Syndrome d’Asperger : elles ont découvert adultes qu’elles en étaient atteintes (Madame Figaro, juin 2016)

Syndrome d’Asperger : elles ont découvert adultes qu'elles en étaient atteintes (Madame Figaro, juin 2016)Le syndrome d'Asperger au féminin fait de plus en plus parler de lui :round:

 

Après ce documentaire de France Culture, c'est le magazine Madame Figaro qui s'y intéresse :!:

 

Voici donc un nouvel article, signé Mylène Bertaux, publié hier sur ce TSA encore largement méconnu en France : "Syndrome d’Asperger : elles ont découvert adultes qu'elles en étaient atteintes" :up:

 

Certaines personnes ont découvert très tard qu'elles étaient atteintes du syndrome d'Asperger. Loin d'être une souffrance, le diagnostic est souvent vécu comme une libération.

 

 

Attention, vous avez été nombreux hier à m'écrire en pensant que le témoignage "d'Alexandra" était le mien.
Mais il s'agit d'une autre Alexandra :idea:

 

La journaliste qui m'a interviewée pour ce papier se retrouvant face à 2 prénoms identiques a, pour plus de lisibilité, modifié le mien. Je suis donc, pour l'occasion, rebaptisée "Adeline" comme indiqué en bas de page.

 

Voici les premières lignes :

 

Elles ont – presque – réussi à se fondre dans la masse pendant des années. Avant de se découvrir « Aspi », ce syndrome appartenant au spectre de l’autisme, à plus de 30 ans. Elles nous racontent leur combat.

« C’est comme si j’avais ajouté la dernière pièce du puzzle à ma vie. » Quand Alexandra apprend qu’elle est atteinte du syndrome d’Asperger, c'est le soulagement. Elle peut enfin mettre un mot sur la différence qui a semé sa vie d’embûches. « Le diagnostic m’a sauvée. Sans ça, je me serais probablement suicidée. » Comment a-t-elle pu passer plus de quarante ans dans l'ignorance de sa particularité ?

[...] Alexandra a eu de la chance de tomber sur une psychologue qui a su l’aiguiller. Car l'histoire du syndrome est atypique et n'a été portée aux oreilles des spécialistes que très récemment à l'échelle de l'histoire médicale. « Asperger est connu depuis les années 1940, à peu près à la même période que le syndrome de Kanner (autisme infantile, NDLR). Les travaux de l’Autrichien Hans Asperger n’ont pourtant pas été traduits en anglais avant la fin des années 1980. Et il a fallu dix ans de plus pour qu’il fasse son apparition dans la bible des maladies de l’OMS (Organisation mondiale de la santé, NDLR) », explique Adeline (2), incollable sur le sujet. Cette auteure, également Aspi, y revient en effet dans son blog Les tribulations d'une Aspergirl.

 

 

POUR LIRE la SUITE :arrow: c'est ici !

 

 

:idea: & pour aller plus loin sur le syndrome d'Asperger, voici quelques livres incontournables à mes yeux parmi les bouquins de spécialistes :

 

- "Le guide complet du syndrome d'Asperger" de Tony Atwood
- "L'autisme, une autre intelligence" du Dr Laurent Mottron

 

        
Cliquez pour ouvrir            Cliquez pour ouvrir

 

 

Parmi les ouvrages écrits par des aspies :

 

- "Je suis né un jour bleu" de Daniel Tammet
- "Dans le cerveau des autistes" du Dr Temple Grandin

 

       
Cliquez pour ouvrir            Cliquez pour ouvrir

 

 

- "L'asperger au féminin" de Rudy Simone
- "Je suis à l'Est !" de Josef Schovanec

 

       
Cliquez pour ouvrir            Cliquez pour ouvrir

 

 

 

Enfin, pour celles & ceux qui voudraient un livre simple pour découvrir ce qu'est le continuum autistique, je conseille : "Comprendre l'autisme pour les Nuls" :)

 


Cliquez sur la couverture pour ouvrir les
détails de Comprendre l'autisme pour les Nuls

 

 

Ma critique de ce livre est à retrouver de ce côté :roll:

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 commentaires à “Syndrome d’Asperger : elles ont découvert adultes qu’elles en étaient atteintes (Madame Figaro, juin 2016)”

  1. Toto dit :

    J’ai lu l’article en diagonale d’accord ! mais je n’ai vu à aucun moment la moindre explication du syndrôme, histoire de nous mettre dans le contexte ! dommage !

  2. Oui, c’est vrai que c’est étrange, je suis bien d’accord avec Toto, on tourne autour du pot, ou plutôt la personne qui a écrit l’article semble penser que le lecteur sait déjà de quoi il s’agit !
    Bien sûr c’est très délicat à expliquer en quelques phrases, mais tout de même, c’est flou, très flou. Dommage parce que j’aime le ton simple et direct.

    Pour reprendre les propos d’Adeline (alias notre Alexandra ^-^), quand elle parle de ses parents : « Ils ne se formalisaient sur rien. J’avais des manies mais presque rien ne les gênait. »
    C’est en effet un point crucial (que ce soit à propos de haut potentiel, de syndrome d’Asperger ou de tout autre différence) : quand on a eu la chance de grandir dans une famille qui vous accepte tel que vous êtes, avec chaleur et humour, vous donnant l’impression d’être unique et important, une famille qui met en valeur la fantaisie et l’originalité, les affres du dehors sont plus faciles à affronter.



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article