« Les adultes surdoués souffrent d’un sentiment de décalage » (Psychologies, janvier 2013)

« Les adultes surdoués souffrent d’un sentiment de décalage »Après l'article que j'ai partagé hier soir, voici un autre billet à propos des adultes surdoués :)

 

Il s'agit d'une interview de Monique de Kermadec, psychologue parisienne, auteure de 2 ouvrages sur le surdouement :

 

   

 

Etre surdoué : un atout ou une faiblesse ? Un grand nombre d’adultes surdoués souffrent de leurs aptitudes pourtant exceptionnelles, qu’ils vivent parfois même comme un handicap. Monique de Kermadec, psychanalyste, accompagne depuis des années ces personnes hors normes. Et les aide à faire de leur différence une véritable richesse en leur apprenant à mieux se connaître. Entretien.

Pourquoi beaucoup d’adultes surdoués sont-ils malheureux ?
Monique de Kermadec : Les adultes surdoués souffrent souvent d’un sentiment d’incompréhension. Ce sont des personnes hypersensibles, dont la grande émotivité peut être source de fragilité. Nombre d’entre elles sont parfois dépassées par leurs émotions ou connaissent des difficultés pour créer du lien avec les autres. Et se sentent seules. En fait, chacun de leurs traits de caractère peut se révéler une force ou, au contraire, une faiblesse. Par exemple, leur capacité d’investissement peut mener certaines d’entre elles à travailler 23 heures sur 24 sur un sujet qui les passionne, parfois jusqu’à l’épuisement. Alors que bien gérée, cette aptitude est un atout extraordinaire.

 

POUR lire l'ARTICLE en INTÉGRALITÉ :arrow: c'est ici !

 

Et ici : le témoignage d'un adulte de 47 ans, s'étant découvert surdoué, comme beaucoup, suite au bilan de sa fille :roll:

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

5 commentaires à “« Les adultes surdoués souffrent d’un sentiment de décalage » (Psychologies, janvier 2013)”

  1. chivrac marc dit :

    je me retrouve dans cette situation qui me hante tous les jours et me plonge dans un monde de ténèbres.Oui je me retrouve dans une solitude qui me détruit,je ressens dans mes moments de doute,une pression atmosphèrique de mes émotions,mon apparence d’hypersersensible me porte vers une souffrance qui me fragilise et semble m’éteindre de cette société sans amour et sans joie,je refuse la médiocrité ambiante et l’hypocrisie permanente de mes semblables.Et je lutte seul toujours et encore,dans un monde sans gouvernail.Merci infiniment
    chaleureusement
    marc

    • murielle dit :

      vous n êtes pas seul,vous avez pu diagnostiquer votre mal être,mon frère a souffert depuis son enfance,aujourd’hui seulement je peux mettre 3 mots sur ce malaise « surdoué et malheureux » si j’avais fait la relation avant, il n’aurait pas été seul et on aurait pu l’aider à se diriger vers les spécialistes adéquats.voilà, courage à vous.

  2. Marie dit :

    Je reconnais que j’ai vécu le meilleur comme le pire dès la scolarité, selon la personnalité des professeurs, passant du statut d’élève lente à celui de petit prodige (en Français notamment).

    Mais depuis que je connais mon profil … et celui des pn … tout va beaucoup mieux !

    L’info essentielle à mes yeux c’est que les humains ne sont pas tous égaux en matière d’émotionnel et d’empathie, et l’intelligence reste secondaire dans ce diagnostic si l’on se réfère à certains THQI incapables d’éprouver toute la palette des émotions existantes.

    j’ai donc choisi un métier à mon domicile, et je trie sur le volet mes relations. Avide de lectures et de grands espaces, je n’ai guère le temps de m’ennuyer…

    • Ben dit :

      Et moi Marie, comme je me reconnais à travers ton message !
      Malheureusement je ne travaille pas à domicile, mais dans une grosse multinationale, en openspace depuis peu. Un grand espace dont je me passerais bien, Big Brother (adieu les lectures sur internet quand j’ai fini mon planning avec 2 heures d’avance), royaume du nivellement par le bas, non pardon : du partage des connaissances :roll: J’aimerais bien partager mes connaissances, mais j’ai souvent l’impression de parler chinois. La moindre attitude « non conforme » ne peut plus passer inaperçue, impossible de passer entre les gouttes comme j’ai pu le faire jusqu’alors… J’ai l’impression que plus j’avance dans la vie, plus je m’enlise, ou c’est la société tend à nous amalgamer, sous prétexte d’égalité des chances. La fameuse précarité subjective inhérente à la crise économique n’arrange pas non plus les choses. Dans ma chère « petite » entreprise, on protège les plus vulnérables – forcément : les plus maléables – et on enfonce les clous qui dépassent.

      Mon fils a été testé à 5 ans, et après une période de crise (3 ans quand même), le papillon a persé sa chrysalide. C’est maintenant un petit endiablé drôle et pétillant de vie, expert en L*g* Technic et fou de jeux vidéos.

      Nous avons aussi sauté le pas pour ma fille, 6 ans, qui ne présentait pas de signes de précocité, mais une faculté d’adaptation remarquable, beaucoup (trop) d’empathie, le vocabulaire d’une enfant de 10 ans. Nous n’avons pas regretté : QI global à 116, profil très hétérogène dû à des troubles oculomoteurs importants, non décelés par notre merveilleuse éducation nationale. Sans le test, elle n’aurait pas pu apprendre à lire, je passe sur les conséquences scolaires, les relations avec son frère, l’estime de soi, etc.

      Quant à nous les heureux parents, pour l’instant nous n’avons pas fait cette démarche. Le coût du test est un frein – momentané, question de priorités – et il ne faut pas négliger non plus la peur du résultat, ou plutôt d’une éventuelle différence de résultats. Nos métiers respectifs ne nous permettent pas de nous épanouir professionnellement et socialement, c’est certain. Et je sais que cela peut peser lourdement sur nos enfants. Mais qu’est ce que le test va changer ? Cher patron, je suis HQI, merci de me proposer un poste correspondant à mon profil, cf document joint… :-D Et envisager une activité libérale est très risqué pour le moment : nous avons suivi à la lettre le modèle de vie français, nous voilà maintenant bien enchainés au système, chouette !

      Pourtant, il y a urgence, la colère que j’éprouve durant mes nuits blanches en sont la preuve. Et l’insomnie nuit gravement à la souplesse en société !

      Merci de m’avoir lue jusqu’ici, écrire cela soulage, le dire est impossible – qui peut l’entendre ???

      PS : Marc est aussi bien lucide, malheureusement :(

  3. chivrac marc dit :

    courage ben
    amitiés
    marc



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article