Surdoués : « Pour une fille qui a un problème je vois cinq garçons » (Le Figaro étudiant, avril 2016)

Surdoués : « Pour une fille qui a un problème je vois cinq garçons » (Le Figaro étudiant, avril 2016)Le Figaro étudiant vient de publier une série de 3 articles sur la douance :)

 

Dont une interview du pionnier de l'intérêt porté en France au surdouement : le psychologue niçois Jean-Charles Terrassier :-D

 

Le monde du haut potentiel intellectuel d'aujourd'hui lui doit beaucoup, lui qui a crée l'actuelle ANPEIP au début des années 70, qui a inventé les concepts de dyssynchronies, d'effet Pygmalion négatif, de QI Compensé, le rapport Delaubier, etc. :up:

 

Sans oublier le fait que Jean-Charles Terrassier est également l'auteur de 2 livres incontournables :hearts: :
- "Les enfants surdoués ou la précocité embarrassante"
- "Guide pratique de l'enfant surdoué. Repérer & aider les enfants précoces"

 

       
Cliquez pour ouvrir             Cliquez pour ouvrir

 

 

INTERVIEW- Jean-Charles Terrassier est un psychologue fondateur en 1971 de l’Association nationale pour les enfants intellectuellement précoces. Aujourd’hui il regrette de voir ces intellectuels choisir l’argent au détriment de l’humanisme et pointe les grandes différences de développement entre les filles et les garçons.

Le Figaro- Pourquoi les enfants dits « surdoués » auraient-ils besoin d’une éducation particulière?

Jean-Charles Terrassier - Beaucoup souffrent de dyssynchronie. C’es un concept que j’ai développé, un terme que j’ai inventé et qui aujourd’hui est dans le dictionnaire. C’est à dire que leur évolution affective n’est pas à la hauteur de leur évolution intellectuelle. Ils ont des émotions et des affects d’enfants de leur âge, alors que leur intelligence est 4 ou 5 ans en avance par rapport à leur âge réel. Ils sont dysnchrones au niveau graphique. Ils savent lire avant de savoir écrire correctement et cela fait des ravages.

Faut-il aller voir un psychologue?

Il y a encore beaucoup de psychologues qui nient l’intelligence, qui ne révèlent pas la précocité de certains enfants aux parents, qui cachent leur QI

 

 

POUR LIRE la SUITE de l'ARTICLE :arrow: c'est ici !

 

 

Armand 16 ans, raconte son quotidien d’adolescent surdoué (Le Figaro étudiant, avril 2016)Et voici les 2 autres papiers, toujours sur le thème de la précocité intellectuelle ;)

 

On commence par "Armand 16 ans, raconte son quotidien d’adolescent surdoué"

 

Élève en terminale S au lycée Michelet de Nice, Armand 16 ans, raconte son quotidien d’enfant surdoué. Issu d’une famille d’enfants précoces, l’adolescent reste lucide.

« Le terme de surdoué ne veut rien dire, si on ne va pas au bout de ses objectifs ». La phrase est signée Armand, 16 ans, élève de terminale S au Lycée privé Michelet de Nice. Malgré son jeune âge, l’adolescent peut être très critique à l’égard de ce fameux monde des enfants précoces. Issu d’une famille d’enfants à quotient intellectuel élevé, deux sœurs (Maguelone 11 ans et Marie 18 ans) et 1 frère (Victor 8 ans).

« Il avait des bonnes notes mais ne travaillait pas »

Au départ, Armand est Inscrit au Lycée Albert-Calmette de Nice, où il faisait partie du groupe de tête. Pourtant un élément va alerter ses parents. « Notre fille aînée Marie, également diagnostiquée comme enfant précoce, a obtenu son bac S sans difficultés et sans travailler. Sauf que chaque année elle perdait des points, et on voyait qu’elle n’était pas heureuse et n’avait plus d’envie. On a vite fait l’analogie avec Armand, il avait des bonnes notes mais ne travaillait pas. On a compris qu’il fallait l’orienter vers un établissement plus adapté », nous explique la mère de famille.

