Petit lexique en lien avec le surdouement à l’usage des néophytes

Petit lexique en lien avec le surdouement à l'usage des néophytesParmi les nombreux messages que je reçois, beaucoup font état d'une confusion, voire d'une incompréhension totale quant à certains termes, abréviations, sigles & autres acronymes utilisés dans le domaine du surdouement :)

 

Que ce soit sur ce blog, dans les messages de forums, dans les articles ou les livres, il est vrai qu'il n'est pas simple de s'y retrouver lorsqu'on ne connait rien au jargon psychologique / psychométrique :roll:

 

Cette idée de lexique à usage des néophytes est donc née de ce constat :oops:

 

 

ATTENTION : ce lexique, comme tous les articles personnels & originaux publiés sur ce blog, est la propriété exclusive de son auteure. Il est protégé par le code de la propriété intellectuelle :!:
Si vous souhaitez en utiliser tout ou partie, c'est uniquement avec accord écrit préalable de l'auteure du blog, sans rien en modifier & en citant expressément à la fois le blog & le billet en question.

 

 

I - Lexique utilisé pour désigner les personnes surdouées (j'en parle largement dans "Les Tribulations d'un Petit Zèbre, le livre du blog !" paru aux éditions Eyrolles) :

 

EIP = Enfant Intellectuellement Précoce (parfois Élève Intellectuellement Précoce). Vous avez probablement rencontré (ou vous rencontrerez !) ce terme d'EIP dans les documents émanant principalement de l'Éducation Nationale, car c'est le terme retenu depuis le rapport Delaubier pour qualifier les enfants surdoués ;)

 

AIP = Adolescent Intellectuellement Précoce... un EIP un peu plus grand en âge :smile:

 

HQI = Haut Quotient Intellectuel. Par convention internationale, un QI est qualifié de "haut" à partir de 130 sur l'échelle de Wechsler

 

THQI = Très Haut Quotient Intellectuel. Variante de HQI, un très haut QI s'utilise généralement pour un Quotient Intellectuel à partir de 145 :up:

 

HPI = Haut Potentiel Intellectuel. Synonyme de surdouement, de douance. On parle souvent d'"enfants HPI" pour dire "enfants intellectuellement précoces", "enfants surdoués".

 

THPI = Très Haut Potentiel Intellectuel. Variante de HPI qui souligne un très haut QI, sous entendu au delà de 145.

 

HP = Haut Potentiel. Autre variante de "HPI"... sans le i :roll:

 

zèbre = surdoué = HPI = EIP. Un "zèbre" n'est rien de plus qu'une personne surdouée. La psychologue Jeanne Siaud-Facchin est à l'origine de ce terme qui visait à désigner les personnes à haut ou très haut QI sans user d'un mot jugé agressif ou connoté (plus de détails :arrow: par ici !)

 

APIE = Atypique Personne dans l'Intelligence & l'Emotion, selon le terme inventé par le pédagogue français Jean-François Laurent (rarement utilisé dans la littérature scientifique & spécialisée)

 

HN = Hors Norme. Littéralement, "hors la nome". Telle que définie en psychométrie, la norme s'étend sur une courbe de Gauss de 85 à 115 de QI (en prenant pour référence -1 & +1 écart-type par rapport à la moyenne, qui est fixée à 100) :up:

 

Par l'auteure des Tribulations d'un Petit Zèbre

 

 

II - Termes désignant des troubles associés / troubles de l'apprentissage :

 

comorbidités = mot utilisé dans la littérature scientifique pour désigner les troubles associés

 

TDA/H = Trouble Déficitaire de l'Attention avec ou sans Hyperactivité (d'où le "-H" ou "/H", selon la manière dont on l'écrit :!: ). C'est un trouble neurologique faisant partie des Dys, le diagnostic ne se pose pas avant l'âge de 6 ou 7 ans, & nécessite un bilan très approfondi auprès d'une équipe pluridisciplinaire. Certains enfants cumulent (T)HQI & TDA/H, TDA/H & d'autres troubles Dys, etc.

