Florilège…

schoolPetit florilège (liste non-exhaustive, bien entendu 8-O ) des arguments que l'on a pu me servir pour tenter de me dissuader d'une demande de saut de classe en Grande Section pour mon loustic (pour le 1er saut, puisqu'il a aujourd'hui 3 années d'avance, après un saut du CP, puis du CM1 & de la 4ème :smile: ) :!:

 

Et ce, malgré des tests psychométriques mettant en évidence un THQI (pour Très Haut Quotient Intellectuel, au delà de 145 sur l'échelle de Wechsler), malgré l'avis d'une psychologue spécialisée dans le domaine & parmi les plus réputées du coin, malgré l'aveu (du bout des lèvres...) de la maîtresse, bien forcée de reconnaître qu'il était "un élève très cultivé" (confusion classique entre un enfant hors norme dans sa manière de s'exprimer & une question de "culture" :oops: ).

 

Malgré aussi le fait que mon zébrillon lisait couramment depuis le début de Moyenne Section & soit dévasté à l'idée de continuer à passer ses journées à faire du vide (découpage, chants, coloriage) avec des enfants de maternelle, quand lui voulait travaillait comme un grand en primaire.

 

Les Tribulations d'un Petit Zèbre, le livre du blog !

 

 

Je me souviendrai toujours du moment où il a vu, le jour de la rentrée, les toutes petites chaises dans la classe... alors qu'il nourrissait l'espoir d'entrer dans une salle avec de vrais bureaux (la GS étant dans cette école intégrée aux locaux du primaire pour fonctionne, en théorie, par cycles) :oh:

 

Nous avons eu droit au plus grand mépris & aux idées reçues habituelles, que l'on sert à tant de parents dans la même situation :-o

 

On (& quand je dis "on", il s'agit vous l'aurez compris, d'une maîtresse & accessoirement directrice d'école) m'a ainsi  opposé, pêle-mêle :

 

- mais que diraient les autres parents, si le vôtre sautait une classe ? (j'ai vraiment beaucoup apprécié cette justification...   :hypno: )

 

- 3 semaines après la rentrée ? mais il sera complètement perdu & ce sera un échec !

 

- 3 semaines après la rentrée ? mais il faut laisser un peu plus de temps pour voir s'il s'ennuie vraiment. Pour l'instant le "vrai travail" n'a pas encore complètement commencé...

 

- dans quelques mois ? oh non, pas de changement en cours d'année scolaire

 

- vous savez il ne se presse pas pour rendre son travail. Certains vont plus vite que lui...

 

- mais non il ne s'ennuie pas, il ne m'en a jamais parlé !?

 

- vous dîtes qu'il s'ennuie, mais il fait pourtant le travail que je lui demande, c'est donc bien la preuve qu'il ne s'ennuie pas en réalité (je fais des tas de choses parce qu'il le faut, sans pour autant que ça ne me passionne ou ne m'intéresse ! Le repassage, les courses, etc. Qu'un enfant obéisse à la demande de sa maîtresse & exécute un travail ne signifie qu'il s'épanouit pleinement en le faisant ?! Seulement qu'il respecte la volonté de l'enseignant)

 

- mais j'ai déjà eu des cas d'enfants dits-précoces & dont le psychologue voulait un saut de classe, & bien ça a été un échec ! (notez bien comme le mot "échec" est associé de manière quasi-automatique à l'idée de saut de classe. Cela tient presque du réflexe)

 

- il n'est pas assez mature : il aime jouer (comme si un "vrai enfant surdoué" n'était pas un "vrai enfant tout court"... Ah il joue ? c'est bien la preuve qu'il n'est pas surdoué... :evil: )

 

- je connais mes élèves, je n'ai pas besoin d'un psychologue pour savoir lequel est le meilleur ou lequel s'ennuie (phrase prononcée 4 jours après la rentrée... alors que le zébreau était nouveau dans cette école ! Si cela n'était pas si dramatique pour les gens qui vivent ces situations, encore aujourd'hui, ce serait presque drôle :roll: )

 

 

Il est terrible de faire le constat, on ne peut plus amer, de la méconnaissance totale & de la dénégation du surdouement dans l'éducation nationale :cry:

 

Combien d'enseignants, plus tenaces qu'un pou accroché à un cheveu, sont toujours attachés à l'idée que

 

• surdoué = petit génie, donc très reconnaissable (& très rare ! Si rare que ça n'existe que dans l'esprit des parents)

• surdoué = parents qui poussent l'enfant, qui veulent s'immiscer dans la vie scolaire & donc, parents très chiants :-x

• surdoué = foutaise (la bonne vieille litanie de l'égalité des chances, tous les enfants sont doués !), donc à rejeter, tout en essayant de ménager la susceptibilité des parents chiants qui se sont fait rouler par un psy

 

 

Le surdouement n'est pas pris en compte. Telle est la réalité au quotidien pour des milliers d'élèves en France, & leur famille.

