Vice-versa

Vice-versa de PixarVoilà bien longtemps que je n'avais pas publié de billet ciné !

 

Le dernier en date étant celui consacré à l'adaptation de Jean-Pierre Jeunet (bien mauvaise du reste :( ) du magnifique roman de Reif Larsen : "L'Extravagant Voyage du jeune et prodigieux T. S. Spivet" (billet à retrouver par ici)...

 

Nous allons toujours beaucoup au cinéma avec le zébrillon, mais rien qui ne m'ait vraiment donné envie d'en faire un article, jusqu'à hier ;)

 

Car hier sortait en France le dernier né des studios Pixar, désormais propriété de Disney. Entre parenthèse, l'ombre de Disney plane - vraiment trop à mon sens - sur le court-métrage que je qualifierai de particulièrement niaiseux & pénible, intitulé "Lava", diffusé juste avant le film d'animation qui nous intéresse :-|

 

En toute honnêteté, j'ai eu très très peur : je pensais que c'était le film qui commençait ainsi. Pas moins de 7 minutes de chant ininterrompu, mais surtout INSUPPORTABLE & cul-cul la praline (dans le genre dégoulinant de guimauve, difficile de faire mieux).
Ce fut long, trèèèèèès long pour nous :down:

 

Nous sommes très fans des court-métrages signés Pixar depuis toujours, mais celui-ci, vraiment ce n'est pas du tout notre tasse de thé. A la fin le loustic ne put réprimer une remarque m'indiquant son soulagement que ce ne soit qu'une mise en bouche, & non LE film qui débutait ainsi.
Sentiment que je partageais pleinement...

 

Puis enfin, vint le film en lui-même !!! « Vice-versa », que nous sommes allés voir en 3D :roll:

 


Cliquez sur l'image pour ouvrir
les détails du DVD
:up:

 

Synopsis du film :

 

Au Quartier Général, le centre de contrôle situé dans la tête de la petite Riley, 11 ans, cinq Émotions sont au travail. À leur tête, Joie, débordante d’optimisme et de bonne humeur, veille à ce que Riley soit heureuse. Peur se charge de la sécurité, Colère s’assure que la justice règne, et Dégoût empêche Riley de se faire empoisonner la vie – au sens propre comme au figuré. Quant à Tristesse, elle n’est pas très sûre de son rôle. Les autres non plus, d’ailleurs…

Lorsque la famille de Riley emménage dans une grande ville, avec tout ce que cela peut avoir d’effrayant, les Émotions ont fort à faire pour guider la jeune fille durant cette difficile transition. Mais quand Joie et Tristesse se perdent accidentellement dans les recoins les plus éloignés de l’esprit de Riley, emportant avec elles certains souvenirs essentiels, Peur, Colère et Dégoût sont bien obligés de prendre le relais. Joie et Tristesse vont devoir s’aventurer dans des endroits très inhabituels comme la Mémoire à long terme, le Pays de l’Imagination, la Pensée Abstraite, ou la Production des Rêves, pour tenter de retrouver le chemin du Quartier Général afin que Riley puisse passer ce cap et avancer dans la vie…

 

Le film, qui était présenté hors-compétition au Festival de Cannes cette année (comme "Là-haut (Oscar® 2010 du Meilleur Film d'Animation)" en 2009, réalisé lui aussi par Pete Docter), est véritablement une pure merveille :hearts:

 

Il propose aux spectateurs de faire connaissance avec le cerveau humain. Plongés dans la tête de Riley, on découvre le centre de commandement de ses émotions : Joie rayonne d'un enthousiasme inconditionnel (vraiment très drôle ;) ), Tristesse, elle, est très lasse & déprimée (mais n'a pas que des mauvais côtés... & n'en est pas moins drôle), Peur veille à la sécurité avec une anxiété maladive, Colère fait régner la justice & part au quart de tour & enfin Dégoût a des idées bien arrêtées, scrutant avec attention & méfiance les situations.

