Moments de doutes, d’angoisses & d’interrogations

J'ai souvent des coups de blues ces jours-ci, des moments de doute, des jours où avancer est plus difficile :hypno:
Comme tout le monde, me direz-vous. Oui, comme tout le monde...

 

L'approche à grands pas de la rentrée scolaire n'est pas pour me rassurer, chaque nouvelle année comporte son lot de questionnements, de tâtonnements, d'angoisses pour tous les parents. Mais plus encore pour les parents d'EIP :-|

 

La seule idée de devoir remettre sans cesse sur le métier l'ouvrage suffit à produire un grand stress, à ébranler les parents de tout enfant hors norme.

 

Tout est quasiment à refaire, à chaque rentrée. On reprend tout, compteurs à zéro. L'édifice construit patiemment, pierre après pierre l'année passée est dévasté dès le début des vacances d'été & il faudra tout reconstruire... ou en tous cas essayer du mieux que l'on peut 8-O
Si cela semble une évidence vu de l'extérieur, sans plus de problème à se poser, je vous assure que lorsque la situation est vécue de l'intérieur & que l'on sait déjà à quelles difficultés &/ou incompréhensions on va pouvoir se heurter malheureusement, on en tremble d'avance !!! C'est épuisant.

 

On se demande avec une anxiété mêlée d'une pointe d'espoir si cette année enfin, notre petit zèbre se fera un ami rouge.

 

On se demande aussi comment sera le nouvel enseignant (si l'enfant en change, comme c'est très souvent le cas pour une nouvelle année), en croisant très fort les doigts pour qu'il soit à la fois compréhensif, ouvert & intelligent :love:
Mais reprenant nos esprits, on repense alors avec douleur aux phrases lues ou entendues ça & là durant l'été sur internet, dans les médias, à propos de la précocité intellectuelle. Des mots pleins de préjugés, de méchanceté, de malentendus & de déni. Des mots souvent écrits ou prononcés par des ignorants (qui sont alors plus excusables...), mais aussi parfois, & c'est plus grave, par des psychologues, des instits', des profs. L'angoisse resurgit puissance 10... :oops:

 

Le haut potentiel intellectuel signifie bien plus qu'une intelligence élevée.
Pr. Tessa Kieboom, extrait d'Accompagner l'enfant surdoué

 

Cette année sera encore une année spéciale chez nous, celle du second saut de classe. Celle aussi qui clôturera l'école primaire pour le zébrillon, avant l'entrée chez les "grands", au collège :smile:

 

Lui aussi doit être anxieux ! Je ne le sais que trop bien, & son attitude pendant ces vacances l'aura largement démontré. Il est plus que jamais en demande de cadre rassurant & constant, d'échanges de petites "déclarations d'amour" avec son père comme avec moi, mais jamais en présence d'autres enfants :!:
Le seul fait qu'il y ait à proximité un autre enfant, quel qu'il soit, suffit à l'éloigner, & à lui faire briser ces routines dans lesquelles il s'enferme volontiers lorsque nous sommes seuls.

 

Ne rien laisser paraître devant les autres, tel est son credo. Ne pas attirer l'attention, m'a-t-il chuchoté hier, en me faisant les gros yeux dans la direction d'un petit garçon de 4 ou 5 ans qui était devant nous, à la caisse d'un magasin. Comme s'il se percevait déjà l'objet du regard de tous :dots:

 

L'enfant HP n'est pas le monstre froid que d'aucuns imaginent. Cette image du HP insensible et calculateur, "Dr House miniature", est fort éloignée de ce que l'on vit au contact de ces enfants, souvent submergés par leurs émotions.
Jean-Daniel Nordmann, extrait de L'enfant surdoué. Une proposition pédagogique

 

On pourrait supposer que ces angoisses liées à la rentrée qui s'annonce ne touchent que les enfants pour qui l'année scolaire précédente fut douloureuse. Que ce soit pour des questions d'échec ou de difficultés d'apprentissage, de problèmes relationnels dans la classe, etc. Mais ce n'est pas si simple, malheureusement :dots:
Un enfant HQI très bon élève & plutôt bien intégré dans son école (tout du moins pour l'essentiel des relations du quotidien), comme l'est mon zebrounet, peut tout à fait ressentir de manière très envahissante cette angoisse. Et contrairement aux apparences, elle n'est pas injustifiée ou exagérée :!:

 

Les sentiments de sécurité & de force procurés par le fait d'être (momentanément) libéré des chaines de l'école cèdent alors leur place à la panique devant le compte à rebours qui commence mi-août.
Parfois l'angoisse est concentrée sur la crainte de retrouver un élève en particulier ou de revivre un ennui subi tout au long de l'année dernière. Cependant ce stress peut aussi prendre une forme plus insidieuse, plus diffuse & se traduire par des somatisations, des cauchemars difficiles à gérer, voire à avouer pour les enfants surdoués.

