Les surdoués dans la littérature récente

Etant une grande dévoreuse de livres, j'ai noté depuis quelques temps un regain d'intérêt, pour ne pas dire une nette accélération ces 2 dernières années, pour les surdoués dans la littérature récente ! :up:

 

Petit billet pour vous les faire partager, notamment ceux qui ont été mes coups de cœur :hearts: , comme ceux que j'ai moins apprécié... :oops:

 

A noter que la liste n'est pas exhaustive, il y a probablement d'autres ouvrages récents dans lesquels il est question de HQI mais que je n'ai pas lu ;)

 

Le surdouement étant manifestement un thème cher aux auteurs, au moins dans sa version fantasmée & exagérée... :round:

 

Pour certains des bouquins suivants, je les ai lu parce qu'il était question de haut potentiel intellectuel, pour d'autres ce fut une découverte tout à fait fortuite (mais agréable, à une exception près LOL ).

 

Voici donc la liste, avec ma critique pour chacun d'entre eux, par ordre de parution :

 

◈ "Le seigneur des porcheries" de Tristan Egolf (sorti en octobre 1998)


Cliquez pour
"Le seigneur des porcheries"

Mon avis sur le livre : roman épique extrêmement bien documenté, riche, d'une densité extraordinaire. A la fois vraiment très bien écrit & totalement déjanté : le genre de livre qui vous happe & que l'on n'oublie pas :up:

C'est dans une Amérique rurale inhumaine & enfermée dans son ignorance profonde que grandit John Kaltenbrüner, le héros surdoué, le Seigneur des Porcheries. Bien qu'étant d'une très grande intelligence, il n’est pas fait pour l’école, il ne s'y adapte pas.. Son père, mort quelques années plus tôt, lui a laissé la charge de la ferme familiale qu'il tient dans un premier temps avec sa mère... Tout tourne au drame, tout se met en travers de son chemin :( Il fera tout pour survivre dans ce monde, avec une volonté peu commune. Mais, la petitesse d'esprit, la méchanceté des détenteurs de morale anéantiront la chance qui aurait due lui être donnée.

L'auteur, Tristan Egolf, s'est vu refuser ce roman (son premier, écrit alors qu'il avait 24 ans) par de nombreuses maisons d'édition américaines. C'est Gallimard en France, qui décidera de le publier :!: Quelques années plus tard, Egolf se suicidera (en 2005).

Une extraordinaire description du mental du Middle West américain le plus étroit, le plus mesquin. John en aura souffert, mais sa vengeance sera terrible. Il fera payer le prix fort aux habitants de Baker, cette petite ville du fin fond des Etats-Unis qui ne l'aura jamais épargné.

 

 

◈ "Oh, boy !" de Marie-Aude Murail (sorti en mars 2000)


Cliquez pour "Oh, boy !"

Mon avis sur le livre : un sentiment très agréable sur ce livre tout en nuances, plutôt destiné aux adolescents, mais qui se laisse très bien lire même lorsqu'on a plus de 15 ou 16 ans :)
Un bouquin totalement loufoque & dont il ressort malgré tout une certaine gravité, pour ne pas dire une gravité certaine !

Les enfants Morlevent se retrouvent orphelins suite au suicide de leur mère ayant avalé du Canard WC (ça part bien ;) ). L'aîné, Siméon, a 14 ans, les yeux marron & est en terminale avec 4 ans d'avance. Morgane, la cadette, a 8 ans & également les yeux marron. Elle aussi est surdouée avec un an d'avance & les adultes oublient régulièrement qu’elle existe. Venise, la benjamine a 5 ans, les yeux bleu ainsi qu'une bouille de petite fille idéale comme on les voit dans les magazines. Pas franchement douée, elle va devenir l'enjeu principal du combat qui va opposer Josiane Morlevent, 37 ans & ophtalmologue en mal de petite-fille modèle à Barthélémy Morlevent, 26 ans, ayant lui aussi les yeux bleu, un physique fort agréable & étant très ostensiblement gay. Ces 2 Morlevent étant les demi-frères/sœurs de la fratrie orpheline qui s'est juré de ne pas se retrouvée séparée.

Un livre qui se lit très rapidement & qui fait passer des rires aux larmes. Il aborde des sujets très sensibles comme la maladie, l'homosexualité, la famille mais toujours dans un esprit décalé, fantaisiste, & positif.

Bref, un très joli livre aux multiples facettes, qui alterne les émotions.

Je précise que ce roman a reçu une multitude de prix & a fait l'objet d'une adaptation télé sous le nom « On choisit pas ses parents ! », ainsi que d'une adaptation sur la scène, sous le titre « OH BOY! » :-D

 

 

◈ "Comment je suis devenu stupide" de Martin Page (sorti en janvier 2001)


Cliquez pour "Comment
je suis devenu stupide"

Mon avis sur le livre : un court roman décalé, aux allures & aux tonalits (sans doute voulues & réfléchies !) de l'univers déjanté & poétique de Boris Vian :smile:

L'intelligence ne fait pas le bonheur... Antoine, jeune parisien de 25 ans est fin, cultivé & bardé de diplômes aussi exotiques qu'inutiles. Loin de le rendre heureux, son sens aigu de l'observation & sa fâcheuse tendance à l'analyse font son malheur au quotidien. Une bonne dose de stupidité l'aiderait sans aucun doute à davantage "participer à la vie" !
Il vaut mieux être bêtement pétri de certitudes, s'attacher à partager les goûts de la masse, rentrer dans le moule de la société de consommation et partager ses valeurs : la vie sera alors plus simple. Antoine cherche donc à utiliser des subterfuges : il en a assez de penser, d’analyser.
Il veut être comme tout le monde, c’est à dire se laisser aller sans réfléchir :!:

L'histoire est totalement disjonctée, poétique & à la fois terriblement ancrée dans une réalité qui est celle de notre société qui perd la tête ! On suit avec humour les aventures d' Antoine, personnage, très attachant qui réfléchit trop, tout le temps & que cela empêche de vivre heureux. Tout l’humour & l’histoire sont basés sur le passage des oppositions importantes entre les gens intelligents & les gens stupides. La société est extrêmement bien décrite au travers de l’ingéniosité de l’auteur (Martin Page). Il condamne par ce livre le prêt-à-penser, les grandes compagnies manipulatrices, le tout dans un très beau style, fluide & agréable.

Satire acérée de la société actuelle, ce livre est une œuvre à l'imagination débridée que j'ai pris plaisir à lire (& que je relis souvent) :)

A noter que ce roman a fait l'objet d'une adaptation en BD, avec les dessins de Nikola Witko ;)


Cliquez pour la BD "Comment
je suis devenu stupide"

 

 


 

Les Tribulations d'un Petit Zèbre, le livre du blog !

 

 


 

 

◈ "L'élégance du hérisson" de Muriel Barbery (sorti en août 2006)


Cliquez pour "L'élégance du hérisson"

Mon avis sur le livre : voilà un roman que j'ai adoré lorsqu'il est sorti (je ne savais pas encore ce qu'était la douance, ni que nous étions concernés dans la famille ! :-o ). Un véritable petit bijou :hearts:

"Je m'appelle Renée, j'ai cinquante-quatre ans et je suis la concierge du 7 rue de Grenelle, un immeuble bourgeois. Je suis veuve, petite, laide, grassouillette, j'ai des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth. Mais surtout, je suis si conforme à l'image que l'on se fait des concierges qu'il ne viendrait à l'idée de personne que je suis plus lettrée que tous ces riches suffisants. Je m'appelle Paloma, j'ai douze ans, j'habite au 7 rue de Grenelle dans un appartement de riches. Mais depuis très longtemps, je sais que la destination finale, c'est le bocal à poissons, la vacuité et l'ineptie de l'existence adulte. Comment est-ce que je le sais? Il se trouve que je suis très intelligente. Exceptionnellement intelligente, même. C'est pour ça que j'ai pris ma décision : à la fin de cette année scolaire, le jour de mes treize ans, je me suiciderai."

