Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Wisc (IV)

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Wisc (IV)Dans les 100aines d'emails que je reçois chaque semaine, 2 sujets reviennent toujours :!:

 

Une bonne partie concerne les soucis relatifs à l'école (reconnaissance du surdouement, aménagements, sauts de classe) & l'autre touche aux fameux tests de QI.

 

En France, seuls 2 types de tests sont reconnus & validés pour mesurer l'efficience intellectuelle (notamment par l'Education Nationale, lorsqu'il faut demander une prise en compte de la précocité intellectuelle de l'enfant) :

o le K-ABC

o les tests de Wechsler

 

Ces derniers sont les plus largement utilisés par les psychologues & ils se déclinent sous 3 formes, en fonction de l'âge du sujet :

- le WPPSI, qui est la forme pré-scolaire du test. Il s'adresse aux enfants de l'âge de 2 ans & 6 mois, à 7 ans & 3 mois

- le WISC, qui concerne les enfants de 6 ans à 16 ans & 11 mois

- le WAIS, qui s'adresse aux jeunes & aux adultes, de 16 ans à 79 ans & 11 mois

 

Ainsi pour les enfants, le WPPSI & le WISC sont utilisés, selon leur âge. Certains enfants, compris dans la fourchette 6 ans / 7 ans & 3 mois, peuvent aussi bien passer le WPPSI que le WISC, mais dans ce cas-là, il est toujours préférable de passer un WISC ! :up:

 

Pourquoi me direz-vous ? Tout simplement car le Wisc est beaucoup plus complet & fin dans l'analyse des atouts comme des difficultés de l'enfant que peut l'être le Wppsi. Il analyse avec précision les différentes composantes de l’intelligence.

 

Autre raison : ce sera LE test exigé par l'Education Nationale & par les écoles spécialisées en cas de demande d'aménagements, de sauts ou glissements de classe, d'intégration de classes EIP, etc.
Pour ces même raisons, lorsque l'enfant n'a passé qu'un Wppsi étant petit, il est toujours fortement conseillé de lui faire passer un Wisc par la suite (pour avoir une photographie la plus précise possible de ses capacités cognitives, & pour avoir de quoi argumenter face à l'école).

 

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Wisc (IV)

 

C'est la raison pour laquelle je vais aujourd'hui vous parler du WISC, échelle d’intelligence de Wechsler pour enfants & non du WPPSI ! Il est par voie de conséquence LE test de référence pour les enfants ;)

 

Les tests sont révisés grosso-modo tous les 10 ans, & la version actuelle en vigueur en France pour le Wisc est la 4ème édition (d'où le nom Wisc-IV), depuis 2004.
Ce qui signifie que toutes les versions antérieures (Wisc-III, par exemple) ne doivent plus être utilisées en passation depuis cette date.

 

Or en 2013 encore il y a des psychologues qui se permettent de faire passer des bilans en utilisant le Wisc-III (je viens même de voir le cas en janvier 2014 d'une jeune psy faisant des bilans avec le Wppsi-R, c'est à dire dépassé depuis 2002, soit 12 ans !!!) :-|

 

Les Tribulations d'un Petit Zèbre, le livre du blog !

 

 

Il faut bien comprendre qu'un bilan réalisé avec le Wisc-III après 2004 n'a strictement aucune valeur.

 

Peu importent les arguments du psy, peu importent ses moyens, il se doit s'il propose de faire des bilans psychométriques d'avoir la dernière version en date. Surtout quand celle-ci a aujourd'hui plus de 10 ou 12 ans... :-P

 

Renseignements pris auprès de l'ECPA & après recherches complémentaires de mon côté, il n'y a malheureusement rien (aucun cadre juridique, j'entends) qui puisse obliger un psy à utiliser la version actuelle d'un test.
Rien, si ce n'est sa "conscience professionnelle", dixit l'ECPA (cela semble presque ironique !? :-o )

 

Dans la mesure où en France il n'y a pas d'Ordre des psychologues, chacun est libre de faire comme bon lui semble (c'est pourquoi il y a tant de soucis avec les psychologues scolaires bien souvent, en terme de comptes-rendu notamment).

 

Méfiance donc amis lecteurs ! Renseignez-vous bien avant de vous lancer dans un bilan psychologue (qui a non seulement un coût pour la famille, mais aussi un incidence sur l'enfant). Tous les psy ne sont pas dotés d'une éthique professionnelle irréprochable & lorsque certains parents se font avoir avec une version qui n'a plus lieu d'être depuis des années, ils se retrouvent sans moyen de pression, puisque la loi n'impose rien au praticien du point de vue de la version d'un test.

 

Un délai de 2 ans est à respecter entre la passation de 2 tests identiques de même version (entre 2 Wppsi-III, 2 Wisc-IV, 2 Wais-IV) ! :hypno:

 

La répartition des résultats se fait selon une courbe de distribution normale de l'intelligence (également appelée courbe de Gauss).
La moyenne est établie à 100, avec un écart-type de 15 points :)

 

Courbe normale de distribution de l'intelligence (création originale des Tribulations)

Courbe de distribution normale de l'intelligence (création originale des Tribulations)

 

La répartition est la suivante :

 

- 2,5% de la population présente un QI Total ≤ 70 & donc, un retard mental (dont 0,13% présente un QI Total ≤ 55)

 

- 95% de la population présente un QI Total compris entre 70 & 130 (de l'intelligence faible à l'intelligence supérieure, en passant par la norme, norme qui peut être moyenne basse ou moyenne haute)

 

- 2,5% de la population présente un QI Total ≥ 130 & donc un haut potentiel intellectuel (dont 0,13% présente un QI Total ≥ 145, pouvant être qualifié de Très Haut Quotient Intellectuel. Soit à peine plus d'1‰. Ce taux tombe alors à 0,025% pour un score à partir de 150, soit seulement un peu plus d'1 personne sur 5000 !)

 

 

Le Wisc-IV a été étalonné sur 1100 enfants & adolescents. Il se passe sur une durée allant de 60 à 80 minutes en moyenne, pour les subtests principaux ; mais un bilan psychologique ne comprend pas qu'un Wisc, il faut y ajouter des tests de personnalité (type TAT).
On compte bien souvent 3 heures de passation avec un enfant pour avoir le temps de tout faire sereinement :smile:

 

Ce test est bâti sur 10 subtests principaux, & 5 subtests qui ne sont qu'optionnels. En effets ces subtests complémentaires peuvent très bien ne pas être passés par votre petit ; ce sera laissé à l'appréciation du psychologue. Il faut aussi savoir que les substitutions, lorsqu'elles ont lieu, doivent être motivées par une raison précise qui doit être notée sur le compte-rendu.

 

L'apparition de notes additionnelles permettant de détailler davantage le profil de l'enfant, si besoin, par la prise en compte de la vitesse d’exécution pour le subtest "Cubes" (les fameux cubes de Kohs), les stratégies de présentation spatiale pour le subtest "Barrage", la différence entre les performances au subtest "Mémoire des chiffres" à l’endroit ou en ordre inverse, etc. est également quelque chose qui n'apparaissait pas dans le Wisc-III

 

Ces subtests sont notés par notes standard allant de 1 à 19, leur moyenne étant fixée à 10 & leur distribution étant comme suit :

- de 1 à 6 : déficitaire (= inférieur à la norme)

- 7 : faible

- 8 à 12 : compris dans la norme

- 13 : fort

- 14 à 19 : supérieur (on considère cependant que le seuil du surdouement s'exprime dans ces scores de subtest lorsque ≥ 16)

 

L'ordre d’administration des subtests est toujours le même. Il est défini par le manuel de passation du Wisc-IV & chaque subtest commence toujours avec un exemple. Puis l'enfant doit appliquer le principe mis en avant par cet exemple, & évoluera dans le subtest par niveau progressif de complexité des items (les items étant les questions à l'intérieur de chaque subtest) :up:

 

Illustration du Wisc-IV (création originale des Tribulations)

 

Le QI Total (= QIT), également appelé QI global (limité à 160) s’obtient à partir de 4 indices :

◈ l'ICV (Indice de Compréhension Verbale), qui est limité à 155

◈ l'IRP (Indice de Raisonnement Perceptif), qui est limité à 155

◈ l'IMT (Indice de Mémoire de Travail) , qui est limité à 150

◈ l'IVT (Indice de Vitesse de Traitement) , qui est limité à 150

 

 

:idea: il est important de souligner que le QI Total est une note composite, totalement distincte de la somme des notes standard !

 

Une lectrice pensait (légitimement, au vu de la façon dont le psychologue qui a bilanté son fils a rempli la feuille qui lui a été remise) que le QI Total de son garçon était de 167... or il est plafonné sur échelle de Wechsler à 160 & surtout, il ne s'agissait là que de l'addition des notes standard.

 

Les 4 indices du Wisc-IV

 

Il arrive fréquemment que le QI Total ne soit pas interprétable. Pourquoi ?
Et bien parce que le psychologue considère alors les résultats des indices comme étant hétérogènes. C'est à dire que l'écart entre eux est trop élevé pour qu'un QI Total ait un sens & soit représentatif des véritables capacités cognitives de l'enfant.

 

Attention, il est TOUJOURS calculable, mais il n'aura tout simplement pas de sens. En cas d'hétérogénéité, il sera non significatif. Il n'y a donc aucun intérêt à le donner puisqu'il ne reflète pas les véritables capacités cognitives de l'individu :!:

 

A partir d'un écart de 15 points (un écart-type en fait), il est communément admis qu'il y a "hétérogénéité" dans les résultats. Si l'écart est de 0 à 14 points, on parlera alors de résultats "homogènes" & le QIT sera calculé sans problème. Mais surtout, plus important encore, il aura une valeur, un sens :roll:

 

Il faut cependant veiller à ne pas comprendre l'homogénéité comme un impératif d'écart faible entre les 4 indices :-?
On prend principalement en compte l'écart existant entre l'ICV (Compréhension Verbale) & l'IRP (Raisonnement Perceptif). Il est effectivement extrêmement fréquent d'avoir un IVT (Vitesse de Traitement) bien plus faible que les 3 autres indices.

 

De même il n'est pas rare, lorsque certains indices plafonnent (c'est à dire atteignent le seuil maximum mesurable), d'avoir d'énormes écarts entre l'indice le plus haut & l'indice de plus bas des quatre :-o

 

Par exemple, des profils de ce type sont assez fréquents chez les EIP :

ICV 155
IRP 130
IMT 118
IVT 103

 

Dans ce cas précis, les 25 points séparant l'ICV de l'IRP ne permettent bien entendu pas de calculer un QI Total qui puisse être représentatif.

 

L'analyse du psychologue se basera donc sur d'autres points, les résultats à observer pouvant être :

- le niveau global par le biais du QI Total, à la condition donc que les 2 principaux indices soient homogènes (QIT qui, je le répète une fois encore, n'est pas une moyenne arithmétique, mais un score global compensé !!! :-x En d'autres termes, il est une moyenne statistique)
- les niveaux spécifiques par le biais des indices
- les notes standards à chacun des subtests (qu'ils soient obligatoires ou optionnels)
- les points forts & les points faibles de l'enfant (à savoir la répartition des notes standards par rapport à la moyenne du sujet, dans chaque domaine)
- les notes additionnelles
- l’analyse qualitative & clinique (attitude de l'enfant face aux épreuves, face à la difficulté)

 

Dans le cas de résultats hétérogènes (voire très hétérogènes), le psychologue essaiera de comprendre la cause de ces écarts & s'il ne parvient pas à définir ce qui est à l'origine, il conseillera probablement de faire d'autres bilans (comme un bilan orthoptique, psychomoteur, orthophonique afin de faire un tour complet de l'enfant). Ces bilans complémentaires peuvent aussi être requis en cas de suspicion de troubles associés (Dys, TDA / TDA-H, TED, etc.) :oops:

 

Il existe en outre 2 indices que l'on pourrait qualifier d'alternative au QI Total :

o l'IAG (Indice d'Aptitude Générale)

o l'ICC (Indice de Compétence Cognitive)

 

Le psychologue pourra ainsi calculer l'IAG ou l'ICC s'il estime que ceux-ci pourraient apporter quelque chose au bilan :up:

 

Pour l'IAG, il s'agit d'une note composite optionnelle, calculée à partir de la note standard des 3 subtests obligatoires de l'ICV & des 3 trois subtests obligatoires de l'IRP. Sa moyenne est établie à 100 & son écart-type est de 14,99.
Son intérêt : obtenir une note globale moins sensible à la mémoire de travail & à la vitesse de traitement que peut l'être le QI Total. On recommande notamment son calcul pour les enfants souffrant d’atteintes neuropsychologiques affectant la mémoire ou le temps de réponse. L'utilisation de l'IAG permettrait, selon ses partisans (dont fait partie le Pr Jacques Grégoire, docteur en psychologie & responsable de l'adaptation française de cette nouvelle version du Wisc), une estimation plus stable & plus représentative du facteur g, rendant mieux compte du niveau de compétence intellectuelle.

