Électron libre…

zebra_giraffeEtre zèbre peut sembler sympa, pratique, fun : vraiment cool, en 2 mots 8)

 

Je lis souvent des commentaires sur le net laissant entendre que tous les parents voudraient se persuader avoir un enfant surdoué. Car tout le monde le sait, tout est tellement facile pour un surdoué, tout roule, tout coule de source ! 8-O
Il est un être supérieurement intelligent, qui plane au dessous des problèmes des "autres"... quelle chance il a en effet.

 

La vision du surdouement est encore très souvent biaisée de nos jours, totalement idéalisée & ces idées reçues sont toujours celles qui prédominent quand on prononce le mot "surdoué".

 

Mais, un peu à la manière d'X-Files, la vérité est ailleurs :-P Lorsque l'on est (naît !) zèbre, on ne le sait pas. Personne ne nous le dit, ne nous en avertit. Première difficulté !

 

Les Tribulations d'un Petit Zèbre, le livre du blog !

 

 

Comment se sentir supérieur alors même qu'on

- ne l'est pas, d'une part !
- ne sait pas que l'on est différent (& non pas "supérieur", grande nuance !)

 

 

Comment se construire de façon équilibrée quand on ne sait pas ce que l'on est ? Ni qui on est ?! On se sent en marge, de tout & de tout le monde, ça indéniablement !!! En décalage perpétuel... & même plus encore :-?

 

Le décalage est si fort en intensité qu'il nous submerge, car outre le fait d'être omniprésent, il est incompris, de nous-même comme des autres.

 

Cet état est un grand point d'interrogation, ce qui explique à lui-seul que quelqu'un de surdoué n'est pas (ou alors si rarement que je n'en ai pour ma part jamais rencontré) imbu de sa personne & prétentieux. C'est souvent l'inverse, tant il a été confronté durant sa vie à l'incompréhension.

 

 

Quelques caractéristiques qui reviennent fréquemment dans les témoignages de personnes (T)HQI :

 

• est pourvu d'une curiosité exceptionnelle (questionnements sans limite, boulimie de compréhension, insatisfaction permanente)
• est hypersensible (très réactif à son environnement du fait de son empathie)
• a une imagination débordante, grande créativité, pensée décalée
• petit, avait des compagnons de jeu imaginaires plutôt que des camarades
• est hypersensitif (5 sens exacerbés)
• est hyperstimulable (plus rapide, plus agité, plus attachant, plus exigeant, plus généreux, plus impatient, plus chaleureux, plus conscient)
• est synesthète (la synesthésie est une capacité à faire des passerelles sensitives. Par ex. voir les chiffres en couleurs, les jours de la semaine en matières ou textures)
• a une grande capacité d’observation, note les plus petits détails, enregistre tout d'une manière maladive (parfois obsessionnelle)
• va fouiller un sujet au grand complet quand quelque chose l'intéresse, puis s'en défaire pour passer à autre chose de plus passionnant
• fait sans problème plusieurs choses en même temps
• paradoxalement, peut aussi être totalement paralysé face à un choix à faire, car ne sait pas choisir
• recherche la compagnie de personnes plus matures, enfant il préfère parler avec les adultes ou des plus âgés que lui
• a un grand sens de l’humour (humour très particulier, souvent incompris, humour noir, cynisme, froid ou totalement enfantin)
• est rapidement découragé s'il ne trouve pas les personnes ou les ressources pour aboutir à ses projets grandioses
• a un grand sens de la justice, de l’équité, moralité (son intolérance à l'injustice peut lui être très difficile à vivre)
• met un point d'honneur à respecter les règles, aime l'ordre s'il est juste
• est idéaliste, altruiste, plein de compassion & d'empathie
• a une grande capacité de raisonnement, aime résoudre des problèmes complexes & n'est stimulé que par la complexité d'une situation
• sait sans avoir appris
• ressent parfois un décalage spatio-temporel (ne se "sent" pas à l'endroit où il est à l'instant T, mais se voit quelques heures plus tard)
• doute de tout, remet toujours tout en question

 

 

Jusqu'à l'âge de 22 ou 23 ans, j'ai eu en permanence un très fort sentiment de ne jamais être "synchro", ce que Jeanne Siaud-Facchin appelle dans ses livres sur la douance un décalage spatio-temporel (je vous laisse imaginer le choc immense, mêlé de soulagement, quand j'ai lu ces lignes d'explication concernant ce phénomène dont je n'avais jamais osé parler à personne...) :hypno:

 

Ma tête était toujours en avance, de quelques heures, sur la réalité de mon corps. Il existait un décalage entre mon être & mes pensées.
Par exemple : je montais en voiture avec le sentiment de ne pas y être. La sensation de me voir 3 heures plus loin, plus tard, & non pas dans cette voiture à l'instant T.

 

Autre exemple de "bizarrerie" : étant toute petite (je m'en souviens dès l'âge de 4 ans avec certitude, car j'ai des repères temporels fiables qui me permettent de situer ça avec exactitude dans le temps), je décidais littéralement de "couper" mes pensées pour me reposer.