 

Son cerveau est composé de différentes îles qui définissent la personnalité de la pré-ado : la famille, l’amitié, le hockey sur glace, les bêtises d'enfance & enfin l’honnêteté. Chacune dispose d’une esthétique & d’un univers propres, avec les souvenirs qui vont avec, teintés de joie, de peur, de colère, etc.

 

Dans le quartier général de sa conscience, les émotions interagissent en permanence dès lors qu'elle est éveillée. Ainsi lorsqu'une décision doit être prise, qu'une sensation apparaît, qu'une action doit être menée ses émotions sont au commande & ont un impact direct sur elle ! Celles-ci la guident au quotidien :smile:

 

Et justement Riley, 11 ans, s'apprête à vivre le plus grand chamboulement de sa courte vie : sa famille quitte le Minnesota pour s'installer en Californie. Qui dit déménagement dit nouvelle maison, nouvelle chambre, nouvelle école, nouveaux amis & des parents très (trop ?) occupés pour être réconfortants.
De nouveaux repères à trouver quand la panique s'installe, avec une île de l'amitié qui s'écroule, une île de la famille qui se fissure... & seules les émotions Peur, Colère & Dégoût qui restent aux commandes.

 

Si le film est bourré d'ingénieuses trouvailles, magnifiquement animé avec un San Francisco parfaitement retranscrit & des graphismes époustouflants ; il n'en est pas moins construit sur une réalité scientifique superbement vulgarisée, oscillant constamment entre rire léger & sérieux plus grave :up:

 

Vice-versa de Pixar

 

Vous l'aurez compris les neurosciences sont à l'honneur du début à la fin, sans toutefois jamais tomber dans un remake de la série des années 80 "Il était une fois La Vie" :!:

 

S'il donne corps aux émotions en les personnifiant, il va aussi beaucoup plus loin en prenant le risque d'illustrer sous forme d'allégorie des concepts tout à fait abstraits tels que les rêves, le subconscient, l'imaginaire ou encore le différentes formes de mémoire & les processus mnésiques sans que jamais, ce ne soit brouillon ou confus :-D

 

Le tout donne un résultat flamboyant ! A la fois poétique, ludique & pédagogique, il touche autant (mais sans doute différemment ! Pixar affectionnant depuis toujours les doubles niveaux de lecture) un jeune - ou très jeune - public qu'un auditoire adolescent & adulte 8)

 

Nul doute que les petits & les grands surdoués, avec l'hypersensibilité qui les caractérise, seront fascinés par cette oeuvre :hearts:

 

Seul petit bémol que j'ajoute suite à la très juste remarque d'une lectrice, Laurence, qui m'écrit :

 

Malheureusement rien sur la pensée en arborescence...le train de la pensée est très linéaire ;)

 

Ouiiii ! C'est malheureusement très vrai (autant que très regrettable) :oops:

 

Et on s'était fait la remarque hier avec le loustic en sortant de la salle, sans s'être concertés qui plus est... & puis ce matin, emportée par le caractère général remarquable du film, j'ai complètement oublié de le préciser ! Oubli réparé :-P

 

A noter que pour les voix françaises :

- Charlotte Le Bon double la pétillante Joie
- Marilou Berry la mélancolique Tristesse
- Pierre Niney le nerveux Peur
- Gilles Lellouche le réactif Colère
- Mélanie Laurent la blasée Dégoût

 

En conclusion : on embarque dans une éblouissante aventure intérieure prenant la forme d'un sublime & bluffant film Disney Pixar, valant à mon sens tous les bouquins de psycho du monde :)

 

Il permet de toucher du doigt avec perspicacité & humour décapant les mécanismes émotionnels qui nous animent tous, & on ressort de la projection avec émerveillement & bouleversement :round:

 

 

 