 

Comme un avion qui rejoint la terre ferme & se pose sur la piste d'atterrissage, il faudra que les parents soient très vigilants & qu'ils veillent à aider leur enfant à haut potentiel intellectuel à se poser en douceur, avant de reprendre le chemin de l'école :)

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

32 commentaires à “Moments de doutes, d’angoisses & d’interrogations”

  1. Je ressens cela aussi…

    L’année passée a mal débuté mais le changement d’école a été ô combien bénéfique. Une instit dévouée, attentionnée, à l’écoute… une école à laquelle je n’ai rien à reproché qui a toujours pris les devant (ppre, décloisonnement, glissement programmé).

    Et pourtant, je n’arrive pas à m’empêcher de stresser. Et si ce glissement programmé n’avait pas lieu (alors la Zébrette qui a déjà vu le programme de ce2 en long, large et travers va mourir d’ennui…). Et si la maitresse n’avait pas la compréhension de celle de cette année?

    La Zébrette a hâte de retourner à l’école (pour apprendre de nouvelles choses a-t-elle écrit dans sa rédaction sur ses vacances) mais a peur de la maitresse (à priori car nous ne la connaissons pas)

    La peur de se retrouver avec X (risque hautement probable) son « pire ennemi » (rien que ça).

    Pourtant comme le Zébrounet, la Zébrette est une excellente élève très intégrée.

    Mais le glissement qui sera son 2° saut aussi ne peut que m’inquiéter.. et elle alors!!!!!!

    L’inconnu nous inquiète. Et comme tu le dis « remettre chaque année son ouvrage sur le métier »…

    Mais peut-être aussi prenons nous trop les difficultés rencontrés par nos copinautes à rayures. Et ne laissons nous pas assez la place au normal, à l’espoir.

    Comme me dit la maman de l’autre EIP de la classe, il n’y a AUCUNE raison que ça se passe mal (la psy sco, l’équipe éducative, tout le monde est d’accord pour l’accompagnement programmé des deux zèbres, c’est inscrit dans leur livret scolaire, etc). Mais comment cela pourrait-il bien se passer alors que partout ailleurs ce n’est que crises et batailles? Même la présidente de l’Afep est dubitative devant la compréhension montrée par l’école et dit « attendez que ça arrive vraiment, vous savez les promesses…. »

    Peut-être devrions nous lâcher prise et laisser de l’espace au « normal », « au bien », « au tout va bien se passer ». Nous garderons notre vigilance, mais nous laisserons la place à l’espoir que nos zèbres soient comme les autres des enfants et qu’ils vont aborder cette année plein d’espoirs d’apprendre de nouvelles choses et de découvrir des nouveaux mondes…

    J’écris cela.. pourtant, malgré mon plaisir d’être en vacances chaque jour auprès de ma fille , j’ai un peu hâte d’être dans un mois….

    Plein de bisous à toi et au zébrounet….. Ca ira mieux une fois dans le bain.. si si!!!

  2. « je n’ai rien à reprocher », pas « à reproché »…
    les difficultés rencontréEs…

    pfft je dois partir.. mais aie les fotes

  3. Sandrine dit :

    Bonjour,
    Pour mon loustic aussi, 2 eme saut de classe à la rentrée … Sauf qu’il est tout sauf le bon élève bien intégré… Alors je stresse +++, et me sens de surcroît totalement incomprise par la famille :(
    Merci pour ce petit billet, ça fait du bien de vous lire :)

  4. Chrodegang dit :

    Bon courage à tous les zébrounets, ceux qui ont la chance d’être bien accompagnés et… ceux qui ont moins de chance à l’école…

  5. casou dit :

    Cela fait du bien de lire cela … car tout mon entourage me culpabilise « il va sentir ton angoisse » « tu les changes d’école alors dis toi que cela va bien se passer cette fois » … etc etc etc !! Ahh et le « il faut te convaincre sinon cela se passera mal »

    … alors merci … car je suis morte de trouille à l’idée de cette rentrée :( Changement d’école, saut de classe pour l’aîné, saut prévu en glissement pour le second …

