Les 10 symptômes de l’enfant surdoué (Doctissimo, janvier 2014)

Les 10 symptômes de l'enfant surdoué (Doctissimo, janvier 2014)Un petit dossier sur les enfants intellectuellement précoces a été mis en ligne sur Doctissimo :dots:

 

Outre le titre totalement inepte (pourquoi parler de "symptômes" là où il n'est en aucun cas question de pathologie !?? 8-O ), il faut bien garder en tête qu'il y a autant de profils d'enfants surdoués qu'il y a d'enfants surdoués :!:

 

Il vous regarde intensément, parle plus tôt que les autres, fait preuve d’une mémoire incroyable… Vous êtes stupéfait. Et s’il était surdoué ? En tant que parent, la tendance à penser que son enfant est sans nul doute la huitième merveille du monde est naturelle. Toutefois les "surdoués" ou "précoces" existent. Il serait même possible de les repérer dès les premiers mois, grâce à certains signes. Monique de Kermadec, psychanalyste et spécialiste de l’enfant surdoué nous livre les 10 symptômes-clés.

1° Le regard intense de l’enfant surdoué
2° L’éveil des sens chez l’enfant précoce
3° De tout-petits dormeurs
4° L’hyperémotivité des enfants surdoués
5° De vraies pipelettes !
6° Des bébés en avance sur le plan moteur
7° L’apprentissage accéléré des surdoués
8° Observateurs et contemplatifs
9° La mémoire stupéfiante des bébés précoces
10° Le sens de l'orientation

 

Ce type de listing me gène toujours beaucoup car il me donne le sentiment d'être une checking-list qu'il faudrait valider pour être (ou avoir un enfant) (T)HQI :down:

 

Tout s'explique quand on réalise que l'article n'est, encore une fois malheureusement, qu'un prétexte à la promotion du livre de Monique de Kermadec & Sophie Carquain :-|
L'attachée de presse se démène semble-t-il ! Mais toute cette publi-info devient lassante & surtout, assène en boucle un certain nombre de points qui se voudraient imposés comme autant de vérités :-x

 

Si certains EIP correspondent peut-être intégralement à ce profil (caricatural), d'autres par exemple n'auront pas un "incroyable sens de l'orientation" (!) &/ou seront de gros dormeurs ayant marché très tard :-?

 

Bref, ces supposés signes ne sont surtout pas à prendre au pied de la lettre :oh:

 

POUR LIRE l'article en TOTALITÉ :arrow: c'est ici !

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

34 commentaires à “Les 10 symptômes de l’enfant surdoué (Doctissimo, janvier 2014)”

  1. l'autruche dit :

    Effectivement, si je dois publier un jour une de mes oeuvres (qui reste à écrire…), je choisirai la même attachée de presse.
    Pour le reste, je m’en vais de ce pas incendier le psy qui a testé mes gros dormeurs ayant marché tard et incapables de retrouver leur chambre dans la maison sans un plan détaillé… Cet homme s’est forcément trompé !

    • A. Zebrounet dit :

      LOL pas mieux !
      (je suis moi-même THQI & capable de me perdre ds un parking ou de prendre le métro ds le mauvais sens & en plus j’ai marché ts tard :-P )

    • Zebra3 dit :

      Très drôle l’autruche :-) !!
      Dans ma p’tite famille aussi, seulement 2 ou 3 caractéristiques citées par zèbre, et pourtant, la psy clinicienne a bien confirmé.
      Et puis, ça veut dire quoi regard intense, éveil des sens, hyperémotif, observateur… chez un petit (de 6 mois à 6 ans puisque c’est l’objet du livre de M. Kermadec) ? Tous les parents qui vivent avec joie les progrès spectaculaires de n’importe quel petit le trouvent éveillé, sensible, observateur…
      C’est bon pour des pédiatres et autres professionnels qui peuvent comparer les enfants, mais c’est plus dur pour les parents qui pensent toujours avoir la 8eme merveille du monde :-) ! D’autant plus que chez les surdoués, on a souvent des fratries surdouées…

      • mamcoco dit :

