Le grand zèbre : les HP expliqués au HP adultes (Repairage.ch, novembre 2015)

Le grand zèbre : les HP expliqués au HP adultes (Repairage.ch, novembre 2015)J'avais partagé en novembre de l'an passé 2 jolies infographes signées de la psychologue suisse Anne-Laure Fontannaz, fondatrice du site "Repairage.ch" (conseils en recrutement & orientation professionnelle) ;)

 

L'une sur le cerveau des zèbres, l'autre sur le fonctionnement émotionnel des personnes (T)HQI :up:

 

Revoilà donc cette année 2 nouvelles créations. La première sur "Le cerveau du grand zèbre" :

 

Infographie "Le cerveau du grand zèbre" (cliquez pour ouvrir en grand format)

Infographie "Le cerveau du grand zèbre" (cliquez pour ouvrir en grand format)

 

 

La seconde sur "Le grand zèbre", en général :

 

Infographie "Grand zèbre" (cliquez pour ouvrir en grand format)

Infographie "Grand zèbre" (cliquez pour ouvrir en grand format)

 

Si le terme Haut-potentiel (HP) reste souvent utilisé, la notion de « Potentiel » qu’on trouvait gênante pour les enfants par la pression qu’elle induisait, l’est tout autant pour les adultes surtout pour ceux qui n’ont pas l’impression de l’avoir réalisé. Nous choisirons donc de garder cette appellation de zèbre empruntée à Jeanne Siaud-Facchin pour évoquer les HP adultes.

Les premières infographies visaient à expliquer aux petits zèbres ce que signifiait cette étiquette d’HP qu’on leur avait « collée » parfois sans autre explication. Ici la démarche est différente : il s’agit de provoquer des prises de consciences chez des adultes qui n’ont pas encore été détectés.

J’ai fait beaucoup de choix dans ma carrière mais travailler avec des zèbre adultes n’en a pas été réellement un. Ce sont eux qui m’ont choisi. Au fil des rencontres fortuites avec ces adultes dont le questionnement professionnel cachait souvent des questionnement plus profonds, j’ai finalement compris tout le sens de la phrase « il n’y a pas de hasards il n’y a que des rendez-vous ».

 

 

POUR CONSULTER la PAGE :arrow: c'est ici !

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

12 commentaires à “Le grand zèbre : les HP expliqués au HP adultes (Repairage.ch, novembre 2015)”

  1. Tesrathilde dit :

    Ces deux infographies sont très jolies et très claires. ^^

  2. Antoine M dit :

    Drôlement bien fait. Merci du partage !

  3. Pauline dit :

    Chère Alexandra (je me permets de vous appeler par votre prénom, car même si nous ne nous connaissons pas, vous et votre blog font désormais partie de ma vie ;) ),

    Je prends enfin le temps de vous remercier pour votre gigantesque et formidable travail d’information et de réflexion.

    Mon fils aîné a été « estampillé » officiellement HP il y a un an et demi, alors qu’il était âgé de 12 ans et demi. Le soulagement ressenti par moi à l’annonce de sa zébritude a été immense. En effet, cet enfant m’a fait voir de toutes les couleurs depuis sa naissance (mais m’a appris également beaucoup en terme de psychologie, pédagogie et communication, je n’ai jamais fait le compte, mais je pense avoir dévoré des kilomètres de rayonnage de bibliothèque sur ces sujets ;) ). J’ai été soulagée, donc, car il faut savoir qu’en tant que psychomotricienne, j’ai été malheureusement baignée pendant longtemps et de façon trop prégnante dans les théories psychanalytiques… qui, pour résumer de façon simpliste, accusent toujours trop facilement la mère (et/ou le père) de tous les maux face à la problématique d’un enfant. Or mon fils a toujours présenté un comportement plutôt difficile (sa première semaine d’école a été un enfer, son enseignante m’a dit « heureusement que je ne suis pas débutante, car je dois dire que je n’ai jamais vu ça » ! Mais Dieu merci, les difficultés n’ont pas duré, car cette enseignante était effectivement expérimentée et adéquate).

    Bref, j’avais tendance à m’accuser de tous les maux, j’avais même refusé à plusieurs reprises de faire tester mon fils, alors que plusieurs personnes (dont l’enseignante…!) m’avaient suggéré qu’il pourrait bien être surdoué: je trouvais à l’époque que c’était une drôle de mode, que même si je me doutais qu’il était effectivement plutôt intelligent, je ne voyais pas pourquoi il fallait le distinguer des autres…

    Donc j’ai attendu la fameuse baisse des résultats scolaires qui se produit souvent vers 12 ans pour changer d’avis (il faut savoir qu’en Suisse, l’année scolaire qui correspond à cet âge est une année d’orientation malheureusement très importante, car les enfants sont alors « triés » en fonction de leurs résultats dans différents niveaux), car je ne voulais pas qu’il soit orienté dans un niveau trop facile (il aurait encore moins fait d’effort…et se serait certainement ennuyé).

    Le résultat des tests m’a grandement soulagé (je dis bien moi, car pour ce qui est de mon fils, il a réagi à sa manière, à savoir « je ne suis pas HP !!! », « je ne VEUX PAS être HP !!! », pressentant la pression que l’on pourrait éventuellement faire peser sur ses épaules ;) ). A partir de là, tout à commencer à se libérer chez moi, j’ai arrêté de m’accuser de tous les maux (même si je sais que je ne suis pas une mère parfaite, loin de là…et heureusement ;) ) et ma relation avec mon fils s’est grandement améliorée.