    Et les enfants … l’un qui espère la lune de miel mais dont la tension augmente depuis mi août … et l’autre qui depuis mi-août angoisse et dit qu’il ne peut pas retourner à l’école, que cela ne peut pas être vrai … que la souffrance ne peut pas recommencer (4ans) …

    Et comme le cheval à rayures … la nouvelle directrice m’a sorti « ne vous inquiétez pas cela ne nous fait pas peur » … ils n’ont pas vu les phénomènes qui ne sont pas du tout intégrés au système scolaire !
    L’aîné se protège en étant ailleurs et en tentant de faire comme les autres … résultat, sortie de l’école en pleine année scolaire sur recommandation du médecin et d’A. Adda :(
    Le cadet en expliquant de front à la maîtresse qu’elle l’ignore, qu’il n’apprend rien à l’école et qu’il souffre !

    Et le pire … à vous lire cela ne passe pas et j’ai cette angoisse à vivre pendant encore longtemps :(

  6. yael dit :

    @Cheval à rayures

    Ca PEUT bien se passer, avec équipe globalement bienveillante, attention discrète et efficace, glissement tranquille, bien préparé et bien accompagné… ni crise, ni bataille… parfois des surprises, toujours bonnes.

    Ca ne règle pas tout (tiens, d’ailleurs, mon zébreau le plus réactif à l’inquiétude scolaire ripe à l’instant de sa chambre de l’étage à un lit en bas, près de la sécurité… :-? ) mais la vie est infiniment plus sereine malgré tout.

  7. Fridou dit :

    Et toutes ces angoisses-là, c’est pour un seul enfant… Mais quand on en a plusieurs, elles sont multipliées par le nombre d’enfants !
    Pour mon aînée, je ne m’inquiète pas: elle reste dans la même classe (passe en CM1 dans un Ce2-Cm-Cm2, elle se sentira moins en décalage que l’an dernier), avec la même maîtresse qu’elle apprécie et qui sait l’occuper. Mais elle appréhende beaucoup de retrouver UNE petite fille, qui lui a mené la vie dure cette année (et qui sera obligatoirement dans sa classe). Elle est tendue de partout, l’ostéopathe m’a conseillé les massages du cou…
    Mon 2ème ne stresse pas (ce n’est pas son genre, lui c’est plutôt cool Raoul !), moi si : il rentre en CP (avec un an d’avance), en sachant déjà lire. Pas lecture fluide comme sa sœur au même âge (qui avait dû glisser de CP à CE1 au bout de 3 ou 4 semaines), mais apparemment, il aurait un niveau global de « bon CP à Pâques », donc de quoi s’ennuyer quelque mois quand même… Tout dépendra de lui, s’il se décide à « prendre tout ce qu’il y a à prendre » (comme l’écriture), ou s’il préfère décrocher quand il sait déjà ou que ça ne l’intéresse pas…
    Et le petit 3ème, du haut de ses « presque 3 ans 1/2″, va rentrer en PS avec un grand décalage entre les acquisitions et le langage (retard dû à une perte d’audition, récupérée), et en est très conscient : on dirait qu’il a honte de son langage, et ne veut pas parler aux enfants, ni aux personnes qu’il connaît peu… L’angoisse serait donc qu’il se renferme complètement et ne parle à personne…
    Bonne rentrée à vos enfants, et à vous aussi !!!!

  8. Rainbow dit :

    Idem, même angoisse et multipliée par deux car ma zébrounette attaque son CP. Cette année verra aussi pour notre garçon, l’apprentissage de l’ordinateur en paliatif au stylo. Nouvelles institutrices, nouvelles difficultés, nouvelles explications à fournir sans avoir l’air d’être des parents  » qui se la pêtent » (vous me pardonnerez l’expression).
    En attendant, les pipi au lit s’emplifient…..et la boulimie de livres et de films s’accélère.

  9. gene dit :

    ici aussi l’angoisse monte à l’idée de retrouver le chemin du collège . espérons que la 4 ème sera mieux . Wilfried ne se fait pas d’illusions . Enfin , faut pas partir perdant , restons optimiste , on verra bien . bon vendredi

  10. Pas d’inquiétude pour les sauts de classe, il faut quelques semaines pour s’adapter, un mois, et après c’est vraiment bénéfique !