        Alors, si je peux me permettre la précision, l’indice du regard intense prend toute sa mesure quand il concerne le nouveau-né.
        Quand j’ai eu mon premier petit bonhomme je n’y connaissais rien en bébé, pas d’à priori. Quand je me suis retrouvée avec lui à la maison (il avait 4 jours donc), sa façon de me fixer du regard sans me lâcher des yeux m’a mise très mal à l’aise, même en tétant il me fixait sans fermer les yeux. Et dans ses yeux je voyais tellement de choses, j’ai eu la sensation exacte et très dérangeante de voir le regard d’un petit vieux qui a tout vu tout connu et qui vous scrute jusqu’au fond de l’âme… Franchement, j’avais peur de son regard, et peur que mon bébé soit une vieille personne réincarnée dans ce petit corps (cette idée m’a hantée un paquet de mois, ah l’imagination créative des APIE!)
        Je n’ai pas retrouvé ça avec mes 2 autres petits loups, qui ont eu très tôt un regard très vif et très intense, mais rien à voir…
        C’est peut être de ça qu’elles parlent.

        • Zebra3 dit :

          c’est vrai, nous aussi, pour notre fille, son regard une heure après sa naissance était stupéfiant. Elle nous regardait intensément, on avait l’impression qu’elle nous comprenait, qu’elle communiquait du regard. Et puis on s’est dit que ce petit bout découvrait la vie et l’observait, voilà tout. Ce n’est que 16 ans plus tard lors de son bilan QI qu’on a fait le lien. Mais pas sûr que lire ces « 10 symptômes » plus tôt nous aurait alerté, tant les autres caractéristiques ne sont absolument pas évidentes chez elle.

  2. Marie dit :

    Absolument pas d’accord avec cette description très limitative. Je sais par expérience de maman et de nounou, qu’un enfant précoce est souvent un bébé en retard sur le plan moteur, et sur le plan du langage qui arrive par contre d’un coup et avec une précision de vocabulaire qui ne laisse aucun doute. Quand au sens de l’orientation, il reste très problématique même à l’âge adulte.
    Bien entendu je parle de mon expérience personnelle qui est loin d’être une généralité. La plus grosse erreur, à mon avis, est de vouloir mettre des « symptômes » sur ce qui n’est pas une maladie.
    Nous sommes tous différents, zèbres ou pas.

  3. Greiber dit :

    Tout à fait d’accord avec ton analyse, ça m’énerve aussi…..c’est tres désagréable. Cela ne sert pas la cause des EIP,,,,

  4. Doff dit :

    Je ne sais pas ce qui est le plus navrant…
    Que des gens écrivent ça, ou que d’autres le croient sans aller creuser le sujet plus avant. Hein ? Les lecteurs vont aller creuser plus ??? Et moi, je suis mickey mouse.
    L’article en lui même est pensé (?) pour lister « les 10 symptômes ».
    Déjà, le titre pose le ton : 10 ! Pas 11 ou 9, ce sont « LES 10 ». Soit, on compte en nase décimale, mais… Pourquoi creuser plus ? Ils sont là, y’en a 10.
    Certes, faut un point de départ, une accroche, mais là, ça se pose en « diagnostique ».
    Symptôme ne doit pas être pris au sens littéral, j’magine. Mais combien vont le prendre au 1er degré ? Attends, si c’est marqué « symptome » c’est bien qu’il y a un problème derrière !!! (pour info, ça vient du grec signifiant « accident », « coincidence ».
    « 10 indices qui mettent la puce à l’oreille » aurait eu un sens différent.

    Le but visé étant surement la vente du bouquin…. Il faut faire du marketing plutôt que le l’info véritable.

  5. anémone dit :

    j’ai eu de mon côté 3 enfants testés HQI
    un gros dormeur qui a parlé à l’âge normal pas très à l’aise dans son corps et qui s’oriente très bien
    un très petit dormeur qui a parlé à l’âge normal et qui n’a pas le sens de l’orientation par contre tout petit, il faisait des exploits avec son corps (vélo très tôt, escaladait échelles et arbres)
    et le dernier gros dormeur, parlé très tôt sans déformer les mots, mémoire visuelle exceptionnelle, pas très à l’aise physiquement mais très sensuel, prudent voire peureux, qui s’oriente plutôt bien (peut-être aspi)
    tout est possible et même des fois ça ne se voit pas! on peut croire que l’enfant est strictement « normal » quand il arrive à s’adapter à son environnement

    il faut arrêter de faire croire à tout un chacun que son enfant est surdoué
    le terme est vraiment mal choisi tant il renvoie à une forme de supériorité que tant de parent espèrent pour leur progéniture
    mais si c’était un gage de bonheur, alors ce serait le pied d’âtre surdoué !