:idea: petit conseil : ne quittez pas la salle en bondissant de votre siège dès la fin. De petites animations hilarantes agrémentent le générique... (mais chuuuut, je ne vous en dis pas plus) :love:

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

9 commentaires à “Vice-versa”

  1. Carolina dit :

    Bonjour,
    ça a l »air chouette! Pensez-vous que ça plairait à une petite zèbre de 4 ans? Vous avez dit quelque part « très jeune public », donc je pense que ça ira… :) En tout cas, j’irai avec mon fils. L’histoire du chamboulement de vie, le déménagement nous touche particulièrement car nous allons vivre cela bientôt. Dans 2 semaines, après 4 ans vivant dans les îles (Réunion et Guadeloupe) nous déménageons en France (métropolitaine!). Ce film tombe au bon moment! Merci pour ce partage.

  2. sapi dit :

    J avais vu la bande annonce au ciné et j avais déjà trouvé cela très chouette. Merci pour ce billet!

  3. Naturelle dit :

    Mais c’est super si la pensée décrite est linéaire !!! Je vais enfin comprendre ce qu’il en est grâce à une plongée animée et drôle !!!!

    Je suis en train d’imaginer un dessin animé qui plongerait dans les abîmes ou les nuées d’une pensée plus fouillie, et ce que j’ai vu (dans ma tête) m’a bien fait rire !!! :oh:
    Des pensées partout, en même temps, des émotions en effervescence, certaines pensées qui s’arrêtent brusquement alors que d’autres accouchent de nouvelles qui elles-mêmes perpétuent l’espèce (des pensées)… Des idées bizarres, des réflexions (intéressantes ou pas), des couleurs, des sons, des sensations qui créent d’autres choses encore… Pour arriver à un autre chemin. Et surtout, j’imagine quelqu’un qui n’a pas ce style de fonctionnement, regarder et vivre cette pensée. Que dirait cette personne ?
    J’ai un grand rêve : pouvoir comprendre la pensée de l’autre, donc, je vais emmener ma troupe au cinéma. Merci Alexandra.

  4. Lamikaouette dit :

    Ca a l air trop fort^^ va falloir que j aille le voir avec mon grand^^ pour un film comme ca, je suis bien pret a me faire rançoner de 20€ (ah oui, gaumont, c est mega cher, raison pour laquelle j ai deserte les salles obscures…

  5. Claire dit :

    Merci Alexandra, c’était effectivement un très chouette moment pour toute la famille. Avec ma Louloute (7 ans), on a bien pleuré… et ça, j’avoue que je ne m’y attendais pas ! Forcément…avec les émotions, c’était prévisible quand même ! Mon grand 13 ans qui est pourtant difficile a beaucoup aimé aussi et tout de suite noté la complémentarité nécessaire des émotions contraires. Et mon mari a dit « un très grand film » ! On espère déjà une suite sur l’adolescence qui pourrait être très drôle.

  6. Flo dit :

    Bonjour à tous,

    vu hier avec mes loustics de 4 et 6 ans … ils ont adoré et nous aussi.
    Du coup plein de discussions ce matin au petit déjeuner sur les émotions qui peuvent nous envahir surtout qu’on travaille beaucoup sur la gestion de la colère avec ma deuxième.

  7. thirty dit :

    Génialissime! Merci beaucoup pour le conseil.

  8. CarolineW dit :

    Sans doute comme beaucoup de choses dans la vie, une question de sensibilité ;)
    Si ce film a beaucoup touché mon fils qui me parle encore des différentes iles , il m’a ennuyée et laissée plus qu’indifférente.
    Ce thème des émotions , qui semblait très prometteur au départ n’était à mon sens que survolé et prétexte à faire un Nieme dessin-animé à succès.

    Je suis en revanche en accord avec le fait que le court-métrage ( sur un volcan) qui précédait
    était d’une grande platitude et je me demande encore où est  » le rapport avec la choucroute » LOL



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article