Dans ce livre, il y a pas un personnage surdoué, mais au moins 2 : Renée & Paloma ! :) Toutes les 2 sont plus ou moins bien intégrées dans leur quotidien, elles survivent plus qu'elles ne vivent... mais quelques changements soudains vont les forcer à briser leur carapace.

Renée est concierge dans un immeuble parisien chic. Elle officie depuis 27 ans dans ce milieu très bourgeois. Très secrète, on comprend immédiatement que Renée a sans doute bien des talents cachés. Paloma, elle, est la cadette d'une des illustres familles qui habitent l'immeuble. Jeune-fille surdouée de 12 ans, elle est atypique, elle décide de commencer 2 journaux : celui de ses pensées profondes & celui du mouvement du monde.

De l'humour, beaucoup de poésie, de saisissantes réflexions sur l'art & la beauté, une construction narrative réellement innovante, une justesse de ton incroyable font de ce bouquin un incontournable ! :-D

Le livre a été adapté au cinéma, mais il est très mauvais (comme bien souvent les adaptations le sont). Préférez largement la lecture du livre, 1000 fois plus subtil & délicat que le film ;)

 

 

◈ "No & moi" de Delphine de Vigan (sorti en août 2007, prix des libraires 2008)


Cliquez pour "No & moi"

Mon avis sur le livre : il est TRÈS TRÈS rare que je dise cela, mais j'ai grandement préféré l'adaptation ciné au livre (très belle adaptation réalisée par Zabou Breitman, ayant précisément réussi à combler les nombreuses lacunes d'écriture du livre).

Car je dois bien avouer que je n'ai pas été transcendée par la lecture de ce bouquin, loin de là. Si l'histoire est plutôt intéressante, le style comme la construction même du roman est loin d'être de la grande littérature :-o

Lou est une enfant précoce. A 13 ans, elle est en seconde avec 2 ans d’avance. Sa mère est emmurée dans la dépression depuis la mort subite d'un nourrisson, petite sœur de Lou, morte quelques années auparavant.
Lou doit faire un exposé & choisi le thème des sans abri. Elle en repéré une à la Gare d’Austerlitz, une jeune femme de 18 ans qui s’appelle No (Nora).

J'ai eu le sentiment que c'était là un bouquin gentillet, mais avant tout destiné à un large public adolescent (c'est à dire un public peu lecteur, & vraiment très peu exigeant point de vue qualité de style & approfondissement des personnages :-? ). Ce qui est fort désagréable quand le lecteur en question a plus de 15 ans... & des attentes plus poussées quant au niveau littéraire de l'œuvre qu'il tient entre les mains & dont il tourne les pages.

 

 


 

 

 

 


 

 

◈ "L'Extravagant Voyage du jeune & prodigieux T.S. Spivet" de Reif Larsen (sorti en avril 2010)


Cliquez pour "L'Extravagant Voyage
du jeune & prodigieux T.S. Spivet"

Mon avis sur le livre : comment définir ce roman ? Reif Larsen a inventé avec cette toute première œuvre publiée un véritable OVNI littéraire !

Il ne ressemble à aucun autre. Annotations dans la marge & flèches partant en tous sens, cartes & dessins se mêlant au récit avec un humour, une poésie & une fantaisie totalement irrésistibles :-P

J'ai véritablement eu un énorme coup de cœur pour ce bouquin dont il faut en premier lieu saluer la beauté visuelle. Imprimé sur un très beau papier faisant parfaitement ressortir les innombrables illustrations & croquis, c'est un pavé grand format de près de 400 pages. Ainsi l'objet en lui-même est remarquablement original. C'est un immense plaisir tactile & visuel :!:

Ensuite, le jeune T.S. (Tecumseh Sansonnet de son prénom complet) fait très vite la conquête du lecteur ! Ce personnage a une candeur qui le rend très attachant. Beaucoup d'humour & de fantaisie rendent ce livre décidément très addictif.

Le commencer, c'est le dévorer !!! LOL

Ce livre se lit comme un roman, mais doublé d'une sorte de carnet de croquis, renvoyant à de nombreuses notes & gravures. Ce qui peut décontenancer au début de la lecture... puis on se prend très vite au jeu !
Ouvre le style & l'histoire, l'exploit de l'auteur est d'avoir su intégrer cette apparence extra-ordinaire (au vrai sens du terme) sans jamais nuire au récit. A posséder de toute urgence ;)

 

 

◈ "La Ronde des Innocents" de Valentin Musso (sorti en mai 2010)


Cliquez pour "La ronde des Innocents"

Mon avis sur le livre : alors je vous vois venir ! Vous allez me dire "Musso ?! LE Musso ???". Et bien non ! pas Guillaume Musso auteur des best-sellers aussi creux qu'innombrables, mais son frère, Valentin Musso :roll:

Ce jeune écrivain trentenaire dont c'était le 1er roman publié, est agrégé de lettres & professeur de littérature & langues anciennes... & son style s'en ressent !!! Contrairement à son frère, qui représente pour moi (& pour nombre d'autres personnes...) le parfait auteur de romans de gare comme tant d'autres Levy & confrères, Valentin Musso a un style magnifique, recherché, propre & extrêmement fluide.

Là où Guillaume s'est fait connaître pour des œuvres fades & sans grand intérêt (à mon sens), Valentin étonne par la finesse & la très grande qualité de son thriller qui vous happe littéralement.

La psychologie des personnages est incroyablement bien travaillée, l'intrigue est si prenante que l'on ne peut plus lâcher le bouquin. La construction du roman est parfaitement maîtrisée & on se laisse volontiers emporter dans ces 2 enquêtes menées en parallèle. L'une écrite à la 1ère personne, à Cauterets, par Vincent Nimier ; l'autre écrite à la 3ème personne, à Nice, par le lieutenant Néraudeau. Il va sans dire que les 2 enquêtes se rejoindront...

Les thèmes abordés m'ont évidemment beaucoup intéressée : les enfants surdoués, les relations humaines, les secrets de famille. Mais c'est essentiellement la manière dont ces sujets sont envisagés qui est passionnante !

Rythme enlevé, intrigue extrêmement bien ficelée & riche en rebondissements, atmosphère inquiétante. Tous les éléments indispensables à l'élaboration d'un thriller efficace & prenant sont là, à n'en pas douter. En 2 mots : suspens garanti !

Et pour ne rien gâcher, comme je l'évoquais plus haut, j'ai véritablement savouré la qualité de l'écriture, le style est remarquable, d'une impressionnante finesse ;)

 

 

◈ "Potens" d'Ingrid Desjours (sorti en juin 2010)


Cliquez pour "Potens"

Mon avis sur le livre : très bien écrit, rythmé, fluide. En un mot : prenant ce thriller qui se déroule dans le milieu des clubs pour surdoués ! Tant & si bien que l'on a plus envie de poser le bouquin avant d'être arrivé à la dernière page !!!

Et si j'ai compris dès le milieu du bouquin quelle était la clé de l'énigme (& oui... j'étais une grande fan de Colombo... ça doit aider ! LOL ) je dois bien avouer que le passé de Garance, l'héroïne, m'a fort questionnée, intriguée, étonnée... bouleversée.

