Conférence « Enfants à haut potentiel » (académie de Versailles)

Conférence "Enfants à haut potentiel", académie de VersaillesL'académie de Versailles vient de mettre en ligne, le 14 janvier 2013, toute une page informative sur les enfants intellectuellement précoces comprenant 10 vidéos :up:

 

Une expérimentation est en cours dans le département de l'Essonne autour de trois collèges, des écoles et des lycées qui les entourent, sur la prise en charge des élèves intellectuellement précoces.
Ce projet bénéficie du soutien financier du Fonds social européen.

Dans le cadre d'une journée de formation au lycée François-Truffaut de Bondoufle, Dimitri Afgoustidis, formateur à l'I.N.S.H.E.A. (l'Institut National Supérieur de formation et de recherche pour l'éducation des jeunes Handicapés et les Enseignements Adaptés), a posé les éléments pour comprendre ce que sont ou ne sont pas les enfants à haut potentiel.

Table des matières :

- Présentation générale
- Introduction de Dimitri Afgoustidis
- Quels termes utiliser pour désigner les enfants ?
- Le diagnostic : quels outils d'identification ?
- Problématique de l'identification
- Différence entre potentialité et performance
- Modes d'identification et déficience intellectuelle
- Analyse sur le plan cognitif
- Fonctionnement cognitif : les types de raisonnement
- Les traits affectifs, les identifications
- Les aspects pédagogiques
- Conclusions et perspectives

 

POUR consulter la PAGE & les VIDÉOS :arrow: c'est ici !

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

17 commentaires à “Conférence « Enfants à haut potentiel » (académie de Versailles)”

  1. Fredauboulot dit :

    Ces collèges ne sont pas très loin de chez moi. Je commençais à y penser pour ma fille (CM1) mais comme on n’a pas encore de recul, elle ira peut-être finalement dans le même collège privé EIP que son frère. Peut-être pour mon petit dernier (CP)…
    L’avantage, c’est que ce sont des collèges publics.

    • erial dit :

      Ils donnent la liste des établissements concernés dans l’une des vidéos?
      Je n’ai pas le temps pour l’instant de toutes les regarder, et, habitant l’Essonne, cette information m’intéresserait!

      • Zebra dit :

        J’ai trouvé la page web avec les informations sur les écoles qui s’occupent d’accueillir les petit zèbres: Dès septembre 2012, le département de l’Essonne instaure un dispositif d’accueil pour les enfants intellectuellement précoces du CM2 à la 3ème. Pablo Neruda à Brétigny, César Franck à Palaiseau et Nicolas Boileau à Saint-Michel sur Orge sont les trois collèges concernés par le dispositif expérimental déployé par le département pour cette rentrée. Pour plus d’informations, voir http://www.ac-versailles.fr/public/jcms/p2_168205/eleves-intellectuellement-precoces-eip?hlText=précoce

          • Marty dit :

            Quelques petites informations qui pourraient intéresser les parents de petits zèbres essonniens : j’ai contacté aujourd’hui la principale du collège de Brétigny, pour me renseigner sur le dispositif « EIP 91 » et savoir ce qui était fait dans ce collège. J’ai eu la surprise de tomber sur une femme charmante, intelligente, humaine et ouverte, qui a l’air de bien connaître le sujet, et qui m’a accordé beaucoup de temps alors que rien ne l’y obligeait. Il y a cette année à Brétigny 8 EIP, et chacun bénéficie d’un traitement personnalisé et adapté (saut de classe, accompagnement, aide de spécialistes etc.). Les enseignants suivent une formation sur le sujet, et ce qui revient dans le discours de cette admirable principale est la « bienveillance » dont ont besoin tous ces élèves « différents » et pas toujours heureux à l’école. Waow, ça fait du bien d’entendre ça :-D

            J’ai aussi appris qu’il n’y a pas seulement ces 3 collèges (Brétigny, Saint Michel et Palaiseau) concernés, mais que d’autres adhèrent peu à peu à ce dispositif.
            J’ai enfin appris que la commission pédagogique chargée du dossier EIP à Evry peut aussi proposer d’autres solutions que l’intégration des zébrillons dans l’un de ces établissements, par exemple une intervention auprès des équipes enseignantes des établissements d’origine pour les sensibiliser au problème, essayer de trouver des réponses adaptées et lutter contre certains a priori.

