Table de conversion percentile-score de QI

De plus en plus de psychologues en France choisissent, comme leurs homologues canadiens, d'exprimer les résultats d'un bilan psychométrique en rang percentile, au lieu de donner un score de QI Total :-|

 

Ils considèrent le QI chiffré comme une donnée brute, quand d’autres soutiennent que le QI chiffré est une donnée interprétée, puisqu'il s’agit d’un score standardisé obtenu à partir de l’analyse & du traitement d’autres données. Score permettant essentiellement de comparer le sujet en le situant sur une courbe obtenue grâce à un échantillon de population.

 

Le souci : la plupart des gens ne savent pas interpréter correctement l'information contenue dans un rang centile. Je le constate très souvent, puisque de nombreux lecteurs m'écrivent pour me demander à quoi correspondent ces fameux percentiles...

 

Courbe de Gauss avec percentiles (cliquez pour agrandir)

Courbe de Gauss avec percentiles (cliquez pour agrandir)

 

A chaque valeur de QI correspond un rang percentile. Ce dernier permet de situer directement le sujet dans l’échantillon d’étalonnage sous la forme d'un pourcentage.
Plus le rang centile est élevé, plus la donnée a une valeur élevée ou meilleure est la performance. Par exemple un QI de 105 correspond au percentile de 63, ce qui signifie que 63% des sujets font moins bien :dots:
La norme étant située entre 85 & 115.

 

Voici donc un petit tableau qui devrait clarifier les choses :)

 

QI Total

Rang percentile

Note subtest

Écart-type

Dénommination

160

99.997

 

+4.0

(plafond de l'échelle de Wechsler)

159

99.996

THQI

158

99.995

THQI

157

99.993

THQI

156

99.991

THQI

155

99.989

THQI (statistiquement une personne sur 8000)

150

>99.9

THQI

149

99.942

THQI

148

99.928

THQI

147

99.911

THQI

146

99.89

THQI

145

99.865

19 (plafond)

+3.0

THQI (soit un peu plus d'1‰)

144

99.835

Haut Potentiel (HQI)

143

99.798

Haut Potentiel (HQI)

142

99.754

+2.75

Haut Potentiel (HQI)

141

99.702

Haut Potentiel (HQI)

140

99.64

18

+2.67

Haut Potentiel (HQI)

139

99.567

Haut Potentiel (HQI)

138

99.48

Haut Potentiel (HQI)

137

99.261

+2.50

Haut Potentiel (HQI)

136

>99

Haut Potentiel (HQI)

135

98.962

17

+2.33

Haut Potentiel (HQI)

134

98.778

Haut Potentiel (HQI)

133

98.565

+2.25

Haut Potentiel (HQI)

132

98.321

Haut Potentiel (HQI)

131

98.042

Haut Potentiel (HQI)

130

97.725

16

+2.00

Haut Potentiel / HQI (soit 2,2%)

129

97.366

Intelligence supérieure

128

96.96

+1.75

Intelligence supérieure

127

96.505

Intelligence supérieure

126

95.994

Intelligence supérieure

125

95.425

15

+1.67

Intelligence supérieure

124

94.792

Intelligence supérieure

123

94.091

+1.50

Intelligence supérieure

122

92.471

Intelligence supérieure

121

91.543

Intelligence supérieure

120

90.532

14

+1.33

Intelligence supérieure

119

89.435

Intelligence supérieure

118

88.248

+1.25

Intelligence supérieure

117

86.971

Intelligence supérieure

116

85.6

Intelligence supérieure

115

84.134

13

+1.00

Intelligence supérieure

114

82.575

Moyenne haute

113

80.921

+0.75

Moyenne haute

112

79.175

Moyenne haute

111

77.337

Moyenne haute

110

75.412

12

+0.67

Moyenne haute

109

73.401

Moyenne haute

108

71.311

+0.55

Moyenne haute

107

66.913

Moyenne haute

106

64.617

Moyenne haute

105

62.267

11

+0.33

Moyenne haute

104

59.871

Moyenne

103

57.437

Moyenne

102

54.974

+0.25

Moyenne

101

52.492

Moyenne

100

50

10

0.00

Moyenne

 

 

N'oublions pas que les normes sont fondées sur des groupes considérés comme étant représentatifs de la population, en fonction de leur classe d'âge (à noter que pour le Wisc, il y a un intervalle de 3 mois) mais aussi de leur niveau d'étude (pour le Wais uniquement).
Cependant, plus on s'éloigne de la moyenne, moins les scores sont précis pour une raison évidente : les très haut QI sont rares (tout comme les personnes très déficientes), y compris dans la distribution du QI des échantillons d'étalonnage. C'est là toute la difficulté d'étalonner les tests dans les sections ≥ 130 ou ≤ 70, portions qui ne représentent chacune que 2,5% de la population :-|

 

A la question qui revient souvent : "les psychologues doivent-ils transmettre le chiffre de QI aux parents ou à l'intéressé ?" Ma réponse est définitivement oui ! Même si tout est affaire d'état d'esprit des parents qui reçoivent ce chiffre...

 

Je sais combien ça peut être perturbant pour certains, lorsqu'ils m'écrivent par exemple pour me demander de l'aide &/ou des explications. Mais je ne suis pas d'avis qu'il faille que les psy gardent le(s) chiffre(s) pour eux (que l'on parle du QI Total comme des autres scores, indices comme subtests). Pourquoi & au nom de quoi le devraient-ils du reste !?
Il est par contre certain selon moi que les psychologues devraient bien mieux expliquer & dédramatiser lors des entretiens de restitution ! Ça c'est incontestable, car nombreux sont les cliniciens à ne pas suffisamment répondre aux questions que se posent légitimement les familles :(

 

Je pense qu'il ne faut pas être obsédé par le(s) score(s). Mais, le chiffre compte tout de même, soyons honnêtes :!:
Entre quelqu'un (enfant comme adulte) qui a un QI total de 150 & un autre de 110... il y a des comportements qui diffèrent. Or, de nombreux parents considèrent (parce qu'un psy leur a laissé entendre, sans clarifier les choses) que leur enfant est intellectuellement précoce à 105 ou 110 de QI total 8-O

 

Pour moi, le chiffre sert à matérialiser ce qui est relativement impalpable & abstrait pour les non-connaisseurs.
Il est donc indispensable à ce titre ; mais ne doit en aucun cas "symboliser" l'enfant (ou l'adulte). Avant le bilan, l'individu était déjà ainsi, & on ne doit pas oublier QUI il est au détriment d'un chiffre de QI :up:

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

80 commentaires à “Table de conversion percentile-score de QI”

  1. Le psy qui garde pour lui les résultats chiffrés, c’est comme un doc qui garde le taux de diabète.. « Vous avez du diabète. POINT »… comme un neuro qui garde l’EEG (pour ne pas vous inquiéter ai-je entendu à propos de psy et de HP)…
    Heureusement que je n’ai pas rencontré de telle personne!!!

    Personnellement j’aime bien le rang en pourcentile. Simplement parce que les gens ne focalisent pas sur la dernière décimale. J’ai peu souvent entendu dire « le mien a 99,995, à mais le mien a 99,990 seulement ».. alors que les remarques les plus .. euh non, je n’ai pas le bon adjectif.. circulent sur le QI donné sous forme de chiffre entre 40 et 160 .(mais les gens informés restent conscient que c’est juste l’expression différente d’une même réalité).

    Je plussoie ton rappel sur la difficulté d’étalonnage des tests (quels qu’ils soient) pour les extrêmes..

    et j’aime beaucoup ta phrase si vraie « oublier QUI il est au détriment du QI » (que je t’ai piqué sur mon article hier … :-P )

    On reviendra peut-être dessus prochainement, sur le regard que porte certains parents sur leur enfant (T)HQi en le mettant sur un piédestal, vis à vis des autres, mais surtout vis à vis d’eux-même, ce qui ne manque pas d’être compliqué pour leur construction et leur propre image…

    Bonne journée à tous.

    • Zebrounet dit :

      « J’ai peu souvent entendu dire « le mien a 99,995, à mais le mien a 99,990 seulement ».. »
      Effectivement ! LOL ;)

      « alors que les remarques les plus .. euh non, je n’ai pas le bon adjectif.. circulent sur le QI donné sous forme de chiffre entre 40 et 160″
      Oui… :(

  2. Euh… donner un rang percentile.. n’exempte pas de donner TOUS les résultats des subtests hein!!! Ni de l’accompagner comme on (devrait) accompagne(r) une toute restitution….!!

    • Zebrounet dit :

      Totalement d’accord avec toi ! Mais nbre de parents qui m’écrivent à ce propos n’ont que le rang centile comme donnée chiffrée, ce qui est déjà déplorable en effet, mais en plus, ils n’ont reçu aucune explication sur ce mystérieux percentile 8-O

  3. antoinette dit :

    euuhhhh…… Moi je n´ai absolument rien compris…. Bon jvais demander À mon fils, s´il ne pourrait pas me traduire cet article en langage persil 75,9992….. :-P

    :-D

    Sorry…..