 

TDA = Trouble Déficitaire de l'Attention... tout court (c'est à dire sans notion d'Hyperactivité)

 

TDAHP = terme inventé par le Dr Olivier Revol pour désigner ceux qui cumulent à la fois TDA/H & surdouement :)

 

Dys = regroupe tous les troubles de type Dys, c'est à dire les troubles cognitifs spécifiques (de nature neuro-développementale) ainsi que les troubles des apprentissages qu’ils vont induire sur l'enfant. Ils peuvent se cumuler les uns aux autres :arrow:

Dyslexie (trouble spécifique & significatif du langage écrit touchant les activités de lecture, mais aussi de l’acquisition du langage écrit ; elle peut être développementale ou acquise)

 

Dysorthographie (trouble spécifique de l’acquisition du langage écrit, allant généralement de pair avec la dyslexie. Cela se manifeste par une altération spécifique de la production d’écrits & de grandes difficultés en terme d’apprentissage de l'orthographe )

 

Dysgraphie (trouble spécifique de l'écriture qui se traduit par des lettres mal formées & des espaces non respectés, par de grandes difficultés dans l'acquisition de la syntaxe des phrases)

 

Dysphasie (trouble spécifique du développement du langage oral pouvant peuvent toucher les aspects réceptifs & /ou expressifs)

 

Dyspraxie, aussi appelée TAC pour Trouble de l'Acquisition de la Coordination :-| (trouble spécifique du développement moteur &/ou des fonctions visuo-spatiales se manifestant par une immense maladresse dans toutes les activités, même les plus banales)

 

Dyscalculie (trouble spécifique des activités numériques qui se manifeste par de grandes difficultés dans tout ce qui a trait à la manipulation des chiffres, des nombres)

 

:idea: à noter, comme je le soulignais un peu plus haut que le TDA-H fait bien partie de la famille des Dys, même s'il n'en porte pas le préfixe.

 

TSA = Trouble du Spectre Autistique. Cela désigne les différentes formes d'autisme (autisme de Kanner, autisme de haut niveau, syndrome d'Asperger, etc.), aujourd'hui toutes regroupées dans le DSM-5 sous le sigle TSA

 

TED = Trouble Envahissant du Développement. Il s'agit de la catégorie dans laquelle, jusqu'au DSM-IV-R (DSM 4ème version révisée), l'autisme était classé. Aujourd'hui dans le DSM-5 le sigle TED a disparu au profit de celui de TSA (vu juste au dessus dans ce lexique), qui a l'avantage de situer la notion très importante de spectre, de continuum autistique (& donc, d'induire l'idée d'une grande variété selon où l'on soit sur ce spectre) :-D

 

Aspie = personne avec Syndrome d'Asperger (en français on utilise le sigle "SA", & dans la littérature anglophone : "AS" pour Asperger Syndrome). Il m'arrive très souvent d'avoir des questions émanant de personnes nouvelles dans le monde de la douance pensant que SA & surdouement ne font qu'un, ce qui n'est absolument pas le cas !
Le syndrome d'Asperger est un TSA, ce que n'est pas du tout le haut potentiel intellectuel. Le SA était basé, jusqu'au DSM-IV-R, sur une triade de troubles ; il est désormais réduit à une dyade comprenant :
- des troubles de la communication sociale
- des intérêts restreints avec comportements répétitifs
Le syndrome d'Asperger peut se cumuler avec le haut potentiel intellectuel (voir ce billet pour en savoir plus)

 

twice exceptional = terme utilisé aux États-Unis pour désigner les personnes cumulant précocité intellectuelle &... autre chose :arrow: douance & Dys, douance & syndrome d'Asperger, douance & TDA/TDA-H

 

neurotypique = ne présentant pas de TSA (de Trouble du Spectre Autistique), c'est à dire une personne - enfant ou adulte - tout à fait "normale" (au sens strict de la norme telle que définie en psychologie, & non comme opposé aux notions d'anormalité ou d'anomalie).
Un neurotypique est quelqu'un qui n'est pas autiste, tout simplement (terme beaucoup utilisé parmi les personnes avec syndrome d'Asperger pour désigner les autres, sans SA, mais aussi très présent dans la littérature scientifique).

