Des femmes surdouées

Des femmes surdouées, par Nadine KirchgessnerJe vais vous parler aujourd'hui du livre de Nadine Kirchgessner, blogueuse :)

 

Elle vient de auto-publier, aux Editions du Net, un livre intitulé "Des femmes surdouées", avec une courte préface d'Arielle Adda :-D

 

Présentation du livre :

 

Ce livre est un recueil de témoignages de femmes surdouées pleines d’humilité. Il consacre tout le premier chapitre à une synthèse de la question de la douance et apporte quelques explications innovantes à ce sujet. Les témoignages touchants de ces femmes douées, trop souvent ignorées, sont issus de réflexions profondes et démentent ainsi certains préjugés.

Le livre est destiné à tout public homme ou femme, connaisseur ou non de la précocité. « Un enfant précoce très jeune, soumis à un environnement dans lequel il ne peut acquérir des expériences nouvelles enrichissantes peut se trouver être totalement déstabilisé dans son développement cognitif. »

 

 

Et le sommaire :

 

Préface par Arielle Adda

Avant-propos

- La douance

- Les petites filles, Les jeunes filles

- Les mères surdouées, les mères de surdoués

- Douance, Souffrance, Résilience

- Les femmes en réussite

Epilogue
Références

 


Cliquez sur la couverture du livre pour
ouvrir en détails Des femmes surdouées

 

 

Ce livre a l'énorme intérêt de traiter spécifiquement du haut potentiel intellectuel auprès de la gent féminine :up:

 

En effet, les filles & les femmes sont toujours largement minoritaires dans les associations (que ce soit d'enfants ou d'adultes HP), comme dans les cabinets psy & donc, par ricochet, dans les études portant sur les personnes à haut QI.
On parle de 7 garçons pour 3 filles surdoués reçus en consultation :(

 

On sait pourtant que le pourcentage de personnes intellectuellement surefficientes est le même, quel que soit le sexe (2,2% en retenant comme seuil un QI total de 130). Si elles sont moins présentes, cela s'explique par différents facteurs comme une adaptabilité généralement plus poussée chez les filles, en apparence au moins, ou encore une différenciation encore réelle (bien qu’inconsciente) de considération des petites filles au sein des familles.

 

Bref, la seule auteure à avoir traité le sujet jusqu'à présent était Doris Perrodin, avec son excellent ouvrage "Et si elle était surdouée ?" ;)

 

Nadine Kirchgessner axe donc son livre dans cette direction & c'est une réussite à mon sens :up:

 

Très bien écrit, ce livre fait référence dans toute sa partie explicative sur la douance (jusqu'à la page 61) à des auteurs classiques fondateurs en France des connaissances sur le sujet, tels qu'Arielle Adda & Jean-Charles Terrassier. Cette section est écrite avec précision & minutie. C'est la partie qui m'a, moi, le plus intéressée :!:

 

Exception faite de la lecture erronée à mon sens que l'auteure fait de la pensée en arborescence décrite par la psychologue Jeanne Siaud-Facchin, qui n'est pas nouvelle (puisqu'elle en parle régulièrement sur son site & dans ses commentaires de billets où il en est question...) & que je partage pas du tout (ça non plus, ça n'est pas nouveau, je le répète souvent ;) ) ; je pense que ces pages explicatives sur le HPI sont très justes.

 

D'après moi, comprendre cette fameuse pensée en arborescence comme quelque chose qui induirait une réflexion brouillonne, confuse ou illogique est un énorme malentendu.
Ce n'est pas ainsi que personnellement j'aborde le sujet. Je considère au contraire que cette arborescence est tout ce qu'il y a de plus logique (mon côté aspergirl TRÈS obsessionnel sur la logique sans doute :-P ) & de plus beau. Une idée en appelant une autre, de manière fulgurante mais toujours en lien (en évidence logique pour l'intéressé... pas forcément pour les autres si l’enchaînement n'est pas expliqué par celui qui l'imagine !) avec la précédente.
Comme une foisonnante cascade de pensées & de pistes qui explorerait de fond en comble une question, même dans les hypothèses les plus improbables :round:

