[CONFÉRENCE] Arielle Adda au CHUV de Lausanne, sur invitation de l’ASEP (juin 2013)

Arielle Adda en conférence pour l'ASEP, à LausannePour fêter ses 15 ans d'existence l'ASEP (Association Suisse pour les Enfants Précoces, devenue depuis l'ASEHP !) organisait le 1er juin dernier au CHUV de Lausanne une conférence privée, réservée à ses membres ;)

 

Avec une invitée prestigieuse : la célèbre psychologue parisienne Arielle Adda :-D

 

Les Tribulations d'un Petit Zèbre, le livre du blog !

 

 

La conférence portait sur le Wisc IV, ses détails, ses subtilités, son interprétation :up:

 

Étaient également conviés les membres de l'AVPEHP (Association Valaisanne de Parents d'Enfants à Haut Potentiel) ;)

 

J'étais moi aussi l'invitée, très émue, de madame Adda ainsi que de Roberta & Ruth, les 2 co-présidentes de l'ASEP :round:

 

Et comme elles sont partageuses, elles vous offrent l'intégralité de la conférence sur ce blog !!!

 

Voici donc la 1ère partie, avec la conférence en elle-même :

 

Conférence d'Arielle Adda (01h06)

 

 

Et une série de questions que l'auditoire a ensuite pu librement poser à Arielle Adda (quelques questions, inaudibles car sans micro, ont malheureusement dû être supprimées. De plus les premières secondes, lors de la question posée, s'entendent difficilement mais pas de panique, le reste est impeccable ;) ) :

 

Séance de questions-réponses (01h12)

 

 

Si Mme Adda est la grande spécialiste du haut potentiel intellectuel en France, elle est aussi l'auteure de 3 ouvrages de référence, dont les 2 premiers qu'elle a dédicacé avec disponibilité & gentillesse après la conférence (le 3ème, co-écrit avec Thierry Brunel, est sorti en février 2015 aux éditions Odile Jacob) :arrow:

 

- "Adultes sensibles & doués. Trouver sa place au travail & s'épanouir"

 


Cliquez plus de détails sur ce livre
co-écrit par Arielle Adda & Thierry Brunel

 

 

- "L'enfant doué : l'intelligence réconciliée"
- "Le livre de l'enfant doué : le découvrir, le comprendre, l'accompagner sur la voie du plein épanouissement"

 

     

Cliquez pour ouvrir             Cliquez pour ouvrir

 

 

Et n'oubliez pas, pour visiter le site de l'ASEHP, c'est ici :-D

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

33 commentaires à “[CONFÉRENCE] Arielle Adda au CHUV de Lausanne, sur invitation de l’ASEP (juin 2013)”

  1. Anne dit :

    Merci pour la retransmission de cette conférence, elle est très instructive et intéressante.