 

On accepte sans sourciller qu'un enfant soit déficient mental, mais pas qu'il soit, à l'inverse, surefficient.
Rien (ou si peu...) n'est mis en place pour pallier à ses difficultés, car bien sûr, un surdoué n'en a aucune !!!  Et s'il en a, s'il s'ennuie, s'il peut faire plus... à lui de se débrouiller, de prendre son mal en patience, de s'occuper comme il le peut :dots:

 

On sent chez ce type d'enseignants, de manière très forte, tellement palpable que ça en devient gênant, un scepticisme écrasant, si ancré en eux, qu'il est quasi impossible de rétablir la vérité. Essayer de remettre les choses à plat, expliquer pour mieux combattre les a prioris est souvent voué à l'échec le plus cuisant, lorsqu'on est face à ce genre d'individus :-?

 

Dans leur monde, un EIP est un enfant exactement identique aux autres, à ceci près qu'il est clairement doté de parents pénibles à supporter, cherchant à tout prix à remettre en cause leurs habitudes.
Toutes ces belles certitudes acquises, selon le cas, au fil des années d'enseignement, ou encore sur les bancs de l'IUFM. Ce qui conduit, sans grande surprise à un manque de considération, à propos de toute forme de spécificité de l'enfant doué.

 

Dans leur esprit donc, nulle différence entre un enfant (T)HQI, & un enfant lambda car accepter qu'il puisse y avoir une différence serait perçu comme un atroce aveu d'inégalité.
Le "surdoué" devra s'adapter, un  point c'est tout. Pire encore je crois, ces enseignants ont dans l'idée qu'il n'aura en fait pas à s'adapter, que tout ça tient plus du délire des parents & du psy que de l'enfant lui-même & d'une souffrance supposée.
Il fera comme le autres, & tout ira pour le mieux. Ou comment la négation de la différence fait même disparaître le doute sur un besoin intellectuel plus important chez certains.

Que répondre à ces enseignants quand ils rétorquent qu'accepter le saut de classe du zebrounet serait perçu comme du favoritisme ?  Quand la notion même de surdouement en est réduite à la seule idée primaire de jalousie & au sentiment de faveurs accordées ?
Rien ne peut être entendu & compris par ces gens sourds à toute explication sur le fond du sujet, qui pourrait finalement se résumer à une mauvaise interprétation faite des aptitudes intellectuelles supérieures de ces enfants.

 

Les préjugés ne cèdent pas facilement place à la compréhension objective du problème, & ils viennent par conséquent parasiter toute tentative d'échanges sur ce thème.

 

Ce que ne saisissent pas ces enseignants, persuadés de connaître le fonctionnement des Enfants (avec un grand "E", car tous les enfants ont les mêmes besoins dans leur vision binaire des choses), c'est précisément le danger qu'il y a à laisser un enfant à haut potentiel intellectuel sous-alimenté sur le plan des connaissances & de l'apprentissage :!:

 

Quand ce dernier s'ennuiera & perdra tout intérêt dans le travail répétitif qui lui est imposé chaque jour, & qu'il a assimilé dès le départ, il va se sentir en manque. Il va réellement être en souffrance & va combler ce vide à sa manière, selon sa personnalité : agressivité, rébellion, pitreries, ennui, refus d'aller à l'école, troubles divers (tics, tocs, obsessions).