Car ce n'est pas tant le dénouement de l'intrigue située au cœur du club élitiste qui m'a passionnée, mais véritablement l'autre intrigue, celle située en arrière-plan (quoique... laquelle est véritablement celle qui prime sur l'autre !?) autour de la personnalité très recherchée & complexe de la profileuse.
Elle m'aura tenue en haleine jusqu'au bout :up:

J'ai été d'autant plus captivée par ce personnage que je n'ai fait sa connaissance que très récemment, puisque je suis entrée dans l'univers d'Ingrid Desjours par la 2nde enquête confiée au couple Hermosa / Vivier. Par voie de conséquence, j'ai sans doute eu une vision & un ressenti de Garance différents de ceux donnés aux lecteurs ayant fait les choses dans l'ordre habituel (c'est à dire en commençant par “Echo:smile:

 

 

◈ "La Ballade de Lila K" de Blandine Le Callet (sorti en septembre 2010)


Cliquez pour "La Ballade de Lila K"

Mon avis sur le livre : j'ai découvert cette auteure en suivant l'avis d'une libraire lyonnaise dans une chronique sur France Info... & j'ai BEAUCOUP aimé ! :hearts:

Un très beau livre, à mi chemin entre le roman d'anticipation (science-fiction ne serait pas le terme exact...) & le roman d'apprentissage.
L'auteure, Blandine Le Callet, déclare "J'ai voulu raconter la reconstruction chaotique d'une enfant fracassée, et l'enquête qu'elle mène pour retrouver sa mère à laquelle elle demeure attachée par un lien d'amour fou.".

Et bien c'est très réussi ! :-D Ecrit dans un style extrêmement fluide, agréable, parfaitement maîtrisé, le thème n'est pas commun & l'héroïne est particulièrement attachante.
Lila est très jeune lorsqu’on la sépare de sa mère & placée dans un centre qui la soignera, l'éduquera. Surdouée, asociale, polytraumatisée, elle a tout oublié de sa vie antérieure & n’a qu’une obsession : retrouver sa mère & sa mémoire perdue. Elle ne supporte pas les contacts physiques & va devoir faire des efforts surhumains pour parvenir à sortir de ce centre.

L'envie de tourner les pages pour suivre son parcours est si fort que j'ai littéralement dévoré ce livre dans la journée. Un très beau moment de lecture :up:

 

 

◈ "Le monde dans la main" de Mikaël Ollivier (sorti en août 2011)


Cliquez pour "Le monde dans la main"

Mon avis sur le livre : un roman magnifique, qui ne révèle pas explicitement la qualité de surdoué de son protagoniste, mais celui-ci en a pourtant toutes les caractéristiques :roll:

Passé franchement inaperçu aux yeux des critiques littéraires que j'aime suivre chaque semaine, je me suis régalée à la lecture de ce bouquin ! Un très beau roman, modeste & pourtant très profond :round:

Tout bascule sur le parking d’Ikea, à quelques jours de l'anniversaire de Pierre, jeune garçon de bonne famille. Marie-des-Neiges, sa mère, abandonne sans crier gare sa famille sur ce parking. Elle s’éloigne de la voiture & disparaît, plantant Pierre & son père, sans aucun explication ni raison apparente.
Pierre est un garçon différent, il étudie en horaires aménagés avec le conservatoire pour devenir pianiste. Il se fond peu dans les groupes constitués & le décalage est immense avec les filles de son âge.

On suit ainsi quelques années de vie de ce jeune homme qui va porter à bout de bras son père, perdant pied suite au départ de sa femme.

J'ai été très touchée par certains passages, certaines réflexions & interrogations de l'adolescence dans lesquelles je me suis revue au même âge. De ces incertitudes & ces inquiétudes qui peuplent la vie d'un jeune hors norme, qui sans être encore un adulte n'est déjà plus un enfant. Bref, très beau roman mettant en scène un héros adolescent atypique, qui mérite réellement le détour !!! :up:

 

 

◈ "Un génie ordinaire" d'Ann Jacoby (sorti en octobre 2011)


Cliquez pour ouvrir "Un génie ordinaire"

Mon avis sur le livre : voilà bien là le type de romans que j'adore : il se laisse dévorer, tenant en haleine de page en page, de chapitre en chapitre :)

J'ai vraiment eu un GROS coup de cœur pour ce bouquin, extrêmement bien écrit (au masculin, par une femme, Ann Jacoby) ! :love:

Il nous plonge dans la vie, & surtout les souvenirs plus ou moins anciens d'un jeune homme surdoué & génie des maths, entré à la Fac à 15 ans & qui plante tout à quelques jours seulement de la consécration (& accessoirement, de sa remise de diplôme). Pourquoi ? c'est ce que le roman va nous livrer...

Alors qu'il était en passe de prouver la fameuse hypothèse de Riemann, celle-là même qui laisse les chercheurs & universitaires du monde entier incrédules depuis plus d’un siècle, Théodore Mead Fegley (qu'on appellera Mead tout au long du roman) quitte tout & rentre chez ses parents, dans l’Illinois rural.

Plus que l'histoire ordinaire d'un être d'exception, ce roman pose un certain nombre de questions relatives aux enfants surdoués poussés par un (des) parent(s) obsédé(s) par la réussite scolaire. Petit aperçu des conséquences possibles de la pression sociale, il est avant tout un très chouette moment de divertissement avec des personnages hauts en couleurs & des situations tour à tour drôles, révoltantes, émouvantes... le tout baigné dans l'intelligence la plus exceptionnelle & la bêtise la plus crasse :)

Il faut préciser que la couverture est totalement ratée & pire, sans aucun lien avec le roman !? Pourquoi l'éditeur a-t-il choisi une aussi repoussante photo pour un livre aussi chouette ? A croire qu'il ne voulait pas que le bouquin se vende ??? Mystère 8-O
Mais preuve une fois de plus qu'il ne faut jamais se fier à la couverture, plus ou moins alléchante, d'un livre.

 

 

◈ "Avenue des Géants" de Marc Dugain (sorti en janvier 2012)


Cliquez pour "Avenue des Géants"

Mon avis sur le livre : je l'ai lu car il réunissait 2 sujets qui m'intéressent beaucoup :
- la criminalité
- le THQI (très haut quotient intellectuel)

Marc Dugain s'est, comme il le dit, largement inspiré de la véritable histoire d'Ed Kemper, mais en prenant quelques libertés... Par ex. Kemper ne mesure "que" 2,06 m & n'a qu'un QI de 136. Surdoué, donc, mais pas THQI (Dugain dépeint son personnage, répondant au nom d'Al Kenner, comme ayant un QI supérieur à Einstein, c'est à dire entre 155 & 160 ;) ).

Je n'ai pas voulu lire en détails le parcours de Kemper (l'original) avant d'avoir lu ce bouquin, tenant à garder l'esprit libre de toute comparaison entre une réalité atroce & un roman. Aussi, tout au long du roman, je me suis demandé ce que Kenner avait bien pu faire pour finir incarcéré à perpétuité. Car après les 2 premiers meurtres, à l'âge de 15 ans, le héros de Dugain n'est pas incarcéré mais placé en hôpital psychiatrique où il restera enfermé pendant 5 ans. Et durant les 3/4 du roman, je me suis prise à croire qu'une rédemption avait été possible, une autre vie permise.

Je ne vous en dis pas plus, car la fin est un choc, magistral :)
En résumé, un excellent livre, très bien écrit, qui fait réfléchir & appelle de nombreuses questions sur la schizophrénie & la sociopathie.