 

Jacques Grégoire précise cependant :

 

Pour constituer une information utile au diagnostic, il est nécessaire que l'IAG représente une mesure suffisamment homogène & différenciée du QI Total. Si ce n'est pas le cas, l'IAG est une mesure de peu d'intérêt.

 

De même, l'ICC se calcule avec les subtests obligatoires de l'IMT & de l'IVT !

 

 

A noter que certains psychologues en France préfèrent exprimer les résultats en rang percentile ! Vous trouverez dans ce billet tout ce qu'il faut pour décrypter cette présentation des scores :up:

 

Autre point qui peut dérouter les parents : de plus en plus de psychologues choisissent de donner les résultats chiffrés dans un intervalle de confiance.

 

Il peut être de 95% comme de 90%, selon le choix du professionnel. Ce qui a le grand défaut à mon sens de compliquer encore un peu plus la lecture du bilan par des non-initiés en les noyant sous de multiples chiffres tout en ne se mouillant pas trop (pour le psy) :-|

 

Ainsi un QI global de 142 qui sera exprimé dans un intervalle de confiance de 95% se présentera de cette façon : QI compris entre 133 & 146. Le même QIT de 142, s'il est présenté dans un intervalle de 90% ira de 134 à 145 :dots:

 

 

 

 

Pour aller plus loin je conseille vous ce livre, extrêmement bien fait, par le Pr Jacques Grégoire : "L'examen clinique de l'intelligence de l'enfant. Fondements et pratique du WISC-IV".

 


Cliquez sur la couverture pour ouvrir
les détails de ce livre

 

 

:arrow: ainsi que la conférence privée de l'ASEP Suisse donnée à Lausanne en juin 2013 par la psychologue Arielle Adda qui aborde en détails le Wisc-IV :-D

 

 

Mise à jour du 08 novembre 2014 : j'ajoute cet EXCELLENT ouvrage, signé Eric Turon-Lagot ! Véritable livre-outil incontournable & précieux (que je n'avais pas lu au moment de l'écriture de ce billet) : "WISC-IV : Une mesure des manifestations de l'intelligence chez l'enfant" :up:

 


Cliquez sur la couverture du livre pour ouvrir les détails de
"WISC-IV, une mesure des manifestations de l'intelligence
chez l'enfant. 2ème édition revue & complétée"

 

 

:idea: & vous retrouverez sur cette page ma critique de ce livre sur le "WISC-IV" :)

 

 

 

 


 

 

🚩 je suis l'auteure de ces trois livres parus aux éditions Eyrolles. Deux témoignages que voici :

- "Les Tribulations d'un Petit Zèbre. Épisodes de vie d'une famille à haut potentiel intellectuel", sur la douance ( = précocité intellectuelle, surdouement, zébritude, haut potentiel intellectuel, surefficience mentale ;) )

 

- "Asperger & fière de l'être. Voyage au cœur d'un autisme pas comme les autres", sur le syndrome d'Asperger & le combo Haut Potentiel / Asperger. Un regard unique en France sur les liens entre TSA & haut potentiel intellectuel ❤

 

          
Cliquez pour ouvrir                   Cliquez pour ouvrir

 

 

Et un troisième opus, dans un style très différent, "L'Enfant atypique. Hyperactif, haut potentiel, dys, Asperger... faire de sa différence une force", sorti en juin 2018 :roll:

 


Cliquez sur la couverture pour ouvrir les
détails de "L'Enfant atypique. Hyperactif, haut potentiel,
dys, Asperger... faire de sa différence une force"

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

580 commentaires à “Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Wisc (IV)”

  1. Ambre dit :

    Bonjour,

    Je suis maman d’un petit garçon de 6 ans 1/2 actuellement scolarisé au CP.
    Depuis Bébé, je le sens différent. C’est un enfant qui a parlé très tôt (avant 1an) et très bien sans passer par le langage bébé. À l’entrée de la petite section, il savait bien conjugue ses phrases, écrivait son prénom et des petits mots.
    En moyenne section, nous le sentions mal dans sa classe, est revenu « furtivement » à un langage plus bebe pour faire comme les autres mais cela n’ a pas duré et surtout ne voulait pas aller à l’école, et un jour, est revenu tout excité et lorsque nous l’avons interrogé, il s’est mis à pleurer, ne voulant rien nous dire…il était de plus, beaucoup avec des filles lui rappelant sans doute, son contexte familiale (sœur de 11 ans et cousines qu’il voit fréquemment).
    Inquiet’ nous sommes allés voir son institutrice, qui a confirmé qu’il travaillait rapidement mais sans nous en dire vraiment plus.
    Nous avons pris la décision d’aller voir une psychologue qui nous a fait poser bcp de question et ne conseillait pas de faire un test si jeune.

    Nous voilà au CP où il a su lire très vite (fin sep-deb oct) les prémices étant déjà bien entamé en GS, et son comportement jusque là , discret, sans aucunes remarques négatives se dégradent de plus en plus. Il semble bavarder beaucoup et se désintéresse de plus en plus du scolaire.
    Ce qui m’a alertée était son manque de goût pour l’effort (mais pourquoi s’acharner s’il sait), voire son désintérêt car très difficile lorsque vient l’heure des devoirs et les sollicitations à outrance envers sa sœur ce qui génèrent conflits au quotidien.

    Nous avons donc pris l’initiative de lui faire passer ces tests.

    mon fils sortait à peine d’une maladie et était encore fatiguée lorsqu’il a passé le WISC 4.

    Lorsque je suis allée le chercher, la psychologue nous a dit qu’en effet, il était très à l’aise en logique, compréhension verbale et vitesse de travail, me parlant que de saut de classe et ayant même pose la question à mon fils qui lui a répondu oui alors qu’il m’a dit le contraire en revenant dans la voiture.

    Par contre, lors du bilan, cela a été très frustrant. Résultat pas interprétable car hétérogène sur les 2 indices ICV et IRP qui n’ont par ailleurs pas été calculés car existence d’une hétérogénéité à l’intérieur même de ces indices. Voici les résultats :

    Cubes 13
    Similitudes 15
    Mémoire des chiffres 15
    Identification de concepts : 5 (elle semblait dire qu’il cherchait plus compliqué que ce qu’on le lui demandait)
    Code 11
    Vocabulaire 11
    Séquence lettres chiffres 13
    Matrices 15
    Compréhension 16
    Symboles 13

    IMT 124
    IVT 112

    La seule chose recommandée était de consulter un orthoptiste pour sa fatigue visuelle et pour l’agitation à l’école, éventuellement voir un psychologue clinicien …

    La fatigue peut il être un facteur d’influence ?

    Puis-je avoir un autre avis ?

    Merci par avance.

  2. RHY dit :

    Bonjour.
    Je voudrais avoir une petite précision s’il vous plaît: y aurait-il un dysfonctionnement intellectuel ou une raison qui expliquerait l’écart de 47 points que j’ai obtenu entre l’icv de 143 et l’irp de 96 ( c’est surtout le subtest des cubes que j’ai TOTALEMENT raté mais aussi – dans une moindre mesure – celui du puzzle visuel j’ai également réalisé les subtests matrices et balances où j’ai obtenu un résultat de 13 et 14)
    Merci beaucoup pour vos lumières

    NB: je ne sais pas si cela était une piste, mais je n’ai pas de problème d’écriture par exemple et, si je ne suis pas très manuel, je n’ai pas non-plus de dyspraxie.

    Merci d’avance.

    • Il peut y avoir différentes raisons à cela (mais les gds écarts ne sont pas rares ;) ). Cela peut venir par exemple d’un souci de visualisation dans l’espace, d’un problème de vue (un bilan orthoptique est notamment préconisé chez les enfants quand il y a ce type de difficultés, afin de mieux comprendre la source du problème), d’une dyspraxie (les cubes impliquent des manipulations – même si présentement vous soulignez ne pas en avoir, c’est un exemple :up: ), d’un blocage avec une tâche chronométrée, etc.

      C’est le psychologue qui vous a bilanté qui est le mieux placé pour (selon les observations cliniques, dans le cadre de la passation & de l’entretien en amont) vous donner le sens de cette chute aux cubes, & plus largement, de cet IRP :)

      Qu’en dit-il(elle) ?

      Alexandra

      • RHY dit :

        Rien! Elle avait vu que j’avais beaucoup de mal dès le début du test et a décidé qu’il ne servait à rien de le continuer. Mais elle s’est arrêtée à la constatation que j’avais un problème avec la perception dans l’espace, c’est tout. Mais franchement, ça va paraître bizarre, mais c’est comme si je n’étais moi-même à ce test, je tournai les cubes frénétiquement dans tous les sens sans réfléchir. Je les disposais même en losange je crois, enfin bref, j’ai vu des images à reproduire par la suite sur le net et je me suis dit que c’est en fait si facile d’agencer correctement les cubes et je ne comprends absolument pas le blocage que j’ai eu à ce moment là. Peut-être est-ce courant qu’on percute un peu à retardement, je ne sais pas
        Mais c’est cette différence énorme entre ce subtest où j’ai eu 4 ( et un peu celui du puzzle où j’ai obtenu 9) et les autres subtest où je n’ai pas eu moins que 13 ( à part mémoire des chiffres:11) que je ne m’explique pas.
        Merci en tout cas pour votre réponse ;)

