a « dépisté » mon fils nous a dit qu’il était un « guépard », c’est comme ça qu’on a commencé à l’appeller guépard. A la maison nous parlons plutôt guépards que zèbres, mais bon, c’est pareil. :) le texte est très bien!

  5. AngeleMiNoa dit :

    Très joli texte, c’est fou comme les enfants doués peuvent vite devenir des guépards en cage dans un environnement non adapté…. :-?

  6. Céline dit :

    Merci… Beaucoup d’émotion à la lecture de ce texte. Parfois une image vaut mieux qu’une longue explication.

  7. gene dit :

    j’ai repris le texte sur mon blog car je le trouve très bien . bonne journée

  8. Nad dit :

    Je retrouve mon Loulou dans ce descriptif, et la comparaison m’a fait sourire car c’est son animal préféré… Je vous remercie chaleureusement pour tous vos écrits. J’ai trouvé cette information d’abord dans votre livre qui m’a beaucoup touché. Il m’a beaucoup ému et m’a apporté des réponses beaucoup plus claires que tant d’autres livres sur la douance. Je me retrouve beaucoup dans ce que je vis avec mon fils. Merci encore pour tout ce que vous faites.

  9. Elsa dit :

    L’analogie est probante ! Je ne connaissais pas ce joli texte, mais y reviendrai avec plaisir tant il est juste.
    Merci une fois encore pource partage ! :-)

  10. Bergamote dit :

    Bonjour,
    En un mot: magnifique!!

  11. Michèle dit :

    Un grand merci Alexandra !
    J’aime énormément ce texte ! Fort et limpide.
    J’y ai vu mon fils.
    Merci pour tout ce que vous faites par ce blog et vos livres !



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article