Je voudrais un ami rouge

Il y a quelques jours (quelques soirs, plus exactement :!: ), le zebrounet a voulu que je lui lise - encore - l'histoire du Vilain Petit Canard, avant le coucher.
C'est un livre qu'il aime beaucoup...

 

Ce que je ne manque pas de lui faire remarquer, en soulignant que c'était une de mes histoires préférées à moi aussi, étant petite :smile:
Je me souviens encore du livre de mon enfance (que j'ai toujours, en état impeccable :-D ) avec des illustrations magnifiques dont je ne me lassais pas :hearts:

 

Et là, mon petit zèbre me dit :

 

Dans ma classe, tout le monde est vert, & moi je suis rouge.

 

 

Ce à quoi je réponds :

 

Oui, mais tu sais tu n'es pas seul à être rouge : je le suis aussi, papa l'est, papi & mamie le sont & d'autres dans la famille.
Et puis, il y a d'autres enfants rouges, mais ils font certainement comme toi : ils se camouflent & font tout leur possible pour paraître verts. Ce n'est donc pas toujours facile de les repérer... que ce soit dans ta classe ou ailleurs.
Mais tu en croiseras dans ta vie, j'en suis certaine, il faut être patient !

 

 

Le zébrillon, tristement :

 

J'aimerais tellement avoir un ami rouge...

 

... que répondre à ça !? :cry:

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , ,

15 commentaires à “Je voudrais un ami rouge”

  1. Chayotte dit :

    C’est dur une telle tristesse chez un enfant….

  2. Rainbow dit :

    Mon fils et ma fille sont dans le même cas de figure. Mais heureusement, mon fils a sa soeur et vice & versa pour parler des choses qui leur tiennent à coeur.
    De mon côté, quand j’étais petite, j’étais dans une quête constante d’Amitié. J’avais des copains mais ces amitiés ne résistaient pas au changement de classe. Je me souviens que je n’étais attirée que par les » cas ». C’était devenu une spécialité, ramasser les « chats écrasés », essayer des les comprendre et m’en faire des amis. mais malgré ça, ce ne furent pas des amitiés durables. Les seuls véritables amis que je me suis fait, sont ceux que j’ai rencontré en fac de sciences. Nous nous sommes immédiatement reconnus, c’est comme s’ils avaient toujours été là. C’est là aussi que j’ai connu mon mari. On avait tous les mêmes centre d’intérêt, des conversations intéressantes, et des personnalités pourtant si différentes ! Nous sommes toujours amis 20 ans après et très soudés malgré les distances qui nous séparent. Mon fils a paru résigné après je lui ai raconté ça, un jour qu’il constatait son « manque » d’amitié à l’école.Je lui ai dit que son histoire ne serait pas nécessairement comme la mienne et qu’il rencontrerait un »zebre » peut-être plus tôt que moi….

  3. Fabrice dit :

    Je ne sais pas encore si à cet âge, seul un autre rouge peut devenir leur ami, ou si déjà, comme chez les grands, les hasards et le bonheur de la vie peut peuvent faire que même un vert devienne leur ami. Je pencherais pour la deuxième solution. La recherche du rouge vient de l’impression d’incompréhension vécue avec les verts, mais cela n’enlève rien à la possibilité de trouver un ami vert.
    Mais je me garderai de trancher.

