Coût d’un bilan psychologique ?

zebra_1Un bilan psychologique (constitué d'un bilan psychométrique - autrement dit un test de QI - & de tests de personnalité) réalisé par un psychologue libéral ne sera pas du tout remboursé par la Sécurité Sociale :!:

 

Car contrairement au psychiatre, le psychologue n'est pas médecin, & ne délivre par conséquent aucune feuille de soins.

 

 

Combien cela coûte-t-il au juste ?

 

Dites-vous qu'il ne sera pas plus pris en charge par votre mutuelle... en principe ! :-|

 

En pratique, certaines mutuelles acceptent de prendre en charge une partie de ces frais. Soit au moyen d'une "enveloppe" (par exemple, de 150 €uros / an & par assuré) qui englobe toutes les consultations chez un psychologue, un ostéopathe, etc.
Il suffira alors de faire suivre la note d'honoraire à la mutuelle pour qu'elle rembourse à hauteur des conditions prévues par votre conteat :)

 

Soit en s'adressant à sa Commission d'aide exceptionnelle, & en joignant à votre demande écrite les originaux de ces notes d'honoraires émanant du psychologue.

 

Ça ne coûte pas grand chose d'essayer, & dans le pire des cas ce sera non. Sachant que dans la seconde solution, cela dépendra réellement du bon vouloir de votre mutuelle (à considérer comme un geste commercial envers leur client, c'est à dire vous ! :-D )

 

En tout état de cause, le coût d'un bilan peut énormément varier d'un psychologue à l'autre, & selon également que vous viviez en province ou sur Paris, mais aussi & surtout, selon qui vous irez consulter !

 

Les Tribulations d'un Petit Zèbre, le livre du blog !

 

 

Autre point qui a son importance dans la démarche qui nous intéresse aujourd'hui : le prix est une chose, certes, mais la compétence du psychologue à qui vous vous confierez en est une autre, tout aussi importante !!! :up: Or la compétence n'est pas forcément fonction du prix (sinon nous serions dans un monde parfait ! LOL )

 

Tous les psychologues ne sont pas formés au bilan psychométrique (adulte ou enfant), & ceux qui prétendent l'être ne sont pas non plus systématiquement expérimentés & compétents. 
Attention donc à ne pas consulter quelqu'un qui ne sera pas en mesure de vous aider convenablement...

 

Pour ces raisons, je déconseille les psychologues scolaires (qui ont l'unique avantage d'être gratuits...). Ils ne sont généralement pas du tout formés au bilans psychométriques & quand ils le sont, ils n'ont bien souvent ni le matériel adéquat (tests obsolètes, du type Wisc 3 alors que seul le Wisc 4 est aujourd'hui reconnu !) , ni le temps, ni même l'envie de rendre une analyse sérieuse, écrite & détaillée.

 

Leur attention étant orientée de manière plus impérative vers les élèves en très grandes difficultés scolaires que vers les tests de QI... (ce que l'on peut comprendre aisément).

 

 

Pour en revenir au prix : cela peut aller de 150 €uros avec les psy recommandés par des associations nationales ou régionales (psychologues privés bien sûr).
Ceci dit, attention ! Il y a quelques fois de mauvaises surprises & des retours de parents mécontents ou déçus des comptes-rendu parfois réduits au strict minimum ; réalisés contre toute attente par des psy loin d'être toujours compétents & connaisseurs...
Méfiance donc avec ce genre de listes. On peut tomber sur quelqu'un de très bien, comme de beaucoup moins consciencieux (& il est très difficile de le savoir avant la passation) :-?

 

Pour dépasser les 500 (voire 600 €uros sur Paris) dans certains cabinets, ou certains "centres".
Personnellement, je ne peux que les déconseiller vivement. Ayant eu d'innombrables retours pointant du doigt des pratiques contestables consistant à faire passer l'enfant ou l'adulte dans diverses mains pour un même bilan.

 

J'ajouterai qu'il ne faut pas mélanger la lecture d'un ouvrage qui a pu nous toucher, & une forme de business crée autour du surdouement pour surfer sur une vague commerciale évidente & ô combien juteuse :oh:

 

Je conseille toujours de privilégier les cabinets à échelle humaine dans lesquels, surtout, UN SEUL & MÊME psychologue vous recevra, dans toutes les phases de ce bilan :up:

 

De même les prix peuvent grimper très haut dans certains cabinets. Mais, les prix sont libres... à chacun de voir ce qui lui convient ou non.