    • Zebrounet dit :

      Oh pour ma part, l’inquiétude ne se situe pas du tt au niveau du 2nd saut. Je sais que ça ne lui pose aucun pb sur un plan scolaire & relationnel ;) (lui non plus n’est pas du tt inquiet par rapport à ça d’ailleurs)

      Le stress est plutôt d’ordre général, lié à la reprise.

  11. pascale dit :

    bon , je ne suis donc pas la seule à ruminer de mon côté …. je vous fais grâce de mes inquiétudes renouvelées à chaque rentrée ; j’ attends la 1ère semaine et surtout la 1ère rencontre avec la nouvelle enseignante pour savoir à quelle sauce le zèbre sera mangé , car pour une fois , lui est particulièrement serein ( trop??) : il sait qu’ il ira dans un ce2/cm1 avec option glissement mais rien d’ effectif, avec un autre EIP qui lui saute en CM1 et avec son alter égo de l’ année dernière , est convaincu que l’ instit sera du même bois que l’ année précédente ( conciliante , bienveillante ). Donc ce coup- ci , c’ est moi qui ai la « boule au ventre » parce que je ne peux évacuer l’ idée que la compréhension et l’ adaptation sont denrées rares , 2 ans de suite ….

  12. oh la la Pascale… j’ai eu un grand moment de doute.. est-ce que je lisais mon commentaire que je n’avais pas écrit ? Est-ce que la télépathie virtuelle imprimait des réponses aux posts juste parce qu’on y avait pensé.. La technologie devenait dangereuse…
    Mais non, ouf.. ce n’était pas mon comm…
    La zébrette sera aussi en ce2/cm1 avec glissement prévu. Elle est aussi sereine, a intégré le glissement elle qui refusait les sauts les années précédentes. Elle a aussi un alter ego qui doit glisser en même temps qu’elle, qui sera dans sa classe. Son instit de l’an dernier a été bienveillante, lui a redonné le goût de l’école! Elle attend la rentrée impatiemment « parce qu’elle veut apprendre ». Avant elle ne voulait plus y aller.
    Alors comme toi je m’inquiète de ce que la nouvelle instit soit de la même veine :-)
    Et je me demande si c’est possible.
    Avec des points +++ : la psy sco pousse pour le glissement, la maitresse de ce1 avait dit que si y’avait pas un ce2/cm1 ce serait cm1 directement, la zébrette a eu des prolongements/décloisonnements ce2 l’an dernier, a fait les évals ce2 avec 18/20 en maths et 20/20 en français. ils sont deux concernés, c’est plus ou moins écrit dans leur livret (passage en ce2/cm1, pas en ce2 seulement).
    Avec des points —: le directeur change, part en Chine. Il etait plus qu’ouvert à la précocité. La nouvelle instit est la femme de celui qui reprend la direction. Si y’a souci, je crains de ne pas avoir de recours. Cette instit a eu les élèves du niveau de la zébrette en cp (la zébrette était dans une autre école) , il y a deux ans, et ça c’est très mal passé. Avec les enfants, les parents, et un EIP qui a changé d’école.Mais on va dire autre temps, autre chance de réussir…

    voilà… te dire que je te comprends… :-))))

    Et comme nous savons toutes que la relation enfant HP – enseignant est essentiel.. on croise les doigts et on se dit que OUI ça peut bien se passer!!!!! Non mais!!!

  13. casou dit :

    Et bien moi réunion hier avec nouvelle enseignante, nouvelle directrice car changement de classe pour l’aîné … suite à sortie scolaire l’année dernière face à un effondrement face à la gestion de l’école et de la maîtresse !
    J’ose espérer … la nouvelle école a vraiment l’air à l’écoute, en toute humilité mais dans l’accueil …
    … espérons que zébrillon ait pansé ses blessures et qu’il retrouve le goût d’apprendre et l’envie de donner sa chance à cette nouvelle structure :(

    Le second nous fait une jaunisse dès qu’on parle de rentrée scolaire …

    pfffff à quand une lune de miel scolaire ??