  4. Lydie dit :

    Merci pour ces précisions. Mon fils de 4 ans passe les tests les 15 et 18 janvier prochain. La psy m’a déjà parlé de ces échelles donc je pense avoir une restitution mais nous verrons. Merci pour cet article qui va beaucoup clarifier les choses pour la suite …

    Bonne journée :)

  5. veran dit :

    Bonjour, je suis la maman d’un garçon de 8 ans qui a passé le test à l’école en fin de CP. e fais aussi partie du groupe de discussion sur fb et mon fils est dans la même classe que la zébrette de cheval à rayures.j ‘ai eu les commentaires de la psy sco mais elle ne m’a donné les résultats que lorsque je lui ai dit que e voulais aller consulter une psy clinicienne pour lui faire passer le test. Elle m’a reçue et m’a réexpliqué que mon fils avait des capacités sans m’expliquer tous ces subtests ni les résultats. En regardant de plus près le test, la somme des notes standard est de 154 et sur le dessin que vous proposez, elle met plusieurs traits dont le dernier à 154. J’en conclus donc que son QI est de 154 mais j’en fais quoi de ce chiffre à part m’inquiéter et embêter les parents du groupe sur fb!? La psy clinicienne que nous avons vue refuse d’interpréter un test qu’elle n’a pas fait passer mais confirme la précocité (on lui a montré les résultats du test) et la psy sco ne veut rien écrire. Elle propose à qui le veut de donner des info° sur mon fils par tél ou par écrit mais ne veut pas commenter les chiffres… Pour le « rang percentile , les résultats sont de 99,9, 99,9, 98, 99, 9 et 84 (vitesse de traitement: il est perfectionniste selon la psy et c’est pour cela qu’il est lent). Est-ce que c’est à partir de ces chiffres que l’on détermine le QI ? Et surtout comment e peux mieux comprendre puisque je n’aurai pas plus d’explications…Merci R VERAN

    • Zebrounet dit :

      Rachel, on se connait (via FB) ;)

      Je vous conseille la lecture de ce billet pour mieux comprendre en quoi consistent ces tests : http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2009/04/25/les-tests-defficience-intellectuelle/

      « J’en conclus donc que son QI est de 154 mais j’en fais quoi de ce chiffre à part m’inquiéter et embêter les parents du groupe sur fb!?  »
      Mais, je me pose la question suivante -> pourquoi vous inquiétez-vous au juste ? Puisque il semble être à son aise avec un an d’avance. S’inquiéter, OK c’est compréhensible dans certaines situations de souffrance de l’enfant HP à l’école, ou de déni d’un enseignant… mais si c’est pour s’inquiéter ds le vide, ça n’a pas de sens !?

      « La psy clinicienne que nous avons vue refuse d’interpréter un test qu’elle n’a pas fait passer mais confirme la précocité »
      Chose logique ! Un bilan psychologique ne se borne pas à une série de chiffres & un calcul. Il est avant tt un moment d’observation clinique, les attitudes de l’intéressée face aux épreuves st tout aussi importantes que les scores obtenues pour l’analyse & l’interprétation.
      Pourquoi ne pas lui refaire passer un bilan (complet ! Ce qui n’a probablement pas été le cas avec la psy scolaire… même si celle-ci a fait un mémoire sur les enfants HQI, elle n’a certainement pas poussé l’exploration aussi loin qu’un psy privé le fera avec des tests complémentaires de personnalité, etc), tout simplement ?

      Pour info, on conseille d’attendre 2 ans avant de repasser le même test, ainsi s’il a bien passé un Wisc (à 6 ans ce devait être le Wisc & non le Wppsi pour est pour les enfants d’âge préscolaire), il peut tout à fait le repasser aujourd’hui.

      Perso, je déconseille tjrs l’identification du surdouement par les psy scolaires. Je détaille les raison ici : http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2012/02/17/detection-des-enfants-surdoues-par-les-psychologues-scolaires/

      Alexandra

    • isabelle dit :

      pour veran
      avec de tels percentiles, je ne comprends pas pourquoi la psy ne calcule pas directement le QI, c’est homogène, où le problème? faut pas avoir peur des chiffres
      c’est vraiment tiré par les cheveux de ne pas donner de chiffre dans ce cas
      bien sûr il faut accompagner ce chiffre

      une somme de notes standard de 154 correspond à un QI de 147, donc bien sûr très élevé, THQI

      pas besoin de vous inquiéter si tout va bien (avec vitesse de traitement à ce niveau, je peux vous dire que c’est bon! contrairement à beaucoup d’autres hpi)

      il faut simplement accompagner votre enfant, si possible lui faire sauter des classes, veiller à ce qu’il garde le goût de l’effort intellectuel, de la recherche, de l’action, qu’il acquiert des méthodes, qu’il investisse la recherche et le savoir, et l’aider à mettre des mots sur les frustrations intellectuelles et relationnelles qu’il peut être amené à vivre

      ensuite la psy clinicienne peut compléter le bilan sans faire repasser le wisc, pour toute la partie émotionnelle et clinique, mais attention, une psy qui connait VRAIMENT le hpi, sinon il peut prendre des caractéristiques hpi (hypersensibilité, perfectionnisme) pour des conflits psychiques et passer complètement à côté
      privilégiez les thérapies comportementales de type « 3ème vague » (qui prennent en compte le côté émotionnel) si besoin, et brève (il n’y a pas toujours besoin, bien heureusement)
      bonne continuation

  6. isabelle dit :

    personnellement je donne tous les scores de subtests et les indices
    quand au QI je ne le calcule pas toujours, car dans certains cas il n’a pas de sens, en cas de forte dyssyncrhonie
    mais si je le calcule, je le donne bien sûr, dans le cadre du bilan écrit détaillé, de toute façon le bilan est aussi à l’attention des médecins et eux, ils ont besoin des chiffres!
    or les parents et l’enfant liront ce bilan, donc autant faire qqchose de clair (le percentile est effectivement bien utile pour expliquer et dédramatiser, se faire un ordre d’idée de ce que veut dire ce chiffre réellement) et bien sûr l’entretien de restitution est essentiel
    c’est à l’hopital que souvent il n’y a pas d’entretien de restitution, et je trouve ça vraiment dramatique, car balancer des chiffres et des interprétations sans avoir le courage de défendre son travail soi-même, c’est pathétique (situation vécue)

  7. veran dit :

    Merci pour tous ces renseignements! e suis consciente de la chance que j’ai que mon fils ait des résultats homogèmes mais là où j’ai les nerfs, c’est que la psy sco ne m’a pas laissé le choix. Elle a pris les décisions à ma place, n’est pas allée au bout de la démarche en écrivant les résultats du test . Il s’agit de NOTRE fils donc il me semble légitime d’être dans un 1er temps informés puis de nous laisser le choix. Et comme certains d’entre vous l’ont justement fait remarquer, même si elle a fait des études sur les HP, elle est moins qualifiée que les psy cliniciens qui en voient passer beaucoup plus dans leur bureau! Enfin, maintenant, je commence à décrypter grâce à vos réponses et ça suffit à me réconforter car e suis du style à vouloir SAVOIR , sutout lorsqu’il s’agit de mon fils et là, j’étais complètement pommée. Le 31 janvier, il y a une réunion au CRDP de Marseille à laquelle je vais assister. Je veux surtout être prête au cas où la situation , pour une raison ou une autre, se dégrade, et pour faire face à ladolescence , qui est, pour tout eune, un passage délicat. Je m’en voudrais si un our, e n’avais pas interprété correctement certains signes dans le comportement de mon fils…

    • et si tu veux il y a une réunion CogitO’Z à Marseille (le centre de Jeanne SIaud Facchin) le 22/01 de 19h30 à 21h30 :’enfant surdoué

      De quoi et de qui parle-t-on?
      Particularité du fonctionnement
      intellectuel et conséquences sur les apprentissages scolaires.
      La personnalité des enfants surdoués: une vulnérabilité psychologique singulière, …

      et le 9 avril le thème sera sur l’adolescence :-))

  8. diane dit :

    bonsoir,
    je suis maman d’une fille de 12 ans qui a été détectée à l’âge de 9 ans non pas comme surdouée mais avec un QI de 124 ce qui lui a permis pour ses 10 ans de rentrer en 6ème à la fin du 1er trimestre, merci à l’éducation nationale; Elle a rattrapé le 1er trimestre en 15 jours et depuis elle est première de sa classe . Elle est actuellement en 4ème et s’ennuie cruellement en classe, en plus d’être brimée par ses petits camarades qui la prennent pour une extra-terrestre ou autres noms et ne comprennent pas sa soif d’apprendre et de travail. Nous habitons pour le moment en Guadeloupe mais nous devons rentrer au mois de juillet dans la région du languedoc Roussilon, je recherche une école qui correspondrait mieux à ses attentes et qui lui permettrait de ne pas se sentir si différente …. Pouvez-vous me conseiller ou m’orienter car je suis un peu perdue et au vue des articles que j’ai lu, je ne sais pas où situer ma fille qui a un Qi de 124 ( évaluée à 9 ans).merci de votre aide.