 

Il est à noter que certains spécialistes français de la douance ont un petit cabinet dans lequel ils prennent le temps de recevoir personnellement, de A à Z (sans stagiaire ou collaborateur intermédiaire) & en toute simplicité les patients qui s'adressent à eux.

 

Et ce pour une somme très raisonnable sur l'échelle de tarifs annoncée ci-dessus, malgré leur considérable renommée... :)

 

Ainsi, vous voyez que payer un bilan le double du prix habituellement pratiqué par des pointures en la matière ne vous garantira pas d'avoir en face de vous le meilleur des psy ! Il est possible que, finalement, vous ne payez plus les luxueuses installations que les véritables compétences du professionnel que vous aurez alors choisi.

 

Il convient par conséquent de rester vigilant & critique vis à vis de certains cabinets trop tape à l'œil & aguicheurs :dots:

 

Grosso modo, le coût moyen d'un bilan en 2016 sera de 300 €uros :idea:

 

 

Qu'est-ce que comprend le bilan ?

 

Un bilan se compose généralement de 2 à 3 rendez-vous avec le psychologue, répartis de cette manière :

 

- parfois un 1er entretien isolé visant à situer la personne qui demande à passer le bilan, à comprendre pourquoi il en fait la demande, à mieux connaître son parcours. Dans le cas d'un bilan pour un enfant, la présence des 2 parents est normalement souhaitée lors de cet entretien, aux côté de l'enfant lui-même.
:arrow: cet entretien peut aussi se coupler avec le RDV n° 2 de passation du test (en ayant lieu juste avant celle-ci, si la demande de bilan est très clairement justifiée, si la distance entre le psy & votre domicile est grande, etc.)

 

- la passation du test en elle-même, qui prend de 2 à 3 heures selon les besoins de chacun

 

- l'entretien de restitution, qui a lieu en général de 1 à 3 semaines après la passation. L'analyse, l'interprétation & la rédaction du compte-rendu détaillé demandent beaucoup de temps au psychologue (ainsi jamais un professionnel consciencieux ne vous donnera un résultat dans l'immédiat. Tout au plus vous laissera-t-il savoir que ça c'est bien passé...)
Pour les enfants, la présence des 2 parents est en principe encore souhaitée sur ce dernier entretien (selon les psy, la présence de l'enfant concerné est admise ou non). Car il est important que le père & la mère assistent ensemble à l'explication du compte-rendu & des éléments recueillis qui leur sont donnés

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

120 commentaires à “Coût d’un bilan psychologique ?”

  1. Manou07 dit :

    …orthographe. .. » je voudraiS franchir le pas …. :roll:

  2. Julien Bichard dit :

    « Ayant eu d’innombrables retours pointant du doigt des pratiques contestables consistant à faire passer l’enfant ou l’adulte dans diverses mains pour un même bilan. »
    Grosse parano débile ! C’est toujours préférable d’avoir plusieurs professionnels qui croisent leurs avis sur l’enfant, d’autant plus s’il s’agit de professionnels ayant des spécialités variées.

  3. Delphine Vidal dit :

    Bonjour, Ma fille a été suivie par une hypnotherapeute qui l a diagnostiqué « enfant zèbre  » sans avoir fait de bilan. Je voudrai savoir le pourcentage d’enfant zèbres. Car dans notre région, j’entends toutes les mères dirent  » mon fils ou ma fille sont precoses » . Ou est ce encore des thérapeutes qui font du bizness??? Merci

    • LittleWitch dit :

