Reconnaître la précocité intellectuelle (académie de Dijon)

Reconnaître la précocité intellectuelleL'académie de Dijon, & plus particulièrement l'Inspection de l'Éducation nationale de Tournus, a publié une page sur la précocité intellectuelle réalisée par Charlotte Ramalhosa-Roux, enseignante & "ressource EIP" ! :up:

 

Avoir en tête cette grille d’analyse peut contribuer à reconnaître un Élève Intellectuellement Précoce et ainsi comprendre son mode de fonctionnement particulier. Officialiser et reconnaître son existence, c’est lui offrir un contexte favorable lui permettant de gérer au mieux la dysharmonie à laquelle il doit faire face entre, d’un côté des manques et des lacunes, et, de l’autre des potentialités exceptionnelles.

Déceler la précocité est la première étape avant de pouvoir accompagner l’élève dans sa singularité, de lui permettre de s’épanouir à l’école, et de prévoir des aménagements pédagogiques adaptés. Un document d’accompagnement proposant des pistes pédagogiques sera diffusé prochainement. Ces adaptations ouvrent des perspectives positives à l’Élève Intellectuellement Précoce, mais aussi à l’ensemble de la classe.

 

 

Précocité intellectuelle : première définition & premiers signaux (au format PDF)

Précocité intellectuelle : première définition & premiers signaux (au format PDF)

 

POUR consulter la PAGE :arrow: c'est ici !

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

10 commentaires à “Reconnaître la précocité intellectuelle (académie de Dijon)”

  1. oh ça doit être sympa d’habiter dans la circonscription de Tournus! :-D

  2. Anne dit :

    Merci beaucoup pour ce partage. J’apprécie particulièrement :

    « Non, l’enfant précoce n’est pas forcément en réussite ! Non, il n’est pas capable de s’adapter à toute pédagogie ! Non, il ne fait pas exprès de ne pas comprendre ! »

    J’attends avec impatience les pistes pédagogiques qui seront proposées prochainement :)

  3. sandrine dit :

    J’adore votre site !

    Merci pour tous les articles et autres que j’ai l’occasion de lire ils m’aident beaucoup. Mon petit zèbre a 12 ans et ce n’est pas tous les jours facile !! alors me promener sur ce site m’éclaire.
    continuez pour nous :smile:

  4. llily (l'autre) dit :

    Encore un article sur la reconaissance de la précocité… très bien ! mais les adaptations mettent beaucoup de temps à venir !

  5. Calou20 dit :

    Le point positif c’est qu’on commence à reconnaître que la précocité peut être source de problème et qu’il est donc nécessaire d’aider ces enfants. Pour ma part, 2 points m’interpellent :
    – je pense que le nombre d’enfants précoces est sous-estimé ou alors je vis dans un environnement particulier. Dans ma classe actuelle de 25 élèves, j’ai uniquement 1 enfant testé et reconnu précoce mais je pense avoir au minimum 3 autres enfants précoces. J’ai en tout 10 élèves qu’il serait intéressant de faire tester.
    – je pense qu’il ne faudrait pas adapter la scolarité de ces enfants particulièrement mais plutôt mettre en place une pédagogie permettant à chaque enfant de s’épanouir au mieux de ses capacités… Je ne crois pas que le solution vienne du saut de classe… Il faudrait plutôt permettre à chacun d’avancer à son rythme tout en lui permettant d’approfondir plus ou moins une leçon. Que l’enfant soit précoce ou non, il s’investira mieux dans ce qu’il apprend si cela l’intéresse.

  6. duval dit :

    ah oui c’est beau de mettre en place des référents académiques EIP ! sauf que ceux-ci n’interviennent pas sur les établissements privés , alors que nous sommes souvent contraints d’y mettre nos petits zèbres, faute d’encadrement adapté dans le public…;-(

  7. camcam dit :

    Ma fille a été détectée par l’école. J’ai demandé à ce qu’elle voit la psy scolaire en octobre, elle l’a vue en mars… hum hum !! j’ai pris les devant en décembre et fait evaluer zebrette dans le privé.Comment entendre une psy scolaire me dire, elle est surdouée bien, elle a donc moins besoin de moi que d’autres élèves plus en difficulté!
    bref toutes les académies ne sont pas logées à la même enseigne, malheureusement!
    merci de nous faire partager les choses qui vont bien, en espérant que la pratique suive la théorie.

    • rox dit :

      Bonjour,
      Mon fils, suite à des problèmes de comportement a été repéré par son instit de maternelle en octobre et a pu voir un psy scolaire (enseignant spécialisé) en mars, puis visite chez le psy (le vrai) spécialiste des questions de précocité intellectuelle en avril….saut de classe en mai (il ne restait que très peu de temps) !! il a donc fait moyenne section et grande section en 1 année scolaire avec passage en cp l’année d’après….tout ça pour dire que ces déroulements prennent du temps et c’est bien le temps qu’il faut pour se faire à l’idée que son enfant suivra un parcours atypique. Aujourd’hui en CP il est enfin heureux à l’école….j’ai totalement oublié qu’il avait « sauté » une classe, on n’en parle jamais…..il est bien dans ses baskets….je ne prends pas disposition particulière à son égard, mais nous avons eu la chance d’avoir une école primaire qui sait accueillir les EIP de façon saine, simple, et valorisante….d’ailleurs l’instit me dit qu’elle en a au moins 1 voir 2 par classe….

  8. lilly (l'autre) dit :

    tout à fait d’accord avec votre conclusion camcam.

  9. Etinç'ailes dit :

    Je trouve que, dans cette description d’un EIP, on retrouve plus les garçons que les filles. En effet, sans généraliser mais dans mon expérience, cela se confirme souvent, plusieurs de ces caractéristiques sont assez visibles chez les garçons et beaucoup moins chez les filles. Ces dernières ont tendance à se fondre dans le paysage et à moins faire ressortir les caractéristiques du haut potentiel. Il faut donc être encore plus à l’écoute des filles…



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article