    • Zebrounet dit :

      Bjour,
      1ère question : QUI lui a fait passer ce bilan à l’âge de 9 ans ?
      Est-ce un psy scolaire (généralement pas du tout connaisseurs du surdouement, & souvent même pas équipés des versions les + récentes des tests -> http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2012/02/17/detection-des-enfants-surdoues-par-les-psychologues-scolaires/)

      « un QI de 124″
      Cela ne veut pas dire gd chose dans l’absolu, sans autres précisions :(
      Les scores qui auraient permis le calcul de ce QI total sont-ils homogènes ? (-> http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2009/04/25/les-tests-defficience-intellectuelle/)
      Avez-vous eu un compte-rendu détaillé écrit ? (obligatoire avec un psy privé véritablement spécialisé, rarement délivré avec un psy scolaire) ?

      Un très haut score de QI (≥ à 130, ≥ à 145, etc.) ne peut que ts rarement être atteint par un individu non-surdoué (il ne suffit pas d’être cultivé, les tests de Wechsler étudient ne palette très large d’aptitudes cognitives). Par contre l’inverse (un HQI qui « raterait » le test) est nettement plus fréquent, en fonction d’une certain nbre de facteurs. Ce peut être du au stress, à une phase dépressive, à une inhibition intellectuelle, etc.

      Il est possible que ce chiffre de 124 ne représente pas les réelles capacités de votre miss. Soit pour des raisons de score minoré par une gde hétérogénéité dans les indices (quand il y a 40 ou 50 points d’écart entre ICV & IRP par ex., le QI total ne devrait théoriquement pas être calculé, puisqu’il ne reflète pas les véritables capacités de la personne & tire vers le bas la sphère où elle est le + haut), soit pour un manque de connaissance & d’analyse émanant du psy qui a procédé à la passation, soit encore pour des raisons de gd stress ou d’inhibition intel. en ce temps-là.

      Si vous atterrissez en Languedoc-Roussillon, vous pourrez peut-être vous rapprocher d’un jeune psy privé qui est spécialisé dans la précocité intellectuelle -> http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2011/11/06/these-de-doctorat/ :)
      Il vous aidera sans aucun doute à reprendre les choses à plat &, si besoin, à refaire un bilan complet & fiable, ainsi qu’à aiguiller votre fille dans un collège adapté.
      Vous avez une chance incroyable : c’est une académie TRÈS dynamique sur le sujet ! Ça devrait être d’une gde aide pour vous & votre jeune zébrette :up:

      • pascale dit :

        bonjour,
        nous sommes à perpignan et pouvons peut-être vous donner quelques pistes ….

        • diane dit :

          Bonsoir, merci beaucoup, dès que nous asavons où nous devons être mutés, je reprendrai contact avec vous .
          Merci encore

          Bonne soirée

      • diane dit :

        bonsoir,

        merci beaucoup pour toutes ces précisions. j’ai le compte-rendu de la psychologue détaillée si vous voulez je peux vous le faire parvenir, tout y est détaillé précisément et oui c’est vrai à cette période Eva perdait sa joie de vivre car comme elle s’ennuyait car les professeurs ne l’interrogeaient pas elle s’est sentie très frustrée. Elle vit d’ailleurs la même chose à l’heure actuelle dans sa classe, elle s’ennuie et les professeurs l’ennuient aussi donc, nous nous retrouvons à la case départ. J’ai décidé de la refaire suivre par une psychologue pour l’aider à finir l’année et pour ne pas se laisser faire face aux autres élèves de sa classe. mais tous les soirs c’est la même chose, elle s’ennuie fortement mais travaille énormément pour aller au bout d’un sujet que l’on peut lui donner car elle aime l’école, elle aime apprendre, alors je lui dis de se raccrocher à cela, que si c’est ce qu’elle aime je serai là pour l’aider à répondre à toutes les questions qu’elle pourrait se poser et si il faut faire des recherches, nous ferons les recherches ensemble.
        Elle est cependant très indépendante et même tyrannique avec elle-même et il faut sans arrêt lui apprendre à relativiser car si nous la laissions faire elle ne s’arrêterait pas et en oublierait même d’être une petite fille et de jouer…merci pour votre écoute et vos conseils, dès que je sais où nous devons être mutés, je prends contact avec les associations que vous m’avez précisé. Bonne soirée ( pour vous bonne nuit:) )

  9. Du côté de Montpellier il y a aussi Danièle Dufour qui est l’auteur de l’excellent livre « Précocité Intellectuelle, entre souffrance et surdouance »

    http://www.le-cheval-a-rayures.fr/2012/09/la-precocite-intellectuelle/
    http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2012/09/24/precocite-intellectuelle-entre-souffrance-surdouance/

    Il y a aussi des associations très actives comme Kinoa
    http://boncheminkinoa.wix.com/kinoa#!contact ou http://fr.ulule.com/kinoa/

    Zebrounet a (comme toujours 8) ) raison… c’est une académie très active, à tous points de vue, sur le sujet…

    • diane dit :

      bonjour,

      merci beaucoup pour les renseignements, je vais commencer par aller voir sur les sites afin de me préparer au mieux pour la prochaine rentrée scolaire en espérant trouver une solution.
      Si jamais nous sommes mutés sur Montpellier, je saurai déjà à quelle porte tapée.
      Merci encore :)

  10. Céline dit :

    Bonjour et merci pour ce billet :)
    Mon fils a passé un test de QI, et le psy ne nous a donné que le percentile sans nous donner le chiffre de QI. Je me disais qu’en cherchant sur internet je trouverai bien à quoi ça correspond. Je n’avais pas encore pris le temps de le faire et voici la réponse toute prête 8)

  11. POK dit :

    Céline, de Ferney-Voltaire?

  12. A-rayures dit :

    Il n’est pas simple pour moi de m’y retrouver dans les résultats de mes deux zebres …
    Mon plus grand (testé à 8 ans – WISC IV et test Rorcshach) a eu des résultats très surprenants car des écarts très marqués entre les différents subtests. En particulier entre compréhension verbale (155+ ) et vitesse de traitement (93!). Malgré cela la psychologue privée (et spécialisée) nous a communiqué un QI total, pour être précise elle en a mentionné 2 : l’un global intérgrant la vitesse de traitement (137) et un autre sans intégrer la vitesse de traitement (147).
    Mon second petit zèbre (testé à 6 ans) a des écarts moins hétérogènes mais le QI total est de 138 avec et de 145 sans intégrer la vitesse de traitement.
    Mon grand zèbre me parait plus « bruyant » dans sa différence, particulièrement hypersensible, parfois submergé par des émotions très intenses.
    Mes deux zèbres ont parfois des difficultés d’intégration avec les autres enfants de leur âge (la question est moins marquée avec des enfants plus grands ou plus jeunes).
    Est ce que des résultats très hétérogènes sont « critiiques » pour un saut de classe ?
    A ce jour nous n’avons pas « tenté »un taux de classe mais sommes ennuyés car notre grand s’ennuie et parfois est presque moins performant que dans des classes où il était plus stimulé. Mais comme il n’aime pas le changement et ne se fait pas confiance dans sa capacité à s’intégrer dans un environnement qu’il maîtrise moins (et qu’il ne veut surtout pas se différencer !), il ne veut pas sauter une classe.
    Merci pour l’intérêt de votre site, de vos articles et de vos éclairages utiles.
    Claire

    • Bridge dit :

      Bonsoir,
      Quels âges ont vos zèbres actuellement ? En quelle classe sont-ils ?
      Ont-ils des pbs de vue ? Ma grande a une vitesse de traitement faible également, mais comme elle est hypermétrope il parait que ceci explique cela.
      Merci et bonne soirée

  13. Mélanie dit :

    Bonjour,

    Ca prends combien de test a plus de 97,725 percentiles pour etre considéré haut potentiel. Car le mien est en haut de la moyenne dans la plupart des tests sauf 3 qui se démarquent en étant supérieur dont 2 a 90 car mon tableau s’arrête a 90. J’ai pas de donné chiffré mais j’ai le tableau indiquant a droit le rang de 30 a 90.

    Un gros merci d’avance :)

    • Zebrounet dit :

      Par « tests » vous voulez dire « indices » ?

      Il y a UN test (le Wisc par ex. pour les enfants de 6 à 17 ans, grosso modo), qui comporte un certain nbre de subtests pour la passation & tt ça donne 4 indices :
      – ICV (Indice de Compréhension Verbale)
      – IRP (Indice de Raisonnement Perceptif)
      – IVT (Indice de Vitesse de Traitement)
      – IMT (Indice de Mémoire de Travail)

      Les 4 indices donnent un QI total, quand ils sont homogènes & permettent son calcul (calcul qui n’est en aucun cas une moyenne arithmétique, mais un score global compensé :!:

      Le seuil de haut potentiel intellectuel est classiquement fixé à 130 (soit 2 écarts-type au dessus de la moyenne), sur l’échelle de Wechsler). 130 étant le chiffre de QI total (pas de l’un des indices…).
      Certains psy & asso considèrent que dès 125 on peut parler de surdouement.

      En espérant avoir un peu éclairé votre lanterne ;)

  14. Quitterie dit :

    Bonjour,

    Mon fils de 7 ans a passé les tests avec une psychologue clinicienne spécialisée sur le sujet. Ses scores sont de 138, 138, 136 et 118, ce qui lui donne un QI total de 146, mais avec une différence totale sur lVT. Hors la psychologue nous indique que cette différence sur l’IVT n’est pas trés significative et qu’il est effectivement bien un petit zèbre. Savez vous ce que ce genre d’hétérogénéité peut refléter? Merci

    • Zebrounet dit :

      « la psychologue nous indique que cette différence sur l’IVT n’est pas trés significative »
      Et elle a raison ! ;)
      Les 3 autres indices st TRÈS homogènes. Alors certes, il y a 18 points d’écarts entre l’IVT & le + faible des 3 autres, mais vraiment, c’est ts homogène.