 

Comme on tourne un bouton sur OFF, je prenais la décision de faire taire la machine à penser que j'ai toujours eu en moi en "écoutant" de la musique, dans ma tête ! :smile:

 

J'avais réellement (& je l'ai toujours aujourd'hui) la sensation d'avoir une radio incorporée, pouvant à volonté écouter de la musique (celle de mon choix) pour ne plus être assaillie d'idées, d'images, de questions ; sans qu'autour de moi il n'y ait de la musique bien sûr.

 

Je me revoie le dire à ma mère à l'âge de 6 ans :

 

"Tu sais je peux mettre la radio dans ma tête quand je veux".

 

J'ai toujours eu l'oreille très musicale, pour ne pas dire plus (cela passerait pour un grand manque de modestie ! Mais ce n'est pourtant pas le cas. Seulement la réalité, une réalité que je n'ai d'ailleurs pas choisie, ni voulue :!: ), ressentant chacune des notes des morceaux qui me faisaient vibrer.

 

Je crois que je me suis réfugiée dans cette technique pour ne pas me sentir submergée par des pensées qui ne me laissaient absolument aucun répit, & finissaient par m'épuiser.

 

J'avais le sentiment que ces pauses musicales étaient vitales à ma bonne santé mentale ! Je le vivais vraiment ainsi, c'était purement instinctif :up:

 

Et c'est encore quelque chose que je fais, à 30 ans, & dont j'ai besoin. Comme j'ai un profond besoin quotidien de solitude & de silence, sous peine de me sentir très oppressée, angoissée.

 

J'ai appris plus ou moins maladroitement à gérer tout ça avec le temps, sans même pouvoir donner un nom ou une identité propre au phénomène (je ne savais même pas que j'étais HP en ce temps-là). Je n'avais même pas idée de ce que c'était, des caractéristiques & des "effets" du surdouement.

 

Mes bizarreries n'avaient pas d'explication (elle en ont une à présent :arrow: je cumule THQI & syndrome d'Asperger), elles étaient un mystère autant pour moi que pour mon entourage... qui les acceptait vaille que vaille.

 

Je m'étais persuadée qu'elles venaient d'une enfance passée à l'étranger. Imaginer qu'elles étaient la conséquence logique de ces mélanges de cultures, de pays, de langues me rassurait & justifiait, finalement, les sensations permanentes de décalage, de "jamais bien, jamais chez soi" qui ne me quittaient jamais !

 

Je m'étais dit que j'étais sans doute un peu folle, aussi... :oops:

 

 

 

:idea: notre témoignage est paru, en 2016, aux éditions Eyrolles : "Les Tribulations d'un Petit Zèbre, le livre du blog !" :-D

 

 

Quand parait le livre

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

46 commentaires à “Électron libre…”

  1. Domy-Franciane Périn dit :

    :hearts: J’aime énoormément ce que tu/vous… écris/écrivez… Quasiment TOUT me parle. Particulièrement l’aspect musical… J’adore la Musique, dont celle des… mots pour apaiser mes maux.
    En partage cette Pensée de Diderot :
     » La danse est une musique des mouvements du corps pour le mouvement des yeux  »
    Car à mon Goût de la Musique s’ajoute celui la Danse qui est le premier Langage qui nous est offert. Un langage multiracial… et commun à tous les êtres, dont… les êtres humains.

    • Zebrounet dit :

      Merci :-D
      C’est rassurant de se sentir comprise & de constater que ses propres expériences & bizarreries st en fait partagées par d’autres. C’est tellement rare pour moi !!!!

      Meri encore pour ce commentaire :)

      PS : on peut se tutoyer :roll:

  2. Fabienne dit :

    Tu as super bien décris et synthétisé ce qu’est un zèbre (ou zerbe comme dit ma fille), ton blog va devenir LA référence du surdouement.
    Continues comme ça, je sais que c’est loin d’être ta seule « occupation »

    Fabienne

    • Zebrounet dit :

      Merci Fabienne :smile:
      Devenir une réf. c’est peut-être exagéré ! LOL mais en ts cas j’espère que mes ressentis, ceux de mon zébrillon aident les lecteurs du blog à mieux comprendre & à dédramatiser le surdouement.
      Si cela peut aussi les aider à se sentir moins seuls & moins « strange », l’objectif est atteint pour moi !!!
      Bizzz :)

  3. Sylvie dit :

    Je découvre votre blog…il me plait beaucoup ! Je fais de multiples recherches sur les Zèbres depuis quelques semaines…mes enfants viennent de passer des tests et ont été déclarés « Zèbres ». Ils sont âgés de 17 ans et 12 ans. J’avais des doutes pour le plus jeune ! Bon voilà j’ai la réponse que je connaissais intuitivement. A mon tour, je vais passer les tests car je me reconnais trop en eux. J’ai le sentiment que je n’arrive pas à mettre mon cerveau en mode « pause » ! Je vais continuer à consulter votre blog…à la recherche de nouvelles réponses.