      Bonjour Delphine,
      D’une part, il faut savoir qu’un hypnothérapeute n’a a priori aucun diplôme reconnu : soit il s’agit d’un médecin qui a fait un DU supplémentaire sur l’hypnose, auquel cas on peut avoir plutôt confiance (et l’utilité de l’hypnose est prouvée dans ce cadre), soit il s’agit de quelqu’un qui a simplement fait une formation d’hypnose auquel cas il convient de se méfier… D’un point de vue purement légal, les hypnothérapeutes non médecins n’ont pas le droit de s’installer dans un cabinet médical par exemple (considéré comme du charlatanisme au sens strict du terme, c’est-à-dire au sens strictement légal, ce qui ne signifie pas que cela ne sert à rien : mon frère, podologue, vient d’être confronté au problème dans son cabinet, c’est pour ça que je le sais).
      Autrement dit, à moins que votre hypnothérapeute ait une formation médicale ou soit psychologue (avec un vrai diplôme reconnu par l’état), son « diagnostique » sur votre fille a autant de valeur que celui de n’importe qui d’autre.
      Enfin, ce qui m’inquiète plus, c’est le terme de « diagnostique ». En tant qu’enseignante (formée sur la question du haut potentiel, donc à moins que votre hypnothérapeute ne soit psy, au moins aussi compétente que lui sur la question), jamais je ne me permets de poser un diagnostique. Je me contente de dire « il me semble qu’il serait bien de faire un bilan car certains signes vont dans le sens d’un haut potentiel, mais attention, sans bilan, on ne peut absolument rien conclure, n’étant pas psy je ne suis aucunement compétente pour poser de diagnostique » (ça, c’est lorsque je suis le plus sure de moi, sinon je prends beaucoup plus de pincettes). Alors que quelqu’un de non compétent dans ce domaine se permette d’affirmer et poser un diagnostique, sans aucun bilan à l’appui et sans demander un avis d’expert, cela me paraît dangereux.
      Enfin pour répondre à votre question, il y a, selon les définitions, entre 2 et 5% de personnes HP dans la population. Mais il y en a souvent plus dans l’entourage d’un haut-potentiel, par simple affinité.
      Le plus simple si vous avez un doute est de faire tester votre fille par un psy compétent.
      Bon week-end !

      • Kittie dit :

        « Enfin, ce qui m’inquiète plus, c’est le terme de « diagnostique ». En tant qu’enseignante… »
        En tant qu’enseignante, oui, vous devriez savoir qu’on dit « diagnostic ».
        Un diagnostic –> diagnostiquer quelqu’un.

        • LittleWitch dit :

          Vous avez raison, je vous prie de m’excuser pour cette erreur grossière (et répétée un grand nombre de fois en plus… j’ai un peu honte). Comme quoi même les profs ne sont pas infaillibles ;-)
          Bonne journée !

          • Véronique dit :

            chapeau bas pour votre réponse hyper calme face à une réflexion quelque peu agressive . j’aurais bien aimé que ma fille vous ait eu comme enseignante… bonne soirée et bonne continuation!

  4. matt dit :

    Bonjour,

    merci pour votre article éclairant.
    Je suis un adulte et souhaite passer un test de QI. Je vis sur Paris. Pourriez-vous, s’il vous plaît, m’indiquer le nom de cabinets que vous estimez être sérieux ?

    Un grand merci d’avance,

  5. lulu dit :

    Bonjour,
    Je suis un peu surprise par les tarifs que vous indiquez. Je demande, rien que pour un WISC, 350 euros, et au vu du travail impressionnant que je fournis (bilans très étayés, pas seulement des chiffres, avec des liens cliniques etc) je trouve cela justifié :
    – une heure premier RdV familial + l’enfant seul
    – 2 ou 3 heures pour la passation complète en deux fois
    – cotation et rédaction : longtemps…..admettons dix heures (je suis lente, certes, mais très précise dans mes conclusions)
    – une heure: rdv final avec les parents
    Ensuite je reste à leur dispo pour d’éventuelles question après-coup.
    Allez, cela fait 15h minimum, donc 23 euros bruts de l’heure, 17 en net, moins les charges de fonctionnement, bref, je ne vois pas comment on pourrait faire moins….sans arriver au dessous du smic.
    En toute sincérité….je ne cherche pas à polémiquer, mais c’est un vrai questionnement.
    Lulu

    • anniedupont dit :

      A la lecture de votre réponse, je ne peux que constater que le travail de la psy que j’ai consulté pour mon fils a été mal fait voir bâclé.
      Le test que mon fils a passé n’a duré qu’1 heure.
      Le bilan de mon fils n’était pas étayé : vous, vous parlez dans votre réponse de : « (bilans très étayés, pas seulement des chiffres, avec des liens cliniques etc) »
      Enfin, le 3ème et dernier RDV était une simple lecture du résultat.
      Je suis très déçue par la qualité de la prestation de la psy

  6. lulu dit :