  3. Mélody dit :

    Bonjour,
    Je suis une adolescente de 16 ans, actuellement déscolarisée à cause d’une phobie scolaire (également subie du harcèlement, et le collège/lycée devenait insupportable à cause de l’ennuie, des cours inintéressants etc).
    Je m’étais posé la question sur mon éventuelle « douance », et, ne me trouvant pas intelligente, avais écartée cette possibilité…
    Mais avec le harcèlement, la phobie scolaire etc, et ce sentiment de décalage insupportable, j’ai décidé de passé les tests (dans un état probablement dépressif, là encore le diagnostique ne se fait pas en un claquement de doigt. Donc grosses difficultés de concentration, ralentissement psychomoteur notable et mon état n’était vraiment pas « optimal »)
    J’ai été très très très anxieuse, limite angoissée, durant la passation et dans l’attente des résultats. Parce que, oui je me reconnaissais dans les caractéristiques du HP. D’un côté j’espérais que ça soit ça, pour mettre enfin un mot sur ma différence se creusant de jour en jour avec mes pairs, et de l’autre je me trouvait idiote, limite « supérieur » de penser que je pouvais l’être… Je me suis posé énormément de questions, notamment le fait qu’avant de passé les tests j’avais écumé pas mal d’articles sur les surdoués (enfant/ado/adulte) et je m’étais même demander si ça avait pu m’influencer et si j’avais pu m’auto-persuadé que je l’étais pour ENFIN expliquer mon mal-être, et toutes ces caractéristiques dans lesquelles je me reconnaissais.
    J’ai également lu une partie du livre de Jeanne Siaud Facchin, je m’y suis reconnu. Et ma mère en a lu une partie, s’y est reconnu aussi et m’a dit s’être posé la question dans sa vie et s’être dit « nan mais pour qui tu te prends, ça va les chevilles! ». Elle s’ennuie dans son boulot, avait compris le fonctionnement de l’équipe au bout de quelques semaines… Et si elle est surdouée, s’est probablement dit que j’étais « normale » pour mon âge. Je ne veux pas voir des signes de « douance » partout et dans chaque détails de nos vies, mais en attendant, et comme par « hasard », on se retrouve toutes les deux, très isolées.
    La psy qui m’a fait passer les tests était très distante et froide, il y a eu un entretien avant, elle ne m’a pas posé de questions plus que ça d’ailleurs. La passation, qui a duré un peu plus longtemps au vue de mon état… Et le bilan.
    Résultats : profil très hétérogène, ne permettant pas à ce jour de diagnostiquer un haut potentiel. Pas de calcul du QI. Entre 127-144 pour l’ICV.
    « D’un point de vue psycho-affectif, ses capacités langagières lui donnent accès à un niveau de raisonnement verbal et de compréhension du monde qui l’entoure à l’origine d’un questionnement incessant et d’angoisses existentielles »…………….
    Merci, au revoir. Le bilan a été assez vite expédier et pas plus approfondie que ça. De plus la psychologue clinicienne a dit, à moi et à ma mère, que beaucoup de personnes se reconnaissait dans le livre mais que celui-ci faisait trop de généralités et qu’il n’était pas précis, qu’il fallait le prendre avec du recul etc.
    Quand elle a commencé à faire le bilan, j’ai pressentis qu’elle allait conclure par le fait que je ne l’étais pas. Pendant tout son monologue je me suis retenue de pleurer, j’ai eu une bouffée d’angoisse que j’ai essayé de contenir jusqu’à ce qu’on sorte et que j’éclate en sanglots en arrivant chez moi. Je savais, une fois passée que je n’avais pas fait de mon mieux au vu de mon état et des enjeux des tests.
    Pensez-vous que les tests soient réellement fiables? On sait tous qu’ils ne mesurent qu’une partie de l’intelligence, et en aucun cas l’intelligence émotionnelle… La psy ne m’a fait passé aucun test de personnalité ou autre.
    Je l’ai vécu comme un échec, comme si je n’avais pas fait de mon mieux. Et comme si je ne pouvais même pas m’identifier à ces caractéristiques de surdoué qui me parle tellement, encore aujourd’hui.
    Les enjeux émotionnels et mon état dépressif ont-il pu me faire « rater » les tests? Est-il possible qu’une personne non surdouée se reconnaisse et reconnaisse sa manière de penser, de voir le monde, de fonctionner, d’appréhender les émotions et l’environnement « comme » une personne surdouée ?
    Je ne sais pas quoi penser… Je suis perdue. J’ai passé les tests en décembre dernier avec une psychologue clinicienne (était-elle vraiment qualifiée?), le jour du bilan a été horrible émotionnellement, l’état dépressif rajouter par dessus.. J’avais tout laissé de côté. Mais ça me titille… Quelque chose me dit (et là je ne pense pas que ça soit de l’espoir, mais plutôt une réelle intuition…) que je pourrais l’être…
    Qu’en pensez-vous?

    • Luna dit :

      Bonjour Mélody !

      C’est bien la raison pour laquelle je n’ai pas envie de passer un test comme ceux-ci pour mesurer mon intelligence (déjà, qu’est-ce que l’intelligence ? d’après certaines théories nous en avons 9!). En revanche je me rends compte qu’à 25ans je suis toujours autant « à côté de la plaque » non sur le plan intellectuel (qui fonctionne certes très bien sans efforts) mais sur le plan social et communicatif c’est une catastrophe !
      Je me reconnais en partie dans les caractéristiques du HP mais aussi beaucoup dans les caractéristiques du SA(Syndrome d’Asperger) . A noter que l’on peut évidemment être les deux ^^’

      Ce qui est sûr c’est que faire un test d’intelligence dans des conditions dépressive peut baisser considérablement le résultat/nullité d’interprétation(resultat biaisé dans tout les cas). Donc ne tiens pas compte de ces résultats, et ne te dévalorise pas.

      J’étais venue sur ce site pour savoir si il y avait concrètement d’autres tests que le QI pour évaluer la « douance » (mais probablement la théorie d »Howard Gardner est hélas trop controversé pour être appliquée par les thérapeutes) ! C’est dommage, je t’avoue que je n’ai jamais fait et n’ai aucune envie de faire ce sempiternel test de QI.

      Je veux savoir ce que je suis, ce qui cloche, cela fait 25 ans que je suis « à l’ouest » bon courage aux psys :p

      Je pense que tu devrais te trouver une ou plusieurs occupations dans lesquelles tu pourra t’épanouir (des passions quoi!) et forcément, tu est douée !
      Quand on aime et que l’on prend du plaisir pour quelque chose, avec un brin d’intelligence on est toujours doué ! je ne pense pas être surdouée, mais simplement dans la moyenne supérieure de l’intelligence ; et tu vois, cela fait quatre an jour pour jour que j’ai commencé la musique (harpe et violon) je suis embauché pour les deux dans des mariages etc. et dans deux semaines j’enseigne mon instrument préféré (la harpe). Il n’est jamais trop tard !

      Cependant si tu trouve la force de refaire ces tests, tu auras peut-être des résultats HP. Il faudrait que ces test de QI, comme je le pense, soient couplés avec d’autres tests d’intelligence, pour être plus précis et couvrir un champ plus grand, et mieux te déterminer en tant qu’individu (pas comme une partie de cerveau !)

      Courage à toi !

  4. Caroline F. dit :

    Bonjour! :)
    Il y a exactement 3 ans, mon fils (10 ans à l’époque) a passé le WISC IV en langue française alors qu’il n’avait commencé à apprendre cette langue que depuis quelques mois.
    Il a obtenu IMT: 103, IVT: 112, ICV: 124 et IRP: 132, pour un QIT de 127.
    La psychologue développementaliste en a conclu qu’il était HPI quand même en raison de l’obstacle linguistico-culturel.
    A présent qu’il parle bien français, dans quel delai peut-il être re-testé pour avoir un score vraiment précis? Nous en avons besoin pour l’école.
    Merci de votre aide. :)

  5. Armide dit :

    J’ai reçu les résultats du Wisc-IV fait par la psychologue de l’école pour mon fils ( 9ans6mois au moment du test
    ICV : 152 similitude (17) vocabulaire (18) compréhension (19) information (16)
    IRP : 94 cubes (12) identification des concepts (10) matrices (6) complément d’images (17)
    IMT : 103 mémoire des chiffres(11) séquence lettres chiffres (10) arithmétique (14)
    IVT : 100 code (7) symboles(13) barrage ( 11)
    En dehors de ICV qui est supérieur à la moyenne le reste est dans la norme avec parfois des résultats très hétérogènes. Lors de la restitution orale, la psychologue a parlé de HP voire de THP mais a refusé de donner un QI au regard des résultats trop hétérogènes.
    Dans le compte rendu, elle parle de grandes capacités intellectuelles mais n’évoque plus de HP ou autre précocité. Que pensez-vous de ces résultats?

    • mariemaman dit :

      Difficile. C’est un profil très hétérogène et dysharmonique. Il est logique vu la différence de score entre ICV et les 3 autres que la psychologue n’ait pas pu et voulu calculer le QIT.
      Et le test a été passé avec une psy scolaire … est-elle habituée/compétente/fiable à interpréter ce type de profil ???
      NB : Depuis fin 2016, la version actuelle du Wisc est la V. Anormal que la psychologue ait fait passer un Wisc IV en juin 2017 …

      • Armide dit :

        En fait mon fils l’a passé l’an dernier en octobre 2016… Le test a été décidé car mon fils a des soucis de graphie ( pas de motricité) . Elle m’a précisé que pour certains tests, il a été en difficulté du fait de la mise en place le temps limité pour l’exécution de l’exercice. Il stressait beaucoup. Il a aussi des soucis sur la reproduction des images ( rapport à l’espace, j’ai d’ailleurs pensé qu’il avait un soucis de latéralisation ) La psy m’a expliquée s’être formé au wisc mais je ne me suis pas autorisée à la questionne plus sur ce point. Elle m’a parlé de THP au regard de ses observations pendant le test. De la façon dont mon fils a déroulé sa pensée ( à voix haute dès qu’il doutait) . Bref elle s’est aussi appuyé sur d’autre chose que les résultats. Elle m’a dit que 2 résultats étaient vraiment bas ( cube et matrice) et en rapport avec les difficultés repérées et le stress.

  6. Sherryn dit :

    Bonjour, une petite question, est-ce que le WISC est le WAIS sont « en théorie » censés donner des résultats à peu près semblables ou pas forcément ?
    Par exemple, est-ce que c’est possible d’avoir par exemple 160 au WISC pour des raisons diverses et variées (après tout on reste en pleine croissance) et « plus que » 130 au WAIS, ou quelque chose du genre ?

  7. Armide dit :

    Au fait merci beaucoup pour votre réponse

  8. Caroline F. dit :

    Bonjour,

    Si les résultats des tests individuels sont:
    IMT: 103,
    IVT: 112,
    ICV: 155
    IRP: 132,
    quel est le QIT ?

    Merci!

  9. Alana dit :

    Bonjour,
    Mon fils a 6 ans et a passé un wisc IV en juin.
    Résultats homogènes ICV 148 IRP 142 IMT 118 IVT 115
    QIT 141
    En identification de concept, mon fils a un âge de développement de 16 ans.
    C’est un peu un chamboulement pour nous!
    Ma question concerne le saut de classe.
    Mon fils passe en cp. Il sait déjà lire.
    Quel est votre avis sur le saut de classe?
    Nécessaire ou pas toujours?
    Merci beaucoup
    Alana

    • Céline dit :

      Des artcicles sur le blog à lire à ce sujet :
      http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2014/04/07/conseils-pour-la-scolarite-des-enfants-intellectuellement-precoces-haut-potentiel/
      et
      http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2015/04/26/questionnements-parmi-les-plus-repandus-dans-vos-courriers-a-propos-de-surdouement-tests-psychometriques-sauts-de-classe/
      Ce n’est pas forcément nécessaire, mais ça peut l’être, il n’y a pas de réponse toute faite.

  10. Guébrian dit :

    Bonjour,

    J’ai trois interrogations qui me taraudent mais en préambule je voudrais saluer la rigueur et l’assiduité de l’auteure de ce site. C’est enfoncer une porte ouverte, mais cela me paraît juste et nécessaire de le souligner à mon tour ;)

    Mes questions :

    – Le WISC en est à sa cinquième version. Mais quid du WPPSI ? Pardon si l’info figure déjà sur le site, mais – shame on me – je ne l’ai pas retrouvée. Peut-être n’y a-t-il pas de réactualisation, ce test préscolaire étant moins détaillé ?

    – Le WPPSI a-t-il un indice de fiabilité réduit s’il s’adresse à un enfant à l’aube de ses 3 ans (qui s’exprime parfaitement avec ses proches ou des tiers qui lui semblent particulièrement avenants mais est plus sur la réserve à l’école) ? Vaut-il mieux attendre 4 ans au risque que la curiosité, l’acuité de l’enfant ne « s' »étiolent » durant la petite section de maternelle ?

    – Dernière question, la part de subjectivité d’un psychologue peut-elle influencer le test de manière significative (jusqu’à éventuellement induire un faux négatif) ?