      Certains enfants (comme adultes, du reste) ont 40, voire 50 points d’écart entre 2 indices. Rendez-vous compte ! :)

      « Savez vous ce que ce genre d’hétérogénéité peut refléter?  »
      Ici, rien de particulier. Cela pointe une difficulté (trouble associé, dys quelconque, etc.) lorsqu’il y a véritablement hétérogénéité. Ce qui n’est pas le cas de votre loustic. Au contraire, le fait que ses scores soient très proches & cohérents entre eux signifie qu’il va bien, qu’il a pleinement les moyens de mettre en oeuvre ses capacités cognitives hors norme.

      Il y n’a jamais homogénéité parfaite entre les 4 indices. Pas d’inquiétude donc :up:

  15. Pascale dit :

    Ma fille vient de se faire tester par une neuropsy, qui nous a fait un compte-rendu très détaillé mais n’a pas donné le QI total, seulement le résultat chiffré pour les 4 indices. Je sais qu’il ne faut pas faire la moyenne des 4… Quelqu’un aurait-il la méthode précise pour calculer le QIT ???

    • Zebrounet dit :

      Bsoir,

      Vous ne pourrez pas calculer le QI total -> ce n’est en aucun cas une moyenne arithmétique !
      Si le psy ne vous l’a pas communiqué, c’est ts probablement car il était incalculable (ds le sens de « non significatif » car trop gros écart entre les indices).

      Je pense que tt cela a du vous être précisé, non ? :(

      • Pascale dit :

        Je sais bien qu’il ne faut pas faire la moyenne !
        Et non, les indices sont homogènes… d’où ma question !

        • Zebrounet dit :

          Ah !?
          Il faut alors demander fermement au psy de calculer le QI total ! Il n’y a aucune raison pour que le chiffre ne soit pas communiqué si les indices st homogènes & permettent de situer l’enfant sur la courbe.

          • Pascale dit :

            Vous avez raison, le plus simple est que je lui demande… :-D Merci !

            • Jerck dit :

              Je me suis pris la tête pour comprendre comment était calculé le QIT via le WISC IV. Voici le résultat de ma gamberge(je ne suis pas psy, je ne dévoile rien d’autre que ce que j’ai pu trouver et comprendre en cherchant sur internet).

              pour chaque indice (ICV, IRP, IMT etIVT) l’enfant passe plusieurs tests.Pour chaque test, il obtient une note brute. ces tests sont les mêmes pour tous les enfants entre 6 et 16 ans. Ce qui fait la différence, c’est « jusqu’où » va l’enfant, et à quoi correspond ce « jusqu’où » par rapport aux enfants du même âge.

              Cette note brute est reportée sur une grille correspondant à l’âge de l’enfant pour obtenir la « note standard » correspondant, le maximum pouvant être obtenu étant 19.

              Du coup, pour le test X, une note brute correspondra à une note standard différente dans chaque grille d’âge.

              ensuite, pour chaque indice, on fait la somme des notes standard de chaque test qui le compose (attention, les tests complémentaires ne sont pas pris en compte !) et on reporte ce total sur une grille qui indique la valeur de l’indice correspondant à cette somme

              Enfin on fait la somme de toutes les notes standards (là encore sans tenir compte des tests complémentaires) et on reporte ce total sur une autre grille qui indique la valeur du QIT correspondant à cette somme.

              Voilà, j’espère que cela éclairera certains parents qui, comme moi, ne comprenait pas comment tout cela était calculé et trouvait cela insupportable (je déteste ne pas comprendre comment marchent les choses).

              • antunes dit :

                j’ai lu votre explication moi j’ai des notes syandard en face de comprehension verbale, raisonnement, memoire de travail et vitesse de traitement, ensuite j’ai des notes composites en face des memes noms mais pas de qit et elle veut pas le donner dit QI incalculable , si vous avait des reponses

    • Eric TURON-LAGOT dit :

      Pascale,
      Tardivement peut-être, mais si vous avez les différentes notes standard, on peut calculer tout le reste (par mail).

  16. Pâquerette dit :

    J’ai une question sur le tableau de conversion car je crois que j’ai loupé un truc ;-)
    La note standard maximale d’un subtest du WAIS 4 étant 19, et 19 étant le plafond correspondant à un QI de 145 dans le tableau, comment est-il possible d’obtenir (avec quelles notes ?) un QI de 160 correspondant au plafond du test ?

    • Eric TURON-LAGOT dit :

      Les réponses de ce type sont toujours difficiles à poster car, visiblement, je lis tout un tas d’amalgames au sujet des scores, des « moyennes », des scores standardisés, des centiles, etc.
      Oubliez la notion de moyenne qui est totalement étrangère à la construction des échelles.
      Nous sommes dans un univers gaussien, la répartition des scores est construite sur ce postulat.
      Partant de là, il se trouve que si la note standardisée maximale est de 19, ayant 10 subtests on obtiendra un total maximum de 190, ce qui donnera un total d’échelle de 160… C’est ainsi.

  17. Joe dit :

    Au secours!
    Mon fils a été testé suite à des troubles de l’attention avec le K-ABC. Est-ce que le score obtenu aux PMC correspond à son QI??? La psy n’a à aucun moment commenté les résultats avec nous. Nous avons juste abordé ses problèmes d’attention, ce pourquoi nous venions la voir. Mais quand même, ce serait bien d’avoir un retour sur son QI vu que nous avons plein de chiffres que nous ne savons pas du tout interpréter!!!

    • Rainbow dit :

      C’est totalement anormal. Il faut retourner voir le psy et exiger un décriptage. Le bilan vous appartient, c’est comme si vous alliez chez le médecin qui garderait pour lui le résultat des analyses de sang sous prétexte que vous consultez pour une jambe cassée!

  18. Quitterie dit :

    Merci de votre explication précédente. J’ai enfin reçu le rapport de la psy et elle écrit que le QIT de 146 ne peut être considéré car l’IVT de mon zèbre est à 118 contre 138, 138 et 136 pour les autres critères, tout en nous ayant dit à l’oral que ce score d’IVT n’est pas significatif. J’avoue que je trouve ceci incohérent car du coup, que faut il en conclure sur la valeur du QIT, quand on entend qu’il est rare d’avoir les 4 critères trés homogènes ou bien que l’IVT est un critère qui se travaille…Cette valeur de QIT permet quand même de situer son enfant dans un type de « zèbre » avec toutes les difficultés que cela comporte, afin de mieux pouvoir comprendre le support à lui apporter et la vigileance à avoir (mon fils a vraiment une pensée trés arborescente manquant totalement de structure et passant trés rapidement d’une chose à l’autre sans réflexion construite ce qui lui nuit en classe et en même temps c’est un enfant introverti et sensible mais sociable, d’ou notre désir de bien comprendre ces charactéristiques parfois un peu contradictoires et surtout difficiles à lire). Que faut il donc en penser si la valeur est vraiment faussée….

  19. Rainbow dit :

    Je ne pense pas que la valeur soit faussée. Le Q I est une « moyenne » qui admet un écart type de 15. Or on constate qu’entre 146 et 118, l’écart type est largment de plus de 15. Statistiquement, il est donc impossible de donner un QITotal soit une moyenne chiffrée, mais ce n’est qu’une question de math. En l’occurence votre enfant est bien un zèbre car malgré tout il atteint le score de 146 et que s’il est possible d’avoir un score sous évalué (fièvre, manque d’intérêt) il est en revanche impossible d’obtenir un tel score « par hasard ». De plus notez que son plus »faible » score est déja à plus d’un écart type au dessus de la normalité absolue de 100. Il a un profil hétérogène c’est tout, comme un grand nombre de zèbres à commencer par mon fils. De nombreuses difficultés peuvent découler de cette hétérogénéïté telles que dyslexie, dysgraphies ect…C’est aussi à cela que servent les test de qi.

  20. Aureclé dit :

    bonjour,
    ma fille a passé des tests en février, et a été diagnostiquée enfant à haut potentiel, cependant je ne comprends pas trop le tableau. 133 est le QI total ?
    ou y a t il trop d’écart ?

    Verbale 122
    Performance 138
    Vitesse de traitement 109
    Totale 133
    Composite Langage 127

    cordialement,

    • Jerck dit :

      Apparemment ta fille a passé le WPPSI, l’équivalent du WISC pour les enfants jusqu’à 7 ans.
      Verbal, performance, vitesse et langage sont des indices qui détermine les capacités dans des domaines spécifiques, au moyen de différents tests. Ces tests donnent aussi une note « globale » qui donne le QIT , qui apparemment est de 133.

      Si le bilan conduit à ce que ta fille soit HP, c’est qu’il est assez homogène, c’est à dire qu’il n’y a pas trop d’écart entre les valeurs des différents indices.