 

Il existe pourtant, dans le Code de l'Education, un texte, dénommé Loi d’orientation & de programme pour l’avenir de l’École, qui stipule entre autres choses que :

 

Article L321-2, modifié par Loi n°2005-380 du 23 avril 2005 - art. 24 JORF 24 avril 2005

Sans rendre obligatoire l'apprentissage précoce de la lecture ou de l'écriture, la formation qui est dispensée dans les classes enfantines et les écoles maternelles favorise l'éveil de la personnalité des enfants. Elle tend à prévenir des difficultés scolaires, à dépister les handicaps et à compenser les inégalités. La mission éducative de l'école maternelle comporte une première approche des outils de base de la connaissance, prépare les enfants aux apprentissages fondamentaux dispensés à l'école élémentaire et leur apprend les principes de la vie en société. L'Etat affecte le personnel enseignant nécessaire à ces activités éducatives.

 

Puis,

 

Article L321-4, modifié par Loi n°2005-380 du 23 avril 2005 - art. 27 JORF 24 avril 2005

Dans les écoles, des aménagements particuliers et des actions de soutien sont prévus au profit des élèves qui éprouvent des difficultés, notamment les élèves atteints de troubles spécifiques du langage oral et/ou écrit, telle la dyslexie. Lorsque ces difficultés sont graves et permanentes, les élèves reçoivent un enseignement adapté.
Des aménagements appropriés sont prévus au profit des élèves intellectuellement précoces ou manifestant des aptitudes particulières, afin de leur permettre de développer pleinement leurs potentialités. La scolarité peut être accélérée en fonction du rythme d'apprentissage de l'élève.
Des actions particulières sont prévues pour l'accueil et la scolarisation des élèves non francophones nouvellement arrivés en France.
Pour l'application des dispositions du présent article, des établissements scolaires peuvent se regrouper pour proposer des structures d'accueil adaptées.

 

 

Mais bien souvent, ce texte n'est pas mis en oeuvre sur le terrain, tout du moins en ce qui concerne les enfants à haut potentiel.
Je me pose la question : est-il seulement connu du corps enseignant ??? :oops:

 

De même, une circulaire datée d'octobre 2007 (http://www.education.gouv.fr/bo/2007/38/MENE0701646C.htm) préconise ceci :

 

À partir d’un dialogue avec la famille et avec l’éclairage des psychologues scolaires, l’école apporte des réponses prenant différentes formes, associées ou pas : enrichissement et approfondissement dans les domaines de grande réussite, accélération du parcours scolaire, dispositifs d’accueil adaptés.
Pour prendre pleinement leur sens et être généralisées ces mesures supposent :
- l’amélioration de la détection de la précocité intellectuelle dès qu’un enfant est signalé par l’école ou par sa famille comme éprouvant des difficultés, y compris d’ordre comportemental, afin de proposer des réponses adaptées et un suivi [...]
- l’amélioration de l’information des enseignants et des parents sur la précocité intellectuelle, les signes que manifestent les élèves, les réponses qui peuvent être apportées ;
[...]
En formation initiale, le cahier des charges des IUFM prévoit comme l’une des compétences professionnelles la capacité à prendre en compte la diversité des élèves. Il conviendra donc d’attirer l’attention sur ce point afin de s’assurer que la problématique de la précocité est traitée à ce titre.
[...]
En outre, il est souhaitable d’opter pour des actions plus ciblées en direction de deux autres catégories de personnels : les directrices et directeurs d’écoles ainsi que les principaux de collèges d’une part, les psychologues scolaires et les conseillers d’orientation-psychologues d’autre part. Des mesures concrètes peuvent rapidement être mises en œuvre dans ces deux directions comme :
- l’inscription au plan de formation initiale des directeurs d’écoles et des principaux de collège d’un module concernant les élèves à besoins éducatifs particuliers, dont les enfants intellectuellement précoces ;
- l’organisation d’une formation systématique des psychologues scolaires ainsi que des conseillers d’orientation-psychologues sur le dépistage des enfants intellectuellement précoces, l’accompagnement des familles, et les informations à apporter aux enseignants.

 

 

Cette circulaire, comme la loi semblent totalement ignorés & laissés de côté. Comme l'ont été les différents rapports sur la précocité (Vrignaud, Delaubier, Dugruelle & Le Guillou) :-|

 

D'autres textes à retrouver (depuis la date de mise en ligne du billet) sur cette page...