 

 

◈ "Blue jay way" de Fabrice Colin (sorti en février 2012)


Cliquez pour "Blue jay way"

Mon avis sur le livre : que dire de ce livre si ça n'est qu'il est très très mauvais !? On a là un ramassi de tout qui aboutit à du n'importe quoi :(

Alors tout y est, comme si l'auteur avait voulu suivre une recette de bon polar (mais mélanger des ingrédients ne suffit pas à faire de la grande cuisine, cela produit parfois au mieux une sale mixture...) :-o

- des histoires de fesse, dans des termes TRÈS crus & sans rien apporter à l'histoire, parce qu'il en faut sans doute dans l'esprit de l'auteur pour que ça marche (comme dans les mauvais film ou les mauvaises séries télé)
- un surdoué névrosé (ça aussi, TRÈS à la mode ces temps-ci...)
- un décor hollywoodien qui sonne plus faux encore qu'un décor de sitcom en carton-pâte
- un fond de mystère complotiste autour du 11 septembre 2001

Le tout donne un pauvre "polar" (bien grand mot pour ce livre de mauvais goût !) qui part dans tous les sens, dont l'intrigue est au moins aussi ridicule que le dénouement (qui traiiiiiiine en longueur !!! On en voit plus la fin ). Surprenant de la part de Sonatine, qui publie généralement d'excellents polars/thrillers (m'enfin, tout le monde peut faire des erreurs).
Résumé, en 2 mots : à fuir :down:

 

 

◈ "Journal d'un corps" de Daniel Pennac (sorti en février 2012)


Cliquez pour "Journal d'un corps"

Mon avis sur le livre : opinion mitigée sur ce livre :-| Il faut souligner que sa lecture est d'abord un enchantement stylistique : sans jamais être prétentieux les mots sont élégants, les phrases ciselées. Un vrai régal !

Jeune garçon cérébral, angoissé, chétif & hypocondriaque, il éprouve une peur panique de sa propre image dans les miroirs. Intellectuellement précoce, il récite par cœur Montaigne & Pascal, & admire infiniment son père dépressif, qui laisse son corps s'étioler parce qu'il n'arrive pas à se relever de l'expérience traumatisante de la Première Guerre mondiale. Après une humiliation chez les scouts, il décide de se prendre en main & d'apprendre à maîtriser ses peurs. Pour ce faire, il se lance alors dans la rédaction d'un journal où il décortique les réactions de son corps à toutes les situations de la vie. Il a 12 ans, nous sommes en 1935. Il tiendra ce journal jusqu'à ses 87 ans.

On ne connait pas le nom de celui qui tient ce journal. L'auteur, Daniel Pennac, précise à ce sujet sous forme de prologue qu'il s'agit de cahiers légués post-mortem à une de ses amies, dénommée Lison, par son père ayant exigé l'anonymat en cas de publication ;)

Maintenant, le sujet est risqué. Tout ce qu'on a un jour pensé sur son propre corps & qu'on n'a finalement jamais partagé, par pudeur, est dans ce livre. Mais est-ce vraiment intéressant ? Pas toujours à mon sens.

On traverse la vie de cet homme au fur & à mesure que l'on avance dans la lecture du bouquin. Les différents âges & états du protagoniste donnent lieu à quelques anecdotes magnifiques. C’est souvent drôle, parfois touchant. Notamment les parties sur l'âge mur & plus encore sur la vieillesse, qui sont très émouvantes.

D'autres moments m'ont laissée plus dubitative (peut-être parce que je suis une femme :?: Car ce journal d'un corps est celui d'un corps masculin...) comme par exemple la double-page sur la masturbation, à mon sens trop longue.

A noter qu'à la fin du livre se trouve un lexique où est mentionnée une maladie ou une caractéristique de la vie corporelle, qui dénote l'esprit malicieux de l'auteur :-D
Dans l'ensemble donc un livre très agréable :up:

 

 

◈ "Les Parias d'Aubenas, collégiens surdoués" de Patrick Misse (sorti en juin 2012)


Cliquez pour "Les Parias d'Aubenas"

Mon avis sur le livre : j'ai pris énormément de plaisir à lire ces 463 pages ! :-D Avec une mention spéciale pour les 3 schémas "différences" que j'ai trouvé merveilleusement bien pensés ! :up:

Les aventures de cette bande de jeunes internes à haut potentiel intellectuel sont fraîches, pleines de rebondissements, bien écrites ;) Mais surtout, en tant que parent de petit zèbre, on ne peut que sourire & être parfois très ému par les différents aspects de leur personnalité, dans lesquels on reconnaît forcément notre EIP :hearts:

Que ce soit dans leurs attitudes, leurs réflexions, leurs centres d'intérêt, leur parcours ou encore leurs peurs... on retrouve un peu (beaucoup ?) de notre propre enfant dans chacun des personnages, différents mais complémentaires :!:

N'hésitez donc pas à embarquer dans l'aventure de ces albatros ( ;) ) éminemment attachants.
Le roman est non seulement très plaisant, mais il permet en plus de connaître & de comprendre de l'intérieur ce qu'est la douance chez des adolescents, au delà des stéréotypes habituels :round:

 

 

◈ "Avancer" de Maria Pourchet (sorti le 22 août 2012)


Cliquez pour "Avancer"

Mon avis sur le livre : Ce livre est pour moi l'OVNI de la rentrée littéraire 2012 ! Totalement surprenant, sur tous les plans : il est à la fois drôle, inhabituel dans le fond comme dans la forme, caustique !!! :-D

Victoria... ou Marie-Laure... ou Agathe, c'est selon, est une jeune femme de 28 ans, dépeinte sur la 4ème de couverture comme "en quête d'avenir". Elle vit avec son ancien prof. de sociologie, Marc-Ange Frères, & passe beaucoup de temps sur le balcon de l'appartement de ce dernier, toujours selon la 4ème de couv' "dans un état de vigilance avancée" ;)
Mais ça, c'était avant ! Car Marc-Ange, agacé d'entretenir la demoiselle, lui trouve un job consistant en une enquête sur les utilisateurs du Vélenville...

Il se trouve aussi que Marc-Ange a des enfants, des jumeaux âgés de 10 ans, hérités d'une précédente relation. Un garçon surdoué & "encyclopédique" qui ne se tait jamais ( :smile: ) & une fille à l'opposé (mais le rectorat avait prévenu avant même son entrée au CP, parait-il LOL ), qui vivent avec eux une semaine / mois.

Le Petit (c'est ainsi qu'est désigné le garçon) décide de se joindre à Victoria pour réaliser cette enquête sociologique...

Ecrit dans un style très punchy, ce roman réveille le lecteur dès les 1ères pages & impose son rythme soutenu, caustique à souhait, extrêmement moderne, frais & drôle. J'ai dévoré ce livre avec un immense plaisir & un seul regret : être arrivé au bout & devoir quitter l'univers de cette jeune auteure qui porte un regard très lucide & très juste sur ses personnages.

En conclusion : un très beau moment de lecture que je recommande vivement !!! :love:

 

 

◈ "Zebraska" d'Isabelle Bary (sorti le 15 septembre 2014)


Cliquez pour "Zebraska"

Mon avis sur le livre : j'ai trouvé ce roman plutôt mal écrit & peu agréable à lire :(

La boulimique de livres que je suis s'est ennuyée ferme en tournant les pages & si j'ai pour principe de toujours finir mes lectures, même les plus insupportables (attention je ne parle pas de celui-ci, mais d'ouvrages vraiment très extrêmes ou difficiles à poursuivre pour moi, comme "Une semaine de vacances" de Christine Angot qui est probablement un de mes pires souvenirs libresques !), ce fut vraiment sans aucun engouement & en traînant la patte.

J'ai trouvé que le style & la façon d'amener les "caractéristiques" des surdoués étaient lourds, manquant vraiment de finesse :-?

Tout au long de ma lecture, j'ai eu dans la tête l'image d'une auteure voulant à tout prix caser ces fameuses particularités, à la manière d'un listing qui serait post-ité sur l'écran d'un PC pour n'en oublier aucune, quitte à tout balancer en vrac :hypno:
Il ne suffit pas à mon sens de parler de surdouement ou de synesthésie pour que le bouquin soit réussi ou applaudi... Il faut surtout une histoire construite, étoffée qui fasse office de colonne vertébrale solide & réfléchie, sans oublier un savoir-faire pour conter le tout de façon intéressante.