    Sylvie

    • Zebrounet dit :

      Merci Sylvie pour ce commentaire ! Et bienvenue au club LOL

      Je suis touchée que ce blog vous aide à trouver des réponses, & j’espère qu’il vous facilitera les 1ères semaines un peu « nuageuses » que l’on traverse suite au bilan de nos petits &/ou au nôtre.
      Ds mon cas, la période trouble s’est produite après le bilan de mon zebrounet, par qui tt a commencé (il y a un billet à ce sujet, ici : http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/?p=74). Alors que suite à mon propre bilan, rien ne m’a semblé difficile à gérer, ce n’était pour moi qu’une confirmation d’une si intense certitude que ça n’a pas été surprenant ou décontenançant.

      • Sylvie dit :

        Message de partage,

        Aujourd’hui, une immense émotion me submerge quant au fait de partager une différence, ma différence, avec mes enfants Clément & Quentin…être zèbrée comme eux ! Des évènements de mon enfance remontent à la surface et je peux maintenant les accueillir avec bienveillance car j’ai enfin la réponse à mes divers questionnements. En écrivant ces quelques lignes vous vous doutez bien que les larmes perles doucement sur mes joues…mais ce sont des larmes de bonheur !

      • Sylvie dit :

        rectif :
        « …mes larmes perlent… »

  4. christine dit :

    merci! c’est reconfortant de lire des anecdotes et des petites pensees qui rappellent les siennes propres. on lit souvent que nous sommes differents… mais en quoi ? rares sont les gens qui osent dire ce qui se passe litteralement dans leur tete… ce qui montre meme pour les toutes petites choses, nos differences… (il m’est souvent arrive de ressentir de la honte d’etre comme je suis) :roll:

    • Zebrounet dit :

      « rares sont les gens qui osent dire ce qui se passe litteralement dans leur tete…  »
      C’est tout à fait vrai ! :-?
      Ce qui, du reste, renforce l’isolement de chacun, puisque tout le monde est silencieux, de peur d’être regardé comme un fou, ou un original, dans un monde où la norme prévaut !

      • anais dit :

        c’est tellement vrai! (malheureusement je suis regardée comme une débile mentale parce que je suis différentes des autres, simplement parce que je ne fonctionne pas comme eux :!: :cry:

      • Nico dit :

        « rares sont les gens qui osent dire ce qui se passe litteralement dans leur tete… »
        Je suis entré dans une phase de « vérité intense » dans laquelle je n’arrive plus à dire autre chose que ce qui se passe réellement dans ma tête. Ce qui a des impacts majeurs sur mon entourage (et sur moi).
        Au secours…A L’aide…
        Votre site est une révélation pour moi (voir post ultérieur et plus détaillé)

  5. anais dit :

    « synesthète » tu dis… (je viens d’apprendre un mot) c’est marrant je suis synesthète depuis toute petite et jusque là je pensais que c’était le cas de tout le monde, je ne savais même pas que ça portait un nom!

  6. val dit :

    Incroyable!
    L’histoire de la machine on off! Si on m’avait dit qu’un jour, je lirais ça de quequ’un d’autre!!!
    Je n’en avais jamais parlé! Je suis pareil! et Emma, ma fille est zèbre….

  7. Reg dit :

    S’il y avait un bouton pour mettre le cerveau sur off… parfois j’ai du mal à m’endormir parce que je pense trop. Et parfois les pensées, les images m’envahissent, comme si ma tête était une télévision et que quelqu’un s’amusait à zapper de manière intempestive. J’ai l’impression d’avoir plusieurs chaînes qui diffusent en même temps. Je parviens à chanter une chanson dans ma tête tout en dénombrant des objets (au travail.), ou bien à avoir un film qui passe des pensées qui n’ont rien à voir avec la conversation que j’ai avec des amis.
    Je suis très musicale (j’écris, je compose, je joue), et j’imagine des musiques dans ma tête, je rejoue des morceaux que j’aime bien ou j’imagine mes propres morceaux, si je pouvais écrire instantanément ce que j’ai en tête, ce serait bien utile! Mais ça va trop vite! Combien de fois j’ai écrit des choses incompréhensibles (mots mixés entre eux, mots qui manquent)… ça demande beaucoup de vigilance, d’écrire correctement! Sans compter les confusions de lettres Q/D, B/P etc.

    Merci pour ce blog, bien rédigé, alerte, vif et pertinent. :)

  8. Cassandree dit :

    C’est vrai que quand on est doué, on ne le sait pas, on pense être comme tout le monde, penser comme tout le monde, et on ne comprend pas lorsque les gens vous disent mais tu es trop compliquée, tu est trop ceci, trop celà… grand malaise à partir de là, sans comprendre le sens de tout celà.
    Parce qu’en fait il y jusqu’à deux ans en arrière, je ne savais pas ce que signifiait le mot douance, je l’ai découvert en même temps que les particularités propres aux douées (hypersensibilité, etc… la liste est longue).
    Depuis enfant, on me disait tu es douée, mais je n’en comprenais pas vraiment le sens
    car je pensais que c’était de la gentillesse de la part de mon entourage, qui s’extasiait
    devant mes dessins et écrits d’enfants.
    Plus tard dans ma vie d’adulte, j’ai entendu : « vous savez tout faire ! » dit sur un ton qui parfois se voulait méprisant, et d’autres fois sans trop savoir si celà était un compliment ou dérangeant.
    je me souviens qu’on m’appelait toujours Mademoiselle « je sais tout », ou encore quelle pédante celle là !…

    Enfin voilà… je m’y retrouve, et ravie d’avoir découvert votre blog.