  14. Famille à rayures dit :

    Bonsoir, en lisant les premiers mots de Zebrounet je pensais intérieurement : quelle chance je suis si sereine pour le saut de classe de mon fils (premier et dernier car tant que les esprits ne changent pas il ne pourrait supporter le poids de sa différence). Mon zebreau (qui vient d’avoir ses 8ans) est tellement sensible anxieux et angoissé … Et influençable qu’après un mois passé chez son père il vient de m’annoncer en rentrant ce soir qu’il n’y arriverait pas que le cm1 serait trop dure!!! En un mois son père contre son Saut de classe à réussi à lui faire perdre confiance en lui alors que depuis que j’ai appris sa précocité je m’investis au contraite à améliorer son estime de lui car de ses 3 ans à ses 5 àns il a grandit sous nos brimades alimentées par les instits qui ne le supportaient pas! Naïvement j’ai cru l’éducation nationale jusqu’à ce que je me rende compte que finalement peu de monde ne comprenait vraiment mon fils! C est n môme génial super énergique et tonique avec une impressionnante mémoire et un langage vraiment plus développé que le mien! Il aurait vraiment tous les atouts pour réussir à l’école et même avec certainement plus d’années d’avance. Cependant il n’aime pas l’effort et se trouve complètement impuissant devant les difficultés il perd tout ses moyens et pleure!. D’ailleurs il pleure svp aussi de joie tristesse et le soir évidemment quand il pense à sa mort ! Mais maintenant je suis inquiète de voir s’exprimée plus clairement ses angoisses et ses doutes qui avant se traduisaient par des tics incroyables! Bref je doute et j’aurai presqu’en vie de faire marche arrière j’ai l’impression de l’avoir entraîné dans une bataille qui n’était pas la sienne car il voudrzitbêtre normal. Quand ses copains le félicite de retenir pleins de numéros de Tél ou d’être fort partout, il répond : ce n’est pas de ma faute c’est parce que je suis précoce. Voilà je ne sais pas si ça vous est aussi arrivé bon en tout cas pas pour tous les cas ci dessous mais j’ai peur de le voir en faire trop : il adore apprendre mais pas de manière scolaire : sous forme de jeux ou en se promenant… Je voudrais q7’il soit fière de ses facilités et non pas qu’il en ait honte car je crains qu’il ne se coupe tout seul l’herbe sous le pied. Du coup je pensais que la précocité de mes trois enfants venait de leur père (même si ma sœur, ses quatre filles ,son mari et mon frère aîné le sont ) mais je me dis que c’est tellement évident de voir chez autrui chaque spécifité et surtout chez mon aîné que si il ne voit pas la précocité de ces trois enfants c’est qu’il ne l’est pas!.. Car ils ont tous trois des comportements très en marge des autres enfants. Bref si quelqu’un Aaron des conseils à me donner pour que je reprenne courage en ce début d’année je suis preneuse!

  15. Happyzebra dit :

    Bonjour à tous,
    C’est la première fois que je poste sur le blog même si je lis avec intérêt chacun des billets… Merci pour tous les articles et commentaires qui m’ont permis de me sentir moins seule et de voir qu’il existait beaucoup d’autres familles comme la mienne…
    Plutôt d’un naturel réservé et ayant encore du mal à gérer le fait d’avoir découvert ma famille d’HP dans l’année, pour moi c’est la première rentrée en tant que telle.
    Mon grand a glissé entre le CM1 et le CM2 au cours de l’année précédente et s’apprête donc à entrer au collège! Il est très scolaire et réussit aisément. Je n’ai eu aucun mal à faire accepter sa « différence » à l’équipe…
    Le cadet lui « saute » le CE2 pendant les vacances car il était trop perturbant pour les enseignants d’envisager le glissement pour mon petit zèbre si farouche et difficile à canaliser. il passe donc en CM1 avec un PPRE car il a beaucoup de mal avec l’écrit. Le test et le fait de mettre des mots sur cette différence a été un soulagement mais il laisse place à l’angoisse. Bizarrement c’est à l’enseignant pas encore nommé que l’équipe éducative a laissé la charge du CM1-CM2 de mon petit zèbre. Un équipe pas vraiment hostile même si son instit m’a tout de même annoncé « le seul endroit où votre enfant serait bien serait une « institution » pour les enfants comme lui… » Ces mots m’ont fait très peur (non pas pour le fait que mon fils ait besoin d’un enseignement différent mais surtout d’entendre cet aveu d’abandon de l’école. Comment peut il accompagner mon petit zèbre alors qu’il s’en croit incapable???
    Enfin, en plus de tout, il va me falloir affronter les autres parents. J’en ai déjà eu un aperçu « comment as-tu fait? tu les fait bosser le soir? » « moi aussi, je veux que ma fille saute une classe! »  » c’est pas bien de pousser ses enfants comme ça! » Nous sommes dans un petit village et je suis enseignante (en lycée). J’ai déjà entendu ces remarques quand on a officialisé le glissement du grand. Qu’est ce que je vais entendre quand ils sauront pour mon second?! Je sais que je ne dois pas m’en préoccuper mais bon…

    Tout cela pour dire que je partage vos angoisses et que je vous remercie Z et tous les autres pour vos billets et commentaires qui me rassure sur mes angoisses…
    Bonne rentrée à tous!