    Pardon, je n’avais pas lu la phrase qui indique 300 euros de moyenne. Mais l’écart-type est très grand…commencer à 150 euros me semble étonnant, surtout pour un bilan psychométrique ET psychologique ! Comment peut-on (sur)vivre avec des bilans à 150 euros ? à moins de les produire à une rapidité +++, ou les bâcler ? Ou alors avoir énormément de bouteille…oui pourquoi pas, être efficace et peu cher, effectivement, vous n’avez pas tort, cela peut exister..ça reste quand même une perle rare difficile de dénicher. Moi je ne connais que des collègues qui, une fois qu’ils maîtrisent parfaitement leur sujet, font payer leurs hautes compétences en proportion. MAIS on reste en général à l’écoute de difficultés singulières. Je peux par ex adapter mes tarifs, si on m’en exprime la demande, et surtout (le plus souvent c’est ça), accepter par ex dix chèques de 35 euros, ou 7 de 50, etc etc. Personnellement je conseille aux gens de ne surtout pas se jeter sur le premier psy des pages jaunes, ou celui qui est le plus proche, mais de faire fonctionner ++ le bouche à oreille, les autres parents, un psychiatre éventuellement, les enseignants, les directeurs d’école (qui connaissent souvent les « bons » psys, c’est à dire ceux qui ont fournis des bilans utiles, pas seulement une liste de chiffres ou de terminologie indéchiffrable..pas facile je sais.

    • Bonsoir,

      Nous sommes d’accord, 150 euros est très très bas (mais croyez-moi, ça n’empêche pas certains de trouver que c’est « cher » ;) ). Il s’agit à ce prix de tarifs négociés par l’AFEP. J’ai même eu des lecteurs qui avaient payé 130 euros chez certains psy en partenariat AFEP.

      Personnellement, je pense que c’est une erreur de proposer de type de choses. Parce que les bilans sont souvent mal réalisés, faits à la va vite (à ce prix là, le psychologue ne veut pas y passer beaucoup de temps, parce qu’effectivement, il n’est pas rémunéré pour son travail :!: ) & on a quelquefois des psy qui utilisent des versions tout à fait obsolètes des tests.

      Mais il faut aussi voir les choses en face, les gens (une partie des familles) estiment que 300 euros pour un test, c’est inadmissible. En France, on n’a pas l’habitude d’être confronté au coût des soins, des actes, des bilans. Donc on a tendance à vouloir « tout gratuit », « tout remboursé » :roll:
      Quand on connait le coût d’un bilan psychologique en Suisse ou au Canada… on ferait pourtant bien de s’estimer chanceux, même à 5 ou 600 euros ;)

      Alexandra

  7. barbara dit :

    bonjour,
    J’ai pris rendez vous avec une psychologue sur Paris, spécialiste de la douance, qui fait passer les tests et donne les résultats au même moment. elle ne propose pas de 2ème rendez vous. j’ai lu sur votre billet que c’était déconseillé, j’ai d’ailleurs dit à cette personne que ses méthodes me rendaient sceptiques. elle m’a expliqué réussir à calculer au fur et à mesure. elle prend 350 euros pr un unique rendez vous. Est ce impossible que cela fonctionne?
    bien à vous
    Barbara.

  8. Rouge dit :

    Pour ma part ça m’intéresserait de discuter de ça avec un.e bon.ne psy (je me suis auto-dépistée hypersensible et HP, pas en mode doctissimo « j’aimerais être intelligent » mais après un profond travail d’introspection et de recherche à long terme) mais, outre que précaire monde du travail non adapté aux atypiques), je n’ai aucun moyen de débourser 300-500€ pour ça, et je ne pense pas trouver de toute façon un thérapeute qui m’aiderait à explorer le sujet via des entretiens sans m’imposer un test de QI, test qui ne m’intéresse absolument pas et ne m’apprendrait rien…
    On n’est pas sorti du sable sur l’épineux sujet des prises en charge !