 

Les Tribulations d'un Petit Zèbre, le livre du blog !

 

 

III - Termes utilisés dans les bilans :

 

Le nom des principaux tests...

 

WPPSI-IV = Wechsler Preschool & Primary Scale of Intelligence, littéralement "Échelle d'intelligence préscolaire & primaire de Wechsler", dans sa 4ème version. En clair, il s'agit de la version pour enfants en âge préscolaire du test de Wechsler.

 

Il faut savoir que ce test (de Wechsler) se décline sous 3 formes, en fonction de l'âge du sujet le jour de la passation :

- le WPPSI, qui est la forme pré-scolaire du test. Il s'adresse aux enfants de l'âge de 2 ans & 6 mois, à 7 ans & 3 mois

- le WISC, qui concerne les enfants en âge scolaire, de 6 ans à 16 ans & 11 mois

- le WAIS, qui s'adresse aux grands adolescents & aux adultes, de 16 ans à 79 ans & 11 mois

 

WISC-V = Wechsler Intelligence Scale for Children, littéralement "Échelle d'intelligence pour enfants de Wechsler", dans sa 5ème version (test qui est pas encore sorti en France à l'automne 2016).

 

WAIS-IV = Wechsler Adult Intelligence Scale, littéralement "Échelle d'intelligence pour adultes de Wechsler", dans sa version n° 4

 

:idea: lorsque l'on voit, à la place du chiffre suivant le test un "R" (par exemple "WAIS-R"), cela signifie que l'on parle du test dans sa version révisée

Le WPPSI est né en 1967 & a existé dans les versions suivantes :
✗ WPPSI (1967)
✗ WPPSI-R (1989)
✗ WPPSI-III (2002)
✓ WPPSI-IV (en France depuis le printemps 2014, version actuelle)

Le WISC est né en 1945 & a évolué ainsi :
✗ WISC (1945)
✗ WISC-R (1974)
✗ WISC-III (1991)
✗ WISC-IV (2004)
✓ WISC-V (sorti en France à l'automne 2016, il doit être privilégié ! Et ce, même si certains psychologues travaillent encore avec le Wisc-IV... :up: )

Enfin le WAIS a vu le jour en 1955 :
✗ WAIS (1955)
✗ WAIS-R (1981)
✗ WAIS-III (2000)
✓ Wais-IV (2011, c'est la version actuelle)

 

K-ABC-II = Kaufman Assessment Battery for Children, littéralement batterie d'évaluation de Kaufman pour enfants. Il est le second type de test (avec les 3 formes de Wechsler, qui sont les tests les plus largement utilisés dans l'hexagone) reconnu & validé en France par l'Éducation Nationale pour mesurer l'efficience intellectuelle des enfants. Il ne peut concerner que les élèves de 3 ans à 12 ans & 11 mois !

 

DSM-5 = Diagnostic & Statistical Manual of mental disorders, littéralement manuel diagnostique & statistique des troubles mentaux, dans sa 5ème version (toute fraîchement sortie en France). Le DSM est utilisé dans le diagnostic des différentes formes d'autisme (bien que ce ne soit en rien une maladie mentale), tout comme il l'est dans celui du TDA/H, par exemple.

 

NEMI-2 = Nouvelle Échelle Métrique de l'Intelligence, dans la 2ème version. C'est un test très court (qui se passe en 30 minutes), né en 1966 de Zazzo & reprenant les principes du célèbre test de Binet-Simon datant 1911. Comme le K-ABC, il concerne uniquement les enfants, ici âgés de 4 ans & ½ jusqu'à 12 ans ½

 