  2. Elo dit :

    Bon, que dire… Epoustouflant, comme à chaque intervention de Mme Adda. Cette femme est exceptionnelle de clarté, de vivacité d’esprit, elle connaît si bien le sujet et cerne si parfaitement les enfants qu’elle reçoit, que cela en devient presque étourdissant de professionnalisme!
    D’abord un grand merci à l’ASEP et à Alexandra pour cette conférence, à laquelle on aurait tant aimé participer. Cela fait toujours étrange d’entendre la voix de cette grande psychologue, après l’avoir vue en vrai; mais bref.
    Le son de la 1ère partie est top, les points abordés clairs, détaillés, extrêmement utiles, même lorsque cela fait 2 années que l’on lit absolument TOUT sur le haut potentiel et que l’on en connaît déjà pas mal d’aspects. Personnellement j’avais le compte-rendu de mon fils en double fenêtre ;-)
    Je ne connaissais pas les chiffres max de chaque indice; c’est plus parlant.
    J’ai rigolé à l’évocation du 3 x 8 = 21 car c’est l’épisode de mon fils (testé le lundi juste avant) et on en avait reparlé lors de la restitution, car elle ne comprenait pas pourquoi il s’était trompé sur une question aussi simple comparée à d’autres! :D Au retour dans la voiture, il était parfaitement capable de faire 3×8 et son IMT est malgré tout très très haute. Erreur d’étourderie, trop absorbé par un bibelot de la bibliothèque dans le bureau, probablement! ;-)
    En revanche la grosse partie sur « doit-on faire tester les frères et soeurs », j’ai pleuré du début à la fin! …. J’ai les larmes qui sèchent, là… j’avais l’impression que Mme Adda parlait intégralement de mon cadet; bourré d’angoisse, peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas être aussi bien que son frère, se met une pression de folie pour l’égaler, a l’impression d’être nul, le jalouse à en faire des crises de larmes…. Tout ce qui a été abordé a été très difficile à entendre car également, nous craignons que notre second ne soit pas EIP, moins de signes, moins fulgurant; et en entendant cette intervention, tout se brouille et le test devient à présent évident pour lui aussi.
    Difficile de parler de tout cela, mon second n’est pas simple à gérer à la maison, mais dépense une énergie considérable à se fonde dans la masse à l’école en ne montrant rien (niveau fin CP en MS). Il intériorise tout, somatise beaucoup, je crois qu’il a un réel malaise et sa place de cadet, le test de l’aîné, tout cela commence à faire un cocktail explosif pour mon petit Zéb(r)ulon. cette partie m’a bouleversée.
    Et la fin sur l’arme de la connaissance et de la pensée qui leur permet de gagner confiance en eux, le besoin énorme des règles et de s’y tenir car cela les rassure… Tout me parle évidemment, tout est limpide.

    Je n’ai pas encore écouté la seconde partie, je digère d’abord tout ce que je viens d’entendre…

    Merci du fond du coeur, à ce blog (à un autre blog aussi… ;-) ), aux associations de France, de Suisse (et d’ailleurs) de faire autant pour le surdouement, et qui font tellement avancer les choses!

  3. Elo dit :

    – La suite –

    Voilà, j’ai écouté la 2nde partie.
    Je confirme les paroles de l’ASEP : merci Mme Adda pour ce cadeau!
    Des questions pertinentes des intervenants, des points qui là encore me parlent : la notion d’effort (un vaste sujet à la maison), et je note bien les conseils de notre interlocutrice.
    La peur du saut de classe : voilà un sujet intéressant et qui n’est pas souvent débattu sur le net ou dans les livres. Car c’est réel : la peur de perdre ses copains qui cache la peur d’être placé devant la difficulté. Surtout pour des enfants qui n’ont pas une grande confiance en eux…
    Quant au moment sur le déni d’existence de la précocité, là je me suis régalée! Surtout son aparté sur M.R, éminent pédopsychiatre très médiatisé, très bon sur certains sujets mais vraiment très en retard sur la douance. Nier l’existence de la précocité est aujourd’hui une hérésie, lorsque l’on sait toutes les études y compris scientifiques (IRM à la clé) qui montrent l’existence d’un potentiel intellectuel différent, c’est presque rester de force à l’âge de pierre. Taxer la volonté de test de nazisme, d’élitisme, la réaction des psychanalystes par rapport au QI, cela va encore plus loin dans l’ignorance. Et que cela touche les institutions les plus réputées comme la maison de Solenn, là c’est presque grave. Il y a eu du progrès, mais encore tant à faire!
    Je garderai la phrase de Mme Adda : pour ces gens-là, « le logiciel n’est pas installé ».

    Excellente seconde partie, de belles informations transmises, voilà une très jolie pierre supplémentaire à l’édifice HP.

    Merci encore!

  4. Nathalie b. dit :

    Je termine tout doucement l’écoute de cette passionnante conférence!

    Merci à toi pour ce nouvel éclairage sur nos petits zèbres et merci à Arielle Adda pour ses interventions toujours très précises.

