Circulaire de rentrée 2013 (Ministère de l’Education Nationale)

Ministère de l'Education Nation, circulaire rentrée 2013Le Ministère de l'Education Nationale vient de rendre public sa circulaire de rentrée 2013 :)

 

Les EIP n'ont pas été oubliés :!:

 

Dans la section "III.3.Mieux scolariser les élèves en situation de handicap et les élèves à besoins éducatifs particuliers", on trouve ainsi, au dernier paragraphe :

 

Enfin, une attention particulière devra être accordée aux élèves intellectuellement précoces (EIP), pour qu'ils puissent également être scolarisés en milieu ordinaire. À cet effet, dès la rentrée 2013, chaque enseignant accueillant dans sa classe un élève intellectuellement précoce aura à sa disposition sur Éduscol un module de formation à cette problématique.

 

POUR consulter la CIRCULAIRE :arrow: c'est ici !

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , ,

28 commentaires à “Circulaire de rentrée 2013 (Ministère de l’Education Nationale)”

  1. Gabrielle dit :

    Parole, parole, parole… Le système scolaire français est NORMATIF. Et, par essence, déteste lorsqu’une tête dépasse du rang.
    Dans une certaine mesure, l’école française est le dernier système communiste tyrannique au monde (sauf peut-être en Corée du Nord ?). Les parents n’y ont aucun pouvoir, l’enseignant étant seul maître à bord, guidé par des manuels dont le contenu ne peut être remis en question. On y prêche l’uniformité et la mise en commun des savoirs, sans tenir compte de l’individualité de chacun. Et si le sujet y résiste, il en est expulsé.
    Sacré moule que voilà… Tant que l’enfant n’y sera pas considéré sous son entièreté, et non comme un élément à caser dans un système, cela n’évoluera pas.
    Combien d’années à ce sujet avons-nous de retard sur le reste du monde ?

    • nadine dit :

      commentaire pertinent et très réaliste Suis entièrement de votre avis !.Je vis la situation au quotidien et cela depuis plus de10 ans! Éreintant et déprimant § Mon fils est atteint d’un TDA/H et est « persécuté » par ses prof tous les jours ;Je cherche désespérément une solution pour le soulager mais en vain ..personne ne peut me conseiller car aucune structure adaptée pour ces pauvres gosses

    • Agnes dit :

      Gabrielle, je trouve ton commentaire si clairvoyant. Un moule ou tout le monde doit rentrer. C’est terrible pour les EIPs qui comme les autres enfants subissent un systeme au lieu d’en faire vraiment partie et d’y etre acteur! Je ne vois pas beaucoup d’avenir meilleur…

      • Bonifacia dit :

        Dans les rectorats, il existe des « référents EIP ». J’ai découvert cela par hasard, et après un contact téléphonique, les enseignants respectifs de mes enfants ont une visite de leur « correspondant EIP » … pour une formation…. Merci Monsieur le Référent !

  2. Soraya dit :

    Encore une qui va rester dans les cartons, je pense….. malheureusement, je n’y crois plus…..
    enfin bon, à voir….

  3. Flo dit :

    y’ a bien des instit’ curieux qui iront voir… allez allez j’y crois !!!! c’est une bonne chose !!

  4. Artière dit :

    J’accompagne des enfants à besoin éducatifs particuliers en milieu ordinaire ( collège et lycée), depuis six ans. Le combat est de tous les instants avec diplomatie et discussions, observations. Nous sommes effectivement très en retard par rapport à d’autres pays du monde, mais je crois encore que l’on peut avancer même si parfois j’ai l’impression qu’un escargot va plus vite que nous. Je reste encore dans l’institution pour les enfants, pour être un porte parole de la différence que l’on peut sans problème prendre en compte, si on ne se préoccupe pas toujours et uniquement du programme. Devant ce programme il y a avant tout des enfants curieux et désireux d’être pris en compte, écouter et qui ont envie de partager. La métamorphose d’un enfant peut être spectaculaire dès qu’il se sent reconnu dans sa différence, même s’il sait que ce ne sera pas toujours facile. Quel plaisir de voir un visage à nouveau sourire et faire confiance. Cela n’a pas de prix. C’est un travail de fourmi.

  5. Zebra dit :

    Artière, vous dites « J’accompagne des enfants à besoin éducatifs particuliers en milieu ordinaire ( collège et lycée) ». Ma curiosité a été chatouillée : que faites-vous comme métier exactement, si ce n’est pas indiscret ?