      Le psy qui a fait passer ces tests ne t’a rien expliqué, de vive vois lors de la restitution, ni même dans le rapport ?

      • Aureclé dit :

        bonjour,
        la psy m’a fait un très bon résumé et un compte rendu clair mais le 133 n’était pas bien expliqué. merci beaucoup pour cet éclaircissement. Ma fille a 4 ans et demi, 5 ans en juin et suite aux tests nous arrivons à mieux la comprendre, à saisir ses inquiétudes. Aujourd’ui on sait pourquoi elle se pose autant de questions et est souvent insatisfaite. nous avons changé notre façon de lui parler (non plus comme un « bébé » mais comme une enfant qui a une « jolie tête bien faite ». Bonne journée et merci encore !

        • Jerck dit :

          Il ne te reste plus qu’à te plonger dans la littérature consacré à ce sujet, c’est très utile pour comprendre ce qui nous arrive. C’est impressionnant le nombre de choses qui s’expliquent rétroactivement !
          la bibliographie proposée sur ce site est très bien. Je recommande « Le livre de l’enfant doué : Le découvrir, le comprendre, l’accompagner sur la voie du plein épanouissement » de Arielle ADDA (éd. Solar), qui est très didactique et, parmi les livre que j’ai lu, le moins anxiogène (car la plupart des livres tendent, et c’est logique, à insister sur les troubles et difficultés liés à la précocité, du coup cela devient flippant).
          Le document préparé par l’académie de la réunion (il y a un lien dans la rubrique « Du côté de l’Education Nationale » )est une excellente synthèse, très utiles pour fournir des arguments clairs lors de discussions avec l’école.

  21. mere de zebre dit :

    C’est la premiere fois que je regarde ce site et j’aimerais des conseils sur les resulat de mon fils que j’ai eut dernierement car je ne comprends pas vraiement ce que cela veut dire.
    Je lui ai fait passe le test car on m’avait dit que j’allais avoir un rapport tres detaille mais en fait j’ai recu un tres petit rapport ecrit qui ne parle que de quatre percentiles et pas du tout de subtests et je ne sais pas vraiement comment l’interpreter et surtout quoi dire a l’equipe enseignante qui me l’avait demander pour peut-etre envisager un amenagement de sa scolarite.

    Mon fils a 11 ans il est en 5eme ( il est ne a la fin du mois de decembre).

    Comprehension verbale rang percentile 100
    Raisonnement perceptif rang percentile 100
    ( En fait la psy m’a dit qu’elle lui avait fait le WISC IV et que pour ces deux categories il aurait fallu lui faire le test adulte car on ne pouvait aller plus ‘haut’sur la version enfant.
    Memoire de travail rang percentile 95
    Vitesse de traitement rang percentile 95

    Est-ce que j’ai raison de penser que la memoire de travail et la vitesse de traitement reflete plus la vrai facon dont il pense donc en fait le fait qu’il a une facilite de comprehension qui est dans les 5% les plus haut de la population alors que la comprehension verbale et le raisonnement perceptif reflete plus ce qu’il a pu faire grace a ces facilites? ( donc qui sont plutot influence par son environement?). ie quel est le ‘poids’ de chaque percentile dans le resultat global? Et quel sont les percentiles qui reflete plus sa facon de penser? Et que ce que sa veut dire dans le redultat global si o a deux percentiles qui d’apres le tableau serait 160 et deux percentiles a 125? Cela fait une difference enorme! Et donc comment interpreter ces resultats?

  22. antunes dit :

    mon fils de 9 ans a passe un test wisc iv mais la neuro psy donne pas qit et dit que son QI est incalculable , elle dit qu’il est dans la moyenne mais que l’anamneses dit qu’il y aurait une precosite, elle a demander de lui faire bilan neurovisuel, psychomoteur, orthophoniste
    et rien a part le bilan orthophoniste qui dit qu’il a une comprehension lecture d’un enfant de 11 ans
    , j’ai rdv avec un neuro pediatre j’espere qu’il va m’eclaire car j’ai l’impression de torner en rond et a l’ecole c’est toujours pareil, il travail mais fait ce qui l’aime et le reste du temps pertube la classe
    si vous avait des reponses, je suis preneuse

    • Un QI est incalculable quand il est hétérogène ( + 12 points d’écarts dans les subtests)
      Certains se basent alors sur le fait que l’un des indices (ICV, IRP, IMT, IVT) soit au dessus de 130 pour affirmer la précocité.
      Certains troubles ou dys peuvent faire chuter des indices. C’est là (entre autre) où l’interprétatin du test prend toute son importance.
      Comment se répartissent les indices, comment se répartissent les subtests dans les indices, comment a t il réagi en donnant les réponses.
      C’est à la neuropsy de vous donner toutes ces réponses…
      Bonne journée

  23. Pierre dit :

    Mon fils de 7 ans a obtenu les notes composites suivantes

    Echelle verbale: 138
    Raisonnement perceptif:116
    Mémoire de Travail:124
    Vitesse de traitement :106

    mais pas de QIT?

    qu’en pensez-vous?

    Pierre

  24. Maman de 3 loupiots dit :

    Bonsoir,

    Suite à des résultats très irréguliers de mon fils de 12 ans. J’ai demandé à le faire tester afin de comprendre quelles sont les difficultés. Ce qui est très dur pour nous c’est de le faire travailler, notre fils n’a pas le gout de l’effort (pour ce qui est scolaire). Explications, carottes etc… nous essayons de le faire travailler sans toujours recourir à une carotte. Donc voilà, les résultats me laisse perplexe et malgré l’entretien avec le COP, je suis interloquée.
    Voici les résultats du gaillard…
    icv 150
    irp 96
    imp 70
    ivt 93

    QIT 108.

    Pourriez – vous éclairer ma lanterne??? Je vous en serai TRES reconnaissante :roll:

    • Le QIT est de toute évidence non significatif… et n’aurait pas dû être calculé.
      Ensuite l’étude des chiffres bruts est un jeu dangereux.
      Il y a bien sûr des choses à creuser.. un tels écart de 80 points est juste .. énorme
      Mais plus que les chiffres, il faut connaitre les subtests, les conditions de passation, les réactions de votre fils durant l’examen, la manière dont il a réussi et surtout dont il a « raté » certains tests..

      Avoir faux par précipitation, blocage, désinvestissement, ce n’est pas pareil
      Avoir faux parce que 3 secondes hors temps non plus
      Avoir faux en essayant de contourner, de donner une réponse approchante, de masquer sa non connaissance de la réponse, etc.. donnent des informations au psy qui sont différentes..

      L’entretien avec l’enfant est aussi important que le test

      Ensuite sûrement que des examens complémentaires peuvent être préconisés.
      (est ce que tout va bien côté vision, etc)

      Bon courage..

      • Maman de 3 loupiots dit :

        MERCI de votre réponse.

        En ce qui concerne les items échoués IMT , mon fils s’est précipité à faire sans réfléchir. pour ce qu’y est du code, il a plutôt loupé IVT a cause d’un mauvais balayage visuel (suivi orthophonique pour cause de dysgraphie).

        Vous parliez d’entretien avec celui qui a passé l’entretien (le COP), mais il n’y en a pas eu à proprement parler.

        La conclusion du Cop est que mon fils ne se démarque pas mais a un profil hétérogène SANS être EIP.
        Pour le COP, mon fils souffre d’un TDA. Nous sommes en attente de nombreux RDV: EEG , orthoptiste, et neuropédiatre pour avoir des réponses. La Neuropédiatre rencontrée pour aborder le TDA , pense que notre fils est EIP avec dys et peut – être TDA.
        J’avoue que tout ça me stresse, EIP ou pas? TDA ou pas? Dysorthographie? Dysquoiencore? Sans compter les autres petits soucis: eczema, asthme, psoriasis etc… et l’entrée dans l’adolescence.

        Ce qui est déroutant , ce sont tous ces avis qui se contredisent alors que j’ai besoin de cerner les vraies difficultés de mon fils….

        Encore un grand merci à vous.

        • Maman de 3 loupiots dit :

          ps: j’oubliais: mon fils est anxieux (même dans des situations courantes, banales), et a très peur d’être différent ou de se faire remarquer… il ne supporte pas les 1ers de la classe. C’est pourquoi, je m’interroge d’autant plus sur la vitesse à la quelle il a donné des réponses… fausses.