  4. Rainbow dit :

    Il ne s’agit pas d’une sorte de racisme « anti- vert » selon moi. Ce n’est pas parce qu’ils sont vert et rouge que deux enfants ne peuvent pas être amis, mais je pense que la différence de fonctionnement intellectuel n’aide pas vraiment à la naissance d’une amitié, car les codes sont trop différents, les incompréhensions palpables parce que les choses ne se passent pas sur le même niveau. Un exemple très simple: mon fils à 4 ans jouait avec ses dinosaures en plastique se désolait parce que son copain vert ne réussissait pas à comprendre que le tricératops NE POUVAIT PAS manger un autre dinosaure puisque le tricé est herbivore. Le copain vert, loin de ces considérations, avait décidé que le tricé allait attaquer le T-Rex et le mangerait ensuite. Mon fils, très énervé et au bord des larmes essayait de lui expliquer vainement que faire manger de la viande à un herbivore ce n’était pas possible. Alors qu’avec le fils d’un ami rouge, aucun problème de code et de compréhension même si leurs goûts divergent. Pour le copain rouge, une fois énoncée la rêgle d’or: « les herbivore ne mangent pas de viande », le jeu pouvait se dérouler sans crise de nerfs.
    ça n’empêche pas que mon fils rouge trouve que le copain vert est très gentil, mais il n’arrive pas à jouer avec lui, il lui fait plutôt des cours magistraux et se comporte comme un donneur de leçons avec lui ce qui exaspère le copain vert au bout d’un moment. Le copain rouge n’étant pas super fan des dinosaures, il faut aussi trouver un rouge qui ayant les mêmes centres d’intérêt pour se faire un ami…. ça complique encore un peu les choses.

    • Zebrounet dit :

      Je suis de ton avis Rainbow ! Il ne s’agit pas de lubie ou de « racisme anti-vert », encore moins d’élitisme, mais seulement d’un réel besoin, pour bcp d’enfants HP (& + encore pour les THQI…), de pouvoir échanger avec des enfants de même « niveau ».
      Je crois que c’est J. Siaud-Facchin qui rappelle, à juste titre, qu’un enfant doué qui se situe autour de 130 sur Weschler a autant d’écart & d’incompréhension avec un enfant situé dans la moyenne (100), que ce même enfant (dans la norme, donc autour de 100) face à un enfant qui tournerait autour de 70… (& qui lui, est à la limite de la déficience mentale). Le but de ce rappel n’est pas de se la péter en considérant son enfant bien supérieur, mais seulement de regarder en face une réalité, sans langue de bois, sans se cacher derrière des idées politiquement correctes. Ce que le bilan a l’avantage de mettre en évidence « noir sur blanc » c’est précisément cet écart, ce gouffre qu’il y a généralement entre un individu surdoué & un individu normal (imaginez alors l’écart terrible entre un enfant THQI – au delà de 145 – & un enfant dans la moyenne………… :-| ).

      Les incompréhensions (comme l’explique Rainbow avec les herbivores :roll: ) sont permanentes & le contact devient du même coup très dur à s’établir de façon prolongée.

      Et je pense que ça, les enfants doués le ressentent (même si ce n’est pas forcément verbalisé pour tous). D’où ce désir de rencontrer « un comme eux » !

      • Fabrice dit :

        Je ne sais pas… …je n’ai pas l’impression de constater ça avec mon gamin. On verra plus tard.
        Pour l’instant, tant que les autres enfants s’intéressent aux avions, ça lui va. J’ai plus l’impression que ce sont les autres qui ne s’intéressent pas beaucoup à lui comme ami, plutôt que lui qui cherche à avoir un ami EIP. Il, il veut juste que des enfants jouent avec lui.

    • Tigerlily dit :

      Ta réponse m’a fait bien rire, mon fils a eu le même problème avec un copain vert, SON meilleur copain (il a 6 ans et demi, et ça dure depuis la première maternelle, pour le moment ça dure et c’est la principale raison pour laquelle mon fils se sent bien à l’école) : ils jouaient aux transformers et le copain vert n’arrêtait pas de faire mourir son robot, provoquant l’exaspération de mon fils rouge qui essayait en vain de lui expliquer qu’un robot ne pouvait pas mourir, puisqu’il n’était pas vraiment vivant, qu’on pouvait toujours le réparer. Mon fils a fini par se fâcher complètement et a refusé de continuer à jouer avec lui ! J’ai donc expliqué à mon fils que quand on jouait à la wii quand il était plus petit, il avait remarqué que quand on faisait des erreurs, on provoquait des bruits beaucoup plus rigolos que quand on gagnait, et que du coup lui trouvait beaucoup plus drôle de ne pas suivre les règles et de passer son temps à perdre, c’était sa manière à lui de s’amuser. Eh bien là son copain c’était pareil, il ne suivait pas les règles logiques, mais c’était sa manière à lui de s’amuser et que si ça le faisait rire, c’était le principal, que mon fils pouvait continué à lui appliquer les vraies règles avec son transformer à lui et que comme ça chacun s’amusait. Cette réponse l’a fait méditer un moment puis il m’a dit « d’accord ».