  6. C’est très bien de fournir le mode d’emploi, encore faut-il que les enseignants soient capables de les détecter!!!!

    • Tigerlily dit :

      Je me disais exactement la même chose ! Comment l’instit saura s’il a un EIP dans sa classe ? Il regardera les enfants ayant sauté une classe ? Ben non. Ceux qui seront très bon ? Toujours faux… Il faudrait que la formation vienne AVANT pour qu’ils sachent quoi repérer…
      L’instit de mon fils a enfin accepté l’idée qu’il était THQI, il va sauter le CE1 (si elle ne change pas d’avis d’ici là), 3 ans d’efforts dont 2 avec cette instit, qui n’est pas plus bête ou de mauvaise volonté que les autres. Que d’épuisement, de désespoir et de bataille pour passer de « ces parents qui croient leur gosse plus intelligent que tout le monde » à « ah oui, tiens, maintenant il ne travaille plus du tout et il n’essaie même plus de réfléchir, peut-être qu’en fait il s’ennuie à mourir »… Et bizarrement c’est parce que la petite soeur, aussi THQI, est tellement infernale qu’ils ont eu moins de doutes sur le fait de lui faire sauter une classe (c’était elle ou eux !! et puis son instit à elle ayant des enfants HQI, elle l’a repérée assez vite) et du coup ils sont revenus sur le cas de mon fils.
      Tout ça pour dire que sa maitresse à lui n’aurait jamais cherché le module Eduscol puisqu’elle était persuadée qu’il était juste poussé par ses parents, d’ailleurs… « il n’est même pas le premier de la classe »… Vous avez déjà entendu ça quelque part ?!!

  7. Claire dit :

    Sur le site de l’académie de Bordeaux un document CONCRET exploitable par les enseignants. A leur communiquer d’urgence.
    Ici : http://www.ac-bordeaux.fr/fileadmin/Fichiers/Pedagogie/PDF/adapt-pedag-pour-l-EIP_JM-Louis-F-Ramond.pdf

    • Bonifacia dit :

      Effectivement ! A diffuser auprès nos enseignants préférés, et sans modération !! Merci beaucoup pour ce lien.

  8. Marie dit :

    Les enfants sont rentrés depuis deux jours maintenant. Je cherche sur Eduscol ce fameux module de fomation pour « mettre le nez de l’instit de ma fille dedans » mais je ne le trouve pas.
    Quelqu’un sait s’il existe vraiment ? Comment le trouver ?

    Merci d’avance…

  9. lucie dit :

    Bonjour
    cela m’intéresse également,
    2 de mes enfants ont été diagnostiqués l’année dernière
    la direction de l’établissement en a été informée mais ne veut rien faire
    merci

  10. gene dit :

    c’est bien tout ça , c’est plein de bonnes intentions mais est ce que les enseignants vont le lire ? ça c’est pas sûr . De nombreux profs ont changé pour Wilfried et il est content . Surtout en math , le prof est plus ouvert et hier il lui a donné des exercices en plus au lieu de le laisser s’ennuyer en attendant que les autres finissent comme le faisait la prof de l’année dernière . C’est la mentalité des élèves et de leurs parents qu’il faudrait changer aussi et là c’est pas gagné !! Si en math certains ont des difficultés avec la méthode ou ceux qui aiment les maths : http://www.khan-academy.fr/ , un site très intéressant et gratuit . bonne journée

  11. Zebra dit :

    J’ai trouvé ça : http://eduscol.education.fr/cid59724/eleves-intellectuellement-precoces.html
    et ça : http://www.education.gouv.fr/cid49838/mene0900994c.html

    mais pas le fameux module de formation… Mais bon, c’est mieux que rien, et on peut mettre ces documents sous le nez de certains enseignants récalcitrants ! L’instit de ma fille y aura sans doute droit aussi :-D

  12. Rainbow dit :

    Que du bla bla tout ça. Quand on voit comment on a galéré tout l’été et comment on galère encore pour faire accepter l’ordinateur portable de notre fils en sixième par l’administration de son collège ( en un mot par sa principale) alors même que les profs semblent ouverts et plutôt formés sur le sujet, on se pose des questions !
    Le personnel administratif du collège se décharge de ses responsabilité sur la MDPH, malgré l’intervention du médecin scolaire. Visiblement, les chefs d’établissement sont seuls maîtres à bord, circulaires ou pas et certains sont plus accueillants que d’autres. Nous n’obtenons bien sûr jamais de justifications ni d’explications par écrit, juste une fin de non recevoir. Discrimination qui ne dit pas son nom……

    PS: le collège en question se situe dans le Var, département arriéré par excellence dans certains domaines. Il est hallucinant de voir que des départements dits « ruraux » et peu peuplés sont 100 fois plus accueillant que le notre pour les « cas » que représentent nos enfants. On parle d’égalité de traitements et des chances mais quelle fumisterie !