SAT (ou SAT Reasoning Test) = Scholastic Assessment Test, littéralement test d'évaluation scolaire. C'est un test standardisé utilisé sur une base nationale pour l'admission aux universités sur le territoire des États-Unis, il évalue les compétences générales verbales & le raisonnement mathématique. Basiquement il comprend 3 volets distincts & se passe en 3 heures & 45 minutes :
- critical reading (lecture), sous forme de QCM (= Questions à Choix Multiples) vous demandant de répondre à des questions de compréhension écrite & de compléter des phrases
- writing (écriture), comprend une rédaction & un QCM où il est question d'identifier & de corriger des erreurs de vocabulaire, de grammaire, etc.
- mathematics, qui comprend des QCM d'arithmétique, d'algèbre, de géométrie, de statistique & de probabilité
Bien souvent sont des tests de connaissances complémentaires, du nom de SAT Subject Tests, sont passés. On trouve 20 SAT Subject Tests différents, dans 5 grands domaines : l'anglais, l'histoire, les langues, les mathématiques & les sciences

 

 

:idea: pour aller plus loin si la question des différents tests vous intéresse, je vous conseille cet excellent (& conséquent !) ouvrage, paru chez Dunod : "Guide clinique des tests chez l'enfant - 3e éd. : WISC-IV, Matrices progressives de Raven, EDEI, Figure complexe de Rey, NEMI-2, KABC-II", signé Bernard Jumel :up:

 

Un superbe ouvrage de plus de 600 pages, très détaillé & vraiment passionnant (pour qui porte attention au sujet évidemment :) ). L'auteur, docteur en psychologie, a réalisé un travail impressionnant qui donne un bouquin à l'allure de véritable bible ! :-D

 


Cliquez sur la couverture
pour ouvrir le livre

 

 

Les termes figurant dans un bilan psychométrique...

 

courbe de Gauss / courbe en cloche = elle représente l'illustration de la « loi normale » sous forme de densité de probabilités. La courbe est toujours présentée comme parfaitement symétrique, mais il ne s'agit là que d'une distribution purement théorique. Dans la pratique, la symétrie n'est pas tout à fait exacte ! Dans une distribution normale, on trouve toujours (& ce, quelle que soit l'époque, le test, la population, etc.) :
– 68% situés entre -1 & +1 écart-type par rapport à la moyenne (85-115 de QI)
– 95% situés entre -2 & +2 écarts-types par rapport à la moyenne (70-130 de QI)
- 99,7% situés entre -3 & +3 écarts-type par rapport à la moyenne (55-145 de QI)
C'est ce que l'on appelle la "règle des trois sigmas" ou encore "règle empirique", ou "règle 68-95-99,7" :)

 

écart-type = c'est une notion mathématique, ici une mesure de dispersion de données.
Sur l'échelle de Wechsler (= échelle standard), comme sur le K-ABC, l'écart-type des notes composites est fixé à 15 ; donc 2 écarts-types = 30 points (d'où le seuil retenu de 130 de QI pour parler de surdouement, & inversement le "seuil pathologique" pour parler de déficience intellectuelle à partir de 70 de QI). L'échelle de Cattell a elle, un écart-type de 24 points :!:
Et lorsqu'on fait référence aux notes standards de chaque subtest des 3 échelles de Wechsler, l'écart type est de 3 (rappel : les notes standards vont de 1 à 19. Pour plus de détail voir mon billet sur le Wais-IV)

 

ICV = Indice de Compréhension Verbale, il est un bon index de l'intelligence dite cristallisée. C'est aussi le meilleur indice de prédiction des apprentissages scolaires & de la réussite dans de domaine.

 

IRP = Indice de Raisonnement Perceptif, il reflète l'intelligence dite fluide & la perception visuelle. Autant l'ICV peut être rapproché de l'ancien QIV (= QI Verbal, traditionnellement utilisé jusqu'au WPPSI-III, WISC-III ou WAIS-III), autant il est plus délicat de faire un parallèle exact entre IRP & ancien QIP (= QI Performance) :-?