        • Eric TURON-LAGOT dit :

          Bonjour,
          Evidemment, tirer des conclusions d’un ensemble de scores peut ne pas paraître très professionnel, mais je crois que notre société a été habituée à ce genre de chose… Lorsqu’un enfant obtient une moyenne de maths de 8/20, je connais un tas de gens capable d’expliquer ce 8… notamment par le fameux « manque de travail »…
          C’est pour cette raison que de nombreux psychologues, utilisant les échelles psychométriques, se retrouvent dans la situation de l’enseignant à devoir expliquer, justifier l’obtention de tel ou tel score. 8/20 n’explique absolument pas l’origine du 8 ! L’enfant n’a pas appris ? Il ne se souvient plus ? Il a été lent à rédiger et n’a pas tout fait mais tout ce qu’il a fait était juste ? Il a mis beaucoup de temps à comprendre la question ? Il a fait des erreurs d’étourderies ?
          J’arrête là la liste, mais, à la différence de l’enseignant, le psychologue qui fait passer un tel bilan a l’obligation d’observer, d’écouter, de noter la manière dont s’y prend l’enfant. C’est aussi pour cela que ce doit être la même personne qui voit l’enfant en entretien préliminaire avec ses parents (ou pas comme c’est parfois le cas en primaire, collège ou lycée, mais il ,doit y avoir un dialogue préliminaire au bilan pour expliquer à l’enfant ce que l’on va faire avec lui) et qui fera passer les épreuves. Le fait d’avoir 2 interlocuteurs va à l’encontre du protocole de passation (l’étalonnage s’est d’ailleurs fait avec un seul psychologue à chaque fois).
          Le TDA est très souvent visible lors de la passation (certains indices notamment), de même que les troubles du langage (la dyslexie par exemple sur certains subtests qu’il convient de réaliser de façon spécifique), de même que les troubles visuo-praxiques.
          Le score à de telles échelles ne signifie pas « avoir bon » ou « avoir faux » mais permet, à ceux qui s’en servent correctement, de faire des hypothèses de réussite ou d’échec.
          La personne la plus à même de faire le diagnostic se trouve donc être… le psychologue qui fait le bilan.

  25. maman dit :

    Bonjour,
    Notre fils a passé le WPPSI à 5 ans et 11 mois. il en ressort :
    QI verbal 149 – QIP130 et vitesse de traitement 112
    le QIT est indiqué entre parenthèses à 151 (trop hétérogène).
    Comment peut-on (même si ce n’est pas significatif) se retrouver avec un QIT supérieur aux QIV, QIP et vitesse de traitement ?

  26. Jerck dit :

    La valeur du QIT peut très bien être supérieure aux valeurs de tous les indices, ce qui amène beaucoup d’interrogations chez les parents qui cherchent à comprendre comment fonctionne le test. En tout cas, c’était mon cas et cela m’a beaucoup perturbé, au point de douter de la validité des tests passés. Je suis donc parti à la pêche aux informations et j’ai réussi, non sans mal, à comprendre comment ça marche.

    Je ne connais pas le WPPSI, mais je présume qu’il fonctionne comme le WISC.

    Les valeurs des différents indices et du QIT ne sont pas obtenu par de savants calculs mais en rapportant la sommes des notes obtenues aux différents subtests sur un abaque.

    Pour chaque indice, on calcule la somme des tests qui le composent (sauf les tests complémentaires) et on rapporte ce résultat sur une grille qui indique, en fonction de l’âge de l’enfant, la valeur correspondant de l’indice.

    Pour le QIT, c’est la même chose : on fait la somme des notes de tous les tests (sauf les tests complémentaires) et on regarde dans la grille correspondant à l’âge de l’enfant la valeur du QIT correspondant à ce chiffre.

    Pour le WISC IV, il y à une grille par tranche d’âge de trois mois.

  27. maman dit :

    merci pour cette réponse.
    Effectivement, il est difficilement compréhensible qu’un QIT puisse être supérieure aux QIV, QIP et IVT.
    J’avais réussi à comprendre que la QIT est la somme des notes standards (qui elles-mêmes viennent des notes brutes).
    La somme des notes standards est à 122, et cela ferait une correspondance à un QIT de 151?? la différence me parait énorme entre QIV à 149 et QIP à 130

    • Jerck dit :

      Là dessus, je ne peux pas te répondre, car je n’ai d’infos que sur la grille du WISC IV

    • A. Zebrounet dit :

      Il faut bien comprendre que le QI total n’est PAS une moyenne arithmétique, mais une moyenne statistique !
      Il ne suffit donc pas d’additionner les indices ou les scores des différentes sphères pour obtenir un QI…

      Qt à la différence verbal / performance, certains enfants ont 50 ou 60 points. On considère généralement qu’il y a hétérogénéité à partir de 15 points d’écart entre QIV & QIP ou ICV & IRP. Ds ces cas-là, il ne sert pas à gd chose de calculer un QI total (pour la bonne & simple raison qu’il ne sera pas représentatif des facultés réelles :!: )

    • Eric TURON-LAGOT dit :

      Bonjour,
      Si la somme des notes standardisées est égale à 122, alors le total d’échelle (WISC 4) est de 119.
      Cependant, mon attention est attirée par ce que vous écrivez : QIV, QIP. Ces termes ne sont plus utilisés et renvoient à l’usage du WISC 3, dont les échelles n’ont pas été réétalonnées depuis 2005…
      S’il s’agit d’un bilan réalisé avant 2005, avec le WISC 3 donc, le total d’échelle est de 117.
      Vous constatez que, même pour une même échelle, l’étalonnage est important car d’une version à l’autre, les scores changent (bien que ce soit de l’ordre de 1-3 points).
      Ce n’est donc pas le résultat du WISC 3 qui n’est pas valide, mais surtout la façon dont il est obtenu car un certain nombre de questions ont été modifiées dans la version 4 pour mieux correspondre à la population changeante.
      La version 5 du WISC continue ce processus en tirant profit, comme d’habitude, des évolution de la connaissance des processus cognitifs et de l’usage de la WAIS de laquelle elle tirera certains nouveaux subtests.
      Je le répète encore une fois, mais, sans dévoiler le détail, plusieurs questions du WISC n’ont plus aucun intérêt dans l’état actuel de notre société : il faut donc refaire quelques unes des questions posées pour retrouver la validité. C’est pourquoi il est regrettable, non professionnel, de continuer d’utiliser des outils dont un certains nombre d’items n’ont plus aucun sens.
      Maintenant, il faut aussi tenir compte de l’usage « franco français » qui était fait du WISC 3, à savoir un usage fortement psychanalytique (avec notamment l’épreuve des puzzles et des histoires à remettre dans l’ordre), et bon nombre de psychologues ont été désappointés de voir qu’on leur « enlevait » ces épreuves (pour la simple raison qu’elle sont mal corrélées avec les descripteurs actuels des fonctions cognitives), et ont préféré continuer à utiliser cet outil qui leur était familier.
      Ah, l’habitude et la résistance au changement…

  28. C’est tout à fait courant que le QIT soit supérieur au max des indices, surtout en THQI
    EN effet le QI est un RANG dans la population. (faut le convertir en poucentile pour que ce soit plus simple à comprendre).
    Les chiffres que je donne sont des exemples et n’ont pas de liens avec la réalité (que je n’ai pas sous la main) mais c’est pour illustrer.

    Un ICV à 150 par exemple, c’est en gros 99,9% des enfants qui ont un QI inférieur
    un IRP à 150 idem
    un ICV ET un IRP à 150 .. ça commence à faire « beaucoup » moins d’enfants qui ont ce score.. donc une « résultante » plutôt vers 155 (99,90 par exemple)
    Etc avec l’IRP et l’IVT

    DOnc un enfant qui a un ICV, un IRP autour de 145, un IMT et un IVT autour de 140 a toutes les chances d’avoir un QIT > 150-155

    Ceci dit , dans le cas exposé… le QIT ne devrait pas être calculé

    Et attention.. Le QIT n’est PAS DU TOUT la somme des notes…
    Exemple que j’ai sous les yeux.. somme de notes=154 et QIT=147

  29. plante dit :

    Bonjour à tous

    Ma fille de 6 ans a passé un test WPP SI III l’année dernière avec un QI total égal à 138, donc considéré comme HP.
    Depuis son entrée en CP en septembre dernier, elle semble perdue, a du mal avec la lecture et surtout avec la discipline …restée assise, ne pas parler etc, se concentrer …
    Afin de l’aider nous avons fait appel à une neuropsy qui lui a fait passer le WISC 4 ce jour …Nous n’avons pas eu le compte rendu officiel mais juste les chiffres qui ne sont pas homogènes.
    Entre 110 et 90 aux 4 items. Conclusion elle ne serait pas HP.
    Du coup je m’interroge car comment peut on expliquer autant d’écart en 1 an de temps ?? La psy du WPP SI III m’avait pourtant expliqué que le QI ne pouvait pas diminuer ….
    La semaine prochaine elle lui fait passer un test pour l’attention …
    Je ne sais plus trop quoi penser de tout ça. Qu’en pensez vous.
    Merci

  30. Nath dit :

    Mon fils est en 1ère. Il a été testé il y a longtemps, en CM1, par la psy scolaire, qui est une ancienne psy libérale recommandée par l’AFEP.
    QIP : 116
    QIV : 154
    excellent au test cube (19). C’est tout ce que j’ai obtenu, à part qu’il était « brillantissime ».
    comment le situer ?
    Pas de handicap reconnu, mais on a fait 2 rééducations en écriture. (grosse tension)
    Aujourd’hui on me parle déjà de redoublement……..

  31. Pierre dit :

    Bonjour,
    Mon fils de 6 ans est scolarisé en CP. Il rencontre des difficultés de comportement qui s’intensifient avec le temps. Il est agressif, agité,….
    J’ai donc demandé au RASED de faire un bilan. Il a fonc fait le WISC IV.
    Voici ses résultats :
    Comportement verbale : 118 (intervalle 107-125) Percentiles 88
    Raisonnement : 124 (intervalle 112-130) Percentiles 95
    Mémoire de travail : 106 (intervalle 107-125) Percentiles 88
    Vitesse de traitement : 124 (intervalle 117-130) Percentiles 95
    Total : 125 Percentiles 98

    Pouvez vous me dire ce que cela signifie exactement ?