            Il reste à espérer que cette belle initiative ne va pas capoter au bout d’un an ou deux, et qu’elle va au contraire faire tache d’huile :)

  2. Quand je pense que dans le val de Marne il n’y a même pas de référent pour les hp. Ah si je pouvais changer d’académie!!!

  3. Zebra dit :

    Les présentations de Dimitri Afgoustidis sont très intéressantes. Dommage que les vidéos ne reprennent pas sa présentation in extenso! Est-ce qu’il y aurait un moyen de la voir en intégralité ? est-ce qu’il y aura un rapport écrit ? Il a des explications qu’on ne trouve pas dans les livres ‘habituels » et qui sont, à mon avis, très pertinentes et nouvelles.

  4. llili dit :

    moi je suis bien dans l’académie de Versailles mais de l’autre côté ! j’attends qu’ils fassent quelque chose côté nord ! mais c’est déjà bien qu’ils mettent quelque chose en place, preuve d’une certaine ouverture d’esprit.

  5. llily dit :

    très intéressant et très clair. cela m’a donné plus d’information sur « qui peut le plus ne peut pas forcément le moins », l’inné/ l’acquis etc.
    Ce monsieur fait je trouve une très bonne synthèse de tous les arguments extrêmes entendus et les contrarguments intelligents.

  6. Celine dit :

    Ravie de tomber sur cet article, ce blog et toutes ces infos ! Je patauge depuis des mois pour essayer de trouver LE collège qui irait bien et dans lequel je pourrais inscrire mon « zèbre » à la prochaine rentrée.
    En fait, notre situation est très atypique et nous cherchons d’abord un collège avant de chercher un lieu de résidence…
    Il y a néanmoins des contraintes : il faut que ce soit dans le secteur sud ou ouest de Paris à 30 min max de Paris 15°.
    Avez-vous des établissements à me conseiller ?
    Merci pour vos réponses et à bientôt !

  7. Bonjour à tout les rayés, les pointés, et tout atypiques de touts bords,

    Lilli, je voulais juste te répondre qu’il y a depuis cette rentrée scolaire 4 nouveaux collèges, dont Juvisy, qui a intégré le dispositif EIP, ainsi que 2 Lycées, dont 1 à Limours.
    Mon fils est en 3ème cette année et justement pour le post brevet, je cherche un Lycée avec ce dispositif, car je n’ai pas l’intention de passer 3 ans à me battre avec des gens bouchés, qui considèrent que la précocité relève de la MDPH et du médecin scolaire !
    Je mets un lien avec une cartographie des collèges, et lycées avec ce dispositif, depuis la rentrée 2013, dont incluant les 7 collèges et les 2 Lycées.
    http://www.ac-versailles.fr/public/upload/docs/application/pdf/2013-07/descriptif_eip_91_juin_2013.pdf

    Courage à toutes et tous !

    Shiriya la petite Zebrume,

    • quadrabull dit :

      Bsr, oui nos EIPs en MDPH… un grand moment pour moi également, avec notre fils Ugo THQI !!!
      Nous avons testé un des 3 trois collège répertorié l’année dernière pour l’accueil de nos enfants, différents….
      Mauvaise pioche ! Très mauvaise pioche !!
      Ils auront tout tenté pour nous déstabiliser, nous prouver que notre enfant était un « mauvais élève », voire » mauvais garçon »… nous reprocher ses agissements, ses critiques très poussées parfois(oui)…
      Mais à aucun moment il n’a été question de considerer sa souffrance ou même de le changer de classe, d’environnement… oui notre HQI, s’est retrouvé avec des élèves en très grande difficulté scolaire…voire même des enfants non francophones…
      Ces élèves ont le droit d’être scolarisés, et pris en charge… mais par contre cumuler tous les dysfonctionnements dans une seule et même classe, c’est courir a la catastrophe !
      Dans ce cas précis, le HQI passe pour l’emmerdeur de service, et provoque donc l’énervement chez le prof !!!
      voilà, a ce jour nous cherchons un collège qui saura laisser Ugo prendre ses marques pour cette annee de 3eme
      Quel manque de discernement !