  9. LeMOnox dit :

    Désolé de commenter en retard, mais c’est pour poser une question un peu bête : Peut-on avoir été Z mais ne plus l’être ? Se « normaliser » en quelque sorte…

    • pascale dit :

      clairement non ! le mode de pensée des zèbres est définitivement particulier et partie intégrante de leur personnalité ; c’ est pourquoi le terme précoce crée un flou car il sous entend qu’ a partir d’ un certain âge , cela se « normaliserait » or cette manière de penser originale qui découle d’ une’ organisation cérébrale spécifique aux zèbres sont des  » pièces d’ origine » qui ne peuvent être changées et ne muent pas avec le temps. 8)
      par contre , un Z apprend souvent dans des conditions d’ inconfort psychologique à jouer les caméléons pour être socialement accueillis dans le groupe , à niveler hélas ses compétences , au moins en apparence au prix de souffrances plus ou moins importantes pour coller à l’ entourage . Il est clair que dans ces conditions certains Z se perdent sur le plan personnel :( …mais ils gardent toujours leur système de compréhension si exceptionnel .

  10. Fabrice dit :

    il y a une dizaine d’années, un jour mon patron fait faire le tour des locaux à un actionnaire de l’entreprise. D’un coup, il tombe sur moi en train d’entrer dans le bureau pour aller aider un collègue et me présente d’un ton mi-découragé mi-dédaigneux: « ha! et voilà l’électron libre! »
    Je n’ai jamais su si ça m’avait servi ou desservi dans ma vie professionnelle.

  11. V. dit :

    Bonsoir,

    J’ai parcouru avidement une grande partie de ce blog, (ainsi que de quelques autres sites) depuis que je soupçonne une zébritude chez ma fille et, en quelque sorte « par extension », ou par reflet, chez moi aussi… Jusque là, rien de bien original. Je lis, je m’identifie, j’en ris, je suis émue aux larmes… « normal », quoi.

    Mais là, cette petite phrase au détour d’une page me bouleverse. J’en suis restée, au sens absolument littéral, bouche-bée.

     » Je m’étais persuadée qu’elles venaient d’une enfance passée à l’étranger. Imaginer qu’elles étaient la conséquence logique de ces mélanges de cultures, de pays, de langues me rassurait & justifiait, finalement, les sensations permanentes de décalage, de « jamais bien, jamais chez soi » qui ne me quittaient jamais ! »

    Trouver sous la plume d’une autre un ressenti aussi intime, personnel et profond, que je n’ai de surcroît partagé avec quasi personne tellement personne ne le comprend, c’est… indescriptible. Wow. Je crois que je n’aurais pas béé plus grand si j’avais croisé un petit homme vert au supermarché!

  12. Nico dit :

    voici ma situation :
    Scolarité relativement facile surtout en science mais avec des problèmes relationnels (préférences vers les plus âgés, incompréhension, ennui, correction de fautes de l’enseignante…)
    Un test de QI étant jeune confirme mes facilités. Mais cela ne change pas ma vie pour autant.
    La vie évolue « normalement » et je rencontre ma future épouse avec qui j’ai aussi des des problèmes relationnels (phrases inadaptées, manque d’empathie…) mais j’arrive à m’adapter à coup d’essais/erreurs et de « c’est pas ça que je voulais dire ».
    Sauf que depuis quelques semaines, je dois encore « faire de efforts » et m’adapter. Non seulement, j’ai l’impression que je ne vais pas y arriver, mais en plus je n’ai plus envie de « mentir » ou de « jouer un rôle ».
    Je décide donc de mener une très grande introspection (avec un cerveau qui réfléchie en permanence) et des reportages à la télé me font penser que je suis autiste (mon côté monk).
    Je fait même le test pour le syndrome d’asperger dont les résultats sont accablants : je suis pire qu’un asperger extrême.
    C’est le coup de marteau en pleine face. Je me lance donc à demander de l’aider et commence à consulter un psy. La 1e séance de « déballage » de tous les faits marquants passés et en cours amène la psy à penser au cas des adultes à haut potentiel (les zèbres). Et là c’est la révélation dès les premières pages web lus : tout semble concorder. C’est assez bizarre de voir les similitudes des symptômes entre syndrome d’asperger et zèbre. Je suis en train de dévorer votre site qui me donne des flashbacks de ma vie à chaque page.
    Concernant celle-ci, la musique en est un fait marquant.
    Les caractéristiques qui me sautent aux yeux :
    • est pourvu d’une curiosité exceptionnelle (questionnements sans limite, boulimie de compréhension, insatisfaction permanente)
    • est hypersensible (très réactif à son environnement)
    • a une imagination débordante, grande créativité, pensée décalée
    • est hyperstimulable (plus rapide, plus agité, plus attachant, plus exigeant, plus généreux, plus impatient, plus chaleureux, plus conscient)
    • a une grande capacité d’observation, note les plus petits détails, enregistre tout d’une manière maladive (parfois obsessionnelle)
    • va fouiller un sujet au grand complet quand quelque chose l’intéresse, puis s’en défaire pour passer à autre chose de plus passionnant
    • fait sans problème plusieurs choses en même temps
    • paradoxalement, peut aussi être totalement paralysé face à un choix à faire, car ne sait pas choisir
    • recherche la compagnie de personnes plus matures, enfant il préfère parler avec les adultes ou des plus agés que lui
    • a un grand sens de l’humour (humour très particulier, souvent incompris, humour noir, cynisme, froid ou totalement enfantin)
    • est rapidement découragé s’il ne trouve pas les personnes ou les ressources pour aboutir à ses projets grandioses
    • a un grand sens de la justice, de l’équité, moralité (son intolérance à l’injustice peut lui être très difficile à vivre)
    • met un point d’honneur à respecter les règles, aime l’ordre s’il est juste
    • est idéaliste
    • a une grande capacité de raisonnement, aime résoudre des problèmes complexes & n’est stimulé que par la complexité d’une situation
    • sait sans avoir appris
    • ressent parfois un décalage spatio-temporel (ne se « sent » pas à l’endroit où il est à l’instant T, mais se voit quelques heures plus tard)
    • doute de tout, remet toujours tout en question