    • Bonne rentrée à toi et à tes zébres.
      Le regard des autres, pas tjs simple dans les villages.
      De manière générale, je m’en abstrais bien, mais la maman de l’autre zèbre, qui connait tout le monde, n’arrête pas de me mettre en garde :-)))
      Ca n’empêche pas d’être choquée quand une maman que je ne connais que très peu, sa fille dans une autre classe que la mienne, me balance à la sortie « alors, on a fait un petit génie ? elle saute une classe! » alors que je n’étais même pas au courant du saut de classe… le petit génie je savais .. ( ironie et 10° degré je précise)
      Bah .. je vais accentuer mon côté autiste (selon mon mari) qui fait que je suis hermétique aux autres et je n’entends rien de ce qui se dit autour de moi!!!!

      Bon courage à tout le monde et belle rentrée!

      • Zebrounet dit :

        La curiosité maladive des gens… c’est parfois terrible & ça les rend svt bêtes & méchants ! :-|
        Lorsque le zébrillon était au CE1 (avec un an d’avance à l’époque), une des mamans d’une gamine de sa classe, avec qui je n’avais aucun lien particulier, se faisait un malin plaisir à chaque fois qu’elle pouvait me choper (alors que je me contentais d’aller chercher mon fils en vitesse & que je suis tjrs ts discrète sur e sujet du HQI) de me demander « Et vous le faites bcp travailler ? » C’était son obsession, depuis le jour où ele a vu son année de naissance, elle revenait son cesse à la charge avec cette question (manifestement peu satisfaite ou convaincue par ma réponse, pourtant invariablement la même) 8-O
        J’avais fait un billet à ce sujet d’ailleurs !

        Qqs mois + tard, durant l’année scolaire suivante, j’ai appris qu’elle expliquait à qui voulait l’entendre qu’elle connaissait bien le zebrounet (totalement faux, bien sûr), qu’il avait sauté des tas de classes, que la directrice ne savait plus quoi en faire, etc. Des mensonges délirants de la part de qq’un que nous ne connaissions ni d’Eve ni d’Adam :-o

        Autant dire que qd nous avons quitté cette école, je n’ai pas été mécontente de ne plus la voir, cette petite dame… :-x

        • Pareil ici. Une maman que je vois à l’équitation, ses filles ne sont même pas dans la classe de la mienne.
          Et elle racontait à un dîner (auquel assistait la maman de l’autre EIP de la classe…( qui s’est empressée de me rapporter les propos) que ma fille était très intelligente, et pouvait sauter encore deux ou trois classes!

          Lol….. elle ne connait pas ma fille, ne sait rien de son intelligence supposée, et je ne vois pas comment même elle connaîtrait ses résultats scolaires (d’une manière directe, autrement que par le bouche à oreille… sans que je ne sache le nombre de bouches ou d’oreilles!)..Alors sa capacité à sauter deux ou trois classes..j’hallucine (au passage moi sa mère je ne l’en crois ni capable ni souhaitable).

          Pô grave…. comme je l’explique à ma fille: on ne peut pas empêcher les gens de penser ou de parler.. on peut faire en sorte que ça ne nous atteigne pas…

          • Céline dit :

            Bon courage pour les réactions des gens bête et/ou jaloux. D’autant que pour avoir dans mon entourage des gens qui font faire des devoirs à la maison à leurs enfants dès la PS de maternelle (oui, oui, au moins une demi heure tous les soirs !! :-x ) je pense que ça sert juste à les dégouter des devoirs et que l’effet sur les résultats n’est pas celui escompté …. :oops:

  16. Nadine dit :

    Pour toutes ces raisons et les bonnes relations sociales avec les autres enfants et les autres parents, il vaut mieux faire profil bas , c’est à dire NE RIEN DIRE. si possible