    Le RASED a donc suggéré un passage immédiat en CE. La directrice de l’école (qui n’est pas son enseignant) ne veut pas que mon fils rejoigne le CE1. Elle refuse le saut de classe sous pretexte que son niveau en lecture est moyen.
    Nous sommes donc dans l’impasse.
    Bonne journée

  32. lili dit :

    Bonjour,
    Je lis avec plaisir votre blog depuis quelque temps, merci et félicitation!! Nous découvrons progressivement le monde du haut potentiel. Face à des difficultés avec notre fille qui a 8 ans maintenant, un collègue m’avait conseillé de voir le cnahp (elle avait alors 5 ans). Elle vient de finir tout un tas de bilan, wisc, epoc et j’en passe. la conclusion du wisc stipule qu’elle présente « un haut potentiel intellectuel avec un profil cognitif plutôt hétérogène au profit de la compréhension verbale ». Il est précisé quel’hétérogénéité « ne remet pas en question l’intervalle du résultat global du test et permet de situer le niveau d’intelligence entre la zone supérieure et très supérieure [121-134]. Ma première question est : peut-on vraiment parler de haut potentiel avec un résultat entre 121 et 134? ça me paraît bizzare. Son attitude, stress, agitation et autre montre qu’elle a une très mauvaise estime d’elle même et un grand manque de confiance (ce n’est pas nouveau pour nous car c’est le motif pour nous de chercher de l’aide en sus de ses négociations verbales incessantes…). On nous a conseillé un suivi psy pour qu’elle travaille sur son narcissisme et aussi psychomotricité (peut-être utile aussi pour se renforcer et traiter l’énurésie). Faut il faire les deux? l’un ou l’autre à votre avis? car il y a un an d’attente pour un suivi cmp chez nous et nous ne voulons pas multiplier les prises en charge en libéral, sachant qu’elle a besoin d’aide rapidement maintenant (on a déjà attendu deux pour avoir les tests…)
    Merci à ceux qui pourront m’éclairer et peut-être m’orienter.

  33. lili dit :

    Bonjour,
    Je me permets de poursuivre mes interrogations. Car on rentre dans le HPI par tous les côtés ;) sans concertation…Parallèlement, l’instit de notre fils, actuellement en CP souhaite qu’il voit la psycho scolaire car il est agité en permanence, perturbe la classe, il ne rentre pas dans le moule comme on nous a dit!! Face à des connaissances parfois déconcertante pour son âge (c’est elle qui le dit) elle a pensé au haut potentiel. On a rencontré la psycho qui nous dit faire passer le WIPSI!? et ne nous donnera pas de bilan détaillé car pas le temps. Au centre qui suit notre fille, ils nous disent qu’il vaut mieux ne pas faire de test plutôt que le faire à moitié et que comme il a 6,5 ans il peut passer le wisc. On ne sait pas quoi faire, car à la maison nous n’avons aucun souci avec lui donc nous n’éprouvons pas le besoin de faire un bilan. Comme il s’agit surtout d’aider l’instit à trouver des solutions pour que notre fils soit moins « gênant », devons nous la laisser faire quelle que soient ses méthodes ou pensez vous que cela peut être préjudiciable pour la suite? Au bout de combien de temps pourrait-il repasser le wisc si besoin ? A quoi cela sert il d’avoir un bilan pour l’école sachant qu’il a des bons résultats et n’a pas besoin d’aide, c’est juste un problème de comportement?
    Merci de me faire part de vos avis et expérience si vous pouvez

  34. sami dit :

    bonjour,
    j’ai besoin d’aide mon fils âgé de 15 et demi a passé le test wisc il un peu moins de 2 ans via le cmpp ou il est suivi depuis l’age de 3 ans il a obtenu un résultat de 123 QI ET dnc juger non surdoué par le psychologue pourtant il a obtenu des résultats très hétérogène pour l’ivc il se situe dans la courbe très supérieur avec un résulta a + 150, pour l’imt dans la courbe supérieur avec un résultat 145 et pour les 2 autre item il se situe tous juste a la moyenne pour ces deux items le psychologue conclut qui est pénalisé par sa lenteur avec le soucis de trop bien faire. Peut on calculer un QI avec au temps d’ecart entre les différents items. je suis très inquiète car mon fils a tjrs été eu de très bon résultats même si il toujours rencontrer des problèmes de comportement. il a obtenu sont brevets avec mention aujourd’hui il est en seconde et c’est résultat chute considérablement (11.52 de moyenne au 2 eme trimestre il a eu avertissement de travail car ses professeurs estime qu’il a obtenu ses résultat sans travailler.
    il baisse les bras il se sens incompris par ses professeur et se désintéresse de plus en plus. je ne sais plus comment aider mon fils que j’élève seul pourriez m’aider. ps: désolé pour les fautes d’orthographe

  35. abdel dit :

    Bonjours j’ai passé mes test a l age de 12 ans j’ai eu 144 de verbal et 91 de performance j’ai toujours eu des difficulté scolaire pourtant. Je suis hyper actif et j’ai des trouble de l’attention est ce que c est cela qui explique cette écart ? merci de bien me répondre car la psy ne ma pas expliqué mis a part quelle m ais dit que j etais un handicapé surdoué

  36. delphine dit :

    Bonjour mon fils de 9 ans a passé un test wisc IV avec des notes très hétérogènes. Compréhension verbale: 124, Raisonnement perceptif : 124, Mémoire de travail : 133. Vitesse de traitement : 73. C’est un petit garçon agité depuis sa naissance, pas très bien dans sa peau, qui manque de confiance en lui. On a vu beaucoup de spécialistes depuis son plus jeune âge pour tenter de l’aider, psychiatre, psychothérapeute, orthoptiste, psychomotricienne, orthophoniste et la dernière en date la psychologue qui s’interroge (comme nous). Elle nous a dit que les résultats étaient très hauts mais que le fait que l’IVT soit en si grand décalage démontre un blocage. Mon fils a de grandes difficultés à écrire, à manger proprement, il ne sait pas faire ces lacets et en général a de gros soucis concernant la motricité fine. Il est démotivé pour travailler et nous ne savons plus trop quoi faire pour l’aider. a psychologue qui lui a fait passer le test nous a conseillé de voir un neurologue. Pourriez-vous m’aiguiller sur ses résultats, est-il précoce? Que pouvons nous mettre en place pour lui venir en aide? Merci d’avance

  37. Rainbow dit :

    Essayez de rencontrer un neuropédiatre ( pas un pédiatre tout court, mais bien quelqu’un qui s’y connaît plus particulièrement en DYS ) qui lui fera passer des tests de dyspraxie, qui pourra comprendre ce qui se passe au niveau de sa motricité fine. Un ergothérapeuthe saura vous en indiquer un de même que l’association DYspraxie France Dys ou bien l’ANPEIP ( association nationale des parents d’ enfants intellectuellement précoces).
    Au vu des résultats, votre fils semble bien être précoce, mais ce que la psy nomme  » blocage » ressemble à s’y méprendre à une forte dyspraxie. Pas de panique, rien de grave, ça s’améliore ou ça se contourne ou se compense avec une prise en charge adaptée chez un ergothérapeuthe. Il faut toutefois avoir la certitude qu’il s’agit bien de cela et un neuropédiatre saura l’évaluer. Attention renseignez vous bien auprès des associations ci dessus citées de votre département car de tels spécialistes ne courrent pas les rues.
    Il est fréquent chez les enfants précoces de présenter des troubles dys en tout genre, seuls ou associés, avec plus ou moins d’intensité : dyspraxie, dysgraphie, dyslexie, dysorthographie, dyscalculie, dysphasie. Tout ceci fait partie de la nébuleuse des dys. Rapprochez vous aussi de Résodys qui pourra vous renseigner….

  38. delphine dit :

    Merci beaucoup pour votre réponse et vos conseils. Je vais poursuivre mes investigations dans ce sens. Bonne continuation à vous et à tout ces personnes extraordinaires.