    Par contre je n’ai pas de compassion ni d’empathie. La seule « empathie apparente » est plutôt sous forme de curiosité

    Dans tous les cas encore merci. Je pense que votre site va m’aider dans ma thérapie (je retourne en 2e séance psy sous peu, le temps de lire sur le sujet)
    PS : N’hésitez pas à rebondir sur chacune de mes phrases si le cœur vous en dit

    • A. Zebrounet dit :

      Bonjour,

      Je pense qu’il faudrait peut-être vous questionner sur le syndrome d’Asperger !
      Ici une EXC. émission sur ce thème -> http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2013/10/19/video-syndrome-dasperger-le-diagnostic/

      Et là mes 1ers questionnements à ce propos (aujourd’hui, je suis diagnostiquée. Ce fut des années d’attente car en France, c’est un TSA encore ts peu connu & les spécialistes st rares. Donc l’attente est longue, forcément :oops: ) -> http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2010/04/29/syndrome-dasperger-sa/

      Alexandra

      • Lyjazz dit :

        Oh! à lire Nico je vois le personnage de Sheldon dans The big bang theory, série américaine que mon fils aîné adore (11 ans, hyperstimulable et trop vite découragé, etc)

  13. Ozee-bre974 dit :

    Bonjour,
    je découvre ce blog depuis quelques mois et je me découvre également, en passe d’être diagnostiquée (ma thérapeute est plutôt convaincue) je suis en plein test WAIS et je me sens assez seule. Ma mère et mon mari me soutiennent mais j’ai peur de décevoir, de l’être (Z) et de ne pas l’être, peur d’avoir encore perdu mon temps à croire que j’avais trouvé le pourquoi de mon sentiment de bizarre.
    En lisant ces lignes je me retrouve avec le « ON/OFF de la tête. la pensée qui brouille, grouille et me fatigue au point où j’ai l’impression de n’être en apnée et je me surprend à prendre une vraie respiration pour ne pas exploser.
    Je n’en ai jamais parlé ». Petite, j’vais des moment sde grande « folie » où je faisait le pitre ponctué de moment de solitude très très rêveur. En vous ecrivant je trouve ça banal mais bon.
    J’ai aussi eu enfant l’impression de dessiner des brouillons noir dans la tetes, comme un stylo qui ne s’arrête pas sur une feuille blanche et remplit de noir l’espace blanc. Ces moments étaient souvent associé à de la peur, je els avais avant de dormir et je voulait « éteindre mes yeux » car je n’arrivais pas à me poser les paupières fermées, cela grouillait encore « dessous ».
    Voila, je ne me sens pas très claire mais c’est bon de pouvoir partager.
    j’ai 30 ans, un enfant et j’ai eu une scolarité plutot brillante (mention, haute école, diplome, je suis cadre) mais toujours l’impression de ne pas être intelligente juste adaptable et chanceuse…
    Aujourd’hui je fais un bilan négatif et je ne trouve jamais des personnes « comme moi » dans la façon de penser et les valeurs. je me sens trompée, naive et bisounours même si je suis lucide sur le monde. bref….

    • Mu974 dit :

      Je suis à la recherche d’aspies sur notre si belle île, pourrions-nous nous contacter ?
      Mu, sous le soleil exactement

  14. Agnes dit :

    Ben je trouve que tu as beaucoup de chance de pouvoir te couper en mettant ta musique, car moi a 40 ans je ne sais toujours pas me « couper » ou « :eteindre » mes pensees qui sont epuisantes. meme quand je dors je pense, c’est terrible.
    J’adorerai pouvoir allumer ma musique interieure pour avoir un peu de calme – mon reve –
    Tres bonne description des THQI. j’ajouterai deux qu’on me sort tout le temps depuis que je suis petite.
    Pourquoi tu compliques tout
    Tu es trop ….. on est toujours trop, jamais bien!