      Ce copain là est une exception, et ce n’est pas toujours simple même avec lui. Une autre fois, mon fils m’a dit qu’il avait joué tout seul parce que ses copains (verts) jouaient à des jeux « vraiment trop débiles ». On n’a pas su en quoi cela consistait !
      Quand on l’a fait tester (fin aout) et qu’on a su qu’il était THQI, la psy nous a vivement conseillé de prendre contact avec les associations du coin (on est près de Montpellier) pour qu’il se fasse des copains rouges, il a fait une sortie et une soirée jeux de société et malgré sa timidité demande souvent quand est la prochaine sortie. J’espère qu’il gardera des copains verts et rouges, ce serait le mieux.

      Et le vilain petit canard était également mon livre préféré étant petite ! :roll:

  5. fannetteworld dit :

    Bonjour,
    le livre « petit bleu et petit jaune » paraît tout indiqué… Je vais d’ailleurs le relire sous l’angle de la « zèbrattitude »…
    bonne suite !!
    Fannette

  6. fanny dit :

    Bonjour,
    merci pour ce blog bien sympathique! je voulais réagir à cet article, c’est étonnant en effet de voir combien de zébres ont / ont eu cette histoire dans leur préférées!!! je vous recommande chaleureusement la lecture de Clarissa Pinkola Estes [Femmes qui courent avec les loups, histoires et mythes de l’archétype de la femme sauvage] , au sujet de ce compte en particulier elle parle de Zygote interverti, et c’est bien comme ça que se sentent les zèbres…

  7. casou dit :

    Et bien moi mon fils cela aurait été « mais quand serai-je vert ?? »

    En tous les cas ce fut sa réaction face à « Zacchary l’ourson précoce » … où il a expliqué à son p’tit frère qu’il ferait tout ce qu’il faut mais qu’il réussirait à être comme les autres …

    les souffrances à ce point cela fait mal aux coeurs de parents :(

  8. Famille à rayures dit :

    Pour te rassurer même en étant parisiens on n’a pas forcément accès à cette école qui est privée malheureusement avec les tarifs qui vont avec… Mais leur système a l’air tellement plus intelligent que celui de l’éducation nationale à savoir connaitre l’élève pour savoir quel type d’enseignement lui appliquer!!! Maisvsurtout les but des enseignants est de faire aimer les cours aux enfants… Ce collège a l’air idéal mais il faut aussi voir dans la pratique ce que cela donne car par exemple dans ma ville il y a une école pilote pour enfants précoces et c’est du grand n’importe quoi abec des gens de bonne volonté mais inexpérimentés pour s’occuper de ces enfants… Un peu du gachis et dommage car l’initiative était excellente!!!

  9. gabriella dit :

    Bonjour :)
    Cette petite anecdote est assez tristounette mais…. une question me taraude. Zébrillon a bien grandi… a-t-il trouvé un ami rouge? ou bien un ami vert qui a su le comprendre? :)

  10. anne-laure dit :

    Bonjour,
    chez nous, le livre préféré est « Marcellin Caillou » de Sempé, c’est une histoire d’un petit garçon tout rouge et d’une grande amitié qui fini bien.

  11. Syl15 dit :

    Bonjour. Si vous avez la chance de le trouver, lisez absolument « Chat vert et rouge croco ».
    Jolie fable sur les différences, la tolérance multicouleurs, mais qui trouvera une résonance particulière chez les zebrillons.
    Merci pour ce blog, il m’éclaire sur tant de zones restées dans l ombre, pour moi, mes enfants.
    Je vous lis chaque jour.



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article