J'aurais vraiment voulu être enthousiaste parce que ce livre me semblait plein de promesses, ce qui m'a d'autant plus déçue.
Ce que j'attends d'un roman - quel que soit son sujet - c'est de me transporter, de m'emmener ailleurs, de m'embarquer sur un tapis volant sans même que je ne m'en rende compte :smile:

Mais cela n'a pas fonctionné cette fois-ci, avec moi en tous cas, & je suis désespéramment restée clouée au sol !

 

 


 

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

72 commentaires à “Les surdoués dans la littérature récente”

  1. Nathalie dit :

    Merci pour ce partage… J’en ai choisi un (pour le moment)… et j’ai vu que tu lui avais mis 5 étoiles sur A…. :)
    Faut juste que je finisse les deux en cours.. mais ce ne sont pas des romans.. alors je peux les picorer…

    • Zebrounet dit :

      J’espère alors que celui sur lequel tu as porté ton choix te plaira :-D (tu me diras… j’aime bcp avoir les avis des uns & des autres sur des livres que perso j’ai aimé)

  2. Chrodegang dit :

    Arrrgh, Zebrounet, je m’étais juré de ne plus accumuler de bouquins!!!
    J’ai lu Comment je suis devenu stupide (et stupide moi, je croyais que l’auteur était anglais donc j’ai acheté la traduction anglaise pour me rendre compte que l’original était en français…) et j’ai trouvé cela un peu leste quoique rigolo…
    Les aventures du jeunes Spivet attendent en France car le bouquin est tellement gros et lourd que je n’ai pas pu le glisser dans ma valoche l’année dernière!

  3. Luc dit :

    Pour n’avoir pas le l’élégance du hérisson, mais seulement vu l’adaptation ciné, je peux dire qu’elle est quand même très bien, je trouve.
    C’est le sort de beaucoup d’adaptations d’ailleurs : ceux qui ont lu le livre auparavant les trouvent mauvaises, voire très mauvaises, mais ceux qui n’ont pas lu le livre les trouvent plutôt bien. (évidemment, il y a des exceptions : le seigneur des anneaux, par exemple)

    Sinon, dans le genre roman amusant, il y a aussi e=mc² mon amour et Pythagore je t’adore de Patrick Cauvin (même si le premier est plus amusant à mon sens) qui est décédé récemment. (en fait en regardant à postériori ça fait presque deux ans mais pour moi c’était hier…)
    Ce sont deux romans très agréables à lire (je l’ai fait pendant que je souffrais en prépa…) et pas chers, puisqu’on les trouve en poche.

    • Zebrounet dit :

      Oui, mais je ne fais ici référence qu’aux livres « récents » (j’ai pris comme point de départ 1998, puisqu’il en faut un ;) ).

      Exactement : « Le seigneur des anneaux » est à mes yeux une des très rares exceptions d’EXC. adaptations ciné :up: (c’est tjrs celle que je cite en exemple d’ailleurs LOL )

  4. olivhood dit :

    « la » solution surdoués testée et approuvée par votre serviteur, l’ami de vos vacances farniente: le ebook.

    une centaine de livres dans 200 grammes, dans les 8000 pages tournées avec une charge de batterie, la plupart des modèles permet la prise de notes.

    défaut 1: on peut pas lire très vite
    défaut 2: pas facile de trouver une offre qui corresponde à tous les goûts (heureusement pas le cas de la SF!).

    • Zebrounet dit :

      Ça peut sembler bête de ma part, mais autant je suis geek de la tête au pied… autant j’aime trop le contact d’un « vrai » livre pour me laisser séduire par les liseuses, iPad (pour lire), etc.
      J’ai besoin de toucher le papier, de pouvoir avoir des livres empilés partout chez moi, dans mon bureau, mon salon, au chevet de mon lit. J’adore les emmener avec moi selon mes humeurs :hearts: J’aime savourer les différentes textures de papier & les belles couvertures (comme celle de Karoo, qui est magnifique !!! :love: ), sentir l’odeur des livres qu’ils soient anciens ou plus récents.
      Or je ne retrouve pas toutes ces sensations avec l’e-book :( C’est un contact froid & distant, ça me gène.

      • olivhood dit :

        faut voir je m’y suis vite habitué, et puis ça n’empêche pas de relire un vrai livre de temps en temps, mais lire sur un ipad c’est l’horreur

  5. olivhood dit :

    je me permets un peu de pub perso: je sais ça se fait pas… 8)

    http://chasseseternelles.blogspot.fr/2012/06/le-livre-du-futur.html

  6. Rainbow dit :

    Je suis plus nuancée pour « L’élégance du hérisson », le sujet est excellent, les personnages attachants mais le style souvent ampoulé est parfois indigeste. J’ai préféré « Comment je suis devenu stupide » et son côté déjanté et son écriture simple et agréable.
    Très récemment j’ai lu « Le théorême des Katherine » de John Michael Green justement parce que le synopsis du roman disait que le héros de l’histoire est un ado surdoué. Il s’agit d’un roman humoristique pour adolescents qui met en scène un garçon qui vient de se faire larguer par sa 19ème Katherine et qui dans son désespoir décide de rédiger un théorème qui pourra prédire l’avenir d’une relation amoureuse. Assisté de son meilleur ami, un étudiant étranger, ils prennent le large en voiture pour essayer de guérir de son chagrin d’amour et va rencontrer une certaine Lindsey….
    Sans être de la grande littérature, c’est un roman rigolo qui dit des choses très vraie sur les surdoués. Le héros fait par exemple les anagrammes de mots ou de phrases sans y penser. Il s’amuse à les dénombrer, ce qui n’a du être simple pour le traducteur, ça vaudrait sans doute le coup de les lire en anglais!

    Et puis Zebrounet, ce n’est pas un livre, mais ça traite des surdoués et de leurs amis les Geeks et les Nerds, il s’agit de la série TV : « The Big Bang Theory » que je conseille ABSOLUMENT à tout le monde tellement c’est drôle. Mes enfant de 5 ans et demi et 9 ans adorent.
    C’est l’histoire de Sheldon, génie de physique théorique qui a eu son premier doctorat à 14 ans et de Léonard son colocataire en chercheur en physique expérimentale.
    -Sheldon est la caricature du surdoué phychorigide, associal (associable ? je ne sais jamais), monsieur je sais tout, condescendant, tête à claque, qui ne comprend pas le sarcasme et la plaisanterie en général, qui est plein de phobie…et pourtant, il est tellement attachant, si vous regardez la série, vous savez sans doute pourquoi ;).
    -Léonard est un surdoué éminemment sensible qui bien que décalé lui aussi est le lien social qui manque à Sheldon pour évoluer à peu près normalement en société. C’est en regardant cette série que l’on comprend mieux que la normalité dépend surtout du point de vue où l’on se place…
    Sheldon et Léonard ont 2 amis, Howard un « simple ingénieur » en aérospatiale, juif étouffé par sa mère avec laquelle il vit encore à 29 ans et Radj, astrophysicien venu du « mystérieux sous-continent indien » hyper intimidé par les femmes et incapable de s’exprimer devant elles.
    L’histoire centrale de la série est le coup de foudre (dès le premier épisode) de Léonard vis à vis de leur nouvelle voisine de palier, la Jolie Penny, jeune bimbo, serveuse dans un fast food, mais qui n’est pas si stupide qu’elle en a l’air bien que Sheldon en soit persuadé. Penny est excessivement douée pour les relations sociales et possède beaucoup d’empathie en plus d’un caractère bien trempé. Elle va petit à petit gagner leur amitié, y compris celle de Sheldon au fur et à mesure des épisodes.
    Beaucoup d’humour dans cette série, beaucoup de références aux jeux vidéo, aux héros de comics américains et au cinéma de science fiction. Pour les inconditionnels de Starwars et autre Star Trek en passant par Batman et Hulk, les dialogues sont des morceaux d’antologie.

