Enfant supposé surdoué : pourquoi le faire tester ? (Suite101.fr, juillet 2010)

Extrait d'un article paru sur le site Suite101.fr, le 25 juillet 2010.

 

Un gros bémol toutefois pour cet article : les seules références citées sont très limitées & franchement partiales, puisque ne concernant qu'une seule & même psychologue (tant en matière d'écrits, que de "centres de diagnostic"... :-? ).
L'article n'aurait été que meilleur si son auteure avait pris la peine de citer d'autres références tout à fait incontournables en France, & permettant d'aller bien plus loin sur le sujet, pour les internautes qui le souhaitent bien sûr !

 

 

Pourquoi faire tester un enfant suspecté d'avoir un QI élevé ? Quels sont les tenants et aboutissants de cette démarche ?

Votre enfant vous semble en avance de manière significative ? Il exprime le fait de se sentir "différent" des enfants de son âge ? Il s'ennuie même à la maternelle ? Il analyse, verbalise plus qu'un enfant de son âge ? Il pose mille questions et est avide de connaissance pure ? Votre enfant est peut-être surdoué. Les institutrices sont souvent les premières à détecter ces tendances, et la mode est hélas assez à trouver tout enfant anormalement doué.

Le test de QI, qui doit être mené par un pédo-psychiatre, peut sembler "traumatique", ou superflu... Pourtant, savoir de source sûre qu'un enfant est doté d'un QI supérieur peut changer la donne pour le reste de sa vie. Faire tester son enfant, le découvrir surdoué, voici ce que cela peut changer pour lui. Si tant est que ce soit bien effectué pour l'enfant, et non par fierté mal placée, et sans mettre sur ce test aucune pression.

 

 

POUR LIRE la SUITE de l'ARTICLE :arrow: c'est ici !

 

 

ET POUR LIRE le 1er ARTICLE sur LES ADULTES :arrow: cliquez là !

 

 

Tags: , , , , , , , , , , ,

4 commentaires à “Enfant supposé surdoué : pourquoi le faire tester ? (Suite101.fr, juillet 2010)”

  1. LN FLAUX dit :

    Bonjour,

    je suis l’auteure de l’article que je vous remercie de citer malgré votre gros (et sévère) bémol.
    Le site suite 101, qui me permet néanmoins d’écrire, limite à 600 mots la longueur souhaitable d’un article, même si on peut aller au delà, cela limite et demande d’être synthétique.
    Effectivement, les sources que je cite sont les seules que je connaisse, pour les avoir lues. Et je répugne à citer des ouvrages ou des choses que je ne connais pas. Internet est vaste et l’internaute n’est que de passage sur mon article qui n’est pas parole d’évangile…
    Pour finir, c’est l’article modeste, et humble, de quelqu’un qui a attendu 31 ans pour connaitre son fameux QI…. et pour qui l’ouvrage sur de la psychologue citée, celui concernant les adultes, a ouvert des portes, et mis des mots sur des choses jusque là informulées pour moi, et donc incompréhensibles.

    Si vous souhaitez me faire partager d’autre références d’ouvrages, d’autres « références incontournables », je les ajouterai humblement, en vous en remerciant.

    • Zebrounet dit :

      J’ai moi aussi appris mon surdouement tardivement (29 ans) :) Mon parcours est ici -> http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2009/05/04/comment-tout-a-commence/

      Je comprends tt à fait que la restriction sur le plan du nbre de mots soit problématique. Je pense que j’ai lu à peu près tout ce qui existe actuellement sur le thème du surdouement (tt n’est pas à retenir, & de nbreux ouvrages sont même à oublier ts rapidement à mon sens…), tant en français qu’en anglais. Car qd un sujet m’intéresse, je deviens une lectrice compulsive ;)
      Mais parmi cette masse d’ouvrages, il y a tt de même de (2 ! :roll: ) grands incontournables en France. Il s’agit d’Arielle Adda (que j’ai eu le bonheur de rencontrer pour mon fils) & de Jean-Charles Terrassier (que j’ai eu plusieurs fois par tél.)

      Ces 2 psy emblématiques sont à mon avis les vraies références à garder à l’esprit, tant sur le plan de l’écriture (leurs différents ouvrages à chacun), que sur le plan des consults. adultes ou enfants……..
      Il est vraiment dommage de ne pas regarder vers eux qui, même s’ils sont moins « dans le business » ou peuvent sembler moins « grand public », ont un réel savoir & une passion authentique pour cette particularité.

      J’ai une page Biblio (accessible depuis un onglet en haut de page) sur laquelle je donne mon opinion sur certains bouquins traitant du sujet :) Ceux que j’ai bcp aimé, & à l’inverse, ceux qui ne m’ont pas du tt séduite. Il faut d’ailleurs que j’ajoute pas mal de nvelles réf. ! Mais le temps me manque en ce moment…
      (ceci dit, les avis n’engagent que moi, à chacun de lire & de se faire sa propre opinion !)

  2. Chrodegang dit :

    Bonjour,

    j’ai lu un bouquin sur le sujet qui ne semble pas faire partie de votre bibliographie, il s’agit d »Enfant surdoué, adulte créateur? de Pélagie Papoutsakis. Je n’ai pas été franchement impressionnée: l’auteure se répète énormément, et met un temps infini à exprimer une idée, et le postulat de base – que le fonctionnement d’un enfant surdoué est le même que celui d’un adulte qui crée (que ce soit de l’art ou de la recherche) – n’est finalement pas trop démontré. Il y a des descriptions de « cas » d’enfants surdoués mais uniquement avec des enfants à QI maximal et dans des environnements familiaux presque toujours ultra favorisés, ce qui rend le tout presque lisse et surtout terriblement frustrant à lire. Ceci dit, du fait qu’il s’agit d’un livre sur le sujet des surdoués, je me suis dit qu’il pourrait vous intéresser! Il y a quand même quelques passages intéressants si on a le courage de s’accrocher.

    • Zebrounet dit :

      Je l’ai lu ! ;) Mais comme je l’ai écrit sur le commentaire + haut, j’ai un paquet de bouquins à ajouter à la page bibliographie (je manque cruellement de temps pour une mise à jour comme il se doit ! :oops: )
      Personnellement j’ai aimé ce bouquin, qui, même s’il est parfois longuet ( :!: ) a tout de même des points de vue intéressants & inédits parmi les autres livres sur le sujet.

      « Il y a des descriptions de « cas » d’enfants surdoués mais uniquement avec des enfants à QI maximal et dans des environnements familiaux presque toujours ultra favorisés, ce qui rend le tout presque lisse et surtout terriblement frustrant à lire. »
      Je ne me souviens pas avoir eu ce sentiment. Il faudrait que je le relise, car je l’ai acheté il y a déjà bien 1 an & ½, mais il m’avait laissé une très bonne impression.



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article