  17. Fridou dit :

    Moi on m’avait souvent demandé comment j’avais fait pour apprendre à lire à ma grande (qui savait lire à 4 ans 1/2). Donc j’ai dit que j’avais utilisé la méthode des alphas, qui est très ludique, et qu’elle avait appris très facilement et en très peu de temps (mais bon, je me rends compte maintenant que quand elle a commencé, elle était déjà bien avancée dans la lecture, lol). Je sais que certaines personnes de mon entourage ont investi dans la méthode (et je leur ai donné des trucs)… mais que leurs enfants n’ont pas appris à lire pour autant…
    Ils doivent penser que j’ai joué pendant des heures aux alphas (quelle autre explication sinon ? lol), mais au moins, on ne pourra pas m’accuser de la jouer perso ;)

    • Bridge dit :

      Ma grande savait aussi lire en MS… et comme la maîtresse la faisait lire un peu en classe devant les autres, elle nous a indiqué avoir eu des parents « déçus » que leur enfant ne sache pas lire ! Ils lui demandaient pourquoi leur enfant ne savait pas lire, « lui », et pourquoi elle ne lui apprenait pas ! LOL
      Elle a dû leur expliquer que c’était normal, qu’ils allaient apprendre en CP…
      On avait trouvé la parade : comme nous avions une grande curieuse mais petit appétit, nous expliquions que lors des repas, elle trouvait prétexte pour ne pas s’intéresser à ce qu’elle avait dans l’assiette mais d’écrit sur les pots de moutarde, de yaourt, etc…
      Le pb c’est que les repas duraient des heures ! :-x

  18. POK dit :

    Miraculeux!
    Veille de rentrée et un petit zèbre qui semble déjà dormir sur ses deux oreilles, sans stress pour demain… Si pas de cauchemar, je me dirai que je suis plus stressée que lui…
    Mais méfions-nous de l’eau qui dort… attendons demain soir et le premier contact avec l’instit…
    C’est le petit dernier qui entre en PS qui s’est relevé ce soir…

  19. pascale dit :

    Helas , hélas ! mon inquiétude pour raisons virtuelles est devenue bien valide : le double niveau qui devait accueillir zébrillon est purement et simplement inexistant ,donc il se retrouve avec une camarade en ce2 simple , sans projet éducatif …. le soir de la rentrée : avons vu la directrice qui visiblement ignorait la situation , le dossier etc… mais proposait immédiatement un décloisonnement devant le bilan psy que je lui remettais , faisant au passage une distinction révélatrice entre surdoué et eip mais peu importe :( , la nouvelle enseignante qui ignorait tout car arrivée dans l’ école pour la rentrée et l’ ancienne qui exprimait ses regrets et proposait qu’ ils aillent en CM1 ! J ‘ai de fait adressé un mail à l’ inspecteur académique en charge des eip dans mon département pour lui exprimer nos inquiétudes et trouver une issue cohérente avec l’ equipe éducative . le zèbre est serein mais point trop et trouve le travail trop faç !!! Difficile d’ en savoir plus pour l’ instant avec lui , à part que la nouvelle maîtresse a trouvé qu’ il  » avait fait les exercices de maths rapidement  » dixit l’ intéressé « . Moi , qui voulais être discrète et espérais ne jamais avoir en rentrer en conflit ou même à devoir argumenter :-x

  20. Bridge dit :

    Bonjour,
    Je suis dans le doute depuis quelques jours… qui s’est conforté ce matin !
    Ma pitchoune a toujours été maintenue dans son niveau, car « pas mature affectivement », « bien dans son niveau scolairement parlant »… certes, le côté affectif ne changera pas à cause de la difficulté bien connue des zèbres à gérer leurs émotions, mais les instits ont toujours été attentifs à ce qu’elle ne s’ennuie pas en lui donnant du travail complémentaire.
    Résultat : heureuse d’être avec ses ami(e)s, elle s’est « contentée » de ce qu’elle avait en étant en tête de classe et ni les enseignants ni nous n’avons poussé pour un saut. Nous préférions qu’elle s’épanouisse « dans son niveau » avec ses camarades.
    Aujourd’hui, au bout d’à peine une semaine de classe en CM2, elle a craqué ce matin en m’avouant qu’elle s’ennuyait beaucoup en classe et qu’elle ne voulait plus y aller… En urgence, je lui ai imprimé des énigmes CM2/6è pour qu’elle s’occupe après avoir fini son travail.
    Je ne sais plus. L’an dernier, elle était en double niveau CM1-CM2 pour favoriser un éventuel glissement vers le CM2 mais la maîtresse nous a indiqué qu’elle n’avait pas l’air prête… nous avons laissé faire au lieu de « pousser ».