    • mamcoco dit :

      Tout à fait d’accord avec toi, chaque profil est différent même si on retrouve des similitudes entre plusieurs. C’est ce qui rend cette particularité si compliquée à expliquer et si -apparemment- impossible à comprendre et à croire pour les personnes non concernées.

      Nous on a notre grand, qui aurait eu 9 ou 10 sur 10 à cette liste, THQI extrême et qui n’a pourtant jamais rien eu du « monsieur je sais tout » qui reste très ancré dans la croyance collective. A l’école personne n’a jamais rien soupçonné (il lisait avant ses 3 ans et demi) et il a fallu que je me batte contre les railleries de tous pour le faire tester, ses problèmes de comportement le cataloguant d’emblée par tout le monde dans la catégorie des petits rois trop couvé par une maman manquant d’autorité

      Notre deuxième, qui n’a jamais rien montré si ce n’est une mémoire des détails parfois étonnante et une grande aisance dans les jeux d’escalade et de grimpe. Mais sinon j’irai même plus loin que toi Anémone: il ne se contente pas d’avoir l’air normal, non lui il a l’air carrément limité, « simplet » comme on dit. Je sais qu’il ne l’est pas mais purée qu’est-ce qu’il l’imite bien!

      Et le petit dernier, 7 mois et demi, bébé APIE sans doute, que je regarde grandir et évoluer chaque jour avec un émerveillement sans cesse renouvelé, sans JAMAIS m’imaginer qu’il est le plus beau bébé du monde. Quel cliché ça aussi, qui voudrait que son enfant soit le plus beau pour de vrai, quel fardeau à porter! Etre beau aux yeux de ses parents, c’est ça l’important!!!

    • juste Okapi dit :

      « il faut arrêter de faire croire à tout un chacun que son enfant est surdoué »

      C’est tout à fait la cible de ce bouquin, sans doute plein de clichés, et sans réelle utilité.
      Manuel de diagnostic à deux balles (1 ans la poche de l’auteur, 1 dans la poche de l’éditeur) des HQI.
      Evidemment, tous les enfants sont intelligents, si on les éveille bien. Les HQI demandent sans doute davantage d’attention.

      Et nous sommes tous très différents.
      (Je ne suis pas Z-testé, mais j’ai incontestablement des rayures, mon parcours jusqu’à 15 ans est archi-typique d’un Z tendance aspi, alors que je n’avais aucune idée de ce que c’était).

      Je vais dire une banalité, mais pour moi, ce qui compte, c’est de bien élever ses enfants, et de permettre le développement de tout leur potentiel, et puis de faire qu’ils soient heureux tels qu’ils sont.

  6. Elisabeth dit :

    Ce qui est triste, c’est quand la psy consacre beaucoup de temps à la promotion de son livre mais bâcle les bilans de restitution des tests et ne prends pas le temps de répondre aux questions des parents…

  7. Severine dit :

    A Paris, les gens égarés (souvent des touristes) se fient à ma mine avenante et à mon air respectable pour me demander leur chemin. 3 fois sur 4 je les envoie de bonne foi dans la mauvaise direction. Depuis peu des que qqn s’approche de moi dans la rue je fuis en courant…

  8. delphine dit :

    laissez moi rire LOL
    « petits dormeurs » mes filles sont de vraies grosses dormeuses
    « en avance sur le plan moteur » impossibe de faire du ski ou du patin à glace sans avoir 5 doses d’arnica, l’ainée faisait du vélo et quand elle trouvait ça trop rapide ou s’il y avait un obstacle elle en sautait :roll:
    « le sens de l’orentation » quand nous allons en ville ensemble aucune de nous est capable de savoir où nous avons garé la voiture 8)
    a lire cet article nous ne serions jamais hp pourtant nous sommes tous au dessus de 140 dans la famille !!! LOL

  9. Anne dit :

    Pas du tout exhaustive cette liste, mon N° 2 a marché à 21 mois et pourtant ……
    Par ailleurs, mon N° 1 est aussi EIP et je ne retrouve pas les même « symptômes » (quelle horreur ce mot) chez le deux…. bizarre ……

  10. Gribouille37 dit :

    Pareil chez moi !
    Ici, ma dernière a décidé de marcher seule à … 26 mois ! Et pourtant, elle est HQI !
    Et pour l’orientation, rions un peu : Elle a bien du mal à trouver un objet dans la maison quand on lui explique oralement où le trouver !
    Etre psy, c’est un peu comme vouloir à tout prix faire rentrer un rond dans un carré !
    Et puis pour parler de symptômes… ça suppose de voir la précocité comme une maladie… Navrant.