  39. Lydgate dit :

    Bonjour

    (Je m’excuse à l’avance de raconter ma vie et j’espère ne pas trop vous importuner)
    J’ai 27 ans et je viens de passer le test WAIS III et j’ai obtenu les résultats par mon médecin traitant (qui n’a fait que me restituer la conclusion du neuropsy…). Mon parcours pour avoir passer ce test: RDV ophtalmo pour myopie + début strabisme intermittant convergent donc RDV orthoptiste. Gros problème de motricité (tête fixe, mouvement des yeux) et de divergence. Une fois le strabisme amélioré (14 séances), mon orthopticienne m’a demandé de fixer un objet tout en bougeant la tête et là elle m’a dit « Oh, làlà, la cata! » vu que le mouvement de mes yeux était haché. Elle m’a demandé si j’avais eu des problèmes dyspraxique auparavant. Mot inconnu, comme dyslexique? Enfant, j’ai eu du mal à apprendre à lire (à oral et dans la tête), écrire (nulle en dictée, bonne dans les autres matières; les enseignants devaient toujours m’attendre), faire des choses de la vie courante. Je suis actuellement en dernière année de doctorat scientifique et j’ai encore du mal à la lecture orale, je coupe les mots ou les confonds lorsque l’écriture et proche, à écrire vite (mais j’écris bien, sans faute), à taper au clavier (je me trompe de touche même avec la télécommande), j’ai besoin de becaup de temps pour faire quelque chose de bien. Je ne suis pas maladroite mais ma dextérité n’est pas géniale (sensation gros doigts). J’ai l’impression de devoir faire attention au moindre de mes mouvement (même marche sinon je trébuche ou me cogne). Je suis assez asociale et j’ai un peu l’impression que ma vie est une lutte permanente… Donc RDV chez le médecin puis RDV chez le neuropsychologue.
    J’ai la chance d’avoir les résultats très détaillés que voici en z-score (« pathologique=-1,65″):
    code: -2,33 ; mémoire verbale (Mots couplés): -1,67 ; compréhension: -1,33 ; mémoire chiffre / séquence lettres-chiffres: -0,66 ; symboles: -0,33 ; similitudes / cube: 0 ; vocabulaire / arithmétique / information: 0,33 ; complément d’images: 0,66 ; arrangement d’images: 1 ; matrices : 1,66
    RL RI 16: 11/19 ; Figure de Rey: 36/36 puis 28/36 ; alerte phasique: 686 msec et 675 msec (sans et avec son) ; flexibilité (?): prestation au percentile 35 et vitesse/précision: 61 ; attention soutenue: 618 msec, 45 justes, 4 faux, 9 omissions.
    Résultats globaux (:
    QI verbal: 96 ; QI performance: 103 ; Qi total: 99 ; compréhension verbale: 103 ; indice de mémoire de travail: 94 ; Indice de vitesse de traitement :78!
    Conclusion: « profil plutôt régulier, pas de déficit mais une faiblesse existe. Ralentissement graphomoteur concordant avec une possible dysgraphie anciennecompensée. Pas d »éléments en faveur d’une dyspraxie. »

    Avec ces résultats, j’ai tout d’abord envie de m’excuser auprès de tous les doctorants (je pensais que pour arriver là on devait au moins dépasser le 105). Ensuite, moi je ne vois pas où il est le profil régulier avec pratiquement 4 scores pathologiques (et dire que mes amis n’arrête pas de me dire « oui mais toi, tu es trop intelligente », j’ai aussi honte pour eux, ils doivent être niveau huitre !^^). Pour finir, apparemment j’ai trop réussi pour être dyspraxique mais ce que j’ai réussi c’est justement les compétences que j’utilise tous les jours dans mon travail notamment de calcul (arithmétique: je connais le principe de calcul mais je me trompe souvent dans les additions et multiplications simples), d’orientation dans l’espace (cubes), reproduction de schéma (figure de Rey) et logique (matrices, image) et je pense que ça n’a pas été pris en compte. J’ai totalement bloqué des que les lettres sont apparues dans la séquence lettres-chiffres et à retenir 8 mots associés à 8 autres qui ne voulaient rien dire… En plus, je soupçonne ma super lenteur de fausser les résultats (à quoi ça sert de la prendre en compte si on sait que j’ai un problème avec?)
    Enfin voilà ma question: Dois-je me conformer de ce résultats et (oublier mon vécu et) me dire que je suis normale ou est-ce légitime ue je mette la conclusion en doute (puisque les résultats des tests sont ce que je suis)?

    Merci beaucoup!

  40. Steff dit :

    Bonjour Alexandra!
    Je me doute que vous êtes terriblement sollicitée mais je n’arrive pas à avoir de réponse précise… Peut-être pourrez-vous m’éclairer? J’ai une incertitude sur la restitution de la psy qui a fait une erreur de calcul dans l’addition des subtests… erreur dont je me suis aperçue en recevant son bilan écrit (il s’agit de moi donc d’une passation de WAIS IV)… Plutôt que de me dire tout simplement qu’elle a fait une erreur et rectifier le QI associé, elle préfère me dire que cela ne change rien… BREF.
    Ma question est la suivante: est-ce que le QI correspondant à la somme des subtests est le même pour le WISC IV et le WAIS IV? je vous demande cela car j’ai lu dans les commentaires qu’un total de 154 équivaut à un QI de 147. Mon résultat étant de 158, le QI annoncé est de 143 ce qui du coup me laisse perplexe… Pour cette raison (deuxième question) je me demandais si on pouvait accéder à la table A7 du WAIS IV qui met en avant cette concordance somme/QI que ce soit sur la toile ou sur un livre quelconque s’il vous plaît? En vous remerciant :)

    • Eric TURON-LAGOT dit :

      Steff,
      N’ayant pas lu tous les posts, je me permets de rectifier si tel était le cas :
      le total des 10 subtests (attention : ne pas compter les subtests facultatifs…) de 154 correspond à un total d’échelle (QI pour les anciens…) de 140 (et pas 147…) ; une somme d’indices de 158 donne donc un total d’échelle de 143 comme vous l’indiquez.
      Si votre total est de 158, votre total d’échelle est donc de 143 (99,8 percentile) : félicitations !!

  41. Steff dit :

    Bonjour! :)
    Je ne comprends pas… Mon post a disparu :( Je vous demandais si la conversion somme des subtests/ QIT était basée sur la même grille pour les enfants et les adultes s’il vous plait? car j’ai cru comprendre que l’âge intervenait avant, c’est-à-dire dans la notation de chaque subtest…
    Est-il possible de se procurer sur le net ou dans un livre cette table de conversion du WAIS IV s’il vous plaît?
    En vous remerciant :)

    • Eric TURON-LAGOT dit :

      Bonjour Steff,
      Il existe une table de conversion pour le WISC (6 ans-16 ans 11 mois) et une autre pour la WAIS (16 ans – 77 ans). A ma connaissance, ces tables sont la propriété intellectuelle de Pearson et des ECPA, donc pas de trace possible sur la toile.
      Vous avez raison, l’âge intervient avant, mais le totale est, lui aussi différent d’une échelle à l’autre (pas de correspondance entre les deux). Par contre, l’écart entre les deux tables est souvent de 1-2 points, et disparaît vers les valeurs centrales (autour de 100)

  42. Mum dit :

    bonjour,
    Notre fils 10 ans vient de passer des tests WISC III et épreuves Moca suite à une année catastrophique en terme de comportement et difficultés relationnelles avec son enseignant. Au mois de novembre, l’enseignant nous faisait état du fait que notre fils s’ennuyait en classe et qu’il perturbait celle ci. L’année étant déjà avancée et les dossiers pour entrer dans les bons collèges cloturés, Nous n’avons trouvé aucun pédo psy prêt à lui faire passer des tests pour nous aider dans le diagnostic et la décision (il ne s’agissait pas de flatter notre égo pourtant!!), on veut juste essayer de le comprendre, l’aider et adopter un comportement le plus adapté pour qu’il puisse mieux s’épanouir et réussir sa scolarité. Nous avons refusé le saut de classe n’ayant aucune certitude sur une réelle précocité. Nous avons toujours été conscients qu’il avait des facilités notamment en math (en Cp il faisait les maths avec les CE1), les devoirs étant réalisés (lorsqu’il est décidé) très facilement et rapidement là où d’autres parents nous indiquaient passer beaucoup de temps mais ayant peu le gout de l’effort, ses résultats en orthographe sont corrects mais pas excellents. Je craignais que ce soit de l’impatience, d’un manque de volonté d’approfondir, il a en effet une forte personnalité, tout doit aller vite (il ne prend parfois pas la peine de lire les énoncés), s’emporte très vite face à la frustration, l’injustice ou un quelconque échec (c’est violent pour lui et pour les autres d’ailleurs). Il nous a dit s’ennuyer en classe et s’est fortement opposé à son enseignant ce qui a eu pour conséquence des commentaires catastrophiques dans son bulletin lui barrant très probablement toute acceptation dans un bon établissement, indispensable pour son épanouissement je pense (a besoin de challenge). nous avons enfin trouvé cet été un praticien qui nous a orienté vers une psy réalisant des tests dont les résultats sont les suivants: QIV 143, QIP 137, QIG 147, ainsi que le Moca. Le bilan est bien détaillé mais ne nous a pas été expliqué et certaines notions ne nous permettent pas de comprendre comment il fonctionne et quoi faire. A ce stade, la précocité est confirmée, nous avons probablement fait une erreur en ne le changeant pas de classe mais cela est trop tard, pour autant nous ne savons toujours pas comment l’aider, le dire à son enseignant actuel ou pas etc…auriez vous des contacts sérieux et habitués à ce type de profil en capacité de nous aider?

    • A. Zebrounet dit :

      Wisc-III ? :(
      Il n’est plus en vigueur depuis 2004 (au profit du Wisc-IV !)… ce qui pose déjà un sérieux problème (car ce bilan n’a pas de valeur. Les tests étant standardisés & ré-étalonnés tous les 10 ans environ).

      Je vous invite à lire mes billets :
      – http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2013/11/25/tout-ce-que-vous-avez-toujours-voulu-savoir-sur-le-wisc-iv/
      – http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2013/12/29/comment-est-construit-un-test-de-qi/

      Alexandra



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article