    La question est : est-il envisageable de la faire passer en 6è ? Cela ne risque-t-il pas d’entraîner trop de perturbations à cause du changement d’établissement ? Quelqu’un l’a-t-il déjà fait ?
    Est-ce la bonne décision ? Doit-on la laisser en mode « travail complémentaire » ?
    Voilà… l’année commence… doutes, angoisses et interrogations :-x

  21. Famille à rayures dit :

    Finalement je devais être la plus stressée pour la rentrée et par chance tout s’est excellemment bien passé. Pour un 1er saut de classe c’est plutôt réussi mon petit zèbre m’étonnerait donc tirs. Lui si angoissé habituellement et au comportement bizarre avec ses camarades se sent bien dans sa classe d ‘après ses propres termes. À tel point qu’il trouve le cm1 trop facile… D’où presque regret de ne pas lui avoir fait sauter 2 classes. Le plus étrange dans tout ça c’est qu’en une semaine il a changé et je le vois tel qu’il est à la maison il se comporte normalement. Finalement son comportement différent des autres enfants de son âge était dû au fait qu’il régressait pour s’adapter et qu’il ne se sentait pas naturel avec eux. Il a sauté son ce2 après mon passage en commission d’appel contre l’avis de tous et même des psychologues et finalement c’est moi qui avait raison! Parce que je le connais et qu’au delà de sa précocité je voyais bien qu’il avait besoin d’évoluer scolairement différemment. Demain je rencontre Arielle adda et je suis sûre qu’elle aura le même avis sur lui que moi et cela me suffira malgré tous ses détracteurs pour savoir qu’il n’est ni immature ni hyper actif mais juste qu’il a un grand besoin de nourriture intellectuelle et d’évoluer avec
    Des enfants de son âge mental et non pas de son âge réel pour être heureux. Pourtant pour moi la bataille continue car mon dernier qui a commencé à lire seul à 3 ans et demi des syllabes simples se jettent dans le livre de lecture de sa sœur avec tellement d’envie que je sentis qu’il va lui falloir aussi avancer plus vite, il est en ms pour l’instant. Et la sœurette en cp elle galère elle rayée mais pas scolairement!!!

  22. Famille à rayures dit :

    Merci et j’encourage vraiment les parents des zebreaux malheureux à l’école d’user de tous les recours nécessaires pour aider leurs zebreaux à avancer à leur rythme. Et ce surtout pour ne pas regretter par la suite de n’avoir pas tout tenter ni de se demander comment ça aurait pu se passer.en plus la matinée avec Arielle adda à été formidable pour lui car elle a supporté sa tonicité et me l’a même présenté comme du positif contrairement à la première psy qui lui avait faitnpassernle test qui avait retourné sa vitesse contre lui comme étant un manque de concentration. Du coup le zebreau est fier de lui car pour une fois on ne lui a pas reproché son comportement qui finalement fait partie intégrante de sa personnalité. J’ai enfin renontré une personne bienveillante à son égard et ça fait trois avec l’orthophoniste et le élection de famille, en 8 ans c’est peu…

  23. Famille à rayures dit :

    Je voulais dire médecin de famille…

  24. casou dit :

    Oui Arielle Adda est vraiment douée pour cette relation à créer avec eux :)

    De mon côté après une semaine de rentrée voilà le bilan :
    Saut de classe … entrée en CE1 dans une nouvelle école !
    Côté social c’est déjà la cata :( il se sent différent, il sent que les autres n’en n’ont rien à faire de lui et il les trouve vraiment bizarre … il commence déjà à souffrir ! Hier, il a été invité à un anniversaire … apparemment il aurait passé l’après midi avec la maman à discuter … et c’est la personne qu’il a trouvé la plus intéressante de l’anniversaire :(

    Côté scolaire … il faisait un total blocage sur l’écriture et l’orthographe ! Là il adore la maîtresse et donc il s’éclate et c’est dépassé … mais il commence déjà à compliquer les choses et apprendre des choses qui ne sont pas au programme ! Et nous n’en sommes qu’à la première semaine alors qu’il est censé justement « rattraper » son saut de classe :( :(

    J’avoue que je suis rassurée sur la relation avec la maîtresse mais que j’ai peur de la suite pour le reste :(

    Et pour le petit … il recommence à redouter d’aller à l’école ; apprendre à colorier et découper alors qu’il veut apprendre à lire (MS) c’est douloureux ! Mais comment dire à la maîtresse que colorier et découper ne l’intéressera jamais ???



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article