  11. Anne-Marie dit :

    Je trouve navrant qu’à des fins marketing on assène autant de contre-vérités…
    Les EIP ne sont pas aidés, déjà trop souvent stygmatisés et décriés, pourquoi ne peut-on profiter de cette lumière médiatique pour aider à comprendre ce qui fait leur particularité.

    Utiliser le mot « symptômes » comme si nous étions atteints d’une maladie ! Ma zébrette et moi sommes loin d’obtenir un score de 10 sur cette liste et sommes bien différentes l’une de l’autre : elle est loin d’être une pipelette, n’a pas les sens de l’orientation et comme por les enfants de Delphine, sa peur du danger la limite beaucoup pour le vélo, le roller et autres sports de glisse et pourtant elle est bilantée THQI.

  12. Ingrid dit :

    o_O mince, je ne serais pas HPI alors!! Grosse dormeuse depuis toujours, aucun mais alors aucun sens de l’orientation (je me perds en cherchant une place autour de chez moi), pas très avancée sur le plan moteur (normal quoi). C’est vraiment pas un cadeau cet article.

  13. pithu dit :

    bonjour,
    il est indiqué dans l’article dont vous faites référence, ceci:

    Attention, tous les enfants à haut potentiel ne présentent pas forcément ces signes. Au-delà de ces caractéristiques principales, il existe de très nombreux profils de précocité.

    bonne journéeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee

    • A. Zebrounet dit :

      Oui hein ! LOL
      En fait, pour être tout à fait précise, cette fameuse phrase a été ajoutée APRÈS la mise en ligne de mon billet ce matin ;)

      Le texte initial est celui que j’ai intégré au billet… comme quoi, mon message aura su trouver une oreille attentive chez Doctissimo & leur aura permis d’ajouter cette mention :!:

  14. Sany Meï dit :

    et moi en plus c’est « 8è merveille du monde » qui me gene..(tous les parents voient en leu enfant la 8è merveille du monde  » oui et quel rapport avec la precocité? sous entendu les surdoués sont des merveilles…des « plus values »toujours cette communication vers le « plus » et non le « auterement »
    etc etc….soupir.

    • A. Zebrounet dit :

      Disons que pour Sophie Carquain, journaliste, c’est manifestement ainsi que pensent les parents d’enfants HP :-x

      On le ressent tt au long de leur bouquin, ds lequel les expressions « petits Einstein », « Einstein en culottes », « petits génies », « petit Picasso » sont répétées, chapitre après chapitre 8-O

      Et elle affirmait pas plus tard qu’il y a 4 jours sur RFI (http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2014/01/03/le-petit-surdoue-de-6-mois-a-6-ans-rfi-janvier-2014/), en réponse aux questions que lui adressait la présentatrice Emmanuelle Bastide (à 1 minute 27 secondes) :

      – Etre parent d’un enfant qui sait tout, c’est quand même pas un long fleuve tranquille hein ? Vous avez rencontré des familles, des parents….

      – Oui oui. J’ai rencontré pas mal de parents pour qui c’est un peu la… par moment, ils soupirent, ils sont accablés

      – (rires de la présentatrice qu’on entend dire « grande fatigue »)

      – Mais bon, fiers quand même

      – Alors justement, que faire de cette fierté ? etc…

      Personne, de Kermadec ou de Carquain, n’a souligné qu’un EIP n’est pas « un enfant qui sait tout » :-o Et cette notion de « fierté parentale » est tt simplement affligeante ! :down:

      • mamcoco dit :

        J’ai tiqué là-dessus aussi, « un enfant qui sait tout » ça ne devrait plus être possible que des personnes averties laissent passer ça: c’est la base de toute l’incompréhension qui entoure nos enfants…
        Enfin, en écoutant cette émission, j’ai beaucoup tiqué!