  15. Dumbo dit :

    Bonjour !

    j’ai deux questions auxquelles vous pourrez peut-être, grâce à votre incroyable travail de ratissage et de synthèse, répondre :
    Votre méthode de radio intérieure (et par extension toute technique intuitive pour gérer son cerveau-hamster) pourrait-elle s’apparenter à une forme d’auto-hypnose ?
    Et, sans rapport : la synesthésie spatiale est-elle une « vraie » synesthésie ? Ça me semble tout de même assez différent, bien qu’aussi involontaire et bizarre (les rares fois où j’en parle les gens me regardent avec un mélange d’affection et d’incompréhension ^-^) puisqu’il ne s’agit pas vraiment de quelque chose de vraiment sensoriel…

  16. Raphie dit :

    Le coup de la radio à volonté!…C’est drôle..!!.je peux tout à la fois me chanter  » I want to break free », entendre la voix de Freddy, le battement de la batterie, les solos de guitare, les intros et les ponts musicaux, les chœurs… Bref… » i »m falling in looovve…i’m falling in love for the first time…(là, c’est ce que mon cerveau me chantait à l’instant T)…Par contre, cela a un effet excitant sur moi…c’est tout sauf reposant dans mon cas ! Le pire, c’est que j’ai aussi une assez bonne oreille musicale et que cela peut me rendre désagréable malgré moi…mon visage grimace et mes yeux supplient si il y a un manque de justesse ( mon mari se marre parce que je ne me rends même pas compte de ce tic…). Du coup, ça fait un peu prétentieuse !Alors que je ne pense jamais à mal…Je le vis c’est tout…Comme d’avoir envie de faire pipi…C’est juste qu’il y a des voix pas à leur place sur une note…ou des notes pas comme il faut sur une voix…Je chante, pas toujours juste, mais je m »entends, j’essaie de le corriger et lorsque je ne trouve pas la bonne note, ça me désespère… Je ne sais pas comment ces notes s’appellent, je peux les voir monter ou descendre selon qu’elles soient hautes ou basses..je les visualise..C’est chelou ! Moi, j’étais jusqu’à il y a peu persuadée que tout le monde était cerveau-radiotisé : quoi, tu te chantes jamais dans ta tête?… ah bon….Et Mercredi c’est pas une sensation de serviette douce en éponge ?

    • Dumbo dit :

      « Mercredi c’est pas une sensation de serviette douce en éponge ? »
      C’est douillet ça ! ^_^
      (moi le mercredi il est à l’extrémité de ma marelle, en face du week-end, mais c’est tout :P )

    • Nat dit :

      Bonjour,

      Ce que vous décrivez ressemble fort à de la synesthésie. Je suis moi-même synesthète et les associations que mon cerveau fait entre des couleurs et des sons (par exemple) me paraissaient être partagées par tous jusqu’à ce qu’une prof décide de nous faire étudier le poème de Rimbaud « voyelles ». Qu’elle ne fut pas ma surprise en m’apercevant que non seulement Rimbaud n’avait pas les mêmes associations que moi mais qu’en plus notre prof de français racontait vraiment n’importe quoi (à mes yeux) au sujet du poème. Pour moi, c’était juste les couleurs des lettres, pas la peine d’en faire un plat :-D

      Une question : est-il possible qu’e des personnes n’entendent pas la musique dans leur tête (par eux-mêmes) ?!!! Et des personnes chez qui les pensées s’arrêtent ?!!! Je reste très dubitative sur ces points. Je ne pense pas être HP mais chez moi les pensées ne s’arrêteront que lorsque je ne serai plus de ce monde (ou que je serai un légume). Idem pour la musique que j’entends comme à la radio. Je pense que je dispose juste d’une bonne mémoire auditive. Ceci dit, je vais effectuer un petit sondage autour de moi, on ne sait jamais.

  17. Maryse dit :

    Magnifique témoignage ! Et cet humour qui caractérise ce blog . Une signature ! Je vois ce don comme un cadeau . Marcel Mauss , l a expliqué dans ces ouvrages , le don nécessite un contre don . Une réciprocité .. Aussi , si on sait en faire usage , la dette n est pas insolvable !!!! Un immense merci pour ce travail d expertise , de recherches … . Longue vie à ce blog si généreux !

  18. emma dit :

    Ah ben tiens moi aussi j’ai de la musique en permanence dans la tête, mais par contre, je ne contrôle pas ça (et je pensais que c’était le cas de tout le monde en fait, pas seulement les HP … :-o )
    Je me souviens d’avoir regardé un spectacle d’hypnose où l’hypnotiseur demandait à son « cobaye » de se vider l’esprit. J’ai essayé… mais je ne sais tout bonnement pas comment on peut faire ça. Et la plupart du temps, ce que j’ai dans la tête, eh bien c’est de la musique !