    Mon fils de 9 ans qui a un côté « sheldonnien » prononcé rit beaucoup de leurs frasques et je crois qu’il se sent rassuré de se reconnaître un peu dans des personnages de séries. Ma fille et son côté empathe surdéveloppé a un faible pour le plus disgracieux d’entre eux Howard pour qui elle a beaucoup de compassion dans sa quête pour trouver l’amour de sa vie et échapper à sa mère.
    Un excellent moment pour toute la famille.

    • Zebrounet dit :

      « Théorème de Katherine » :arrow: commandé ! :up: (merci pour la réf., je ne connaissais pas ce bouquin)
      « Big Bang theory » je connais de nom, mais je n’ai jamais vu :( Je vais tenter de me procurer cette série :-D

      Un gd merci Rainbow :smile:

      • Rainbow dit :

        Mais de rien. :) C’est toujours un plaisir de pouvoir échanger sur ces sujets en particulier.

      • Chrodegang dit :

        Arrête… tu ne connais pas TBBT???
        Mdr même moi qui suis une horrifiée des séries je regarde ça! D’ailleurs avec les Monty Python et Black Adder c’est la seule série que j’aie jamais daigné regarder hihihi!

        • Zebrounet dit :

          Non, je ne connais pas (pas même de nom :( ) 8-O

          • Rainbow dit :

            J’étais pour ma part étonnée que Zébrounet n’en parle jamais sur ce blog, j’ai donc pensé qu’elle ne connaissait pas forcément la série d’autant qu’elle passe sur une chaine de la tnt ( je ne sais plus laquelle) et qu’elle est plutôt présentée comme une série sur les geeks ( plus à la mode et plus politiquement corrects) que sur les surdoués et leurs inaptitudes sociales, encore que dans leur microcosme universitaire scientifique ils soient comme des poissons dans l’eau. Même le titre de la série est important, c’est le titre de la chansonnette du générique d’environ 22 secondes pendant lesquelles le chanteur retrace vitesse éclair les origines de l’univers, de la Terre, de la vie, de l’homme et de la connaissance ( on peut même la télécharger sur les sites de téléchargement légaux et payants, ainsi que les épisodes).

            • Rainbow dit :

              Toujours à propos de séries, nombreux sont les personnages souvent centraux de séries US qui sont des surdoués ou des HQI. Aux états- unis cela semble être totalement dans les moeurs et il semble naturel de les mettre en scène à la télé d’autant que ce type de personnage est une mine de possibilités scénaristiques. Il y a par exemple :
              – Le Dr Temperance Brennan dans  » Bones » qui est présentée comme la meilleure du monde dans sa partie et qui est anthropologue judicière. Elle  » lit » naturellement dans les ossements humains, quand le commun des mortel ne voit qu’un bout de squelette. Elle est totalement inadaptée socialement et ses amis doivent toujours l’aider à décripter les conventions sociales.
              – On a aussi bien sûr le Dr House, génie du diagnostic médical qualifié de Misanthrope et dont l’inaptitude sociale est aussi contrebalancée par son meilleur ami le Dr James Wilson aussi humain et généreux que House est (à priori) odieux et égoïste.
              Mais petit à petit quand on suit ses séries, il apparait au télespectateur que ce qui rend au départ de tels personnages antipathiques, n’est en fait qu’un mode de fonctionnement différent, une forme de pensée rare et compliquée, affranchie des codes sociaux en vigueur pour le plus grand nombre. Et en fait, cela parle aussi des surdoués qui sans être THQI sont au contraire très empathes ( il y en a beaucoup :roll: ) et comprennent d’autant mieux leurs congénères associaux.
              Il y en a plein d’autres comme par exemple le Dr Cal Lightman, le psycologue spécialiste du mensonge et de la micro- expression faciale ou corporelle de  » Lie to me » en passant par le jeune Kyle de « Kyle XY », jeune humain surdoué artificiellement créé dans une matrice fabriquée par l’homme à des fins mystérieuses…..

              • Zebrounet dit :

                J’ajouterais Dexter ! (surdoué ET sociopathe ;) ), Adrian Monk (surdoué Aspi :up: ) & Malcolm (surdoué… tt court !) :-D

                • Rainbow dit :

                  Comment ai- je pu oublier Dexter? Oui, bien sur, lui aussi, c’est évident, encore que j’ai plus de mal à me prendre d’affection pour ce personnage, même s’il est fascinant, vu qu’il ne ressent rien pour personne et qu’il serait dangeureux pour la société s’il ne suivait à titre postume les conseils de son père adoptif qui a eu le génie d’en faire l’instrument de sa conception de la justice ( ou plutôt du bien et du mal) tout en l’aidant à survivre avec ET malgré ses pulsions meurtrières. À mon sens, le personnage du père adoptif est plus intéressant et plus complexe que Dexter lui- même, tu ne trouves pas?

                  • olivhood dit :

                    ça dépend où on s’est arrêté dans la série.

                    Dexter prend en ampleur lorqsu’il devient père célibataire (saison 4 je crois)

                    mais je conseille TRES fortement la lecture des 2 premiers livres de lindsay, dont la série s’est inspiré (pas le 3ème, surtout pas le 3ème). Surtout l’été car ça fait froid dans le dos LOL

                    • Rainbow dit :

                      Merci du tuyau !
                      Effectivement je ne sais plus où je me suis arrêtée dans le visionnage de la série, je vais m’y remettre sérieusement. ;)

                  • Rainbow dit :

                    Il faut aussi rajouter le Docteur Maura Isles de la série « Rizzoli and Isles »….

                  • Swanini dit :

                    et Monk ! :-)

                    • A. Zebrounet dit :

                      Monk est un peu différent :) J’avais fait un billet à ce propos sur mon 2nd blog :arrow: http://les-tribulations-dune-aspergirl.com/2014/06/09/adrian-monk-authentique-portrait-dun-adulte-touche-par-le-syndrome-dasperger/

                    • Swanini dit :

                      Rien que de penser à lui, j’ai le :)

            • Zebrounet dit :

              Merci en ts cas de m’avoir fait connaître ! J’ai regardé les deux 1ers épisodes de la saison 1 & je reconnais que c’est TRÈS chouette ! :-D

            • Zebrounet dit :

              Bon, c’est officiel : j’adore The Big Bang Theory !!!!!!!!!!!! LOL :up: Et mon zébrillon idem ! ;)
              On se régale depuis hier ! (on en est à l’épisode 13 de la saison 1 – celui avec le cousin imaginaire nous a tt spécialement fait nous tordre de rire :roll: )

              Un GRAND Rainbow pour m’avoir fait connaître cette série, effectivement vraiment exc. & dt le générique est tt aussi génial ! :-D

              • olivhood dit :

                TBBT est très fun mais trop répétitif à la longue, faut savoir s’arrêter à temps mais c’est le cas de beaucoup de séries.