  15. Elisabeth dit :

    Comme je le disais plus haut, elles feraient mieux d’être à l’écoute des parents d’enfants HPI qui les consultent que de vouloir médiatiser à l’excès…

  16. Ed dit :

    Bonjour,

    Juste une précision qui me tient à coeur. Il est tout à fait normal d’être fière de son enfant. Quelques soient ses prédispositions, la couleur de ses yeux et son sens de l’orientation …. LOL
    En décembre dernier quand j’ai reçu le bulletin trimestriel de ma fille en 6° des mains du prof principal j’ai eu cette phrase venue du coeur : « je suis très fière d’elle » .
    Fière, car elle se bat au quotidien contre ses angoisses, ses troubles du comportement, son refus de faire ses devoirs avec ses moyens de petite fille de 10 ans tout juste. Et elle arrive à masquer tout cela avec de très bons résultats. (en effet au collège personne ne se rend compte de rien contrairement à la maison :( )
    Et tant pis si la prof. a mal interprété mes propos.

    Très bonne journée

    • A. Zebrounet dit :

      On est bien d’accord -> on n’est pas « plus fier » parce qu’il est surdoué ! C’est la notion de fierté parentale liée à l’idée de surdouement qui me gène, car cela suppose que les parents seraient alors « moins fiers » d’un enfant dans la norme. Comme si le haut potentiel intellectuel apportait une « plus-value » :(

  17. Ed dit :

    Oui tout à fait d’accord avec vous . De toute façon cet article est d’un simplisme affligeant !
    Il ne fait que véhiculer des croyances contre lesquelles il faut se battre sans arrêt. :-x

    PS : et merci pour votre blog qui me redonne le moral !! 8)

  18. gene dit :

    Les clichés ont la vie dure mais quand c’est diffusé par des psy c’est énervant . Il faut dire que ça se vend bien . Et puis 10 symptômes , c’est facile et pratique … Quand Wilfried était en maternelle , sa copine de l’époque était considérée précoce car elle parlait très bien , était un chef de bande , très agile , enfin bref correspondait très bien aux 10 symptômes . Bien sûr c’était pas du tout le cas de Wilfried . Il ne parlait pas bien , ne savait pas découper , avait des problèmes d »équilibre , d’ailleurs il ne savait pas courir , il tombait tout le temps et avait peur des autres . Conclusion de la directrice de la maternelle : il a des troubles cognitifs !!! Il avait 5 ans . Et avec une mine affligée , elle m’explique que ça va être très dur pour le CP . Manque de pot pour elle , Wilfried est né grand prématuré et à ce titre très suivi médicalement de puis tout petit et le scan réalisé à sa naissance montre que tout va bien . Pour le langage , il a juste du mal à placer sa langue et sa pensée va plus vite , du coup il bute sur les mots . Pour le corps médical , il faut juste attendre que ça passe . Mais devant son insistance à considérer Wilfried comme un imbécile , je décide de l’emmener chez l’orthophoniste . Au début l’orthophoniste est septique mais elle décide de faire une tentative et ça marche . En mars , Wilfried sait parler , lire couramment et écrire et déballe tout son savoir. La directrice change complétement d’attitude et déclare que c’est un génie , un surdoué . Pourtant il ne sait toujours pas bien courir , pas découper….. Aujourd’hui , ils sont toujours dans la même classe , sa copine est considéré comme une gamine à problèmes , en échec scolaire . Wilfried est toujours classé inadapté aux autres , maladroit mais scolairement brillant . 2 parcours très différents . Si être HP , se résumait qu’à 10 symptômes , sa copine aurait dû réussir son parcours scolaire . Ce n’est pas le cas .Tous les 2 ont des problèmes et le collège est autant difficile pour l’un que pour l’autre . Même si Wilfried a réussi à franchir les obstacles et est sûr d’aller au lycée . Sa copine de l’époque restera sans doute sur le bord de la route . D’ailleurs elle est jalouse et est souvent l’instigatrice des méchancetés à l’encontre de Wilfried . C’est beaucoup plus complexe que 10 symptômes !!!! une bonne et heureuse année à vous et au Zébrillon .

  19. Pacotille dit :

    Débarquant dans l’univers des zèbres avec stupeur avec mon fils de 3 ans et totalement démunie, j’ai fais la bêtise d’acheter ce « bouquin » et j’ai été extrêmement choquée par les termes « petit Einstein », « petit génie » et autres stupidités du genre qui semblaient si loin de mon quotidien avec mon mini zèbre, de mes angoisses et de mes interrogations… Quand chaque trajet pour aller à l »école est un véritable enfer, quand il hurle toutes les nuits depuis son lit parce que dormir c’est trop long, quand je le vois si seul dans les groupes d’enfants, quand il pleure parce que la mort existe, quand il fait une crise de nerfs parce que je n’arrive pas à répondre à ses interrogations, … : que m’apporte cette appellation si inappropriée de petit Einstein.Que m’apporte cette liste à la Prévert où je ne retrouve que partiellement mon fils et qui ne m’éclaire pas du tout sur sa façon de penser et d’appréhender le monde. Ce livre est un scandale, un piège à parents crédules. Chez nous, il a trouvé sa place, non pas dans notre bibliothèque mais à la poubelle.