    Merci pour vos retours. :)

  11. Anna dit :

    Bonjour. Déjà, je vous remercie pour l’écriture de cet article, qui m’a plus éclairé sur mes résultats. Je suis actuellement en 1ère, j’ai 16 ans. J’ai toujours sentie… une différence avec les personnes de mon age. Pas aussi flagrante que si j’étais surdouée, mais ancrée. Je n’ai jamais eu de gros problèmes à l’école, même si, en début de maternelle, primaire, ET collège, j’ai eu droit à un certain harcèlement.
    Ayant des gros problèmes d’endormissement et d’apprentissage, je suis donc allez voir un psychologue en 2014, qui m’a donc envoyé faire un WISC IV et un TEA CH. Pour être honnête, je ne savais même que que le test que je passais était en lien avec la douance, je pensais que c’était un simple test de concentration. Grace à cela, je pense avoir été dans de bonnes conditions, parce que je n’étais pas particulièrement angoissée, même si, malgré tout, la psychologue a décelé un manque de confiance en moi et du stress, bien que dissimulé. Les tests présentent une hétérogénéité très importante. Je n’ai donc pas eu de QI définit. Cependant, je ne sais pas comment interpréter les différents résultats, que j’ai ressortis très récemment. Je vous les montre donc, en espérant que peut être vous pourriez m’en dire plus :
    ICV : 128
    Avec 13 pour les similitudes, 19 pour le vocabulaire, 12 pour la compréhension, 14 pour l’information et 11 pour le raisonnement verbal.
    IRP : 92
    Avec 7 pour les cubes, 7 pour l’identification de concept, 13 pour les matrices et 9 pour le complètement d’images.
    IMT : 115
    Avec 11 pour mémoire des chiffres, 14 pour Séquence lettres-chiffres et 11 pour l’arithmétique.
    IVT : 100
    Avec 9 pour les codes et 11 pour les symboles.
    Donc, selon la psychologue, deux résultats dans la zone « normale supérieure » et deux dans la zone « normale ». Cependant, une si grand différence entre IRP et l’ICV est elle commune ? Et un ICV aussi élevé par rapport aux autres résultats est il significatif de quelque chose en particulier ? Un bilan si hétérogène me perturbe. Et même au sein d’une discipline, les résultats sont irréguliers. Au vu des résultats, je ne suis définitivement pas surdouée, mais je suis quand même confuse. Comment dois je les interpréter ?
    Le TEA CH montre une « absence de difficulté motrice spécifique » mais je me questionne quand même, vu l’hétérogénéité. Pour la « Recherche dans le ciel », 95% des enfants de mon age sont au dessus de mon score. Mais, pour les coups de fusil, et sur le mode de lecture à l’envers dans les mondes contraires, je suis au dessus de 100% des personnes de mon age. Que penser ? Je suis un peu perdue…

    • 123 dit :

      Bonjour Anna :)

      Il est vrai que tes résultats sont hétérogènes; et une différence aussi importante entre IRP et ICV n’est pas commune…
      Dans chaque item, il n’est pas rares que les notes soient contrastées, et tu possèdes un IMT et un IVT dans la moyenne même si bien en deçà de l’ICV….donc finalement, seul ton IRP pose question. Tu dis avoir des problèmes d’endormissements, de quelle nature? Certains troubles psychiques conduisent à des résultats erronés, il faudrait peut être creuser de ce côté là :)
      bonne chance pour le bac français! Je l’ai passé l’année dernière et franchement ça va! Le plus dur c’est l’année prochaine pour toi….j’suis en plein dedans! :(

  12. Eric dit :

    Bonjour,
    Dans une perspective de recherche sur moi même et d’une potentielle douance, j’ai fait calculer mon qi dont voici les résultats.
    Icv= 124 (intervalle de confiance 116-129)
    Irp= 90 (intervalle de confiance 84-97)
    Imt= 106 (intervalle de confiance 98-113)
    Ivt = 114 (intervalle de confiance 103-121)
    Wais4- fonctionnent atypique non pris en compte- qi. Hétérogène
    Qu’en pensez?

  13. Virginie dit :

    Bonjour
    Voila mon fils de 7 ans et demi a passé le test wisc IV en janvier 2017.
    Je lis sur le forum a plusieurs reprises que le test dure 3h.
    Pour mon fils ca a durée environ 2 x45 minutes sur la meme matinee en comptant dedans sue la psychologue m a parlé 15 min avant et qu il a eu une pause de 15 minutes entre les 2.
    Est ce normal ou le test n aurait pas etait fait entierement ou correctement ?? Merci de votre reponse

    • Julia dit :

      Bonjour
      Cela depend des enfants et de leur niveau d’attention.
      Mon fils l’à passé sur 2 séances de 45min.
      Là où je suis surprise c’est que ton fils a tout fait sur la même matinée. C’est quand même difficile d’un point de vue attentionnel. Mais ça c’est le boulot de la psychologue, elle doit s’arrêter si l’enfant fatigue.
      Si elle ne l’a pas fait c’est qu’elle a estimé que le test était valable.

      • Il ne faut justement pas être surpris ou étonné : c’est la procédure :!:

        TOUTES les passations devraient se faire en une seule séance, car il s’agit de tests standardisés… & que le manuel de passation est très clair.
        Mais nbreux sont les psy à ne pas respecter cela.

        Pourtant, c’est important. Tant en termes de respect de la standardisation (mêmes consignes, mêmes conditions pour tous, afin de pouvoir comparer ce qui est comparable :up: ), que de l’observation clinique. La fatigabilité est importante justement. Et les réactions de l’enfant (ou de l’adulte) face à la longueur du test donnent des informations sur son profil ;)

        Alexandra

  14. Jeanne dit :

    Bonjour,

    Je viens de passer mon WAIS 4, la neuropsy a conclu à un haut potentiel avec un QIT à 126 non représentatif du profil cognitif :
    ICV 131 : 16 (similitude), 16 (vocabulaire), 13 (information)
    IRP 126 : 15 (matrice), 17 (balance), 11 cube, 11 puzzle visuel. Elle indique que si le puzzle et les cubes n’étaient pas pris en compte on serait à 137 en IRP.
    IMT : 114
    IVT : 105

    Elle veut creuser un peu plus pour voir si il y dyspraxie et TDAH qui pourraient biaiser le résultat, ce qui m’étonne un peu. Au vu du résultat je n’aurai pensé ne pas présenter les caractéristiques du HP… je pensais qu’il fallait au moins avoir 2 indices au delà de 130?

    Autant je sais que sur l’IRP j’ai vraiment galéré côté puzzle et cube et sur l’IMT j’avais du mal à visualiser les chiffres dits à l’oral, mais côté IVT et ICV les tests m’ennuyaient et je n’avais pas réellement envi de me donner à fond ( notamment code et vocabulaire).
    Les profils hétérogènes sont ils souvent accompagné de TDAH et Dys ?

    • Bonjour,

      En réalité, la majorité des profils (de tous les profils !) est hétérogène. Ce n’est pas « réservé » aux (T) HPI. Et parmi eux, certains ont ce que l’on appelle une ou des comorbidités (des particularités associées à la douance) qui vont nuancer le profil cognitif, le complexifier) :up:

      Alexandra

      • Jeanne dit :

        Du coup on est un peu perdu quand on obtient nos résultats lorsqu’ils sont nuancés :s surtout quand on vous dit que quelque chose vous freine.
        J’aurai préféré qu’on me dise 126 sans HP j’aurai été plus tranquille dans ma tête^^mais là ca tourne un peu en rond, j’aime pas quand c’est pas clair, ça me perturbe. Mais apparemment je dois accepter mon profil complexe, ce qui est frustrant.
        du côté de la littérature américaine j’ai vu qu’il y a petits papiers/études sur les HP Dys/TDAH qu’ils nomment les « twice exceptional », je vais essayer de creuser le sujet !

  15. Nicolas dit :

    Bonjour,

    Mon fils de 6 ans et 5 mois a passé un test « Echelle d’intelligence de Weschler – WISC-IVI  » auprès d’une psychologue, durée du test environ 1h30.

    Voici ce qu’il en ressort :

    Compréhension verbale 155
    Raisonnement perceptif 140
    Mémoire de travail 118
    Vitesse de traitement 109
    QI Total 147

    Qu’en pensez vous ? Est ce un QI total interprétable vs les résultats hétérogènes ?

    Merci à vous pour ce blog,

    • Julie dit :

      Exactement même profil que mon fils de 6 ans et demi. La psychologue qui a fait passer le test doit normâlement répondre à votre question dans son compte rendu. Mais les résultats plus bas en MT et VT sont frequents et n’empêchent pas une bonne homogénéité par ailleurs en verbal et performance.
      Nous nous l’avons fait testé car il savait lire en grande section et apprenait vite.
      L’ecole s’est appuyé sur le bilan pour le faire passer en ce1.

  16. EstyLR dit :

    Bonjour,

    Merci pour ce blog très riche et plein de très bons conseils.

    Je suis un peu perdue et j’apprécierais d’avoir de la part de « gens qui s’y connaissent » quelques éclaircissement pour ma fille. Elle a 8 ans et vient de passer les tests d’intelligence. Elle a passé le WISC IV ( j’ai bien compris qu’il est « obsolète » mais c’est celui qu’a utilisée la psy qui nous a reçu).
    Les résultats sont très hétérogènes et donc nous n’avons pas de chiffre de QIT… Et je ne sais quoi penser. Je vous les livre : ICV 148, IRP 124, IMT 109 et IVT « correspondant à 16.1% de la population »… La psychologue souligne les hautes performances dans le domaine de la compréhension verbale pour notre fille mais ne parle pas de « douance », de « précocité », ni de « haut potentiel »… Vous en pensez quoi? Ce n’est finalement pas essentiel, c’est vrai… Dois-je lui faire passer le test WISC V?
    Nous avons de la chance : la scolarité de notre fille se passe sans soucis, Nous avons juste été alerté parce qu’en début d’année, alors qu’elle est très bonne élève, elle s’est mise à dire « qu’elle était nulle », à faire des colères pour les devoirs… Depuis le CP, elle s’ennuie… Maintenant en CE 2, on a l’impression « qu’elle s’y est faite » et « végète ». J’ai un peu peur pour l’avenir. Elle a déjà un peu d’avance ( de janvier 2010, elle est en CE 2.. ) et on nous parle de lui faire sauter le CM2. Quelles sont vos expériences?

    Merci beaucoup à vous tous

    • 123 dit :

      Bonjour!

      Votre fille a clairement de grandes capacités, et vous avez raison, peu importe qu’elle soit HP ou non si elle est heureuse dans sa vie scolaire… Or ça n’a pas l’air d’être le cas. La psy s’est basée sur quoi pour affirmer qu’il n’y a pas de douance? Car 148 en ICV c’est une belle performance, atteignable par peu de gens. L’IVT et l’IMT sont souvent les indices les plus bas chez les HP, et cela entraine une hétérogénéité des résultats.

      Pour le saut de classe, c’est avant tout elle qui doit choisir, prenez du temps avec elle et demandez lui ce qu’elle veut…contrairement aux idées reçues, les enfants savent ce qui est bon pour eux quand ils se sentent épaulés :)

      Et concernant les conclusions du psy, si elles vous paraissent floues, infondées ou un peu trop catégoriques, demandez l’avis d’autres professionnels. Dans toutes situations se rapportant à la santé, il est important de récolter plusieurs avis pour se faire une idée. De nombreux médecins et psy restent bloqués dans leurs certitudes ou ne voit la vérité qu’à travers les chiffres et peuvent établir des diagnostics plus que discutables!!

      Bonne continuation :)

      • EstyLR dit :

        Bonjour,

        Merci infiniment pour votre retour…

        Lors de la restitution des résultats de la passation pour notre fille, la psy n’a parlé de « douance », ni pour dire que Louise l’était, ni pour dire qu’elle ne l’était pas!!!… Lors de cet entretien, elle m’a commentée tous les résultats, les plus hauts, les moins bons, l’avenir scolaire de Louise, etc. Cela a fait beaucoup d’informations et en sortant, face aux résultats hétérogènes, je n’avais pas de certitude. Etant toujours dans le flou après notre entretien, je me suis permise de poser la question clairement à la psychologue. Ce à quoi elle a répondu, avec professionnalisme et gentillesse : « Oui, on peut dire que Louise est précoce d’une certaine manière… En tout cas, elle a les caractéristiques de la précocité ». On a du mal à dire « ce » mot… Moi même, longtemps ( surtout parce que je n’en étais pas certaine, tout simplement!!!), je disais que notre file était « en avance », « qu’elle allait vite »… Je pense que c’est moi, bien plus que la psychologue, qui était dans la négation de la douance!!! Moi, j’ai retenu les « bas scores »… Cela m’aurait finalement « rassurée » si on m’avait dit que Louise était « normale »… Mettre une « étiquette » sur quelqu’un, ce n’est pas rien… Je voulais être sûre de ne pas me tromper. Avec quelques mois de recul, « j’assume » mieux les choses et puis… Cette précocité « diagnostiquée », cela explique tant de choses en fait!!!! Oui, Louise est différente. Et bien, allons de l’avant avec cela!!