                Vu que je me trimballe avec une canne tout le monde m’appelle DR House au boulot… parait aussi que c’est un surdoué, je vais m’y coller à regarder la saison 1 :-)

                • Rainbow dit :

                  Moi qui suis « série-vore » je trouve que les scénaristes de TBBT s’en sortent plutôt pas mal, surtout au moment où ils ont introduit 2 nouveaux personnages féminins pour donner la réplique aux garçons. :up:
                  Pour le Dr House, j’ai trouvé que la 8ème saison était peut-être de trop, mais en même temps elle s’achève de façon très rock’n roll ce qui va bien au personnage.
                  Dr House m’a accompagnée pendant des années notamment dans une période de ma vie où j’ai beaucoup trop fréquenté l’hôpital. Je me disais dans ces moments là que tomber sur un tel Dr ne m’aurait pas déplu, bien au contraire. :love:

                  • Nathalie dit :

                    hi hi .. on est assez fans de Dr House ici.Et on fréquente également beaucoup trop les hôpitaux.
                    Mon mari, (c’est lui qui les fréquente trop) a un côté mysanthrope qui rappelle celui de House (et des soucis à la même jambe)
                    il se projette bien… mais au final.. n’aurait pas tant aimé que ça le rencontrer…
                    Bah.. il en a rencontré d’autres, moins brillants certes, bien encore plus cyniques!

                    • Olivhood dit :

                      Les hostos je sens que je vais pas tarder à connaître aussi….
                      Rencontrer un dr house c’est moins certain

              • Rainbow dit :

                Tant mieux je suis contente. :)
                En plus cette série est une façon sympa de faire du « prosélytisme » à propos du surdon. Et puis j’aime bien les idées véhiculées par le scénario au travers de Sheldon et de Léonard comme par exemple :
                -l’évolution en opposition au créationnisme et à la Bible
                -l’exactitude de la science en opposition à l’astrologie, la voyance
                -les neurosciences en opposition avec la psychanalyse….ect….

        • une visiteuse occasionnelle dit :

          au passage , dans un épisode Leonard raconte fièrement comment il a réussi a forcer Penny a regarder les Monty Python ( comme si c’était une corvée bien sur … ) et ajoute que : c’était ENNUYEUX mais il voulait voir combien de temps elle tiendrait …

  7. POK dit :

    J’adore cette série de Geek où je reconnais des traits de caractère de mon fils petit zèbre.
    Sheldon, surtout, et sa compréhension exclusivement littérale, ses « jokes » très spéciales et fines qui ne font rire que lui…

  8. Emma dit :

    Je suggère Franz et Clara de Philippe LABRO, même si je n’ai pas aimé la fin, d’ailleurs souvent je n’aime jamais les fins des auteurs :-D Tare de zèbre?

  9. olivhood dit :

    pas trop récent, mais si quelqu’un sait où trouver ce livre ?

    Alice Miller, L’avenir du drame de l’enfant doué, Paris, Presses Universitaires de France, 1999

    (la dépression chez le doué, notion de faux self)

    merci d’avance

  10. Loles dit :

    tu as lu LA SOLITUDE DES NOMBRES PREMIERS de Paolo Giordano. Ça me parle aussi de surdouance.

  11. tatiana dit :

    Je rejoins ton avis sur « Blue Jay Way » que je n’ai pas aimé du tout.

    « Avenue des Géants » me tenterait bien …

  12. Madalaine dit :

    Merci de ces partages . C’est drôle…!! En lisant « Oh Boy » ou « l’élégance du hérisson » que j’ai aimé , (surtout « Oh boy ») je n’ai jamais tilté que les personnages étaient doués/surdoués…. Ni même pour d’autres lus il y a longtemps style « E=mc2 mon Amour » , ou plus « récent » , « Le théorème du perroquet »…Comme quoi réaliser qu’on est différent ne coule pas de source , loin de là…! Parfois j’oublie ! (souvent) Sans compter que je ne l’ai su que vers mes 40 ans…. Je suis heureuse pour ma fille qu’elle grandisse sereinement en le sachant et sans la pression scolaire des lambdas je l’avoue…. En tout cas ,merci de ces lectures , du temps passé à partager autour , et je vais piocher dedans de nouvelles idées . :-)

    • Swanini dit :

      Bonjour,
      Justement je cherche un livre dans lequel un zèbre qui s’ignore pourrait être amené à se poser des questions sur d’éventuelles réayures.
      Si tu as une idée ?…
      Merci.

  13. Rainbow dit :

    Je suis en train de lire « La stratégie Ender » ( Ender’s games ) d’Orson Scott Card après que mes loulous ont voulu louer le film.
    C’est l’histoire d’un petit garçon, Andrew Wiggin, dit « Ender » surdoué, troisième enfant d’une fratrie à une époque future où l’on se doit d’avoir une autorisation spéciale pour avoir un troisième. Ender est venu au monde car son frère ainé posséde des capacités intellectuelles hors-normes mais qu’un caractère de dangereux psychopathe le rend impropre au but militaire visé par les personnes qui ont donné leur accord pour la conception d’Ender. Sa sœur ainée possède les mêmes capacités intellectuelles mais trop d’empathie et de gentillesse. Ender est donc celui, du moins l’état major militaire terrestre l’espère t-il, qui présentera la bonne proportion entre capacités intellectuelles et personnalité. Il doit en effet intégrer une école militaire afin de devenir le plus grand stratège du monde pour lutter contre l’invasion des doryphores qui manquèrent d’exterminer l’humanité quelques décennies plus tôt…

    Le début du roman se révèle très prometteur, surtout quand on apprécie la science fiction. À noter que l’auteur à obtenu le prix Hugo et le prix Nébula pour cette histoire.

  14. Sylvain dit :

    Une sortie (traduction) récente : « Le théorème du homard » de Graeme Simsion.
    Un professeur aspie qui organise sa vie en projets se lance dans celui de trouver une épouse.
    Je suis en train de le lire. Amusant, à voir la suite…

  15. Belaparte dit :

    Bonjour à tous, j’ai découvert ce site alors que je travaillais justement à créer un article wikipédia.
    https://fr.m.wikipedia.org/w/index.php?title=Liste_de_personnages_intellectuels,_surdou%C3%A9s_et_apparent%C3%A9s&article_action=edit#Litt.C3.A9rature
    Mais il est déjâ menacé de suppression. Le sujet semble un peu éloigné mais pas tant que ça car c’est en tant qu’ancien surdoué que j’ai pris plaisir à commencer cette liste. Si cela vous intéresse pour la.soutenir, la compléter ou simlement me faire part de votre opinion. Merci :)

  16. Scarabée doré dit :

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour ces listes de livres et de séries !

    Pourriez-vous m’indiquer si le roman « Les parias d’Aubenas » peut être lu par un ado HPI de 13 ans ?
    Ce serait le cadeau idéal pour le fils d’un couple d’amis qui réside à… Aubenas !

    Merci beaucoup par avance

  17. Swanini dit :

    Bonjour,
    Dans tous ces livres, se pourrait-il qu’il y ait celui que je cherche ?
    Je voudrais, l’air de rien, offrir un livre à une adulte qui ne connait rien à la zébritude. Et pourtant je la soupçonne zébrée ! Je voudrais donc un livre dans lequel elle puisse peut-être se reconnaitre pour qu’elle puisse éventuellement se poser des questions. Personne avec échec scolaire mais passionnée de plein de choses, très mal dans sa peau.
    Mais je ne veux pas non plus que mon intention soit trop visible, c’est pourquoi je pensais plutôt à un roman ?
    Merci pour les conseils.

  18. A-C P dit :

    Bonjour,
    Prenez le temps de voir la série « Sherlock », on y trouve un beau spécimen de zèbre…
    Merci pour votre site, c’est une véritable mine de renseignements.