    • A. Zebrounet dit :

      Oui… :(
      J’avais dénoncé tout cela dans ma critique du livre -> http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2013/09/02/le-petit-surdoue-de-6-mois-a-6-ans/

      Mais il existe aussi d’EXCELLENTS bouquins sur le sujet ! :-D Voici une page qui devait vous redonner du baume au cœur : http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2013/12/16/quels-livres-sur-le-surdouement-pour-quel-public/

  20. Boucisson dit :

    J’ai lu avec intérêt ce billet et les réactions qu’il suscite…

    Mais alors, quand se poser la question ?

    Mon fils de 6 ans va être très prochainement testé. Depuis son entrée en maternelle – et même à la crèche – il pose problème par son comportement décalé, son côté rêveur, sa peur de l’échec et son désintérêt pour tout ce qu’il ne réussit pas immédiatement. Ses enseignants m’ont toujours fait comprendre qu’il y avait un problème mais sans proposer ni solution, ni piste de réflexion. Les seules réponses que nous obtenons sont : « il faut lui laisser du temps, cela s’arrangera quand il gagnera en maturité » ou « arrêtez de lui mettre la pression sur ses résultats scolaires » – chose que nous ne faisons absolument pas !
    C’est en faisant des recherches sur internet et en le reconnaissant dans ce genre d’inventaire que l’idée de le faire tester m’est venue, car ni ses enseignants, ni son pédiatre, n’ont jamais évoqué l’hypothèse du HPI.
    Je comprends bien que chaque « symptôme » n’est pas à prendre au pied de la lettre, mais sans ce genre de vulgarisation, combien d’enfants vont rester « en souffrance » sans que leur particularité ne soit détectée ?

    • A. Zebrounet dit :

      Il y a bien d’autres ouvrages de vulgarisation, ts bien faits ;)
      Je pense que cette page vous aidera : http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2013/12/16/quels-livres-sur-le-surdouement-pour-quel-public/

      Mon loustic a été dépisté à 4 ans, il n’est donc pas question de laisser un enfant en souffrance ou en errance « diagnostic », mais plutôt de ne pas dire n’importe quoi ni de donner des critères qui n’en sont pas & dans lesquels tous les parents reconnaîtront leur enfant (sans qu’il ne soit HP) !

      • Boucisson dit :

        Merci pour votre réponse ! Évidemment il ne faut pas s’arrêter à la lecture de ce genre d’article et le sujet mérite d’être approfondi. Mais ce que je voulais dire c’est simplement qu’il faut être mis sur la piste avant d’aller acheter « L’enfant surdoué » ou autre – démarche qui, soit dit en passant, n’est pas si facile ! Un article de ce type peut aider à se poser la question, autoriser un parent à penser que son enfant est, peut-être, surdoué et le conduire à poursuivre ses recherches en ce sens.
        En ce qui me concerne, je ne suis pas beaucoup plus avancée après avoir lu quelques-uns des ouvrages que vous préconisez. Certains points me rappellent mon fils, d’autres non, pour d’autres enfin je serais bien incapable de me prononcer…
        Par moments je m’en veux d’embarquer mon fils dans ces histoires de test, je me dis que je me suis peut-être monté la tête, alors, il est confortable pour moi de consulter ce genre de listes qui me permettent de conclure que oui, objectivement j’ai des raisons d’envisager cette hypothèse.

        • A. Zebrounet dit :

          « je m’en veux d’embarquer mon fils dans ces histoires de test »
          Mais un bilan psychologique n’est pas une évaluation scolaire ! Il n’y a donc QUE du positif à en retirer car l’objectif est de comprendre de quelle manière fonctionne l’individu (enfant ou adulte).

          Aucun livre ne vous donnera la réponse à la question « mon enfant est-il surdoué ? » ;) Seul un bilan, chez un psychologue connaisseur du haut potentiel intellectuel pourra apporter cette réponse-là :up:



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article