        Pour le saut de classe, la psychologue et la directrice de l’école sont persuadées « qu’on n’y coupera pas ». Mon mari et moi sommes beaucoup plus modérés mais mon mari a conclu :  » On demandera à Louise, c’est à elle de choisir. » On se rejoint donc avec votre précieux point de vue! La psychologue m’a laissé les coordonnées d’une psychologue du secteur spécialisée dans « les enfants comme elle » ( voyez : « LE » mot n’est toujours pas dit!!!!). Je pense que nous la rencontrerons l’an prochain quand la question du saut de classe se précisera.

        Merci encore pour votre (vos) oreille attentive.

        • 123 dit :

          Bonsoir!!

          Oui c’est étonnant de voir que ce mot est si difficile à dire!! Mais d’une psy je n’aurais pas pensé ^^ peur de passer pour prétentieux, mais il faut bien en parler! Je suis vraiment content que votre fille soit reconnue telle qu’elle est, vous devez être soulagés!

          Utiliser les étiquettes, c’est rassurant pour se positionner par rapport aux autres, d’où la volonté de savoir clairement à quelle « groupe » on appartient!! Mais ça peut aussi être source de souffrance lorsqu’on abuse de ce système :(

          En tout cas, vous ferez avec elle le bon choix pour son avenir scolaire, c’est certain! Vous avez l’air à son écoute, elle est bien chanceuse :)

          Bonne soirée :)

          • EstyLR dit :

            Bonsoir,
            Merci beaucoup pour votre message positif et encourageant!

            Oui, effectivement, on a peur d’être « prétentieux » en classant son enfant dans ces catégories « à haut potentiel », « précoce », et pourtant, comme vous le dites, c’est important pour l’enfant ( et ses parents :) ) de le savoir pour comprendre ses atouts et ses éventuels difficultés. Mais également, on ne veut pas se tromper : ne pas surestimer son enfant… Ce qui pourrait aussi se révéler potentiellement catastrophique ( selon moi :-P )

            Comme vous le dites très justement, l’important est d’être à l’écoute de son enfant et de le suivre… Et non pas le précéder ;-)

            Et puis,il ne faut pas rester seuls : des sites comme le votre est une vrai chance.

            Bonne soirée.

            • 123 dit :

              Bonjour!

              Ce n’est pas mon site, je suis juste de passage :) C’est vrai ce site est bien renseigné tout en restant clair, merci à la personne qui le gère et le documente! :)

              Tous ces termes restent très connotés, comme s’il s’agissait d’un « don »… Selon moi, il est plus juste de définir ça comme un mode de pensée singulier, et toute singularité demande une adaptation de l’environnement lorsque l’individu est en mal-être/souffrance :)
              Mais bon, dans notre pays, avoir des différences ou des capacités reste très mal vu (les HP cumulent les 2 !!! Quelle idée aussi!), donc les manifester n’est pas toujours confortable!!! Heureusement la société est en pleine mutation, les mentalités changent doucement :)

              Oui, ne pas surestimer c’est un vrai challenge (pour les parents généralement!). D’où l’intérêt de diversifier les avis de personnes compétentes dans ce domaine, histoire de se rapprocher d’une réalité objective :)

              Bonne journée!

  17. Séverine dit :

    Bonjour,
    Notre fils de 8 ans à passé un WISC IV il y a peu. Nous avons eu le rendez vous de bilan hier et sommes sortis un peu « hébétés » de l’entretien. En effet, nous n’avons pas le bilan pour nous. Notre fils est un petit garçon très émotif et anxieux. Il est ressortit du test des choses qui nous ont étonnés et d’autres moins. Il a eu un score de 19 en langage, un de 14 en vocabulaire mais 9 en mémoire. Est ce possible que le test est été faussé dû a cette anxiété? Car certains résultats, comme celui de la mémoire ne ressemble pas du tout a notre enfant qui à une mémoire énorme à l’école et en dehors (leçons apprise en une lecture, idem pour poésie… )

    Nous avons eu l’impression d’être laissés avec une valise d’info (émotivité, anxiété très forte et bloquante, résultats très hétérogènes… ) et nous sommes dans le flou… Que faire…

    Merci pour vos avis

    • 123 dit :

      Bonjour!

      Le QI est très loin d’être une valeur fiable, car sa mesure dépend de l’humeur, de l’état de fatigue et de l’anxiété de l’individu… Si votre fils est de nature perfectionniste ou rapidement sous tension, c’est évident que ses résultats sont faussés… Surtout en IMT (mémoire de travail), les exercices sont vite déstabilisant.
      Avec de si bons résultats en ICV, et sa personnalité qui rappelle celle de nombreux HP, il ne reste pas beaucoup de place au doute :) Après je ne suis pas psy, mais il en a tout le profil. De plus chez les HP, l’IMT est souvent plus bas que les autres indices.
      Comment ça « que faire »? Vous savez, il ne faut pas accorder trop d’importance au chiffre en lui même, ça n’a aucun sens vu sa fiabilité… Et votre fils ne semble pas poser de soucis avec ses capacités mémorielle, bien au contraire :)
      Cependant, le format de l’école et cet apprentissage par coeur lui conviennent? Il ne faudrait pas qu’il bascule dans l’ennui si toutes les connaissances scolaires sont enregistrées si rapidement. Bonne continuation à vous et votre fils :)

      • « De plus chez les HP, l’IMT est souvent plus bas que les autres indices. »
        Attention, non :oops: C’est L’IVT (la vitesse de traitement) qui est traditionnellement plus faible que les autres indices (& pas que chez les (T)HPI :!: )

        Alexandra

        • 123 dit :

          Oui c’est vrai, mais il me semblait que l’IMT aussi… ma psy m’avait dit que les 2 indices traditionnellement forts chez les HP étaient l’ICV et l’IRP… En tout cas, merci pour la rectification! :)

      • Séverine MAILLET dit :

        Merci pour votre réponse.
        Nous avons commencé un suivit chez une psychologue clinicienne spécialisée dans les troubles de l’anxiété.
        Pour ce qui est de l’ennui, il commence à trouver le temps long, à trouver l’école trop répétitive. Au point où il dise qu’il serait mieux à faire l’école à la maison…
        Mais ce n’est pas une bonne solution du fait qu’il a déjà des problèmes sociaux avec les copains…

        • Alyalis dit :

          Bonjour,

          Je vous conseille de lire un livre témoignage de Vincent Thiboneau, « Tronche de Zèbre, ma vie d’enfant précoce ». Il a onze ans quand il écrit ce livre mais il explique beaucoup de choses à propos de l’école à la maison et l’ouverture que cela lui a permis d’un point de vu relationnel. Il est très positif sur ce sujet :)

          • Séverine dit :

            Merci pour toutes ces réponses… Je pense que je vais me pencher sur une nouvelle lecture!! :-P
            Du coup on hésite a lui faire passer un WISC V avec la psychologue qui le prend en charge pour le moment. Bien sur après que le travail avec cette dernière ai porté ses fruits LOL
            On a ajusté les activité « péri scolaire » mais ca reste difficile pour lui…

        • @severine-maillet , @alyalis , je parle de ce livre dans ce billet notamment :arrow: http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2017/08/30/tronche-de-zebre/ :up:

          Alexandra

          • Alyalis dit :

            Bonsoir,
            Alexandra, j’ai lu vôtre article au sujet du livre et même si c’est un enfant qui l’écrit, je trouve qu’il y a des choses très intéressantes à prendre en compte dans ce vécu et dans la réflexion de l’école à la maison. Je le lis actuellement pour faire des liens (anticiper, un peu, beaucoup peut-être?) avec le témoignage encore frais du vécu d’un enfant. Je remarque beaucoup les aprioris des parents au sujet de l’école à la maison et cette question du lien social. Et ce livre, permet je trouve de dédramatiser la chose sans pour autant idéaliser. Pour cela que je le mentionne ici sans faire de hors sujet.

            Séverine, je pense (c’est mon avis :) ) que ce sera bien qu’elle passe le bon test par la suite :)

            Bonne soirée :)

            • Séverine dit :

              Alyalis, merci, oui il devrait passé le WISC V quand il sera plus calme et surtout en confiance avec sa psychologue. Ça nous parait important qu’il le fasse. Pas pour avoir d’autres résultats mais pour que son soutien au niveau de l’école soit différent et ce, avant son entrée au collège.
              Nous attendons donc qu’il fasse son petit bout de chemin et ensuite quand il sera prêt, il passera le V . De plus, sa thérapeute nous à dit qu’avec un enfant aussi anxieux, il faut minimum 3/4 heures pour faire passer le test, ne serait ce que pour le mettre en confiance et qu’il n’ai pas envie de « bâcler » pour aller plus vite.
              Bonne journée ! :roll:

  18. Lolie dit :

    Bonjour,

    Mon fils de 8 ans a passé le Wisc V en 45 min. Je suis étonnée de la durée… je pensais que le test durait plus longtemps…

    Qu’en pensez vous?

    Merci de votre réponse

    • 123 dit :

      Bonjour :) Ca fait un moment que vos questions ont été posées, j’espère que vous êtes toujours là!

      Pour Séverine:

      Le QI est très loin d’être une valeur fiable, car sa mesure dépend de l’humeur, de l’état de fatigue et de l’anxiété de l’individu… Si votre fils est de nature perfectionniste ou rapidement sous tension, c’est évident que ses résultats sont faussés… Surtout en IMT (mémoire de travail), les exercices sont vite déstabilisant.
      Avec de si bons résultats en ICV, et sa personnalité qui rappelle celle de nombreux HP, il ne reste pas beaucoup de place au doute :) Après je ne suis pas psy, mais il en a tout le profil. De plus chez les HP, l’IMT est souvent plus bas que les autres indices.
      Comment ça « que faire »? Vous savez, il ne faut pas accorder trop d’importance au chiffre en lui même, ça n’a aucun sens vu sa fiabilité… Et votre fils ne semble pas poser de soucis avec ses capacités mémorielle, bien au contraire :)
      Cependant, le format de l’école et cet apprentissage par coeur lui conviennent? Il ne faudrait pas qu’il bascule dans l’ennui si toutes les connaissances scolaires sont enregistrées si rapidement. Bonne continuation à vous et votre fils :)

      Pour Lolie:

      un test de QI n’a pas de durée établie, chacun va à son rythme ;) sinon la plupart des gens le passent entre une heure et une heure et demi :)
      Votre fils a simplement été rapide….ou pressé! Vous verrez ce que vous en dit la psy…..si ce n’est pas déjà fait :)
      Bonne soirée :)

  19. Christine 44 dit :

    Bonjour,
    nous avons consulté un psy pour enfant suite à des remarques sur le comportement de notre fils en classe : trouble les cours, ne respecte pas les règles, coupe la parole, répond sans attendre qu’on l’y autorise … et pb énurésie (surtout qd on le contrarie ou qd il est trop absorbé dans une activité), est passionné par la bible, les héros mythologiques …
    Voici les résultats obtenus au WPPSI 3 : QIV : 127, QIP : 115, QVT : 124 et QT : 141
    La psy nous a dit qu’il n’était pas HP parce que pour elle il faut avoir + de 130 sur toutes les composantes
    Nous nous en sommes étonnés et elle nous a dit qu’il était dans la catégorie HP
    bref, ce n’est pas clair pour nous, et encore moins pour les enseignantes qui trouvent le rapport de la psy très vague – en le lisant on pense que notre fils est comme les autres
    donc ça nous pose pb parce que les actions nécessaires ne sont pas mises en place du fait de ce flou sur le bilan …
    Est-ce que le WPPSI3 est encore valable ? Faut-il repasser les tests chez un autre psy ou demander au psy de passer les résultats au suivant ? on veut éviter de refaire passer les tests
    Bref quels sont vos conseils ???
    Merci d’avance !

