Les enfants du XXIe siècle sont-ils tous surdoués ? (M le magazine du Monde, août 2016)

Les enfants du XXIe siècle sont-ils tous surdoués ? (M le magazine du Monde, août 2016)M le mag, comprendre le magazine du Monde, vient de mettre en ligne un article sur la douance chez les enfants :-|

 

Ecrit par Laure Mentzel, il est intitulé "Les enfants du XXIe siècle sont-ils tous surdoués ?" :(

 

Tous les enfants seraient surdoués ? Tiens ! c'est le thème abordé par la psychologue Arielle Adda dans sa préface pour mon bouquin, "Les Tribulations d'un Petit Zèbre, le livre du blog !" : "Tous les enfants de mon entourage sont doués..." ;)

 

Evidemment, sa vision des choses (à laquelle j'adhère totalement) est diamétralement opposée à celle d'une autre psychologue, interviewée pour l'occasion.

 

En effet, Claire Meljac, psychologue à l’unité de psychopathologie de l’enfant & de l’adolescent à l’hôpital Sainte-Anne nous précise-t-on, grince semble-t-il des dents à l'évocation du surdouement.

 

Il est question "d'épidémie, de "mal" qui se répand depuis une 15aine d'années :-?

 

Outre le ton du papier qui est plutôt désagréable dans sa partie en libre accès (parce que loin d'être des plus neutres...), je regrette personnellement que des contre-vérités comme celles-ci puissent encore être écrites en 2016 :

 

Maladie jadis inconnue, la « précocité » gangrène désormais les familles, les écoles et les cabinets de psy. Ses symptômes les plus fréquents ? Une intolérance à la frustration, un rejet de l’autorité et un refus des apprentissages scolaires.

 

 

La précocité intellectuelle serait donc principalement définie par ces 3 points : "intolérance à la frustration, rejet de l’autorité, refus des apprentissages" :-x

 

Ah bon !? :down:

 

Mais elle serait aussi souhaitée de beaucoup de parents, on y parle sans vergogne de "l’espoir de la « précocité »" !

 

Ah ! Et mention spéciale pour ce passage qui semble clairement m'être destiné... 8-O :

 

Et puis, il y a ces mères qui se flattent de leur expérience pour donner des conseils sur leur blog, qui se transforment, après signature avec une maison d’édition, en best-seller.

 

 

Voici les premières lignes de l'article (la suite est sur abonnement, ou achat de l'article pour 2€ !) :

 

Solitaire, hypersensible, nul en classe… Et si l’enfant était précoce ? C’est l’espoir secret de beaucoup de parents, de plus en plus souvent confortés par leurs lectures ou le diagnostic de psychologues.

Au restaurant, en vacances, à la machine à café, c’est un peu toujours le même refrain : « Le mien, je crois qu’il est précoce. » La mine qui l’accompagne, soucieuse, oscille entre fierté et désolation. Tous les parents sauront de quoi il s’agit.

Maladie jadis inconnue, la « précocité » gangrène désormais les familles, les écoles et les cabinets de psy. Ses symptômes les plus fréquents ? Une intolérance à la frustration, un rejet de l’autorité et un refus des apprentissages scolaires.

« Les gens sont persuadés que, plus leur enfant est insupportable et nul à l’école, plus ça veut dire qu’il est surdoué. Mais c’est faux ! » Claire Meljac, psychologue à l’unité de psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent à l’hôpital Sainte-Anne, à Paris, ne mâche pas ses mots. Comme l’ensemble des psys, elle a vu ce nouveau « mal » se répandre en une quinzaine d’années. « J’ai assisté à la naissance de l’épidémie, grince-t-elle. La culpabilisation des parents a été une grande pourvoyeuse d’enfants surdoués. » Remis en cause dès que leur enfant n’est pas parfait, certains parents ont trouvé un remède ­miracle : il est trop intelligent !

Pas plus de QI de « 130 » qu’en 1903

Pourtant, tous les professionnels l’affirment : on ne constate aucune augmentation du ratio de la population atteinte par le virus de la précocité. Depuis qu’on calcule le quotient intellectuel (QI), c’est-à-dire ­depuis qu’en 1903 Alfred Binet, l’inventeur de la psychométrie, a eu l’idée d’estimer l’âge mental des élèves, et de le diviser par leur âge...