 

Petite anecdote intéressante : les enfants d'enseignants sont ceux qui réussissent le mieux dans la "course aux diplômes" & ceux qui sautent le plus de classe (à lire : http://www.marianne2.fr/Enfants-d-enseignants,-le-delit-d-initie_a117983.html)... & ceux qui sautent le plus de classes ! :roll:
Marie Duru-Bellat, sociologue à l'université de Bourgogne et chercheur à l'Institut de recherche sur l'économie de l'éducation (Irédu) l'explique en ces termes :

 

La raison principale réside dans le fait que tous les parents qui exercent le métier d'enseignant sont des initiés. Comme ils sont logiquement les mieux informés sur le système scolaire, à chaque fois qu'il y a un choix à faire, ils font le bon.

 

Le 1er saut de classe a pourtant eu lieu, après une année entière en Grande Section particulièrement éprouvante pour mon fils comme pour nous à la maison, qui supportions notre enfant vivant très mal ce déni de ses aptitudes & ses besoin. Je reviens sur les relations avec cette instit'/directrice dans ce billet :arrow: "Hostilité affichée d’une institutrice"...

 

:idea: je vous invite également à lire ce billet, sur la difficulté à faire reconnaître le haut potentiel intellectuel de son enfant à l'école :!:
En bas de billet, une page très intéressante, réalisée par un collectif de parents,pour les parents qui sont un peu perdus face aux arguments opposés par l'école (souvent faux, pour ne pas dire risibles :-x ) pour refuser un saut ou un glissement de classe :up:

 

 

 

:idea: notre témoignage est paru, en 2016, aux éditions Eyrolles : "Les Tribulations d'un Petit Zèbre, le livre du blog !" :-D

 

 

Quand parait le livre

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

12 commentaires à “Florilège…”

  1. sany dit :

    Bonjour et merci pour ce blog que je découvre…;-)

    j’ai lu avec attention et appréhension ce florilège (maman hp moi même (découverte y’a 2 ans, suite bilans des petits…)de3 ptits mecs dont 2 zebrillons, dont 1 très (trop?) zébré, pour qui rien n’est simple, mais bref.)
    je m’apprête justement à affronter une pléiade de gentils professionnels de l’éducation et j’ai la ferme intention de demander un glissement pour mon loulou….(avec soutien ferme de la psy, et moultes docs à l’appui, sans compter la maitresse qui se rend compte d’elle même du truc, bref..je résume. le loustic est suivi par l’USD également..)

    et j’ai cette appréhension de ne pas oser rester sur ma position si on me sort ce type d’aneries, etc…

    en tout cas ravie de découvrir ce blog, j’ai un peu l’impression d’y lire mon quotidien!!:-))
    je suis également dans zebracrossing, sous le nom de meï……..

  2. Elhana dit :

    Bonjour et merci pour toutes ces précisions,
    J’ignore moi-même si je suis une Z, n’ayant jamais passé les tests, mais après que mon professeur de Théâtre, me voyant mal dans ma peau, au lycée, dans les relatoons sociales, s’apercevant de l’ennui que me procurent les cours depuis ma plus tendre enfance .., elle m’a annoncé que tout comme elle, il était probable que je sois un zèbre. Pour moi au début, c’était une plaisanterie comme à son habitude et puis j’ai découvert votre blog et au fur et à mesure que je lisais, j’avais l’impression de voir ma vie décrite. Chose pour le moins troublante … Je reconnais tous les soucis auxquels votre zébrillon doit faire face, je les ait moi-même vécus il y a quelques années. J’aurais du sauter mon cp et mon CE1mais comme vous l’avez dit, rares sont ceux à le faire. Depuis, je me suis toujours ennuyée en cours, à faire toujours les mêmes choses. Aujourd’hui je suis en terminale et je passe mon bac dans un mois et je passe mes heures à me faire réprimander car je lis au lieu de suivre le cours qui devient très lassant au fur et à mesure que le temps passe. Pour moi, ma scolarité n’a été qu’un ennui perpétuel.
    Je suis ravie d’avoir découvert votre blof, qui m’a beaucoup aidé dans ma vie, à prendre conscience que finalement tout n’était peut-être pas de ma faute …
    Un grand Merci !