    • Alyalis dit :

      Bonjour Christine,

      Certains vous diront que du moment qu’il y a une unité au-dessus de 130, il y a haut potentialité. Et d’autres qui pensent qu’il faut avoir un certain nombre d’unité au-dessus de 130.
      Par contre, la psychologue que vous avez vu a utilisé un WPPSI3 qui n’est plus d’actualité. C’est le WPPSI 4 maintenant (sauf erreur de ma part).
      Pour que les résultats soient significatifs, il faut toujours prendre le dernier test en cours de validité.
      Même si je sais que ce n’est pas toujours évident, il serait bien de lui faire passer le bon test..
      La psychologue aurait dû vous dire que ce n’était pas le bon test…
      Bonne journée

    • mariemaman dit :

      Bonjour,
      Effectivement depuis 2014, le WPPSI en est à la version IV … et donc la version III ne devrait plus être utilisée depuis cette date puisque les psychologues doivent normalement utiliser la dernière version du test. et ils le savent bien ! mais les kits sont onéreux. Votre fils a donc passé son bilan dans une version obsolète, cela modifie, nuance, fausse les résultats.
      Je vous laisse juger s’il faut repasser les tests chez un autre psy.
      Mais normalement il faut également laisser un écart de 2 ans entre 2 passations de tests; pour éviter l’effet mémoire/entrainement qui là aussi fausserait les résultats des tests.
      « passer les résultats au suivant ? » cela n’est malheureusement pas possible, on ne peut pas prendre les résultats du III pour calculer les indices de la version IV. Cela n’aurait pas de sens, on sortirait de l’aspect normé calibré des calculs d’indices.
      Vous êtes malheureusement face à un problème épineux qui a été mainte fois soulevé dans les commentaires de ce blog…
      Bon courage et bonne continuation

      • mariemaman dit :

        oops pardon, je précise et corrige ma réponse précédente avec un passage de l’article de ce blog « tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Wisc V » :

        « J’attire une fois de plus votre attention (je l’ai déjà souvent écrit sur ce blog ) sur le fait que la passation d’un test est quelque chose d’important. Et c’est aussi une chose que l’on ne peut pas réitérer si on estime l’avoir insuffisamment réussi, ou si le psychologue ne vous a pas plus… Le manuel de passation est très clair, & même si peu de psy l’ont lu en intégralité, il recommande de respecter un délai de deux ans entre la passation de deux tests identiques. C’est à dire de même version, afin d’éviter ce que l’on appelle l’effet mémoire.

        Il n’y a par contre aucune contre-indication pour (faire) repasser un test dans une version plus récente. Exemple : un enfant a passé en septembre 2016 un Wisc-IV avec un psychologue scolaire n’ayant pas fourni de compte-rendu écrit complet & la famille souhaite lui faire repasser un bilan chez un psychologue privé spécialisé. Il n’y a aucun problème pour que l’enfant passe le Wisc-V, même si cela se fait dans les semaines qui suivent son Wisc-IV, les deux éditions étant largement assez éloignées pour que n’existe pas du tout cet effet d’apprentissage »

  20. Christine 44 dit :

    Merci pour vos retours
    donc on en déduit que ce n’était pas le bon test … comment c’est possible !!! et à quoi sert l’info sur le QI total à 141 ???
    on va refaire un point avec la psy et voir comment mettre en place des actions à l’école
    Avez-vous des conseils à ce sujet ???

    • Alyalis dit :

      Je pense que la psychologue a manqué de sincérité en ne vous précisant pas que le test était obsolète.
      Il sera très difficile pour nous tous ici, de se positionner par rapport au résultat qui vous marquez :/

      Par contre, en ce qui concerne l’école, vous connaissez vôtre enfant et savez comment il est. Vous pouvez proposer des pistes pour aider l’enseignant pour accompagner vôtre enfant.
      Pour ma part, j’ai un enfant de 4ans et pour l’instant on attend de lui faire passer le test mais cela n’empêche pas de travailler avec la maîtresse et l’atsem pour trouver des moyens pour qu’il se dissipe moins, etc…
      Après, je sais que certains enseignants ne changent d’avis sur les enfants qu’après un papier qui stipule les choses mots pour mots. Mais cela ne doit pas les empêcher d’être plus regardant sur les profiles d’élèves sommes tout différent parce que humain.

      Bon courage pour la suite :)

  21. pipna dit :

    Bonjour,
    Pure curiosité de ma part mais quelqu’un peut il m’expliquer comment on peut obtenir un QT de 141 avec trois composantes de moins de 130 ? Je sais qu’il y a un facteur pondération mais là on peut pondérer comme on veut on n’y arrive pas … je suis perplexe … Merci !

    • LittleWitch dit :

      Bonjour,
      C’est parce qu’il ne s’agit pas d’une moyenne (donc il n’y a pas de pondération), mais de statistiques : statistiquement, tel % de personnes obtiennent ces scores, ce qui permet de se placer sur la courbe de Gauss et d’obtenir le QIT.
      Bonne journée !

  22. Christine 44 dit :

    Bonjour
    Si j’ai bien compris, le QI total est calculé à partir des résultats aux subtests et il se trouve que mon fils a eu les notes maximales dans certains subtests d’où ce chiffre total. Si le coefficient de pondération est + important pour les subtests qu’il a le + réussis, ça augmente le total

    • mariemaman dit :

      Bonjour Christine,
      Mais alors comment la psy a pu vous dire dans ce contexte qu’il n’était pas HP ?
      Ce n’est pas rien d’obtenir les notes maximales à plusieurs subtests !
      PS : jamais lu ou entendu qu’il faudrait avoir plus de 130 sur TOUTES les composantes pour être HPI … ça s’appelle juste avoir un profil hétérogène

  23. pipna dit :

    Je vais dans le sens de Marie. Mes deux enfants n’ont pas eu toutes leurs « notes » au dessus de 130 et ils sont tous deux, selon la psy, HP et même THP. Et moi non plus je n’ai jamais lu ca nulle part. C’est quoi ces psys qui se permettent de faire passer des tests alors que vraissemblablement ils n’y connaissent pas grand chose ? Comme si on n’était pas déjà assez perdus comme ca …

  24. Christine 44 dit :

    Bonjour,
    après échange avec les profs et la psy, la confirmation écrite de précocité de mon fils a été faite par la psy – l’imbroglio était liée aux risques de préjugés et de perception différente dès lors que l’on mette une étiquette sur un enfant
    mais on y allait pour ça si tel était le cas
    donc maintenant tout est clair pour nous (du moins nous l’espérons !!!)
    et il reste tout à faire : trouver les meilleures solutions pour que notre fils se porte bien et soit bien en classe
    A suivre …

  25. Alice81 dit :

    Bonjour,
    Mon petit garçon de 4 ans a des traits qui me font un peu penser à un haut potentiel (beaucoup de vocabulaire, tres grande mémoire, une grande curiosité et un écart entre ce qu’il comprend et ce qu’il ressent). Il est depuis petit en proie à des terreurs nocturnes assez fréquentes et de grandes colères. Nous avions vu une psychologue pour enfant mais elle a uniquement relié ces difficultés à l’arrivée imminente de son petit frère. A l’école aucun problème de comportement, c’est l’élève modèle selon la maîtresse. J’ai le sentiment qu’il est différent et je me dis qu’il faudrait peut être mieux comprendre son fonctionnement pour l’aider car nous sommes démunis. Après avoir eu des conseils de parents d’enfants HP nous avons récupéré les coordonnées d’une neuropsychologue qui propose un entretien d’une heure puis une deuxième séance avec un test de deux heures et un bilan de restitution.
    Mais maintenant que ces rendez vous sont pris je me sens très angoissée : que fera t on du résultat ? Ne suis je pas une maman en train de rechercher un trouble alors qu’il n’y a qu’un enfant un peu difficile et assez futé ? Est ce qu’il ne va pas si petit être enfermé dans une case ?
    Pensez vous que je devrais attendre avant de lui faire passer ce test ?

    • squalie dit :

      Bonjour,
      votre angoisse est normale et tous les parents que je connais qui ont fait passé les tests l’ont ressentie.Quelques soient les résultats des tests, ils seront intéressant à connaitre et vous aideront à mieux cerner votre enfant, même s’il n’est finalement pas haut potentiel.
      L’annonce du résultat est de toute façon destabilisante et sera un coup de massue.Passée la panique du début, on va chercher progressivement les réponses aux questions qu’on se pose.
      Vous avez raison de faire passer ces tests à votre enfant, et vous aurez eu raison quelque soient les résultats.
      Bien à vous

      • Alice81 dit :

        Squalie, Christine 44 Merci pour vos réponses qui me font du bien. J’avoue que je suis un peu perdue en ce moment et que cette histoire de test me préoccupe pas mal…
        Il y a une chose qui me tracasse beaucoup c’est comment je vais aborder cela avec mon fils. Nous avons rendez vous avec une neuropsychologue pour un entretien puis un deuxième rendez vous pour le test. Comme elle nous recoit ensemble je suis ennuyée à l’idée de parler de ce qui me préoccupe devant mon fils. Il enregistre tout et je me dis que certaines choses ne doivent peut être pas être entendues par un petit garçon de 4 ans…
        Pour les parents qui ont fait faire le test à des petits enfants, pourriez vous me dire comment cela s’est passé pour vous ?

        • En plein questionnement dit :

          Il ne faut pas se leurrer, les enfants ont des antennes et savent quand quelque chose nous préoccupe.
          Je ne comprends pas trop le « certaines choses ne doivent peut être pas être entendues par un petit garçon de 4 ans… » ?
          Nous avions dit à notre fils que nous allions voir une personne qui allait lui faire faire des petits jeux pour nous aider à comprendre comment son cerveau fonctionnait. Il a été présent tout le temps où nous avons discuté avec le psy et il était très content d’être là et de passer le test.

          • Alice81 dit :

            En fait, je pensais plus à l’entretien préalable, notamment aux très grosses colères qu’il fait et que nous allons évoquer très certainement, au cercle familial qui explose parfois suite à ces « crises »aux possibles hauts potentiels dans la famille…mais vous avez raison sur le fait qu’ils sentent tout et que cela ne sert à rien de le cacher.
            Quand au test en lui-même nous avions effectivement envie de le présenter tout simplement, comme vous.

        • squalie dit :

          bonjour,
          mon fils a passé les tests à 5 ans.Nous lui avions dit:
          « petit jeux, certains difficiles, d’autres très facile, fais juste de ton mieux.Nous voulons mieux comprendre comment fonctionne ta façon de réfléchir.Nous t’aimons et nous voulons mieux te comprendre et mieux t’aider si tu as des difficultés.Ces test vont nous aider nous aussi parents. »
          J’étais aussi gênée de dire les difficultés que j’avais avec mon fils lors de ce premier rendez vous en sa présence( il avait de grosses grosses colères et des comportements parfois agressifs avec les autres, etc…).Mais en choisissant les mots, en étant sincère, il n’y a pas eu de problème.

  26. Christine 44 dit :

    Bonjour,
    je suis d’accord avec squalie : ça vaut le coup de faire les tests … suivez votre instinct … on nous a toujours dit que les parents sentaient bien les choses et se trompaient rarement !
    pour notre part nous ne l’avons pas fait aux 4 ans de notre fils – il était suivi par une psy qui avait décelé son ennui en classe dès le 2ème trimestre de moyenne section – et cette année l’enseignante a bcp insisté pour qu’on le fasse – donc on aurait pu gagner 1 an si on avait suivi l’avis de la psy (ceci dit on n’était pas sensibilisés à la précocité !)
    Le résultat, quel qu’il soit déstabilisera un temps mais le quotidien reprend vite le dessus et ensuite ce n’est que du + pour mieux comprendre votre loulou.
    Bon courage !

