Hyperactivité : les adultes aussi ! (Le Matin, avril 2014)

Paris Hilton, la célèbre héritière de la chaîne hôtelière Hilton, souffre de TDAH depuis l'âge de 12 ans et prend des médicaments.  « J'ai beaucoup de peine à me concentrer, a-t-elle confié à la chaîne de télévision américaine CNN. J'ai dû composer avec cela depuis toujours et apprendre à vivre avec ».

Paris Hilton, la célèbre héritière de la chaîne hôtelière Hilton, souffre de TDAH depuis l'âge de 12 ans et prend des médicaments.
« J'ai beaucoup de peine à me concentrer, a-t-elle confié à la chaîne de télévision américaine CNN. J'ai dû composer avec cela depuis toujours et apprendre à vivre avec ».

Le quotidien suisse Le Matin.ch a publié hier un article sur l'hyperactivité... chez les adultes, pour une fois ! :up:

 

Autant la question du surdouement chez l'adulte est désormais très souvent abordée, autant celle du TDA / TDA-H est rarement mise en avant :-?

 

Ce qui pourrait laisser penser qu'un adulte TDA ou TDA-H, cela n'existe pas !

 

De quoi parle-t-on exactement ? Ce que l'on appelle, selon, TDA / TDA-H est un Trouble Déficitaire de l'Attention, avec ou sans Hyperactivité. Il peut se cumuler avec un haut (ou un très haut) QI comme avec d'autres troubles.

 

Voilà donc un article qui change un peu la donne & a le mérite de souligner que, oui, les adules avec trouble de l'attention existent bel & bien.
Ils représentent 2 à 3% de la population, contre 4 à 6% chez les enfants (à noter que le TDA / TDA-H ne se diagnostique pas avant l'âge de 6 ans !) :-D

 

Le trouble ne concerne pas que les enfants. Il affecte les personnes de tous âges. Explications et témoignages.

Corinne Daga ne tient pas en place. « Quand je regarde un film, je me lève une quinzaine voire une vingtaine de fois, raconte la Genevoise de 47 ans. Je me laisse très vite distraire, et je pense en permanence à ce que je devrai faire ensuite. Mon cerveau fonctionne jour et nuit à toute vitesse ». Corinne Daga connaît la raison de ce comportement qui la caractérise depuis l’enfance: elle est hyperactive. Un diagnostic posé il y a deux ans, après un burnout, conséquence d’une vie «à 200 à l’heure» et d’années de travail « compulsif » en tant que directrice d’une association qui défend les personnes handicapées.

Oui, on peut être adulte et hyperactif. Ou, pour être tout à fait précis, souffrir du trouble de déficit de l’attention et d’hyper­activité (TDAH).

[...] Le psychiatre français Olivier Revol souligne, quant à lui, dans son livre « On se calme ! Enfants agités, parents débordés » que l’adulte atteint du TDAH souffre dans 70% des cas d’autres troubles, comme l’anxiété ou la dépression, et qu’il est plus exposé aux addictions en tout genre.

 

Le Dr Revol est donc l'auteur de l'excellent "On se calme ! Enfants agités, parents débordés", mais aussi de 2 autres tout aussi chouettes ouvrages :

 

          

 

 

POUR LIRE l'article en INTÉGRALITÉ :arrow: c'est ici !

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

7 commentaires à “Hyperactivité : les adultes aussi ! (Le Matin, avril 2014)”

  1. ben jdoe dit :

    Bonjour,

    J’aimerais savoir comment un TDA et un QI élevé peuvent s’imbriquer. Le TDA a résolument des conséquences sur les résultats de tests de QI (enfants, ados ou adultes) et doit certainement profiler une hétérogénéité ? Est-ce que quelqu’un aurait un exemple à donner svp ?

    • A. Zebrounet dit :

      Oui, cela donne des profils ts hétérogènes (-> différence, voire ts gde différence entre les indices) :!:
      On voit parfois des enfants (ou des adultes !) avoir jusqu’à 50 ou 60 points d’écart entre ICV (Verbal) & IRP (Raisonnement Perceptif).

      Bcp de livres évoquent le TDA / TDA-H !
      Notamment ceux d’Olivier Revol (en particulier le dernier, « On se calme ! » -> http://www.amazon.fr/gp/product/2709638266/ref=as_li_ss_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=19458&creativeASIN=2709638266&linkCode=as2&tag=tribul-21).

      Vous avez aussi le tout nouveau sorti « Les surdoués ordinaires », de Nicolas Gauvrit, dt je parlais hier (http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2014/05/13/les-surdoues-ordinaires/)

      Et puis, plus largement, d’autres réf. sur ma pages de conseils-livres -> http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2013/12/16/quels-livres-sur-le-surdouement-pour-quel-public/

      • ben jdoe dit :

        Salut Zébrounet,

        Merci pour tes infos. J’ai commandé plusieurs livres d’Olivier REVOL sur la douance et d’autres, sur le TDAH adulte. Je te soumets ma réflexion sutie à ta réponse :
        1) – Si un tdah implique une hétérogénéité de profil dans des tests de QI, comment savoir, quand on a confirmation d’un TDA , s’il y a douance ou pas ? Faut-il être traité et passer à nouveau les tests ?
        2) – Un profil hétérogène ne permet en aucun cas de calculer un QIT donc seuls les indices restent pertinents. Il faut cependant qu’ils soient au-dessus de la moyenne (au mini. 2 écarts type pour un WAIS IV) et hétérogènes pour dire qu’il y a « douance » voir plus. Ce qui voudrait dire qu’un TDA n’est pas forcément « doué ». Est-ce que j’ai bien compris ?