 

Mais je ne considère absolument pas que ce bouillonnement intellectuel, particulièrement visible chez les jeunes enfants HP parce qu'il ne brident pas leurs pensées & ne refrènent pas leurs incessantes interrogations (au grand dam de leurs parents souvent épuisés par cette avalanche de questions), qu'est la pensée en arborescence soit "non conforme avec la réalité de nombreux surdoués, enfants ou adultes, qui au contraire pensent excellemment et vite !".
Il n'y a rien de contradictoire ici, & il me semble qu'il se fait avec une fulgurance & une clarté remarquables. C'est en tous cas ainsi que cela se passe dans ma tête & chez ceux avec qui j'ai pu échanger.

 

Ensuite, la capacité à classer ces idées, à les traiter par ordre de priorité ou d'importance est à mon sens autre chose. Et je pense que ceux qui ont du mal sur ce point précis n'ont peut-être pas pu acquérir les outils nécessaires lors de leurs études, par exemple.
Mais je fais surtout le distinguo entre cette pensée en cascade qui est une réalité, & non pas une "affirmation péremptoire" (une étude actuellement menée sur Lyon par imagerie cérébrale (IRM), citée au Psyrène 2013, tend à le démontrer), & les moyens de gérer cette profusion de pensées, qui eux dépendent de chacun :smile:

 

La seconde partie (jusqu'à la page 218) du livre "Des femmes surdouées" m'a moins passionnée, mais il faut que j'explique pourquoi !

 

Elle est composée de témoignages, classés par thèmes, plus ou moins longs & commentés. Tous sont très intéressants (& exclusivement féminins), mais de par ce blog je reçois chaque semaine des dizaines de témoignages & récits de ce type.
Qu'ils émanent de parents à propos de leur(s) enfant(s) HP, à propos de leur propres questionnements suite au bilan de leur zébreau ou d'adultes au sujet de leur propre cheminement, je lis ça à longueur de journée... & réponds à tous ces gens depuis 2009 :-|

 

C'est pourquoi je ne suis pas vraiment le public idéal pour ce type de recueil. Je pense en revanche qu'une lectrice se questionnant ou découvrant récemment son haut potentiel intellectuel y trouvera largement de quoi ressentir tout ce que cela englobe, comprendre de quoi il retourne & surtout se rassurer en constatant que d'autres femmes surdouées vivent les mêmes émotions :)

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

8 commentaires à “Des femmes surdouées”

  1. Agnes dit :

    Je travaille sur un article qui parle du pourquoi de moins en moins de femme en STEM. J’ai lu 3 livres interessant de L. Sax qui parlent de la difference des genres. J’ai decouvert qu’il y a une enorme difference entre hommes et femmes dans le raisonnement. Donc non seulement nous (les HQI) nous sommes differents de la « norme » mais en plus nous (les femmes) sommes differentes des hommes (ou tout le contraire). Interessant sujet et ravie qu’un auteure s’interesse a nous (les femmes surdouees!)

  2. anne charlotte dit :

    merci pour cet article
    je vais de ce pas le commander
    merci merci
    contente que tout soit rentrer dans l’ordre au collége

  3. Juliette dit :

    Ah merci, car ce billet tombe à pic par rapport aux commentaires que j’ai pu poster sur celui d’hier. j’ai peut être lu rapidement celui d’aujourd’hui et irai voir le livre proposé.
    Comme j’espère aussi faire partager mon expérience à tous les parents de hpi et adultes hpi…j’avais envie d’ajouter que la lecture c’est bien, c’est une chose de comprendre ce qui est dit, mais il faut ensuite se l’approprier et l’intérioriser pour bien avancer et faire avancer nos enfants. finallement, ces échanges sur ce blog me semblent être salutaires dans ce sens car il peuvent permettre cette intériorisation.
    merci donc.

  4. Anne dit :

    Entièrement d’accord avec ta conception de la pensée en cascade. De manière ultra-rapide, on effectue une sorte de balayage de toutes les options possibles par rapport à une donnée. Tout est effectivement très logique. Là où ça peut cafouiller c’est qu’on veut essayer de tout dire en même temps, ou bien effectivement que l’autre personne ne voit pas le lien.