  27. Bernaud dit :

    bonjour
    Mon petit-fils a eu ces résultats notes brutes cubes 18 similitudes 13 mémoire chiffres 16 identifications des concepts 19 code 30 vocabulaire 26 séquence lettre chiffre 15
    matrices 09 compréhension 18 symboles 25 total 155
    155 est-ce son QI? parce que à l’école c très difficile surtout au niveau du comportement et de la peur d’échouer merci de vos réponses

  28. cecile dit :

    bonjour,
    ma fille de 13 ans et demi a passé le Wisc IV en janvier 2015.
    nous l’avions fait tester suite à des problèmes scolaires et décrochage en CM1.
    c’est une enfant très vive, avec une gestion des émotions très difficile, et qui présente un léger TDAH selon les résultats des test passés chez un neuropsychiatre (650 euros….quand même)
    elle avait a l’époque ICV 110, IRP 96, IMT 91 et IVT 115.
    QI total non calculé car non homogene.
    suite à une présentation faite par le cousin de mon conjoint qui s’est découvert « zèbre » dernièrement a 48 ans, tous les indices énoncés correspondent trait par trait au comportement et au caractère de ma fille.
    devons nous la refaire tester ?
    elle termine sa 4 eme avec des difficultés dans les matières scientifiques et rien n’a été mis en place au niveau du collège.
    merci
    cecile

  29. bernaud dit :

    bonjour
    Mon petit-fils a eu ces résultats notes brutes cubes 18 similitudes 13 mémoire chiffres 16 identifications des concepts 19 code 30 vocabulaire 26 séquence lettre chiffre 15
    matrices 09 compréhension 18 symboles 25 total 155
    155 est-ce son QI? parce que à l’école c très difficile surtout au niveau du comportement et de la peur d’échouer merci de vos réponses

    • Bonjour,

      Non ici ce que vous donnez, ce sont des notes brutes. C’est d’ailleurs étrange que vous les ayez !? Seuls ces scores vous ont été communiqués ??? :oops:

      Voyez ce billet qui vous expliquera comment est construit un test psychométrique :arrow: http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2013/12/29/comment-est-construit-

      Alexandra

      • LittleWitch dit :

        Bonjour,
        Je pensais que le maximum pour un item était 19 ? Comment se fait-il qu’il y ait t notes

        • LittleWitch dit :

          Oups, désolée, c’est parti tout seul !

          Donc, comment se fait-il qu’il y ait autant de notes au-dessus de 19 ?

          Et à quoi pourrait correspondre 155 sinon à un QIT ?

          En tout état de cause, il est étrange de n’avoir que ça comme résultats…

          Bonne soirée !

          • Il s’agit ici de notes brutes, & non de notes standard (elles n’ont pas été converties ;) Ce sont les notes standard qui vont de 1 à 19 :up: )

            Alexandra

            • LittleWitch dit :

              D’accord, merci beaucoup !
              Cela ne sert donc absolument à rien (et peu même donner lieu à de mauvaises interprétations) de les avoir donné dans le bilan telles quelles !
              Bonne journée !

              • Clairement ! Puisque la conversion en notes standard ne se fait que via des grilles de cotation, que seuls les psychologues détiennent, & qui sont fonction de l’âge de l’enfant (à 3 mois près, pour le Wisc :!: ).

                Alexandra

      • Fanfan dit :

        Bonjour,
        Je doute qu’il s’agisse des notes brutes, sinon elle seraient réellement faibles pour certaines (voire la plupart), et il ne peut pas non plus s’agir uniquement de notes standards (Vocabulaire, Codes, Symboles);
        Que représente le 155 ? Impossible de le dire dans votre message.

        Si vous avez décidé de faire réaliser un bilan (neuro)psychologique pour votre petit-fils, le mieux serait de discuter avec le psychologue qui a fait passer ces tests, et évoquer vos questionnements et inquiétudes quant au comportement de votre petit-fils.
        Je pense qu’il n’est utile de rappeler que les chiffres seuls ne représentent rien (pas grand chose), et peuvent embrouiller s’ils ne sont pas correctement explicités. Seul le psychologue qui a fait passer ces tests est en mesure de vous dire ce qu’il a évalué et analysé (d’une manière psychométrique, mais aussi cliniquement), de vous conseiller et vous orienter si nécessaire.

        Bonne journée.

        • Il s’agit nécessairement de scores bruts avec les éléments suivants : « code 30 », « vocabulaire 26 », « symboles 25 ». Les notes standard n’allant pas au delà de 19 :!:

          Je pense pour ma part qu’il y a un mélange entre notes brutes & notes standard dans ce qui est présenté par @bernaud Peut-être une confusion dans les chiffres notés à la volée lors de la restitution du bilan de cet enfant, par l’un des deux parents ?! Ce qui est fréquent :(
          (& peut-être pas de compte-rendu écrit… là encore, fréquent avec certains psy, notamment les psychologues scolaires)

          Alexandra

          • Fanfan dit :

            Je suis d’accord avec vous, je pense qu’il s’agit d’un mélange entre notes brutes et notes standards.
            Sans restitution fiable ni compte-rendu écrit, sans un réel temps de synthèse, ces tests n’ont aucune valeur (informative en tous cas) pour les parents, (grands-parents) et pour l’enfant… :(
            C’est bien dommage et la raison pour laquelle je conseille à cette personne de consulter à nouveau le psychologue… si c’est un psychologue scolaire, malheureusement, le temps imparti sera moindre (même avec la meilleure volonté, ils sont pour la plupart débordés).

            • bernaud dit :

              complément informations -Voici ce qui est noté compréhension verbale 40 note composite 120 rang 91 intervalle de confiance 109-126
              raisonnement perceptif 29 note composite 96 rang percentile 39 intervalle 88-105
              mémoire Travail 27 note composite 121 rang 92 intervalle 110-127
              vitesse traitement 16 note composite 88 rang 21 intervalle 80-100
              totale sommes standard 112 note composite 110 rang percentile 75 intervalle 103-113

              • OK, donc le QI de cet enfant n’est ABSOLUMENT pas de 155 (qui est un score très haut). Le QI global donné est de 110, avec 33 points d’écarts entre l’indice le plus faible & celui le plus fort. A savoir que ce 110 n’aurait pas dû être donné… (ou certainement pas sans explication !?? :oops: )

                Ce qu’il faut retenir (en termes de chiffres, mais sans analyse & explications du praticien qui a procédé à la passation, ça n’a pas beaucoup d’intérêt. Il faut comprendre qu’un bilan est une photo du fonctionnement cognitif de la personne qui le passe, avec observations cliniques, anamnèse, etc. Sans le regard du psychologue sur l’enfant, ça n’a pas vraiment de sens pour la famille :( ) :arrow:

                ICV – score de 120 (rang centile 91, vous trouverez les explications dans ce billet : http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2013/01/04/table-de-conversion-percentile-score-de-qi/ :up: )
                IRP – score de 96 (rang centile 39)
                IMT – score de 121 (rang centile 92)
                IVT – score de 88 (rang centile 21)
                QI Total : 110 (rang centile 75)

                Aucun des scores n’atteint les 130… ni même les 125. En revanche, ce que je constate, c’est qu’il s’agit d’un WISC-IV ! Si le test a été passé récemment, c’est aussi un vrai souci, car il n’est plus en vigueur depuis la sortie de la nouvelle version : le WISC-V, depuis l’automne 2016.
                Voir ce billet :arrow: http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2017/09/01/tout-ce-que-vous-avez-toujours-voulu-savoir-sur-le-wisc-v-test-de-qi-pour-enfants/

                Je penche très très fort pour une passation avec psychologue scolaire :-|

                Alexandra

  30. bernaud dit :

    Qui peut lire ma demande du 3 mai par rapport à mon petit fils Merci de me répondre car je suis perdue

  31. Cecile guillot dit :

    Bonjour
    J’ai mis’un Commentaire le 13 mai pour ma fille et je n’ai Jamais eu de réponses …
    Un peut d’aide svp ?

    • Sandy dit :

      Bonjour Cécile, au vu des résultats de votre fille, elle n’est pas hpi et se situe plutôt dans la moyenne. Il se peut effectivement que certains hpi aient un comportement inhibé pendant le test et ne montrent pas leurs compétences réelles mais dans ce cas le praticien en charge du test sait le détecter. Il arrive à en conclure un haut potentiel alors que les résultats, eux, ne l’expriment pas. A priori, on ne vous a rien dit de tel pour votre fille.
      Cependant, si vous doutez, faites lui repasser le test. On dit bien souvent que l’intuition des parents est la bonne.
      Bon courage à vous.

  32. Françoise dit :

    Bonjour me fille de 14 a passé le test Wisc 4 à la demande de son collège les résulta sont IvC 143 IRP 92 IMT 76 IVT 81 selon le psychologue l IRP est en dessous du potentiel réel de ma fille et les2 autres résultats IMT et IVT sont fortement impacts par de l’angoisse et du stress lors du passage du test il ne donne du coup pas de QI car résultats trop hétérogènes je ne sais pas du coup ce que l’éducation Nationale va prendre en compte pour la suite de sa scolarité si quelqu’un peux m’ecl Je suis preneuse

    • LittleWitch dit :

      Bonjour Françoise,
      L’éducation nationale n’a pas à connaître les chiffres qui peuvent être mal interprétés. C’est le rapport du psychologue (sans les données chiffrées) qui doit être remis à l’équipe éducative.
      Bonne soirée !

  33. Mathieu dit :

    Bonjour, mon fils de 4ans et demi a passer le test WPPSI-IV
    La psychologue a noter cela :

    ECHELLE TOTALE (QIT)
    Les résultats obtenus sont hétérogènes, en effet, l’indice de compréhension verbale est
    significativement plus élevé que les quatre autres indices.
    ➢ L’efficience intellectuelle est comprise dans un intervalle de confiance entre 115 et
    127 (moyenne 100). Le rang percentile de cet indice se situe à 93 ce qui signifie que
    07% des enfants de son âge réalisent une meilleure performance que lui.

    Elle na pas noter de chiffre QIT. Pourquoi ca ?

    Quest ce que cela signifie ?
    Je vous remercie d’avance.

    • En plein questionnement dit :

      Parce que certains psychologues préfèrent ne pas le donner … Voir les explications ici :
      http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2013/01/04/table-de-conversion-percentile-score-de-qi/

  34. Karine dit :

    Bonjour,

    J’avais posté des messages courant octobre 2016 suite au passage du WISC IV par notre fils qui ne c’était pas très bien passé. Tout d’abord la psy lui a fait passer en 3 fois et la conclusion du compte rendu était que notre fils avec une anxiété de performance dû à nous ses parents qui le faisions grandir avec une image d’enfant précoce qu’il n’était pas.
    J’ai eu un peu de mal à me sortir cette idée de la tête et je peux vous dire que cette psy nous a fait beaucoup plus de mal que de bien. J’ai montré son compte-rendu à plusieurs professionnels qui à chaque fois m’ont dit que c’était n’importe quoi. Puis j’ai décidé de passer moi-même le test, ce que j’ai fait en juillet 2017 et le résultat est tombé j’étais moi-même HPI ce qui m’a fait encore plus douter des conclusions de la 1ère psy (même si j’ai encore beaucoup de mal à l’accepter).
    Courant novembre, je prends la décision de faire repasser le test à mon fils et pour moi la plus à même de le faire, c’est Arielle ADDA. Je la contacte et elle me dit qu’elle a un an d’attente, ce n’est pas grave je préfère attendre plutôt que de prendre le risque de me tromper à nouveau.
    Courant mai, elle me recontacte et rendez-vous est pris pour le 25 juin avec compte rendu le 26 juin.
    Je me suis rendu avec mon fils à son cabinet lundi dernier, mon fils a été enchanté de sa rencontre avec Arielle ADDA, il a vraiment apprécié les 2 heures passée avec elle, et m’a dit qu’il aimerait la revoir.
    Les résultats tombent mardi et là c’est pire que ce que je croyais, car je pensais naïvement que c’était les conclusions de la psy qui étaient erronées mais pas les notes et là Mme Adda me dit qu’elle n’a pas trouvé du tout les mêmes résultats et qu’elle ne sait pas comment la psy en est arrivé là !! Voici les résultats du WISC V et du (WISC IV) :
    ICV : 142 (140)
    IVS : 126 (anciennement IRP 124)
    IRF : 128
    IMT : 135 (112)
    IVT : 125 (96)
    QIT : 141 (non calculable)

    Donc mon fils est bien HPI.
    Tout ça pour vous dire qu’il faut vraiment faire très attention au psy que l’on choisi, cela a été évoqué à de nombreuses reprises mais malgré tout nous nous somme fait avoir. Arielle ADDA nous dit que bien évidemment il aurait du sauter une classe mais que maintenant qu’il entre au collège c’est plus compliqué.
    J’en veux vraiment à la psy, je me demande comment on peut pratiquer ce genre de test en n’ayant pas les connaissances nécessaires pour le faire. Je pense que je vais tout de même lui envoyer un mail pour lui dire ce que je pense, même si ça ne sert à rien, ça me défoulera.
    J’en veux également aux maîtresses de mon fils qui ont certainement vu qu’il s’ennuyait et qu’il l’ont laissé sans rien faire parce que mon fils ne leur posait pas de problème.
    Et bien sûr je m’en veux aussi de ne pas avoir était plus vindicative.