  5. Mharc dit :

    Hello,
    C’était bien intéressant.
    Par contre, je m’y perds un peu. C’est nouveau le fait que la pensée en arborescence ne concerne pas les doués?…
    C’est marrant ces théories qui changent « tous les 15 jours »…

    • Zebrounet dit :

      Non, rien ne change « tous les 15 jours » ;)
      Arielle Adda fait réf. aux travaux du Pr Habib -> http://dai.ly/xile2b :up:

      • Mharc dit :

        Merci pour le lien.

        Sur le site de l’Association Suisse pour les Enfants Précoces, on peut lire :
        « C’est également Jeanne Siaud-Facchin qui explique que les enfants HP ont une pensée en arborescence, alors que les enfants dit « normaux » ont un mode de pensée séquentiel. »
        (http://www.asep-suisse.org/joomla/index.php?option=com_content&view=article&id=71%3Ales-enfants-hp-un-fonctionnement-intellectuel-different&catid=37%3Ainformation&Itemid=65)

        De même, le site de l’académie d’Aix-Marseille mentionne : « Une pensée en arborescence : Chez les EIP, par association une pensée en entraîne d’autres et ainsi de suite. »
        (http://www.ac-aix-marseille.fr/pedagogie/jcms/c_259562/fr/specificites-cognitives-des-personnes-a-haut-potentiel)

        On retrouve cette idée ailleurs également. D’où mon étonnement en écoutant cette conférence d’Arielle ADDA.

    • Eric TURON-LAGOT dit :

      Les choses ne changent pas « tous les 15 jours » : la science progresse, tout simplement. Si la métaphore de l’arborescence a eu un sens à une époque, on pense à présent que la pensée n’est pas ce joli sapin de Noël qui clignote… Il y a bien une arborescence, mais pas telle qu’on l’avait d’abord cru il y a des années. Mais certaines idées ont la vie dure et tous les spécialistes ne se mettent pas à jour…

  6. Stéphanie dit :

    TOP! ça devrait être diffusé à tous les enseignants, accompagnants, éducateurs… et forcément parents! même conscients et déjà un peu éclairés, on en apprend encore plus! et on se remet en question une fois de plus… juste MERCI!

  7. Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii du partage . Je me suis régalée!!!!

    Comme Elo, j’ai appris des choses fort intéressantes et j’ai été confortée sur d’autres points…

    Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii (ah.. je me répète ?)

  8. fridou dit :

    Merci, cet article est très parlant… Les terreurs nocturnes de mon deuxième pourraient ainsi s’expliquer par de la rivalité avec sa grande soeur, et c’est vrai qu’elle a tendance à l’abaisser… Et pour le goût de l’effort, on est en plein dedans : rentré lecteur (et avec un an d’avance) en CP, notre fils n’a rien appris cette année et a régressé au niveau du comportement et du langage (parle comme un bébé, trouve tout trop difficile ou fatigant). La maîtresse n’est pas d’accord avec nous, pour lui il a fait un très bon CP, et il était inscrit en CP, c’était pour faire du CP et pas autre chose (et s’il avait fait du CE1, qu’aurait-il fait l’année suivante ?). Le niveau de sa classe est très bas, et il n’a progressé ni en orthographe, ni en écriture. Il aura la même maîtresse l’an prochain (et sera en CE1 dans la classe de CP-CE1) et je suis très inquiète…

    • véronique dit :

      bonjour.

      Je suis exactement dans le même cas que vous. Cette année de Cp, dont l’instit en novembre me disait que c’était trop facile pour ma fille mais qu’on n’allait quand même pas lui faire sauter une autre année…, s’est révélée une année neutre en terme d’apprentissage, voire même régressive et en tout cas lui a ôté l’envie d’aller de l’avant et d’apprendre…
      idem pour l’an prochain, où on devrait la mettre en CP/CE1 et non en CE1/CE2 vu qu’elle a le même âge que les CP !!!!!