  19. Morgane dit :

    Bonjour,
    Je suis complètement perdue .. Je lis depuis peu des choses sur la douance car mon fils de 7 ans va être testé sous peu ..je lis ,je lis , et je pleure car je me revois enfant..si différente, si a part et aujourd’hui toujours la  » différente » celle qui fait mille choses dans sa vie mais jamais une chose précise …qui crée intensément puis s’arrête durant des mois pour s’investir a fond dans autres chose. Qui est excessive et ne se sent vivante que lors de situations compliquées..
    J étais une enfant adulte comme disait mon psy que j’ai vu des années pour traité mon anxiété généralisée , la phobie sociale .une enfant adulte donc mais phobique scolaire bien que brillante …une enfant qui n’avait pas ou peu d amis mais un monde imaginaire immense. Bref …je me retrouve dans tant de choses et pourtant une chose est sûre pour moi je ne suis pas douée , je veux dire par exemple en maths j’ai tjs été nulle, en fait je ne comprends pas le fonctionnement mathématique . Je n excelle dans rien même si je suis bonne dans les choses que je fais en générale , je suis très perfectionniste et a la fois défaitiste ..aucune confiance en moi ..

    Je suis paumée .. Peut on être hp sans être brillant ? Merci de votre aide :)

    • A. Zebrounet dit :

      « Peut on être hp sans être brillant ? »
      Bien sûr !!! Je le rappelais d’ailleurs ds ce billet récemment -> http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2014/11/15/video-lepfl-propose-un-cours-sur-mesure-aux-surdoues-ayant-entre-11-18-ans-rts-ch-novembre-2014/

      Et un peu partout ailleurs sur le blog (les billets st si nbreux qu’il vous faudra du temps pour tt découvrir).
      Un billet qui vous parlera en ce moment certainement -> http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2009/05/04/comment-tout-a-commence/ :)

  20. Cindy dit :

    Très bon article ! Le coté musical a beaucoup attiré mon attention. Petite, il m’arrivait souvent (surtout lorsque j’allais à ma maison de campagne) d’entendre une musique, sans le vouloir, je pensais qu’elle était réelle, que quelqu’un avait vraiment mis de la musique mais j’étais la seule à l’entendre, et c’était une musique extremement belle, alors je m’asseyais et je l’écoutais. Je me rapelle l’avoir entendus un jour ou j’étais en classe, en cm1 et puis apres plus rien. Après lecture de votre article je me demande si ce n’était pas une manière inconsciente de me déstresser, d’évacuer..

  21. sean dit :

    Bonsoir à tous, je suis inscris depuis peu de temps à la newsletter et ces feed-backs sur des articles publiées il y a plusieurs années permettent de découvrir de nouveaux sujets et de relancer certains échanges… je trouve ça sympa… Je suis à la recherche, depuis de plus d’un mois, de réponses à de nombreuses questions. J’ai franchis un pas après avoir visionné des vidéos sur la douance sur youtube. J’ai décidé de me rapprocher d’une spécialiste et j’ai ainsi passé les tests wais la semaine dernière, j’attends le prochain rdv pour connaitre le bilan … Enfin, j’ai bien aimé lire dans ce sujet intitulé « electron libre » les témoignages sur la musique … ça m’a instantanémment replongé 18 ans en arrière, à la fac quand je lisais des articles (qui n’avaient rien à voir avec mes cours) sur la théorie des cordes. C’est l’idée que l’univers soit constitué de minuscules cordes vibrantes et le fait que ces infimes « ingrédients » qui composent l’univers puissent entrer en résonance les uns avec les autres pour jouer une symphonie cosmique … j’adore … je salue tout le monde.

  22. Ellana dit :

    je viens de tomber sur ce blog, je n’ai jamais fais de test mais je sais partager un certain nombre des caractéristiques présentées dans cet article. j’ai depuis longtemps cette permanente impression d’être en décalage par rapport aux autres et plus généralement à ce que je vis. comme si j’étais une pièce de puzzle sortie et posée de travers. l’autre jour j’ai également fais une sort de mini-crise d’angoisse en cours quand je me suis retrouvé sans rien à faire, comme si mon esprit manquait de carburant. je dois beaucoup à internet qui permet (sur simple possession de l’appareil adéquat) d’assouvir une bonne partie des curiosités et interrogations qui me taraudent. et enfin je ne peux que partager votre avis concernant la musique, elle me permet de faire taire une bonn partie de mes pensées et de me mettre dans une bulle.
    ça me fais beaucoup de bien de lire votre site, merci.

  23. Therese dit :

    Bonjour,

    C’est sur votre site que je suis tombée en 1er lorsque je cherchais des infos sur les zèbres. Mon fils (5 ans et demi) venant d’être testé y’a 2 mois, et ceci explique bien des comportements qu’il avait et que j’avais de + en + de mal à gérer.

    Par contre, y’a t-il une rubrique où vous vous présentez avec votre famille? car je ne vois nul part votre prénom, ou votre âge (30 ans si j’ai bien lu l’article « bouton OFF »).
    En effet, votre blog est LA référence ;)

    Merci et bravo à vous, et à bientôt.