    Karine

  35. nadine toquet dit :

    Bonjour,
    Je suis désemparée.Mon fils de 20 ans a passé le test wisc-iv en novembre 2011 avec les résultats suivants: ICV 122; IRP 146; IMT 115; IVT 118 Total QIT 138.dans l’intervalle de
    confiance il se situe entre 129-142.
    Depuis le début du collège, une scolarité difficile : obtention du brevet et du bac avec 10
    de moyenne.aucun travail scolaire, aucun investissement.aujourd’hui il vient d’échouer en bts
    il s’ennuie tout le temps, je ne sais comment l’aider à trouver sa voie.j’ai l’impression qu’il va droit dans le mur avec son fonctionnement.merci pour vos conseils

    • Elvi67 dit :

      Bonjour Nadine,

      je ne pense pas être la meilleure personne pour vous répondre mais étant donné que le forum à l’air plutôt calme je me permets de vous répondre. Tout d’abord je voudrais vous dire qu’aujourd’hui je suis ici pour ma fille qui est bien plus jeune que votre fils puisqu’elle à 6 ans qui est hp et déjà a son âge elle se désintéresse totalement de l’école tout comme votre fils. Pourtant elle a énormément de potentiel. Si je suis comme vous je m’interroge sur sa scolarité c’est à cause de son jeune âge mais à un certain âge je crois qu’il faut qu’on arrête de se focaliser sur ce qui est scolaire. Je ne sais pas moi-même si je suis hp mais ayant fait le parcours pour ma fille je me suis interrogée… je disais souvent cette phrase ‘ce n’est pas parce qu’on peut avoir quelque chose qu’on le veut’. Autrement dit votre fils n’en a pas forcément envie… j’ai fait de longues études, j’ai un bon job parce que je pouvais mais au final ce n’est pas ce que je veux. Je sais que c’est important d’avoir une bonne situation aujourd’hui mais le bonheur n’a pas de prix, si votre fils n’est pas heureux dans ce qui est scolaire peut être qu’il pourrait s’épanouir autrement. Laissez-lui plus de temps pour ce qu’il aime et établissez un deal avec lui. Son boulot sera alimentaire par exemple mais il faut qu’il en ait un et en contrepartie il pourra se consacrer à ses passions. Ma fille est beaucoup plus jeune mais elle a un vrai don pour le dessin par exemple ce qui n’est pas incompatible avec certains métiers. Je sais qu’aujourd’hui on prône beaucoup la réussite scolaire et que lâcher prise dans ce domaine est difficile mais je crois que pour ces enfants une fois qu’ils trouvent leur voix même si c’est plus long leurs capacités seront révélées. Votre fils a certes 20 ans mais il reste jeune un bts ‘raté’ ce n’est pas bien grave, on pense je pense à tort que l’enfant doit choisir une voie et la suivre de manière linéaire. Il vaut mieux qu’il trouve la voie dans laquelle il sera heureux plutôt qu’il fasse toute sa vie un métier qui l’ennui parce qu’il peut…

  36. pipna dit :

    Bonjour.
    Même commentaire d’introduction que Elvi67. Mais bon je me lance.
    Mes 2 enfants sont « scolaires » donc je ne peux pas comparer. Par contre ma soeur a eu un peu le même parcours que votre fils. Mais elle ne savait pas qu’elle était HP à l’époque … ce qui a pu avoir un impact. Elle a ramé pendant des années sans aucune motivation … jusqu’à ce qu’elle trouve un jour sa voie (artistique). Elle est aujourd’hui comblée et a un boulot qui lui convient et lui ressemble.
    Donc règle numéro 1: tous les HP ne sont pas faits pour être docteurs ou ingénieurs. Beaucoup au contraire sont des musiciens, des artistes, des écrivains … il faut trouver ce qui passione votre fils et lui ouvrir des voies même « non conventionelles ». J’ai remarqué que les HP ont besoin d’être convaincus pour être efficaces. Lorsque nous sommes enthousiastes nous nous donnons à fond et nous sommes redoutables de performance. Par contre lorsqu’un sujet ne nous intéresse pas nous tombons dans l’extrême inverse (à se demander si notre QI n’en devient pas négatif parfois :).
    Donc qu’est ce que votre fils aime faire ? Dessin, musique, sports, cuisine ? les possibilités sont infinies. Soyez assurée que lorsqu’il trouvera sa voie vous verrez enfin en lui l’HP qu’il est…
    Amicalement,
    A.

  37. Shel67 dit :

    Bonjour,

    Je viens vous demander votre avis sur les résultats de ma fille. Test à 6 ans et 11 mois.

    Icv : 136 simil 15 voc 18
    Ivs 119 cub 11 puzz 16
    Irf 134 mat 15 bal 17
    Imt 122 mem chiffre 14 mem image 14
    Ivt 103 cod 10 symb 11

    La psy calcul un qit à 130 et la classe dans les hp mais je m’interroge, les indices me semblent hétérogènes enfin surtout l’ivt et les cubes chutés. Je me demande donc si elle est vraiment hp et s’il n’y a pas un trouble qui expliquerait les items chutés. La dyslexie et le tda sont a priori écartés par orthophoniste et psy…

    • Pirouette dit :

      Bonjour Shel67
      Il est toujours délicat de donner un avis… Je ne suis pas une spécialiste… Par contre après avoir lu plusieurs documents à ce sujet je serais tentée de dire que les résultats sont hétérogènes donc que le QI total ne peut être calculé (enfin, si, il peut, mais n’a pas de « sens »…) Les résultats de l’ICV et de l’IRF sont élevés donc le haut potentiel n’est pas à écarter du tout. Le subtest code est souvent chuté chez les HP donc « a priori » pas de quoi s’inquiéter… Par contre un bilan orthoptique pourrait peut être éclairer les notes obtenues à cubes ou symboles…
      Bonne continuation

      • Shel67 dit :

        Bonjour Pirouette, merci d’avoir pris le temps de me répondre. Le qit a en effet été calculé à titre indicatif avec une mention disant qu’au vu des résultats hétérogènes il ne réflète pas ses capacités. Malgré cela la psy a quand même conclut au hp. Je m’interrogeais sur cette conclusion car ma fille est loin de briller à l’école (j’ai lu que ce n’était pas toujours le cas) et son principal ´souci’ c’est la lenteur. Depuis mon message elle a eu un bilan orthoptique qui indiquerait une anomalies des saccades oculaires si j’ai bien compris. Cela pourrait expliquer sa lenteur en lecture, copie…car hp ou non j’imagine qu’avec ce genre de scores l’école ne devrait poser aucun souci (dans le sens elle ne devrait pas me dire que c’est difficile à l’école)

        • Pirouette dit :

          Qu’en pense l’orthoptiste ? Les saccades oculaires sont peut être un « trouble ponctuel » à corriger mais elles pourraient être liées à une dyspraxie visuo-spatiale ou visuo-constructive… Ce genre de dys explique aussi une certaine lenteur, mais elle est difficile à identifier chez les hp car ils sont très forts pour compenser…
          Un psychomotricien pourrait vous éclairer davantage (encore un bilan :( )
          Étrangement, à l’école, être hp ne garantit pas d’excellents résultats scolaires. Si elle trouve que c’est difficile, c’est peut être à cause de ces problèmes de saccades. Les séances de rééducation la soulageront certainement :)

    • Lisa dit :

      Bonjour, votre fille n’a pas vraiment chuté de subtests en soi puisque ses résultats plus faibles oscillent entre 10 et 11 ce qui correspond précisément à la moyenne. En revanche c’est l’hétérogénéité des résultats qui indique que ces chiffres ne sont pas « raccord » avec son évident haut potentiel. Pirouette a certainement raison, votre fille doit compenser et cela est épuisant. Les résultats scolaires ne sont pas corrélés à ceux du qi et c’est pour cela qu’il faut observer attentivement chaque subtest pour comprendre ce qui freine l’enfant. Ici cube et symbole vous ont guidé avec justesse vers un orthoptiste. Code est fréquemment moins réussi chez les enfants Hpi non scolaires, trop lents ou trop démotivés. En tout cas vous allez devoir remettre en question le vision communément répandue du Hpi =bon élève qui fait beaucoup souffrir les enfants précoces en difficulté en niant leur intelligence. Combien de « lui surdoué ? fais moi rire » ai-je pu entendre en salle des professeurs ! Bon courage. Votre puce est sur la bonne voie pour reprendre confiance en elle !

      • Shel67 dit :

        Bonjour Lisa,

        Merci pour votre message. Je crois comprendre que vous etes enseignante, si tous les enseignants pouvaient être aussi ouverts d’esprits je pense que l’école serait bien plus simple pour les enfants différents et ce quelle que soit leur différence. Il est vrai que sans certaines lenteurs scolaires ses résultats ne m’inquièteraient pas du tout vu qu’ils sont tous au moins dans la moyenne. L’orthoptiste m’a dit qu’à priori son souci visuo spatial ne se retrouvait pas dans tous les tests qu’elle effectuait et que du coup elle pourrait bien travailler la rééducation car elle est bien ciblée. Je n’ai pas eu de bilan écrit pour le moment et je ne connais pas trop les domaines testés donc je lui fais confiance. Par contre effectivement le dialogue avec l’école m’inquiète d’avance car expliquer qu’un enfant est intelligent mais lent c’est toujours plus compliqué que de ne présenter qu’une particularité. Ce que j’ai du mal à comprendre c’est que cette lenteur est flagrante alors que ses résultats aussi bien au wisc que chez l’orthoptiste sont dans la moyenne. J’imagine qu’elle doit beaucoup compenser et que parfois n’y arrivant plus elle devient encore plus lente.

  38. Shel67 dit :

    L’orthoptiste ne m’a pas parlé de psychomotricien même quand j’ai essayé de l’évoquer. Pour le moment elle me dit que la vue règlera déjà beaucoup de choses. Je vais attendre la fin de la rééducation pour voir les résultats sinon.

  39. Marie Truc dit :

    Bonjour à tous,

    à la demande de l’école, mon fils de 7,5 ans a été testé WISC-IV en 2012.

    ses résultats :
    ICV 155 (SIM 19, VOC 19, COM 19)
    IRP 130 (CUB 11, IDC 16, MAT 16)
    IMT 133 (MCH 16, SLC 15)
    IVT 121 (COD 13, SYM 14)
    QIT 149

    un saut de CE1 a été proposé et accepté.
    j’avoue que j’ai ensuite rangé ce test dans un tiroir et je l’ai oublié.

    aujourd’hui mon ado va passer en 3e et ses résultats scolaires sont mauvais (« ne travaille pas, dort en classe » et j’en passe) et je m’inquiète beaucoup et je cherche à trouver des pistes pour mieux l’accompagner alors j’ai repensé à ce test et j’ai découvert votre site qui est très ben fait (merci).

    deux questions me préoccupent :
    – est-ce que le résultat perdure avec l’âge ?
    – le QIT de 149 me semble élevé, est-il fiable au vu des résultats hétérogènes que fiston a obtenus ?

    J’ai parlé de ces résultats à mon fils il y a quelques jours seulement et il en est tout fier. Ce n’était pas le but ! Je voulais juste qu’il comprenne pourquoi je m’acharne à lui demander de se mettre au boulot !!! En plus son petit frère qui est en CM2 (sans saut de classe et avec des résultats juste corrects) est devenu jaloux et il veut aussi passer ce test.

    Merci par avance pour vos réponses à mes questions et bonne rentrée à tous !

    PS : si vous avez des conseils de lecture spécifiques pour ados comme ça je suis preneuse :)



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article