      • Valérie dit :

        Et bien c’est pareil ici…La zebrette s’est ennuyée en Grande section et faisait enragé sa maitresse à cause de son comportement, elle a même voulu la faire redescende en MS car elle ne faisait rien comme on lui demandait. Elle avait fait fait PS et MS en même temps. Arrive le CP, elle apprend à lire en 2 mois et puis…s’ennuie…mais elle a déjà un an d’avance….et a eu tellement de mal à s’intégrer dans cette classe donc on décide de ne rien bouger…Cette fois l’institutrice est partenaire elle lui propose des activités différenciée que la zebrette apprécie au départ et ensuite laisse tomber car c’est plus difficile que les autres, elle n’a pas envie de se fatiguer, elle préfère bouquiner une fois le travail fini. Arrivée en deuxième, elle fait le strict minimum, et végète pendant cette année. Parler bébé, est bien présent…et refus du travail. Je me demande comment cela va tourner l’an prochain…

  9. Belle conférence!!! Quel plaisir d’écouter Arielle Adda ! Une bonne dose d’intelligence de finesse de gentillesse… Et c’est génial que ce blog soit reconnu par les personnes les plus réputées dans ce domaine!!! Car c’est plus que mérité tellement il devient la base de données la mieux dotées sur le sujet en France en tout cas!!! Bravo bravo bravo !!!

  10. Dominique dit :

    Merci pour ce cadeau précieux qui m’apporte beaucoup de richesses à posteriori.

    J’ai 51 ans, je suis née surdouée et j’ai deux filles de 22 et 24 ans également surdouées.
    J’ai vécu cette douance comme un handicap permanent, et trouvé par maintes voies et apprentissages des solutions de guérison de toutes les blessures intérieures, faute d’aide extérieure « à l’époque ».

    Je peux également apprécier mes « choix / erreurs » d’éducation, et relativiser quant au fait que chaque enfant est unique.
    Je suis heureuse que cette différence soit de plus en plus prise en charge, à dire aux parents, aimer vos enfants comme ils sont, sans les juger, dans la confiance en la vie, en étant à leur écoute, et à l’écoute de vos sensations profondes.

    Je constate aussi que la décision du saut de classe à « évolué », car 15 ans plus tôt, le message portait davantage sur la difficulté affective rencontrée au collège, préconisant de les laisser à l’âge scolaire et de compenser par des activités extérieures artistiques, sportives, créatives pour compenser le besoin d’apprendre.
    L’ennui à l’école publique était inévitable (pas d’école spécialisée), mais aujourd’hui elles ont toutes les deux leur identité, et apprécient leur douance.

    Merci encore de contribuer à faire connaître cette intelligence particulière pour que les enfants surdoués deviennent des adultes heureux d’être.

  11. Nathalie BAINIER dit :

    Merci beaucoup de nous faire partager cette conférence !!!!! Que d’informations ! Je me suis délectée ! MERCI

  12. A force de l’écouter, je crois que je vais la connaitre par coeur…
    J’ai envie de la faire écouter à la terre entière (sauf ceux qui n’ont pas le logiciel installé.. quoique en tant qu’informaticienne… je peux peut-être tenter l’installation du bon player ?) :roll:

  13. Veran Rachel dit :

    même si le chemin est encore long pour les parents d’HP, A Adda est à la fois hyper douée mais aussi très humaine et judicieuse dans ses interventions. C’est très rassurant et réconfortant pour des parents toujours dans le doute. Elle se conduit avec les parents comme nous devrions le faire avec nos zèbres: elle a des convictions, elle ne fait pas de concession selon les sujets et en même temps, elle sait être bienveillante et à l’écoute. 2h de pur plaisir! :roll: merci!

  14. sagebooker dit :

    Bonjour, je suis votre blog depuis un bon moment, en tant que prof spécialisée, agacée de voir arriver en classe des ados avec des dys non détectées ou d’autres troubles qui ne devraient pas les orienter chez nous… en abrégé, il ma semble que les EIP arrivent parfois aussi dans mes classes, c’est comme ça que mes recherches ml’ont menées chez vous, et depuis (signal d’alarme rpéventif inconscient ?) ma fille a été détectée EIP… un grand merci à l’aide que vous nous apportez !