        Donc, évidemment, je ramène cette réflexion à mon cas perso. : si un indice est sup. à 130 (+ de 2 écarts type) par rapport au reste, qui est juste moyen voire pour un indice en-dessous de la moyenne, cela signifie donc que je suis TDA mais pas doué.

        Est-ce que cela paraît logique ?

        Merci beaucoup.

  2. ben jdoe dit :

    C’est encore moi. Suite à cette réponse, j’ai relu mon bilan neuropsy. En fait, je viens de m’apercevoir que les indices moyens et celui en dessous de la moyenne reflète mon TDA et abaisse mes résultats.
    IVC : « trouve très rapidement et sans faire d’effort, les réponses aux subtests verbaux. Les réponses sont précises et ciblées. Il y a une vraie aisance dans la manipulation et concepts verbaux. »
    IOP ou IRP : « Le score ne reflète pas la capacité à manipuler les concepts non verbaux mais est abaissé par une fluctuation attentionnelle. »
    IMT : »Les épreuves de mémoire de chiffres sont également très fragilisées par les difficultés d’engagement et de maintien au niveau de l’attention auditive. Difficulté pour fournir un effort cognitif stable. Fluctuation attentionnelle grandissante à mesure que l’exercice devient routinier. Lorsque la logique soutient le traitement auditif, il y a une meilleure mobilisation : XX réussit à s’appuyer sur ses capacités de raisonnement logique pour compenser ses difficultés de concentration en modalité auditive. »
    IVT : « On observe une lenteur de traitement de l’information visuelle à mettre directement en lien avec les difficultés attentionnelles précédemment décrites. »
    CONCLUSION : – un Indice de Vitesse de Traitement dans la moyenne inférieure témoignant d’une lenteur, – Des Indice de Mémoire de Travail et de Raisonnement perceptif abaissés par une répercussion des difficultés d’attention sur la cognition (lenteur et fluctuation attentionnelle)
    L’épreuve spécifique d’attention confirme les difficultés d’engagement et de maintien de la concentration sur une activité lente et routinière. L’ensemble de ses éléments va donc dans le sens d’un Trouble Déficitaire de L’Attention. Que faut-il en penser ?

  3. ben jdoe dit :

    Bonjour,
    Je reviens sur le forum de temps en temps voir si quelqu’un peut me donner une réponse mais à fortiori, non.
    N’y a-t-il pas d’erreurs de diagnostics HP / TDAH ? Personne n’a donc jamais été dans ce cas ?
    Je viens de finir le livre d’O. REVOL « on se calme ». Quelle différence y a-t-il entre un TDAH et HP/TDAH ? Les tests sont forcément influencés par un TDAH (c’est quand même un problème neurologique lié à la dopamine, neurotransmetteur !). Un HP qui serait diagnostiqué TDAH aurait-il toujours des indices sup. à 130 ? En fait, est-ce qu’il y a quelqu’un pour répondre à cette question ? Vers qui dois-je me tourner ?

    • A. Zebrounet dit :

      « N’y a-t-il pas d’erreurs de diagnostics HP / TDAH ? »
      Bien sûr qu’il peut y avoir des erreurs ! L’erreur est humaine, or un diagnostic de surdouement, comme de TDA / TDA-H est posé par des professionnels, qui restent des humains ;)
      Pas de bilan sanguin, ou génétique qui serait sûr à 99,9%. Aussi, dans TOUT diagnostic de ce genre, l’erreur est envisageable.

      Ce billet vous intéressera peut-être -> http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2013/07/08/haut-potentiel-tdah-double-peine-ou-double-chance-le-cheval-a-rayures-juillet-2013/

  4. ben jdoe dit :

    Bonjour Zebrounet,

    C’est très gentil de votre part de prendre le temps de me répondre.

    Est-ce que c’est réellement nécessaire dans mon cas ? Ce doit être oui car j’arrêterai ainsi de me poser cette question et de fait, j’arrêterai de vous solliciter. Pire, si je suis « douée », I’ll be back !!

    Pour vous, il faudrait que je passe un test autre que le WAIS 4 plus fin pour déterminer la douance ?

    J’attends votre réponse. J’attends aussi de rencontrer via le forum quelqu’un qui soit dans le même cas que moi :
    profil hétérogène – neuropsy. a fait une estimation IAG : 111 (moyenne de l’ICV et IOP car IVT et IMT pas représentatifs) – ICV : 133 – IOP et IMT : 100 mais ne reflète pas les capacités à comprendre les concepts non verbaux – abaissés à cause TDA et IVT : en dessous de la moyenne. TDA confirmé. Je tiens à préciser que j’ai plus de 40 ans.

    Merci beaucoup.



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article