    • Mu dit :

      Mêmes questionnements ici.
      Je ne suis pas diagnostiquée, mais on m’a toujours fait comprendre que j’étais pas sur la même longueur d’onde que la majorité lambda.
      Ça fait un moment que je lutte avec la dépression, j’ai dû rentrer en France chez ma mère pour m’extraire du monde du travail qui me broie systématiquement. Le RSA me fait vivre, mais effectivement consulter des psys pour gérer ma dépression, sans même parler de tests psychométriques… entre le risque de tomber sur des incompétents qui me pigeonneraient (et du coup je me sentirais encore plus conne) et les sommes impliquées, et en plus le fait que je ne vois pas en quoi un diagnostic m’équiperait mieux pour progresser dans ma vie…

      S’il y avait un répertoire clair de praticiens fiables, ainsi qu’une idée claire du bénéfice d’un diagnostic et des suites thérapeutiques possibles, ce serait sûrement moins déchirant de se départir de ~300€. La santé mentale n’a pas de prix… dans un monde parfait.

      • mariemaman dit :

        On est évidemment pas dans un monde parfait, mais effectivement la santé mentale n’a pas de prix et mérite l’ « investissement » de passer un bilan.
        Je bondis en lisant « je me suis auto-dépistée hypersensible et HP » ! : on peut au mieux avoir de très fortes présomptions, qui je le reconnais bien volontiers sont très souvent confirmées, mais pas s’autoidentifier !!
        Que vous ne ressentiez pas le besoin de passer un bilan, c’est tout à fait votre droit, mais penser que ses conclusions ne vous apprendraient rien est véritablement une erreur. Les conclusions ne se limitent pas au seul chiffre de QI, il y a toute une analyse et ça vous donne des clés sur votre fonctionnement.
        J’étais dans la même situation que vous (épisodes dépressifs, burn out, …) et bien justement le « diagnostic », je lui préfère le mot identification, m’a complètement libérée, pour accepter et assumer ce que j’étais et rebondir pour progresser dans ma vie … sans aucun accompagnement psy à la suite du seul bilan !
        pour répondre à la question « S’il y avait un répertoire clair de praticiens fiables » vous pouvez contacter l’ANPIEP, ce sera déjà une bonne piste.
        Bonne continuation à vous !

      • LucileH dit :

        Bonjour,
        L’objectif de réaliser un bilan cognitif (neuropsychologique) est bien d’identifier les difficultés, d’évaluer les différents domaines de compétences intellectuelles et d’obtenir un état des lieux de son fonctionnement cognitif, en comparaison à un échantillon de la même classe d’âge. Un-e psychologue à même de réaliser ce type de bilan a une spécialisation en neuropsychologie. Souvent on trouve des psychologues clinicien-ne, spécialisé-e-s en psychopathologie qui proposent ce type de bilan, bien que leur formation ne soit pas appropriée pour faire cela. Donc pour choisir vers qui aller, regardez la spécialité précisée sur le diplôme de psychologue…

  9. Pitchoune dit :

    Je peux me tromper, mais il me semble que l’association Mensa France propose la réalisation de bilans?

    • Bonsoir,

      Pas du tout. Mensa propose des tests d’entrée, collectifs, dont le seul objectif est d’accepter ou de refuser de nouveaux membres.
      Il ne s’agit en aucun cas d’un bilan psychometrique comme le Wais :!:

      Alexandra

  10. Chris dit :

    Bonjour,

    Connaissez vous un bon Psychologue formé au bilan Psychométrique pour un enfant de 5 ans dans la Drôme (autour de Valence) ou bien dans l’Essonne ?

    D’avance merci.

  11. cds426 dit :

    Bonjour,
    La psychométricienne de mon fils, avec qui nous n’avons pas souhaité poursuivre, refuse de nous remettre son compte rendu de restitution du bilan. Mon fils ayant 8 ans, il me semblait que ce document nous était du mais la psychométricienne me dit que non. Quelle est la légalité dans ce cas? Sauriez vous quels textes de loi font référence?
    Merci de votre retour!

  12. Pierre dit :

    Bonjour,

    çà y est mon fils de 7 ans est officiellement déclaré HAUT POTENTIEL suite au test auprès d’une psychologue a cergy, que dire la maitresse est presque tombé en inanition, en effet mon petit zèbre ( eh c’est un zebre) pratique l’humour, trouble la classe donc un petit trublions on lui pose des question il répond de travers, par contre bon résultat sans plus au CP, et maintenant QI > 130.
    la psy préconise de sauter la classe de ce1, car il s’ennuiera moins, le rdv sera le 25 mai ( loiiiiiin) je ne sais pas, quand je lis les échecs des EIP cela me déprime, j’ai l’impression que l’école ne va pas entendre mon fils

    mon fils est stable mais très angoissé, il a peur de rater, il gère mal sa précocité,,je suis inquiet par rapport à l’éducation nationale qui vont le faire passer en CE1 en faisant fi qu’il soit EIP
    que me conseillez vous?