      • mariesud dit :

        Mauvaise expérience aussi dans un collège du dispositif. Pourtant cela avait bien commencé, nous étions plein d’espoirs. Mais les professeurs ne sont pas formés et ne comprennent pas toujours les problèmes de nos enfants. De plus, il faut que les enfants adhèrent tout de suite au nouveau système. Des aménagements sont mis en place mais si l’enfant ne répond pas positivement tout de suite, c’est abandonné. Alors qu’un enfant qui ne croit plus en l’école à besoin de temps, d’empathie et de reprendre confiance.
        Je suis très déçue et je ne sais plus quoi faire. Mon enfant ne veut plus aller en cours et demande à être déscolarisé. Mais je travaille et je ne me voie pas lui faire cours.

  8. mamanzebre dit :

    Quadrabull et mariesud j’aimerai bien en savoir un peu plus sur votre experience collège. Nous sommes dans l’Essonne, ma fille en CM1 et bien sur je me penche sur le collège même s’il reste encore un an car je sais que cela ne va pas être facile….

    est ce dans ce département que vous avez essayé? il y a plusieurs collèges qui s’ouvrent à cette différence mais je me pose beaucoup de questions en voyant vos commentaires…

    merci

  9. katia dit :

    Bonjour,

    pour ma part j’ai contacté la commission EIP cette année, notre fils est scolarisé en 6ème mais a beaucoup souffert depuis la rentrée. Il a été harcelé pendant des mois par un groupe de sa classe, sans nous le dire de peur de s’en prendre encore plus… Le travail scolaire est une véritable souffrance et nous le portons à bout de bras ne serait-ce que pour qu’il fasse ses devoirs. Nous sommes épuisés , lui aussi…

    Il est dans un collège privé que nous avions choisi pour sa petite taille et une étiquette « EIP friendly », dans les faits, aucune adaptation et rien de plus qu’un collège ordinaire. Bref, nous cherchions une autre réponse auprès de la commission, notamment un examen du dossier pour envisager son intégration dans un des collèges identifiés par le dispositif.

    Bref, après 1 mois et demi d’attente, simple mail de la commission : nous n’examinerons pas le dossier de votre fils parce qu’il est dans un établissement privé… C’est beau l’éducation nationale !

    Nous ne savons pas vers qui nous tourner pour que le dossier soit « quand même » évalué. Ca me semble totalement injuste !

  10. AMOK dit :

    J’ai quant à moi essayé de faire rentrer mon fils dans le dispositif EIP de l’Essonne, mais malgré un diagnostic de précocité posé par la psychologue, son QI n’étant pas calculable (profil hétérogène) il a été refusé… Résultat il est en échec scolaire et déscolarisé depuis décembre alors qu’il est en 1ère…définitivement brisé par le système depuis la 6ème,
    Son frère est aussi HP mais avec un QI calculable, je ne sais même pas si j’ai encore envie d’y retourner, mais il va bien falloir faire quelque chose, il s’ennuie horriblement en classe malgré une moyenne de plus de 16/20 dans toutes les matières et le collège ne sait que me dire « euh on peut l’autoriser à dessiner en classe? » Certains prof ont fini par me dire que les circulaires des académies rectorat etc c’était de la poudre aux yeux et que les profs ne sont pas formés et ne peuvent appliquer ces belles propositions que nous voyons en ligne (décloisonnement etc..). On fait quoi nous en tant que parents, on les laisse sombrer ???

  11. Lice dit :

    Bonjour,

    J’ai un enfant precoce en essonne. Depuis le CE1, chaque année est une souffrance. L’année prochaine, c’est la 6 ieme. Nous voudrions qu’il integre un college a dispositif EIP. Est-ce que quelqu’un a l’experience de Palaiseau ou de gif ? Est-ce qu’on les aide vraiment ?

    Merci par avance de toutes les reponses que vous pourriez apporter.



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article