  3. Rainbow dit :

    J’ai découvert votre blog à rayures via une adhérente de l’ANPEIP lors de discussions sur leur forum à propos de l’incompréhension de certains instituteurs(trices) vis à vis de nos zèbres. Même si votre ton est toujours calme et humoristique avec en plus une pédagogie bienvenue pour les non-initiés ou les septiquesà la zébritude, j’imagine ce que les situations que vous relatez peuvent avoir caché de frustrations, d’énervement, de colère, de chagrin ou de dégoût pur et simple quant à l’attitude des autres.
    Le « racisme anti-zèbre  » est bel et bien une réalité de même que le déni de leur existence. J’avoue que lire votre blog me fait souvent rire, pleurer et parfois me met en colère parce que nous vivons LES MEMES situations au quotidien. Chez nous, il y a le papa Zèbre, la maman Zèbre, le Zébrillon paléontologue depuis qu’il à eu 4 ans et la petite dernière rayée rose et mauve, avec des paillettes et des rayures parfumées qui trimballe partout sa famille imaginaire rayée elle aussi.
    La vie dans une famille rayée est passionnante, vivante, intéressante, souvent fatigante, mais quelle chance finalement quand on voit à quel point la majorité est monochrome !
    Merci à vous. Bises arc-en-ciel.

  4. mouajeu dit :

    A l’annonce du résultat du test à l’instit, cette dernière nous a expliqué qu' »elle n’avait rien remarqué, Zazou1° est un très bon élève, mais pas surdoué »., c’est sur… Sauf qu’il avait passé le WISC IV et donc la question ne se posait pas…. Mais si elle ne l’avait pas remarqué, alors…. (je crois qu’elle s’attend à ce qu’il parle le russe au bout d’une semaine, ou qu’il maitrise les primitives à 7 ans….).
    Je reste époustouflée d’une telle assurance à refuser un constat.Il est évident que son avis personnel semble primer sur des résultats plutôt concrets.
    Et le mieux, c’est que de toute façon un saut de classe ou un décloisennement n’est pas envisageable car « les classes sont surchargées » (si si c’est le motif qu’on m’a avancée)…..
    Mieux vaut un élève au dessus du niveau qui s’ennuie, plutôt qu’un élève qu’on doit intéresser…

  5. unemaman dit :

    nous sommes toujours en attente du brain storming de l’ equipe educative qui doit nous aider pour un glissement du zebrion , zebrion pour lequel, avant test ,la maîtresse de l’ année dernière avait eu cette phrase :  » il s’ ennuie en classe ,il est très bon élève ….mais il n’ est pas surdoué! ».
    Elle était pédagogue , bienveillante , pleine d’ imagination mais malheureusement pas du tout formée sur le sujet . L’ anecdote a fait bondir la psychologue qui a testé le zèbre cet été, enfonçant le clou de son explication sur les a priori du monde éducatif . Effectivement , le zèbre n’ a pas le profil du bon élève studieux parlant 17 langues et maîtrisant les logarythmes du fantasme habituel …. mais sa pensée originale et arborescente , son humour iconoclaste et ses sorties théatrâles sont bien repérables si on a appris à reconnaître les rayures!

  6. Famille de zebrounets dit :

    Bonjour et bravo pour « florilège » car j’ai vécu exactement la même chose aujourd’hui et en tous points!!! Mais dans le cas de mon fils de 7 ans en ce1 et qui s’ennuie depuis la PS étaient réunis la psychologue scolaire, le directeur de l’école, son maître de ce1 et une maitresse de CE2. Bref tout ça pour m’entendre dire exactement les mêmes choses!!! A ceci près mon zebrounet n’exprime pas son ennuie par les mots mais par un comportement clownesque, opposant, râlant en classe qui lui a valu les éternels pb de concentration de discipline… Non pas dus à sa précocité mais à son éducation. Alors que le frère et la sœur qui arrivent derrière se comportent très bien à l’école. Bref on lui refuse le saut de classe ainsi que l’aménagement de son cursus scolaire. Et j’ai eu le droit de m’entendre dire par le directeur que du aucun des 5 instits de mon fils n’avaient détecté sa précocité j’aurais du mal à me faire entendre seule et que je devais me remettre en question!!! Je compte donc m’adresser directement à l’inspecteur d’académie et lui demander d’où provient en France cet acharnement à ne pas vouloir assouvir la soif de connaissances de nos petits HP??? Je pense aussi à la jalousie ce que je comprends… Bref on stigmatise les HP pour que leurs familles se sentent « coupables » et aient quasi honte d’être zébrées mais il faut sortir les rayures de l’ignorance et revendiquer une reconnaissance à parentiere

  7. Nathalie dit :

    Ils manquent parfois d’imagination ces instits qui nous servent EXACTEMENT les mêmes arguments….