    • A. Zebrounet dit :

      @Therese, il y a tout ça en page d’accueil, page sur laquelle on ouvre le blog par son adresse -> http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/ ;) (j’ai maintenant 36 ans, l’article date & d’ailleurs cette dernière figure en haut de chaque billet :up: Mon âge était par ex. précisé ds cet article de L’Express -> http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2015/02/26/surdouee-et-mere-denfant-surdoue-jai-secretement-espere-que-mon-fils-ne-soit-pas-concerne-lexpress-styles-fevrier-2015/)

  24. Sophie dit :

    Hallucinant… Je ne me suis pas fait testée. Mais ma fille l »a été cette année . Je viens sur ce blog pour elle à la base. Et là en lisant ce post, à chaque phrase jusqu’à l’avant dernière où tu parles de voyages, je me suis retrouvée. J’ai moi aussi, sans être consciente que cela était peut être dû à une « sur efficience intellectuelle », développé des techniques depuis l’enfance pour stopper mes pensées incessantes, insupportables surtout au moment de dormir. Moi je m’efforce de visualiser un « happy place », ou je lance une chanson dans ma tête. Les magazines de cuisine aussi m’aident à m’endormir, pourquoi?Je ne sais pas trop. iIs m’aident à « faire pause » dans ma tête le temps d’un instant et à cet instant j’eteins et m’endors avant que ça ne recommence.
    J’ai aussi ce décalage spatio temporel dont tu parles. Je pensais que c’était juste moi. Que j’avais un problème… Maintenant je sais probablement pourquoi… Et j’hallucine! je suis depuis toujours obligée de faire des efforts épuisants pour me concentrer et rester dans l’instant, dans le présent. Et c’est probablement une des choses qui me pèse le plus dans mon fonctionnement. J’ai parfois l’impression que la vie me passe dessus sans vraiment avoir été là.
    Et là où j’ai encore plus halluciné à cause de nos points communs c’est en lisant l’avant dernière phrase de ton post car j’ai moi aussi grandi à l’étranger et j’ai moi aussi passé ma vie à penser que mes différences et bizarreries comme tu les appelles étaient peut être dûes à ma vie à l’etranger, mélange de cultures, de mentalités différentes, multitudes de vies en une seule. Cette idée était confortée jusqu’à maintenant par le fait que mon mari, lui né en France et élevé uniquement à Paris, m’ecoute avec un air amusé ou agacé même parfois quand je tente de lui expliquer ce que je pense, ou ce qui m’arrive, et il finit en général par me dire que je suis folle ou « vous êtes combien dans ta tête » ou « t’es pas tranquille dans ta tête toi » avec un air emprunt de moquerie et d’incompréhension…
    Ceci dit, amusant tout de même de voir que cela a une raison et que nous sommes donc plusieurs à partager ces bizarreries.

  25. Lyjazz dit :

    Ah, voilà un système qui ne fonctionne pas avec moi !
    Je ne peux que rester dans le silence et/ou dans la nature pour me reposer.
    Si je mets de la musique, elle évoque et me fait vivre toute une gamme d’émotions que je dois suivre, en adéquation avec mes propres émotions internes, ou en rejet total, ou à côté. Et aussi elle peut susciter des mots.
    En concert souvent je photographie, donc regarde, et écrit aussi sur la musique et ce qu’elle m’évoque comme images et émotions.
    Clairement pour moi c’est la pleine conscience et le silence qui me permettent de me reposer. Surtout depuis que j’ai des enfants d’ailleurs. Car j’ai été sollicitée très au-delà de ce que je pouvais donner, je suis sortie de mes champs de possible. Evidemment : ils sont 2, ont 18 mois de différence, et ont des modes de fonctionnement très différents, l’un bougeant et parlant sans arrêt, l’autre voulant se reposer (et ils n’ont jamais dormi en même temps lorsqu’ils étaient bébés).
    Merci pour cette liste et ce partage.

  26. céline dit :

    Bonjour,
    j’ai découvert votre blog il y a quelque mois. Je me posais alors beaucoup de questions sur la possibilité que ma fille aînée soit « surdouée ». Votre blog, et quelques autres aussi je l’avoue ;-) m’a aidé à confirmer mes impressions et m’a donné la force d’aller voir le psy scolaire (le souci se posait particulièrement au collège) avec l’idée de lui demander de tester ma fille car je retrouvais ma fille dans beaucoup de vos écrits. A mon grand soulagement, je n’ai pas eu besoin de demander ; le psy l’a proposé à l’issue de son premier entretien.Et… j’ai une zébrette à la maison. Soulagement car cela explique pas mal de choses et en même temps inquiétude car notre société n’est pas du tout prête à prendre en compte cette différence.
    Bref…je vous passe les détails…Je dévore maintenant tout ce qui touche aux enfants HP et je vous remercie pour votre blog qui est devenu pour moi une référence. J’ai d’ailleurs recommandé à ma fille de le parcourir. Elle est en train de lire le bouquin  » les HP en 100 questions et elle me dit se reconnaître à chaque page. »
    Merci encore de nous faire partager votre expérience.

  27. Laura dit :

    Sors du psy… QI 148… en colère… Pourquoi toujours différente.
    Pas de normalité possible … Pourquoi suis-je comme ça.



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article