 

IVT = Indice de Vitesse de Traitement mettant en évidence un des pans de la rapidité cognitive, exclusivement en lien avec les stimuli visuels asémantiques & les réponses motrices manuelles

 

IMT = Indice de Mémoire de Travail qui rend compte de la mémoire à court terme, dont il est néanmoins une mesure relativement incomplète

 

QI = Quotient Intellectuel, qui en réalité n'est plus un "quotient", au sens strict du terme depuis longtemps (comme il l'était en 1905 :arrow: âge mental sur âge chronologique)... ;)
Le QI est une donnée interprétée, puisqu'il s’agit d’un score standardisé obtenu à partir de l’analyse & du traitement d’autres données. Lorsqu'il est exprimé sur l'échelle standard, il va de 40 à 160 (dans ce billet, vous en saurez plus sur a distinction importante à faire entre échelle standard & échelle de Cattell)

 

La répartition est la suivante :

 


Courbe normale de distribution de l'intelligence
© Création originale d'Alexandra Reynaud pour
Les Tribulations d'un Petit Zèbre. Reproduction sans autorisation écrite strictement interdite

 

- entre 2,2 & 2,3% de la population présente un QI Total ≤ 70 & donc, un retard mental (dont 0,13% présente un QI Total ≤ 55)

- 95% de la population présente un QI Total compris entre 70 & 130 (de l'intelligence faible à l'intelligence supérieure, en passant par la norme, norme qui peut être moyenne basse ou moyenne haute)

- 2,3 à 2,3% de la population présente un QI Total ≥ 130 & donc un haut potentiel intellectuel (dont moins de 0,13% présente un QI Total ≥ 145, pouvant être qualifié de Très Haut Quotient Intellectuel. Soit à peine plus d'1‰. Ce taux tombe alors à 0,025% pour un score à partir de 150, soit seulement un peu plus d'1 personne sur 5000 !)

 

 

QIT = Quotient Intellectuel Total, il ne se donne (théoriquement !) qu'à la condition qu'il y ait homogénéité entre les scores. Il est TOUJOURS "calculable", mais il n'a aucun sens en cas d'hétérogénéité & n'est par conséquent - dans la plupart des profils hétérogènes - pas transmis à l'intéressé.
:idea: à noter que le QIT n’est pas une moyenne des notes obtenues à chaque indice (ce qui est souvent compris de la sorte, quand on parle de QI "calculable") ! Il existe d’une part un étalonnage pour chaque indice (correspondant aux subtests principaux de l’indice), & d’autre part pour le QIT un étalonnage concernant l’ensemble des subtests principaux.

 

IAG = Indice d'Aptitude Générale. Il s'agit d'une note composite optionnelle (dont le calcul est par conséquent laissé à la discrétion du psychologue) donnée sur la base de la note standard des 3 subtests obligatoires de l'ICV & des 3 trois subtests obligatoires de l'IRP. Son intérêt : obtenir une note globale moins sensible à la mémoire de travail & à la vitesse de traitement que peut l'être le QI Total (pour, par exemple, des personnes souffrant d’atteintes neuropsychologiques affectant la mémoire ou le temps de réponse)

 

ICC = Indice de Compétence Cognitive. Dans l'esprit de l'IAG, mais ne prenant en compte que la note standard des subtests de l'IMT & de l'IVT ;)

 

centile / rang centile / percentile = le principe du rang centile tient en un fractionnement allant de 0 à 100, avec des parts strictement identiques ! Aussi quel que soit le domaine, la moyenne est établie au 50ème percentile & le maximum à 100,00 (& jamais au delà).
En psychométrie, concernant l’extrémité haute de la courbe de Gauss les nuances vont alors s'exprimer après la virgule. Par exemple : le rang centile 99,997 correspond à un QI (sur échelle de Wechsler) de 160, mais un rang centile de 99,9 sera celui d'un QI de 150. Peu de différence en apparence, tous 2 sont au delà de 99,9, mais 10 points de QI séparent ces 2 scores (pour la correspondance entre QI & percentiles, voir ce billet, & pour plus de détails sur les rangs centiles, c'est ici) :)

 

 

IV - Lieux d'accueil :

 

CMP = Centre Médico-Psychologique. Des centres qui attirent malheureusement souvent par leur gratuité, mais font souvent d'énormes dégâts sur les enfants à haut potentiel intellectuel & les enfants avec autisme :( Pour en savoir plus, je vous conseille la lecture de ce billet dans lequel j'explique les risques inhérents à la prise en charge en CMP