 

 

POUR LIRE la SUITE :arrow: c'est par là !

 

Au lycée Michelet de Nice, la fabrique des petits génies (Le Figaro étudiant, avril 2016)

 

Et 3ème article publié, un gros plan sur le fameux cours Michelet, à Nice :!:

 

Lui propose aux enfants surdoués un enseignement enrichi, mais aussi accéléré en ramenant le collège à 2 ans, au lieu de 4.

 

Le papier est titré "Au lycée Michelet de Nice, la fabrique des petits génies"...

 

REPORTAGE- Depuis 1988, le lycée privé Michelet à Nice, se consacre aux enfants précoces. Les élèves, souvent fragiles, y suivent un enseignement accéléré.

L’année dernière, Andrea, bachelier de 13 ans, avec mention très bien, avait secoué le monde de l’enseignement avec des résultats époustouflants pour son âge. Atteint du syndrome d’Asperger, le jeune garçon avait réussi à exploiter son potentiel grâce à la pédagogie de l’enseignement de Michelet, un établissement niçois.

Cet établissement privé qui fait régulièrement la une des médias, présente chaque année au bac des élèves avec deux à trois ans d’avance. Spécialisé dans la question des enfants précoces depuis 20 ans, il est le premier établissement en France à avoir ouvert des classes pour élèves dont le coefficient intellectuel moyen tourne aux alentours de 130. Depuis, les élèves viennent de toute la France.

 

 

POUR LIRE la SUITE :arrow: c'est par ici !

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

3 commentaires à “Surdoués : « Pour une fille qui a un problème je vois cinq garçons » (Le Figaro étudiant, avril 2016)”

  1. Clo dit :

    Bonjour,
    Après lecture des articles, j’ai parcouru le site de l’établissement Michelet à Nice et force est de constater qu’ils tapent dans le mille et répondent parfaitement aux attentes que je peux avoir aujourd’hui en qualité de maman d’enfants zèbres avec en points forts : apprendre à travailler et à être heureux à l’école, accompagnement personnalisé.
    De plus nous habitons dans le département, donc pas impossible géographiquement.
    Par contre, le gros point noir reste le coût :-x .
    En fonction de l’évolution de notre fille ainée, 7.5 ans, nous y réfléchirons plus sérieusement.
    Ce qui me gêne en qualité de « nouvelle » dans ce milieu des HQI/THQI est qu’on les regroupe : j’ai bien compris les bénéfices sociaux d’un côté mais je ne peux m’empêcher de me dire que d’un autre côté, je la mettrai à l’écart de la majorité qui compose la société avec laquelle aujourd’hui ça se passe plutôt bien, même si elle n’a pas vraiment d’amis proches.
    Bref encore des questions, remises en cause permanentes et tacher au final de prendre les meilleures décisions possibles pour son bienêtre et son avenir.

    • Memepasmal! dit :

      Idem pour moi,j’ai un problème aussi avec mon tda/hp/dys.

      Alors je choisi quel gueto?blague à part,y a quand même un gros problème à l’éducation national!
      D’autant qu’il n’existe pas de choix!!!!! Une case HP ou une case DYS et encore…….je ne suis pas sûr que mon fils se sente bien dans l’un ou l’autre :(

  2. Arwen dit :

    J’adore !!!!
    Je viens d’imprimer les conseils de Jean-Charles Terrassier pour « conduire un enfant doué à l’échec »…
    Mon fils doit être dans une excellente école puisqu’ils en suivent 6 sur 7 :-P
    Et encore, c’est uniquement parce qu’il n’écrit pas si mal que ça …
    Très très envie de montrer ça au directeur … Mais à quoi ça servira ? « Qu’est-ce qu’il y connait ce Jean-Charles Terrassier ?? » est sans doute l’idée générale qui pourrait ressortir d’un tel entretien !!!
    L’idée générale de mon école est qu’il n’y a pas d’enfants doués, il n’y a que des enfants sur-stimulés !! (mon impression à moi est plutôt que ce sont mes enfants qui me sur-stimulent ! LOL )
    Bonne journée :-D



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article