  5. Merci pour cet article sur mon livre. Je voudrais néanmoins souligner un point au sujet de l’arborescence. Je voudrais être très précise ! Et le sujet de la phrase que tu as reprise au sujet de l’arborescence n’est pas justement l’arborescence mais est très exactement : » « Si la définition de cette arborescence est « une pensée en tous sens », incontrôlée, de « non hiérarchisation des idées » rien ne permet actuellement d’affirmer que tous les surdoués ont une pensée en arborescence. Cette définition est par trop négative et non conforme avec la réalité de nombreux surdoués, enfants ou adultes, qui au contraire pensent excellemment et vite ! ».
    Ce n’est pas la même chose. Ce n’est pas une lecture erronée de ma part, c’est une lecture nuancée, en cherchant des explications à non compréhension de la douance. Chacun sait que les enfants précoces ont beaucoup d’idées, et un « bouillonnement intellectuel », ce n’est pas un secret, et ce n’est surtout pas ce que j’ai écrit. Chaque personne a des pensées mais les personnes douées font plus de relations entres les idées et plus rapidement. J’ajoute que ce n’est pas le sujet du livre et que cela tient sur une page /228 pages. Il y a beaucoup d’autres réflexions !

  6. Isabelle dit :

    Bonjour,

    merci pour la présentation de ce magnifique livre.
    Je l’ai adoré !!

    Je crois que c’est la première fois qu’un auteur se penche aussi justement sur les femmes surdouées.

    L’ensemble des témoignages m’a énormément touchée (notamment Bleuenn et Rahouadja).

    Les femmes présentées sont toutes différentes.
    Certaines ont connu l’échec, d’autres de grandes réussites mais quelque part, comme dit l’une d’entre elles, elles font comme partie d’une même et grande famille.

    Pour la problématique de l’arborescence, je dois dire que je l’ai compris aussi comme une sorte de « tohu-bohu intellectuel » de la part de JSF mais là n’est pas l’essentiel du livre.

    Merci encore pour la présentation de ce livre et votre travail pour la cause de nos enfants

    :)

  7. François dit :

    Je viens juste de terminer « Des femmes surdouées » et vraiment je le conseille. Il explique très bien le problème, et je dois dire que je n’avais jamais tout compris…Même si nous sommes une famille de zèbres, surtout ma femme et mon fils de 10 ans. Ce qui est bien c’est que ce livre parle des femmes et c’est pour ma femme que je l’avais acheté, et elle m’a dit que je devais absolument le lire. En plus elle a eu de la boulimie à un moment de l’adolescence, et un chapitre en parle. Mais il est très positif comme livre. Moi j’ai surtout aimé le premier chapitre, et ma femme a tout aimé (elle a beaucoup pleuré…). Je félicite Nadine Kirchgessner pour ce livre !

  8. Véro dit :

    Bonjour, merci pour votre site ! Cela ne fait pas longtemps que j’ai passé les tests et le résultat m’a soulagée. J’ai lu le livre de Nadine Kirchgessner qui m’a beaucoup apporté, je me suis reconnue, j’ai pleuré et ri aussi car ça fait du bien de se sentir moins seule ! Je ne suis pas du tout d’accord avec l’idée de pensée foisonnante alors forcément brouillonne : c’est bien une déduction pour personne non surdoué qui se perd dès qu’elle pense trop :) Chez beaucoup d’entre nous, cela se hiérarchise en live, vite et clair, comme vous le dites. Et c’est aussi pour ça que j’ai aimé ce livre car Nadine K explique pourquoi il ne faut pas en faire une affirmation peremptoire, un dogme arborescence = bazar… Alors je vous avoue que je ne comprends pas pourquoi sur 4 paragraphes de votre billet vous semblez penser que l’auteur et vous n’êtes pas d’accord alors que c’est le contraire : relisez p27, 39, 40… Je préfère vous signaler ce bug qui change le message et peut porter tort à notre objectivité car en bonne HP tout malentendu me fait mal :)



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article