 

CMPP = Centre Médico-Psycho-Pédagogique. Même chose que les CMP, à fuir donc :down: Toujours préférer UN psychologue libéral (qui soit à la fois celui qui vous reçoit, qui vous bilante, qui analyse, qui écoute & explique. Pour ma part je suis d'avis que les centres, en tous genres, sont plutôt mauvais de façon générale) & surtout, un psychologue qui soit réellement connaisseur de la douance.
Pour la démarche permettant d'obtenir les noms de professionnels validés sur les questions de précocité intellectuelle, c'est par là ;)

 

 

 

 

Pour aller au delà des blogs :

 

- "Les Tribulations d'un Petit Zèbre. Épisodes de vie d'une famille à haut potentiel intellectuel"

 

- "Asperger & fière de l'être. Voyage au cœur d'un autisme pas comme les autres", à paraître le 30 mars 2017

 

          
Cliquez pour ouvrir                   Cliquez pour ouvrir

 

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

32 commentaires à “Petit lexique en lien avec le surdouement à l’usage des néophytes”

  1. erial dit :

    voilà un article qui rassemble un grand nombre d’infos pleines de clarté! Il mérite d’être épinglé!!! :up:
    Merci!

  2. Shadowfax dit :

    Entièrement d’accord avec erial, merci beaucoup pour cette synthèse très claire et très utile !

  3. Jeanne Siaud-FAcchin dit :

    Merci beaucoup Alexandra, pour ce récap très bien fait et fort utile
    pour tous les parents perdus dans cette forêt de sigles ! Merci !

  4. Antoine M dit :

    Excellent, et très utile ! Merci pour cette synthèse. On se rend compte en la lisant qu’il y a de la matière… ce qui justifie largement que beaucoup de néophytes se retrouvent complétement perdus. Un post d’intérêt général donc :)

  5. Juliette dit :

    Bjr a tous

    merci effectivement pour ces rappels. j’aurais souhaité lancer une discussion, bon bref pas eu de retour sur un autre billet sur mes questions existentielles.
    alors ici une autre question ou remarque.
    Sans le monde prof, on parle (souvent) de cadre à haut potentiel. Lien avec le HPI ou possibilité de confusion entre HPI et cette catégorie ? quel lien à faire entre les tests QI des HPI et les tests fait pas les entreprises qui révèlent les cadres à haut potentiel?, etc…. et c…..

    merci d’avance de vos retours si ca vous interpelle?

    • Juliette dit :

      et flute
      mes questions tournent bien autour de ces définitions % aussi aux enfants car blog quand même orienté « enfants ». ceci dit, on en fait quoi aussi de tous ces amalgames avec d’autres termes. vu ailleurs et peut être ici, ce terme de haut potentiel, ca veut dire surdoué, doué en quoi, etc……

      et peut être une autre question pour Alexandra:
      pourquoi avoir mis aussi une limite à 145 entre HQI et THQI? que quelle base? et quelle conséquence?

  6. Bravo, superbe synthèse !
    A épingler de toute urgence :)

  7. Nuances dit :

    Merci ! Je viens de comprendre pourquoi l’évaluation de mes deux fils mentionnaient le QiT et l’IAG (cas de résultats hétérogène).

  8. Timothy dit :

    Bonjour tout le monde, Je m’adresse à l’auteur de ce site en particulier, mais peut-être que quelqu’un d’autre peut me répondre. En lisant votre site, j’ai trouvé de nombreux articles très intéressants et très justes sur les zèbres, comme vous aimez les appeler. Il y a juste une seule ombre au tableau – et il me tient à cœur de la souligner- : pourquoi mentionnez-vous systématiquement les THQI en plus de mentionner les HQI ? Vous dites précédemment que les THQI sont une catégorie des HQI – donc mentionner les seconds revient à inclure les premiers. Quelle est la raison de cette distinction si fréquente ?