    • A. Zebrounet dit :

      Sherlock est touché par le syndrome d’Asperger, ds la série de la BBC :) (Watson le dit formellement, en version d’origine, car en VF cela a été mal traduit :arrow: https://youtu.be/lIlm5MyZTlM )

      Mon 2nd blog, sur le SA (étant moi-même aspie, je connais bien le sujet ;) ) :arrow: http://les-tribulations-dune-aspergirl.com/

      Alexandra

  19. une visiteuse occasionnelle dit :

    Pour ce qui est de comment je suis devenu stupide , de l’élégance du hérisson ou encore de la stratégie Ender je suis d’accord , ce sont d’excellents livres qui m’ont beaucoup plu .
    Par contre Pour la série The big bang theory je ne la conseillerais a personne et encore moins un surdoué . Pourquoi ? Parce que cette série ne rie pas avec les gens différents , elle rie d’eux et je peux donner des exemples : On se moque des juifs ( Howard ) des indiens
    ( les parents de Raj qui ne pensent qu’a le marier de force ) des gens gros ( la mère de Howard est présentée comme une fainéante qui ne pense qu’a manger ) des gens petits
    ( …il n’y a qu’a voir le nombre incalculable de vannes sur la taille de Leonard ou de howard ) des gens célibataires ( … encore une fois un nombre effrayant de réflexions comme quoi c’est la HONTE de pas être en couple )
    on rigole des bègues et des handicapés , on montre le fait d’avoir une jolie petite amie comme le BUT de l’existence , enfin bref pour moi cette série est une catastrophe .
    Quant au personnage de Penny elle n’a aucune empathie bien au contraire : rabaisser , se moquer et humilier les autres personnages est sa spécialité . Dans un épisode elle raconte qu’elle était la bourreau de sa classe et qu’elle a pourrie la vie d’une fille qui avait de bonnes notes et d’une autre qui bégayait et ajoute que c’était drôle , tout le monde a rigolé
    ( a part les filles en question . ) enfin bref quand on a subi le harcèlement scolaire et qu’on connait les ravages qu’il peut faire ça ne fait absolument pas rire …
    Je suis toujours sidérée quand je vois Penny présentée comme très douée socialement :
    Une fille qui boit , qui a des fréquentations multiples et très douteuses , aucune gène ni aucune éducation , qui juge les gens sur leur physique , qui se permet des caprices et des comportements blessants , qui se croit supérieure parce qu’elle est jolie , qui vit comme une souillon , qui a un frère dealer , etc … c’est ça être doué socialement ?
    Et puis , sincèrement , si une personne est VRAIMENT intelligente elle ne se rabaissera pas a subir des sarcasmes et des piques en série juste parce que l’interlocutrice en question est jolie et n’essayera pas de changer pour elle ( ce que Leonard cherche a faire depuis le début d’ailleurs , sans respect pour lui même . )
    Et en passant : comparer The big bang theory et La série des Monty python c’est comparer le jour et la nuit : Le Monty python’s flying circus est une série d’un humour vraiment intelligent et qui rassemble . The big bang theory est une série d’un humour moqueur et qui rejette …Eric Idle des Monty python avait été harcelé dans le pensionnat qu’il avait fréquenté dans son enfance ( le pensionnat nommé l’Ophney si je ne me trompe pas ) a cause de sa petite taille . Graham Chapman avait subi des insultes et des menaces a cause de son homosexualité ( il a même reçu une lettre aux studios de la BBC qui lui disait que les gens comme lui ne devrait pas avoir le droit de travailler a la TV et qu’il irait en enfer -_- … ) John Cleese était un garçon d’une timidité maladive et d’une maladresse qui lui valait aussi beaucoup de moqueries et Terry Jones n’était pas ce qu’on peut appeler quelqu’un de spécialement maigre … Et n’oublions pas que le sens de la vie ( un film génial :) ) se termine par : essayez d’être tolérant et de vivre en harmonie avec les gens de tous les genres et de toutes les nations et origines .

    L’intelligence ça n’est pas seulement connaitre par cœur le tableau périodique des éléments de la physique ou encore répéter toutes les répliques de star trek … c’est aussi savoir être une personne sensible qui se met a la place de l’autre et ressent ce qu’il ressent , et en même temps une personne indépendante qui sait ce qu’elle vaut sans forcément avoir besoin de se rassurer a travers une petite amie ( ou un petit ami . ) et SURTOUT n’encourager aucun stéréotype , aucune idée reçue et aucun cliché :roll:

    Aujourd’hui on dirait que le message qui dit Soyez vous même n’est plus tellement important aux yeux de beaucoup de gens , on doit se fondre dans la masse et s’accorder a des caricatures pour être comme tout le monde :( une époque d’uniformisation forcée .

    PS : je ne souhaite pas offenser qui que ce soit avec ce commentaire !!! seulement je suis une personne surdouée et mes années d’école de collège et de lycée ont été un réel calvaire . Alors forcément voir la moquerie des surdoués au centre d’une série comique m’a fait assez mal j’avoue :oops:
    l’humour est un moyen de se rassembler et de célébrer nos différences pas de s’en moquer .

    désolée pour le coté roman mais voir Ma série comique préférée comparée a celle que je ne supporte pas je devait donner mon point de vue ( je respecte celui de tout le monde si on respecte le miens . )

  20. une visiteuse occasionnelle dit :

    au passage , dans un épisode Leonard raconte fièrement comment il a réussi a forcer Penny a regarder les Monty Python ( comme si c’était une corvée bien sur … ) et ajoute que : c’était ENNUYEUX mais il voulait voir combien de temps elle tiendrait …

  21. une visiteuse occasionnelle dit :

    PS ; Je ne cherche pas non plus du tout a viser ceux qui apprécient cette série !!! ( j’espère que personne ne l’a pris dans ce sens …) c’était simplement mon point de vue personnel et mes impressions .
    Si , comme le disent certains commentaires plus haut , vous prenez du plaisir a la visionner vous avez bien raison :)
    par exemple : Sheldon est un personnage hyper-attachant , ça on ne peut pas le nier 8)

  22. une visiteuse occasionnelle dit :

    Je me permet une dernière fois de bien préciser que tout ça n’est qu’un point de vue personnel parmi d’autres . En espérant avoir exprimé mon opinion sans blesser les amateurs de la série
    ( parce que c’est la dernière chose que je voudrais faire . ) C’est simplement une affaire de gout je pense qu’on peut les comprendre sans les partager et avoir chacun de bonnes raisons d’avoir les siens… Je vous souhaite un bon visionnage et vous dit au revoir :)

    je me répète un peu , certes , mais je préfère que ça soit dit clairement :-P

    • A. Zebrounet dit :

      Je pense en effet que les goûts & les couleurs ne se discutent pas ;)

      Alexandra

      • une visiteuse occasionnelle dit :

        d’habitude je suis plutôt du genre a tout lire sans forcément commenter alors aujourd’hui j’en profite pour vous dire bravo pour votre blog très riche et intéressant :)

        … Et une bonne journée a

  23. une visiteuse occasionnelle dit :

    …une bonne journée a vous ( pardon mais le commentaire précédent n’était pas terminé ) ;)

  24. Rainbow dit :

    On peut aussi ajouter Mark Watney, le héros de seul sur Mars d’Andy Weir. Je crois que l’auteur peut aussi être qualifié de surdoué, il commencé à travailler comme informaticien à l’âge de 15 ans tout en poursuivant ses études…

  25. Soflo dit :

    Bonjour,
    Ne peut on pas etre zebres et aimer aussi les choses legeres( livres films )par moments pr arreyer le cognitif de s embaler? Nb:je ne connais pas les monty python…
    Merci pr la liste de bouquins certains je pense m intéresseront.
    A tres bientôt

  26. mistral dit :

    Je suis une grande fan de Fred Vargas.
    Pour celles et ceux qui sont comme moi, ne trouvez vous pas qu’il y a chez le commissaire Adamsberg un je ne sais quoi de HPI ? (associations d’idées, intelligence qui part dans tous les sens, intuitions, attention aux détails…)



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article