  13. dubois dit :

    ici avec 3 Hp c’est le ras le bol. Les circulaires les concernant ne sont pas appliquées et celles qui concernent tous les élèves et qui leur permettraient d’être moins « hors norme » non plus (ex : entrée de l’ordi dans les écoles, la circulaire date de la rentrée 2013, or avec des dys ce serait génial, et toujours pas le droit de prendre l’ordi pour notre dernier en 3ème car le collège veut l’accord du médecin scolaire qui a changé en sept, qui nous oblige de paser par l’hôpital et il va falloir attendre 18 mois environ pour avoir le rendez vous)

    • Rainbow dit :

      Rapprochez-vous de la MDPH de votre secteur. Si votre enfant est reconnu handicapé ( le mien est sévèrement dysgraphique et n’écrit en classe qu’avec son ordi portable). Depuis la reconnaissance de handicap, les choses se font de façon automatique: il a été doté d’un ordi par l’éducation nationale et nous attendons lam ise en place d’un PPS avec un peu de chance avant la fin du mois de juin….. :-x

  14. Desoph dit :

    Ce n’est pas une circulaire qui fera bouger le mammouth !

    Nous avons un garçon HP de 6 ans qui va dès fois à l’école avec un mal au ventre. L’école est au courant…

    Nous venons de rencontrer le psychologue scolaire avec notre fils. A la question « Aimes-tu l’école » la réponse de notre fils « Non… mais on est obligé d’y aller ».

    La réaction de la directrice de l’école me donne le sentiment qu’ils ont une patate chaude dans les mains et qu’ils veulent s’en débarrasser. Il existerait une école publique qui accueillerait des EIP à 30 km de chez nous, les enfants suivraient les mêmes cours que les autres enfants mais auraient un suivi d’une à deux heures par semaine…

    Ayant vu cette fameuse circulaire et surtout qu’il y aurait un référent pour les enfants précoces par académie. Nous avons tenté il y a 3 à 4 semaines de contacter ce référent, mais personne ne sais qui c’est, même à l’académie….

    Cette circulaire n’est que de la poudre aux yeux, cela permet juste de donner bonne conscience à certaines personnes et de faire croire aux parents que l’éducation nationale évolue !

    Que faire face a des interlocuteurs embourbés dans leurs habitudes normative ? Pratiquer une forme de harcèlement, afin de les enquiquiner et obtenir des réponses, des réactions qui risquent de retomber sur notre fils. Ou alors le scolariser dans une école privée, avec une section spécifique et des enseignants conscients des enfants qu’ils ont.

    Mais à qui doit-on présenter la facture ? Car est-ce de notre faute si l’éducation nationale est incapable d’assumer la scolarisation de nos enfants ?

  15. Agnes dit :

    Faites leur savoir que vous les emmènerez au tribunal administratif s’il refuse de mettre en place l’application des textes ! Contactez le Défenseur des droits si besoin aussi.

    • Juliette dit :

      oui, oui bien sur le tribunal administratif pour appliquer les textes. et après quoi? toute façon si ils ont pas intégré l’etat hpi et veulent pas le faire, ca suivra pas après….

  16. Agnes dit :

    Ceux sont les paroles d’un ex-inspecteur de l’Education Nationale, bien connu pour ses ouvrages sur la précocité. Propos délivrés en conférence devant un parterre de représentants de l’EN et d’un référent EIP départemental. Effet massif ! Tout le monde s’est recroquevillé sous sa table.

    • Desoph dit :

      Merci de vos réponses. Nous allons avoir un entretien avec la directrice de l’école, et elle souhaite la présence du psychologue scolaire. Nous verrons bien ce qu’ils nous proposent et en fonction nous mettrons dans un premier temps la circulaire sur la table, au cas improbable ou ils n’en auraient pas eu connaissance.
      Nous préfèrerons un dialogue constructif, si possible, car contraindre des personnes d’appliquer une circulaire est-ce une bonne chose. Surtout si ces personnes doivent ensuite s’occuper de ces enfants qui sont très souvent hypersensibles, avec la rancœur que peut laisser une obligation imposée.
      Si nous devons en arriver au tribunal administratif, nous ne le ferons pas pour nos enfants, mais pour les autres afin que l’avenir soit plus clair pour eux. Nous n’avons hélas dès fois pas une grande confiance dans la nature humaine et ne souhaitons pas que nos enfants payent l’addition.

  17. Desoph dit :

    Je suis en colère, j’ai enfin trouvé le numéro de téléphone du référent de l’académie de notre département. Bien sur je suis tombé sur une secrétaire qui à fait barrage et qui m’a indiqué que la circulaire 2013 est obsolète qu’il y en aurait une nouvelle de février 2014 qui n’est pas encore apparemment validée. Et pourtant l’année scolaire n’est pas terminée… Et vu le discours qu’elle m’a tenue c’est soit la classe publique qu’ils ont mis en place et si on peut pas on a cas le déscolariser et utiliser le CNED ou cerise sur le gâteau, le mettre dans une école privée…. Elle m’a tenue le discours (comme la circulaire n’est plus bonne) que l’école n’a absolument pas d’aménagement a faire sauf s’il a de gros problème de santé…
    J’ai cherché sur la toile et je ne trouve rien, est-ce que quelqu’un est au courant ? Ou pourrait-on trouver cette fameuse circulaire 2014. Merci de vos réponses



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article