    • En plein questionnement dit :

      Conseils : en discuter calmement avec l’école. Vous pouvez demander à voir le psychologue scolaire. SI les discussions avec l’école ne donnent rien, vous pouvez contacter le référent précocité de votre académie.
      APrès il faut prendre un peu de recul. S’il ne saute pas le CE1, il sera toujours temps de le faire glisser de CE1 en CE2 en cours d’année ou de lui faire sauter le CE2 !

      • skarapates dit :

        Bonjour, nous avons 2 zèbres par ici. 1 an d’écart et chacun avec un saut de classe. Le plus jeune est passé de MS au CP. Il y a 3 ans. Dépression infantile, saut proposé par l’école après 1 mois d’hésitation, sans bilan (passé plus tard). Ce qui nous a fait accepté malgré nos peurs de parents : son changement d’attitude à l’évocation d’un passage anticipé au CP. Ultra motivé, on l a fait. Ça se passe bien mais chaque année à partir de décembre, il en a marre et combat permanent plus ou moins amical avec les enseignant.e.s pour prendre en compte son ennui (ne jamais parler d’ennui aux enseignant.e.s) et ne pas proposer un second saut de classe.
        L aînée : bilan à 7 ans suite à des pbmes de comportement dans les temps collectifs. Gamine sérieuse en classe, fidèle à ses 3 copains-copines. Ce1 : on nous parle de saut de classe. Refus catégorique pour ne pas quitter les copains-copines. Tjs des difficultés. Pression de tous les côtés : psychologue (si ça se passe mal c est parce qu’elle sent bien qu’elle est différente), enseignant (je n’ai plus rien à lui apprendre), psychologue scolaire (la maturité est superieure). On hésite, on dit non. Passage en ce2-cm1. Convocation en décembre : on apprend qu’elle suit le cm1. Fin de l’année : maintenant on ne peut que acter le cm2 sinon ça veut dire refaire un cm1. Le saut est moyennement accepté par notre zèbre. Résultat : scolairement moins d’ennui mais isolement social. Au point de penser à descolariser 1 an pour lui permettre de retrouver les camarades au collège.
        Mon conseil : nos enfants savent ce qui est bon pour eux. Ce n’est pas à eux de prendre la décision mais il faut tenir compte de leur ressenti pour prendre cette décision. L’éducation nationale n’a que le saut de classe à proposer, réponse standardisée à des particularités non comprises. La décision n’est jamais facile, parfois ça marche (mais souvent c’est temporaire) et parfois non. Qu’est-ce qui prime pour votre enfant : les relations sociales ou la soif d’apprendre ? A t il des copains parmi les plus grands ? On peut nourrir leur intérêt à la maison mais difficile de forcer les amitiés. Bon courage.

        • Joëlle dit :

          Bonsoir, j’aime beaucoup votre post ; je suis moi-même psychologue clinicienne, adhérente à l’AFEP, et je trouve que vous posez très bien le problème, et que le saut de la classe n’est pas la panacée ; vous avez raison de résister, de vous poser des questions, en sachant qu’on ne peut jamais savoir si l’on fait bien ou pas, mais on peut se rapprocher du moindre mal, et accompagner son enfant en écoutant son… coeur, oserai-je… Combien de jeunes précoces, ayant sauté une classe en primaire, sur les conseils d’un enseignant, d’un psy… et qui se retrouve à redoubler leur terminale, et souvent en perte de sens, c’est-à-dire complètement perdu ! Faites-vous confiance, vous parents, faites confiance à vos enfants, et surtout faites confiance à votre relation entre vous, à la parole qui circule, qui avance, qui fait du lien et du sens, et qui permet d’avancer ensemble sur un chemin, pour le moins juste par rapport à ce fil du sens ; bravo !

    • Hélène dit :

      Bonjour Pierre,
      Mon fils en CP à Cergy semble être sur le même chemin que le vôtre.
      Comment lui avez-vous présenté la nécessité de faire le bilan et comment a-t-il réagi ?
      Merci d’avance pour votre réponse

    • Ness dit :

      Bonjour Pierre ,

      Pouvez-vous me donner le nom de votre psy svp ? Merci !



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article