    • A. Zebrounet dit :

      La raison est tte simple, on parle de :
      – HQI pour un Quotient Intellectuel Total ≥ à 125 / 130
      – THQI pour un QI Total ≥ à 145

      Si tous les THQI sont HQI… tous les HQI ne sont pas THQI :!:
      La douance commence à s’exprimer aux alentours de 125 de QI Total, mais il y a néanmoins des différences (en termes d’intensité des difficultés par ex., en termes de décalage avec la norme) entre qq’un qui présente un QI de 125 & qq’un qui présente un score de 150.

      Qq’un ayant un QI de 125 a moins de 2 écarts-type de différence avec la moyenne. Qq’un avec 150 a plus de 3 écarts-type, ce qui rend, dans la réalité concrète du quotidien, l’adaptation plus complexe :up:

      • Timothy dit :

        (Vos précisions de départ étaient inutiles, sachant que j’ai lu un minimum votre blog pour vous demander des précisions sur un détail tel que celui-ci). Dans ce cas, effectivement, parler systématiquement de « HQI, voire THQI » ne semble pas inutile. Ce n’est pas par hasard si Martin Page a écrit «  »Comment je suis devenu stupide » en montrant que la « stupidité » permet de surmonter les difficultés d’adaptation. Difficultés dans doute encore plus grandes quand on appartient à la catégorie THQI.

        • A. Zebrounet dit :

          Mais n’étant pas dans votre tête, je ne peux pas savoir ce que vous avez déjà lu, ou non :)

          • Timothy dit :

            Mais disant avoir lu de nombreux articles sur votre blog et ayant posté un commentaire sur la page où vous définissez THQI et HQI, ne paraissait-il pas logique que j’aie lu ce que vous m’avez expliqué avant d’en venir à l’adaptation plus complexe pour les QI supérieurs à 145 ? (c’est fastidieux, je le sais, mais j’aime bien l’exactitude)

            • A. Zebrounet dit :

              C’est surtout que j’ai une certaine habitude des gens qui écrivent « J’ai tout lu de votre blog » ou « Je connais bien le sujet »… & qui posent une question qui me démontre l’inverse (la logique n’a pas gd chose à voir en matière de questions des lecteurs, croyez-moi) ;)
              Donc afin que ma réponse soit intelligible de tous, du lecteur lambda qui arrive sur cette page sans vraiment savoir de quoi il s’agit, comme du questionneur qui dit « avoir lu », je prends les devants & préfère faire un petit rappel. Cela ne mange pas de pain, & permet que l’échange soit lisible par des non-connaisseurs :roll:

  9. pascal dit :

    Bonjour,

    Votre blog est remarquable. C’est une référence sur la question des troubles spécifiques de l’apprentissage. Merci pour la qualité de votre travail.

    Je ne sais pas si vous connaissez cette étude, ce test en réalité, de Mary Rocamora, il me semble très pertinent…
    http://www.douance.be/douance-ahp-self-test.htm

  10. Christine A. dit :

    Bonjour,

    Merci pour ce regroupement de sigles et acronymes.
    Manque la Dysphasie dans les troubles dys. Elle est pourtant fréquente, ou mieux détectée qu’autrefois.
    Après plus de 30 ans de pratique professionnelle, je confirme le lien entre les TSA, les TDH-A, les DYS- et les HP. Maintenant comment ???? Ca reste encore à découvrir :-)

    Au plaisir,
    Christine

    • A. Zebrounet dit :

      Nan, elle y est ;)

      :arrow: Dysphasie (trouble spécifique du développement du langage oral pouvant peuvent toucher les aspects réceptifs & /ou expressifs)

      (entre Dysgraphie & Dyspraxie sur ma page :up: )

  11. Gwenn dit :

    Bonsoir,
    Le terme de « underarchiever » a-t-il un synonyme en français? Avez-vous connaissance d’articles parus ou de livres à ce sujet?

    Merci

  12. Emilie dit :

    Bonjour !
    Je lis vote (précieux) blog depuis pas mal de temps, avant même d’envisager de faire pa
    Je ne savais pas trop où poser ma question …
    Je suis maman de deux humains de 8 et 10 ans tous les deux wiscés cette année et THQI. Ou puis-je trouver des infos sur le THQI ? Cela est-il vraiment différent du HQI ? L’accompagnement est-il sensiblement le même ?