    Heureusement, il y en a d’autres qui prennent très au sérieux les différences, pas seulement en paroles pour rassurer les parents..

    La fin de l’année approche. Soulagement pour certains, espoir d’une année prochaine meilleure..
    Pour nous, ce sera avec une toute petite crainte que l’année suivante ne soit pas aussi agréable que ces deux derniers trimestres… Mais notre Z restera dans la même école, alors on va dire qu’il n’y a pas de raisons que ça ne continuent pas sur la bonne voie…

  8. Gabrielle dit :

    T’ain… J’ai envie d’en faire une copie et de l’envoyer en anonyme au prof de mon fiston… Pourquoi en anonyme ? Ben parce que je suis forcément une mère chiante et mytho qui surévalue son fils…

    Et pour le harcèlement ? « Quel harcèlement ? Ben je vois rien madame, pas dans ma classe ! »
    Ah ben non, tu vois rien, le principe du harcèlement, c’est que les harceleurs se planquent pour aller faire chier leur tête de turc.
    Tu savais pas ça ?
    Mais on leur apprend QUOI aux profs ?
    Raaahhh ! Je les hais.

    • A. Zebrounet dit :

      « Quel harcèlement ? Ben je vois rien madame, pas dans ma classe ! »
      Ah ben non, tu vois rien, le principe du harcèlement, c’est que les harceleurs se planquent pour aller faire chier leur tête de turc. »
      Oui !!! :(

  9. maman poisson dit :

    c’est exactement ce que l’on m’a servi pour mes enfants, grace à l’instruction en famille j’ai pu faire sauter 2 classes à mon aîné et ma dernière peut enfin apprendre à son rythme ….. je me sens :
    https://www.youtube.com/watch?v=wQP9XZc2Y_c ;)

  10. Florence dit :

    Je suis moi-même enseignante et jusqu’à environ 15 jours pas du tout au courant de toutes les spécificités des petits zèbres. J’ai demandé une formation début septembre mais elle m’a été refusée par ma supérieure hiérarchique. Il y a environ 6 mois j’ai emmené mon fils de 12 ans chez une kinésiologue qui m’avait dit de le faire tester car elle reconnaissait en lui de nombreux signes d »enfant précoce’. Je m’étais dit à quoi bon, c’est cher et ça m’avancera à quoi. Récemment j’y ai repensé , d’autre signes sont venus me mettre la puce à l’oreille, je suis tombée sur votre site, sur la conférence d’Olivier Revol et j’ai lu divers articles sur le sujet et là ça a été la révélation. C’est comme si mon fils m’apparaissait sous un jour nouveau et que je comprenais enfin tout ce mal être, ce décalage, cette explication pourquoi mon fils a toujours été un enfant qui ne rentre pas dans le moule. Je lui ai fais lire des articles et il s’exclamait ‘mais c’est moi’ à de nombreuses reprises. Depuis quelques jours il arrive à trouver le sommeil avant 00:00 ou 1 :00 du matin. J’ai vu des médecins, psy… mais jamais on ne m’a parlé de haut potentiel. rendez-vous est pris avec une psychologue pour que mon fils passe les tests. Même mon mari qui se penche aussi sur le sujet dorénavant n’en revient pas et se reconnait car à 50 ans il s’est toujours senti en décalage, avec une sensibilité à fleur de peau, et souvent mal compris par beaucoup.J’ai commencé la lecture de plusieurs ouvrages conseillés sur le blog. Tout ça pour vous dire, qu’en tant qu’enseignante, je n’ai aucune formation, mes collègues à qui j’en parle, demeurent sceptiques , mais je comprends dorénavant beaucoup mieux certains de mes élèves et tout ça en très peu de temps finalement!!
    Ayant enseigné en Ecosse il y a 7 ans je m’étais rendu compte qu’ils étaient bcp plus en avance que nous sur les dys. maintenant à l’école en France on a fait beaucoup de progrès sur la reconnaissance des dys, on a de nombreuses avs dans les cours mais sur le haut potentiel rien. je pense que ça va arriver, et dès que j’aurai confirmé nos pressentiments en ce qui concerne mon fils, je tacherai, de faire avancer les choses au moins au sein de mon établissement en demandant une formation pour tous les collègues curieux.
    Merci à ce blog!



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article