  15. Aurelia Cebra dit :

    Merci Alexandra et l’Asep pour ce partage

  16. Ether dit :

    :)
    Merci pour la mise à disposition de cette conférence

  17. Catherine dit :

    Merci, merci, merci !!!

  18. Rajounet dit :

    Ouah! Ca fait du bien d’entendre des explications aussi claires, limpides et pratiques sur le HP. Et on voit bien que A.A. est experte du sujet.

    Moi aussi j’ai envie de la faire écouter à tout le monde! :roll:

    J’étais justement en bisbille concernant ma cadette : la faire tester ou pas, précoce ou pas (comme son grand frère)? Maintenant, je sais. :-D

    J’ai aussi pu parfaire mon discours concernant le test, les résultats et les arguments pour travailler le sens de l’effort (l’histoire des synapses, ça marche en effet!). :up:

    Ca vient surtout comme une reconnaissance de ce qu’on vit au quotidien.
    Milles merci de m’avoir donné l’accès à cette conférence. A quand la prochaine? :love:

  19. gutta dit :

    j’ai pris le temps d’écouter et merci!
    ses explications du WISC sont limpides! la relecture du WISC de n°1 me fait m’interroger sur sa grande hétérogénéité et sa chute des cubes à 12. Elle donne en plus des conseils concrets pour l’aider à progresser dans ses problèmes de repères dans l’espace.
    Elle me conforte dans le fait de ne pas trop évoquer la précocité à l’école (à part si on sent une personne très ouverte!)
    Elle me fait m’interroger sur N° 2 et la place que l’on doit lui laisser prendre (les tests plus tard pourquoi pas), il est bien trop écrasé par son ainé et déjà talonné par la N°3!
    Je n’adhérais pas trop à cette pensée « en arborescence », cela ne me parlait pas, et elle me conforte dans mon idée… Ses explications me semblent plus crédibles…
    Bref, une mine d’informations!

  20. Stef dit :

    merci Merci MERCI!

  21. labellebleue dit :

    Merci pour cette conférence, que j’ai écoutée en entier avec grand intérêt. Mes enfants ont été testés il y a 16 et 14 ans par Mme Adda, et j’ai retrouvé certains éléments de ce qu’elle nous avait dit à l’époque :
    – le subtest que les plus doués bâclent (à l’époque, c’était le code) et qui fait chuter la « moyenne » du QI
    – faire tester les frères et soeurs qui peuvent être inhibés par un aîné trop brillant
    – sauter une classe mais pas deux à cause de la taille, ou bien ne pas sauter une classe à cause d’une trop grande timidité
    – faire faire des efforts par le biais d’activités extra-scolaires (dommage que Jeunes Vocations ait cessé d’exister) ; la danse et la musique étant de bonnes activités pour cultiver le sens de l’effort.
    – elle ne nous avait pas parlé des limites de l’enseignement Montessori, mais en ce qui concerne nos enfants, ça nous a semblé le meilleur compromis jusqu’à ce qu’on atteigne les limites des enseignantes, pas de la méthode…
    … Bon, il faut que j’arrête d’écouter Arielle Adda après minuit, je ferais mieux de dormir :)
    Mon nouveau dilemme : par qui allons-nous faire tester la petite dernière, maintenant que nous habitons loin de Paris ?

  22. mary dit :

    Je suis étonnée de voir qu’une partie des tests de détermination du QI porte sur du vocabulaire. Il peut être trahi par le niveau social d’un enfant ou si l’enfant vit à l’étranger….?Non?

  23. Coralie dit :

    Bonjour,

    J’ai tenté d’écouter les audios sur cette page mais… rien ne vient… Rien à entendre… Mon browser reste désespérément muet…
    Après recherche sur le web je n’ai trouvé aucun lien vers cette conférence. Auriez-vous un lien direct ou alors possibilité de reposter les audios ?