  13. Emilie dit :

    Désolée, j’ai ripé et le message a été envoyé avant mes corrections…. cela donnerait plutôt :

    Bonjour !
    Je lis vote (précieux) blog depuis pas mal de temps, avant même d’envisager de faire passer un test aux enfants.
    Je ne savais pas trop où poser ma question …
    Je suis maman de deux humains de 8 et 10 ans tous les deux wiscés cette année et THQI. Ou puis-je trouver des infos sur le THQI ? Cela est-il vraiment différent du HQI ? L’accompagnement est-il sensiblement le même ?
    D’avance, merci !

  14. Alain Larraufie dit :

    Bonjour,

    Les tests étant étalonnés de manière à ce que la moyenne se situe à 100, comment des personnes peuvent atteindre un QI de 225 alors qu’on pourrait penser que 200 soit le maximum ? (100 étant la moyenne entre 0 et 200)

    Alain

    • A. Zebrounet dit :

      @Alain Larraufie , ce billet devrait vous aider à y voir plus clair :arrow: http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2012/07/30/distinction-importante-entre-echelle-de-wechsler-echelle-de-cattell/ :)

      Alexandra

  15. Lucile dit :

    Bonjour, je découvre votre blog pour la première fois…
    Je suis arrivée ici car mon fils a eu un test de QI la semaine dernière dans le cadre d’une étude sur les prématuré et les enfants hospitalier en néonatalogie.
    Je viens donc de recevoir les résultats et mon fils a obtenu un résultat de 50 percentil.
    Et je suis un peu troubler car je lis un peu partout que la moyenne est à peu près de 100. Je ne sais pas quoi faire de ses résultats ai-je bien raison de m’inquiéter ?
    On m’a seulement dit qu’il était sûrement hyperactif et d’attendre ses 6 ans pour prendre un rendez-vous.

    • A. Zebrounet dit :

      Bonjour :)

      50ème percentile = tout pile 100, ce qui représente exactement le pic de la normalité, au sens statistique du terme.
      C’est à dire que 68% des gens (de tous âges) ont un QI compris entre 85 & 115. Cela n’a par conséquent RIEN d’inquiétant. C’est signe de normalité (sans douance intellectuelle, ni retard mental).

      Voir cette courbe :arrow: http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/wp-content/uploads/2013/01/courbe_wechsler_cattell_percentiles.jpg :!:

      Sur le TDA/H, on ne diagnostique rien avant l’âge de 7 ans : http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2015/12/03/video-lhyperactivite-nest-pas-une-maladie-linfo-re-decembre-2015/ :)

      Alexandra

  16. Isabelle dit :

    Bonjour,

    Merci pour ce récapitulatif des sigles .
    Sauf erreur de ma part, je n’ai pas vu dans la liste des « DYS » : dyséxécutif (associé au mot syndrôme en général).
    Auriez-vous des précisions à me fournir s’il vous plaît ?

    • Memepasmal! dit :

      Bonsoir Isabelle,
      Je me permets de répondre car mon fils est tdah(trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyper activité.) le trouble dysexecutif est un trouble tda.ou tada voir les Conférences de MICHELLE MAZEAU.
      Un site très bien informé TDAH FRANCE.
      Bonne soirée.

      • Memepasmal! dit :

        Voici la conférence en question ,TDA/H OU TROUBLE DES FONCTIONS EXÉCUTIVES PAR MICHELLE MAZEAU

        http://www.potentialdys.org/index.php?option=com_content&view=article&id=343&Itemid=1642&lang=en

  17. pommedaspi dit :

    bonjour
    intéressant je retrouve mes 2 fils : un est TED et le second est pour le moment « frondeur, bavard, perturbateur, en colère , déçu mais travail bien au ce1.
    (l’école ne tend pas la main ni pour lun ni pour l’autre…ajoutons a cela une peur viscérale pour moi d’entendre leur discours).



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article