    Je me suis évidemment ensuite posé la question de la zébritude dans le reste de la famille. Mon fils cadet doit très certainement être aussi dans le haut des chiffres en matière de QI, mais…il pose moins de problème que l’aîné, je ne l’ai donc pas fait tester. Quant à mon mari, j’ai toujours pensé qu’il était très intelligent… j’ai lourdement insisté pour qu’il fasse la sorte de pré-test que l’on peut trouver en ligne pour voir si on a des « chances » d’entrer chez Mensa… et il n’a fait que 2 erreurs sur les 40 questions… il y a donc une probabilité plutôt élevée qu’il réussisse à passer les véritables tests… Mais il n’est aucunement intéressé ! (ce que je comprends, il y a quelque chose d’un peu élitiste chez Mensa, ce qui est franchement dérangeant).

    Et moi ? Pas l’ombre d’une seconde, je me suis dit que je pourrais être zèbre. Je me disais  » mais pourquoi suis-je entourée de gens très intelligents (dans ma famille élargie, ainsi que dans mes connaissances) alors que je ne le suis pas ? Ils sont sympas de bien vouloir s’entretenir avec moi ( :oh: ). Puis au fil du temps, très lentement, très très lentement, j’ai commencé à me dire que peut-être moi aussi je pourrais faire partie de ces drôles de « chevaux à rayure ». Je n’ai pas fait le test, mais en lisant votre billet du jour, je me dis que c’est tout de même un peu louche…l’infographie concernant les adultes me correspond parfaitement… ;)

    Merci donc pour votre travail qui m’a aidé et m’aide toujours beaucoup. Je suis désolée de la place que prend mon commentaire, mais…j’avais besoin de témoigner et… je ne sais pas comment vous envoyer ce message en privé. (Vous pouvez l’enlever, si jamais vous trouvez que c’est trop long…mais après l’avoir lu ;) )

    Je vous souhaite une très bonne suite et bon courage avec votre zébrillon (j’espère que cette scolarité à la maison se passe au mieux et vous permet de « recharger vos batteries » à tous les deux)

    • Quel beau témoignage !

      (oups, désolée, je coupe l’herbe sous le pied de notre hôtesse *~*)

      C’est vrai que certaines personnes (plus de sexe masculin, réalité lié à notre société ?) ne sont pas intéressés à l’idée de passer un test. C’est clairement le cas pour mon fils (19 ans, pas de soucis particuliers, à part ceux de ses évidentes rayures) et de mon mari (pas trop chaud vis-à-vis de tout ce serait « psy » ^-^) : « Quant à mon mari, j’ai toujours pensé qu’il était très intelligent… » => voilà ^-^

      J’ai été émue par la phrase suivante, qui me semble être le lot de bien des personnes et, je pense, de particulièrement bien des femmes :
      « Pas l’ombre d’une seconde, je me suis dit que je pourrais être zèbre. Je me disais » mais pourquoi suis-je entourée de gens très intelligents (dans ma famille élargie, ainsi que dans mes connaissances) alors que je ne le suis pas ? Ils sont sympas de bien vouloir s’entretenir avec moi »
      => c’est exactement ça ! C’est si bien dit qu’on devrait utiliser cette phrase pour imprimer des mugs de petit-déjeuner avec ! ^_^

      Je me sens désormais une âme de prosélyte, à l’idée de toutes ces personnes qui souffrent de percevoir que quelque chose est différent chez eux, mais qui n’imagineraient jamais que ça puisse être un cerveau à haut potentiel.
      Heureusement, internet permet aux informations de circuler, et le blog d’Alexandra en est l’une des plus belles et puissantes locomotives ! :)

  4. Coquelicot dit :

    Un grand Merci Alexandra pour l’ensemble de votre travail !
    Vous êtes une référence dans le domaine, je ne me lasse pas de conseiller votre/vos blogs pour l’ensemble des sources d’informations et d’explications.

    Je sauvegarde ces infographies qui me serviront de base/cadre pour expliquer nos caractéristiques car j’ai parfois du mal à le faire simplement. :)

  5. kisscat dit :

    MERCI! pour votre travail de recherches
    ces infographies sont superbes et très parlantes, je vais les montrer à mon mari de suite!

    PRECO et fils PRECO

  6. M. Cristina dit :

    Bonjour à tous,

    Merci, pour ce partage
    Clair, précis, précieux, un très beau travail.

    C est le support le plus explicite, qui va me permettre d expliquer à mes enfants leur mode de fonctionnement.

    Depuis que je suis votre site, je ne me sens plus aussi seule qu avant.

    Bonne journée à tous
    M. cristina

  7. babim dit :

    Bonjour !

    Et merci pour l’info! J’avais beaucoup apprécie l’infographie pour les enfants qui constituait une excellente base de dialogue. Du coup ici c’est imprimé et plastifié.
    Chaque enfant a le sien. Quelque part dans leurs affaires respectives.
    … il arrive que je vois une fiche traîner…. c’est qu’elle qu’elle a été reconsultée, je peux alors « tendre la perche » pour un échange. Il y a parfois un élément du quotidien à relire ensemble.

    Bonne continuation à chacun de vous !

  8. tanteMob dit :

    MERCI ! c’est TOP ! C’est exactement ce dont j’avais besoin, j’avais du mal à me définir. Là j’ai tout !!!

  9. Stéphane dit :

    Bonjour, grand zèbre, je me retrouve entièrement dans ces deux dessins , merci du partage :-)

  10. Très belles infographies, très parlantes, merci !
    Une bonne manière de laisser un adulte prendre conscience en quelques minutes de ce qu’il est… alors qu’il n’aurait jamais pensé un seul instant être concerné par l’étiquette « surdoué ».
    Je vais les conserver précieusement et les faire tourner :)

  11. acientenerife dit :

    Bonjour, pouvez-vous m’indiquez un liens pour l’image du zebre en explosion svp ? La qualité de celle ci est un peu faible. Si c’est possible, merci



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article