    Merci bcp :-)

    • A. Zebrounet dit :

      Bjour,

      Vous ne risquez pas de trouver « les audios » ailleurs, ils ont été offerts en exclusivité au blog Les Tribulations d’un Petit Zèbre ;)
      Mais ils fonctionnent parfaitement (je viens de vérifier). Je vous conseille de visiter la page en la réactualisant plusieurs fois si besoin, & cela fonctionnera :) :up:

      Alexandra

      • Coralie dit :

        Bonjour,
        Merci pour votre réponse si rapide :-)
        En effet, après avoir changé de browser les audios passent… Bizarre, vous avez dit bizarre ? :roll: Les voies du net sont impénétrables ! Parfois ! Souvent ! Arf !
        En tous les cas, effectivement, cette conférences est bien intéressante ! J’en m’en vais vite écouter la 2ème partie tant que Miss Zèbre dort encore ! 8)

  24. Carol dit :

    Bonjour et un grand merci pour ce lien ! Vraiment passionnant :-)
    Cela m’amène quand même a m’interroger : connaissez vous des cas où la icv est l’indice le plus bas ( et les similitudes le sous test le plus mauvais (note = 11) )et qui dans le même temps excellent en cubes (19). Et si oui, est ce lié à un trouble en particulier ?

  25. TRUBERT dit :

    Bonsoir,
    Je suis en train d’écouter la conference de Mme ADDA, mais j’appelle au secours pour mon fils de presque 13 ans pour lequel je cherche une école publique adaptée pour lui avec un internat possible…
    Y a t il des solutions ???
    Carine TRUBERT

  26. GRIDCHNY dit :

    Merci pour ce partage très intéressant!

    Nous venons tout juste d’identifier notre second fils HP, mais presque par hazard je dirais et nous sommes un peu perdus. Il aura 8 ans en octobre et a un énorme problème de confiance en lui, l’effet Calimero comme je l’appelle, il pleure très facilement et part du principe qu’il ne peut pas faire, aussi j’ai consulté Mr Gabriel Wahl (uniquement pour cela). Bien sur les résultats scolaires n’étaient pas terribles mais ma plus grande préoccupation était de le rendre plus épanoui. Quelle ne fut pas ma surprise lorsqu’il m’a parlé de TDA sans H, (inconnu pour moi) et de le mettre sous traitement médicamenteux sa vie scolaire durant!!! Heureusement mon généraliste est très à l’écoute et ma préconisé un bilan neuropsy et un autre en orthophonie. Et là, coup de massue… un enfant à haut potentiel! Comment un enfant pour lequel je rame depuis toujours pour qu’il maintienne le niveau scolaire peut-il être à haut potentiel? Bien sur, je savais que mon mari avait été testé enfant parce que l’école se demandait s’il n’avait pas des problèmes d’intelligence et qu’il s’était révélé qu’au lieu d’être idiot comme ils le pensaient, il été à haut potentiel. Mais, jamais ça ne m’avais effleuré l’esprit.
    Alors depuis je lis pleins de livres et j’ai heureusement découvert ce blog. Evidemment, je ne me retrouve absolument pas dans tous les récits des mamans qui mettent en avant la précocité de leurs enfants. Mais plus je lis, plus je commence à cerner mon fils et surtout, plus je me dis que mon ainé ainsi que ma cadette doivent certainement aussi l’être. Mon grand est bon en classe et ne travaille jamais (depuis toujours j’essaye de lui donner le goût de l’effort) et la petite qui finit son CP à l’air d’être encore plus à l’aise.

    Grâce à cette conférence, je m’aperçoit qu’il faudra certainement leur faire passer le test aussi.

    Aujourd’hui, je constate que Mr Gabriel WAHL est un peu incontournable tant en TDA sans H qu’en douance. Dois je lui faire confiance alors qu’il n’a jamais demandé de test pour mon fils et qu’il a foncé dans le TDA sans H – son autre dada? Mais puis-je me passer de ses conseils alors qu’il maîtrise les sujets? Voilà où vont mes interrogations.

    En tout cas merci beaucoup à vous de partager toutes ses informations précieuses qui éclairent tant de parents!!!



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article