 

 

S'il est vrai que l'on entend beaucoup plus parler de douance intellectuelle qu'il y a quelques années, il n'y a pour autant pas d'invasion d'EIP :!:

 

On parle dans cet article de parents qui croient, qui disent que, qui supposent. Mais tout ça n'a rien à voir avec un diagnostic !

 

Seul un bilan psychologique (test psychométrique + tests de personnalité) réalisé par un psychologue spécialiste du haut potentiel intellectuel validera (ou à l'inverse, écartera) une hypothèse de douance.

 

Il ne suffit pas de penser son enfant (T)HPI pour le déclarer comme tel (comme pour un adulte, il ne suffit pas de se reconnaître dans une lecture ou un témoignage pour s'autoproclamer (T)HPI)...

 

Or dans les faits, on sait très bien qu'il n'y a pas plus de surdoués (avérés !), ou plus de déficients !

 

Voici la courbe de Gauss, que j'avais réalisée pour le blog, & que j'ai améliorée pour le livre (l'utilisation n'est pas autorisée sans mon accord écrit ! © Les Tribulations d'un Petit Zèbre) :

 

Courbe de Gauss © Les Tribulations d'un Petit Zèbre

 

 


Cliquez sur la couverture pour ouvrir les
détails des "Tribulations d'un Petit Zèbre"

 

 

La distribution ne varie pas au fil des années. L'allure de la courbe est invariablement la même dans les faits :up:

 

Le reste de l'article (que je vous conseille d'acheter, histoire d'avoir la totalité de cet affligeant papier) est à peine mieux... toujours sur un ton peu amène qui me gêne beaucoup (est-ce de l'ironie ? du mépris ? une volonté de mettre à distance le sujet ?) :-o

 

La journaliste y parle de "syndrome du zèbre", plaçant la douance dans un phénomène de mode qui est comparé à celui des Dys :(

 

Le titre sous-entend que tous les enfants aujourd'hui sont regardés par leurs parents comme surdoués... mais j'ai le sentiment que l'objectif véritable du papier est d'affirmer qu'au fond, il n'y en a pas du tout, des surdoués.

 

Je le soulignais dans ce billet de florilège d'idées reçues, affirmer que tout le monde est à haut potentiel est la meilleure manière de casser, d'abîmer, d'égratigner la douance, en la discréditant :hypno:

 

Bref, sont évoqués dans la partie payante du papier Mensa, Zebras Crossing (dont j'ai crée en 2009 le forum & dont je gère le groupe sur FaceBook). Sont interrogés, entre autres, la psychologue Jeanne Siaud-Facchin & le pédopsychiatre/ psychanalyste Didier Lauru...

 

 

POUR LIRE & ACHETER l'ARTICLE sur le SITE du MONDE :arrow: c'est ici !

 

 

MISE à JOUR : j'ajoute un très bel édito a été mis en ligne ce 04 septembre par la direction de l'École Georges Gusdorf de Paris :up:

 

Edito école Georges Gusdorf
Edito école Georges Gusdorf

 

 

:idea: les ouvrages de Jeanne Siaud-Facchin :
- "Mais qu'est-ce qui l'empêche de réussir ?" (ma critique)
- "Tout est là, juste là" (ma critique)

 

     
Cliquez pour ouvrir          Cliquez pour ouvrir

 

 

- "Trop intelligent pour être heureux ? L'adulte surdoué"
- "L'Enfant surdoué. L'aider à grandir, l'aider à réussir"

 

     
Cliquez pour ouvrir        Cliquez pour ouvrir

 

 

 

Et ceux de Didier Lauru :
- "De la haine de soi à la haine de l'autre"
- "Tout est psy dans la vie ?"

 

        
Cliquez pour ouvrir            Cliquez pour ouvrir

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

46 commentaires à “Les enfants du XXIe siècle sont-ils tous surdoués ? (M le magazine du Monde, août 2016)”

  1. Denat Christian dit :

    Bonjour,
    C’est vrai que le ton de cet article est quelque peu négatif mais il y est quand même dit : en sous titre : « Pas plus de QI de « 130 » qu’en 1903 ».
    Mais un peu plus loin dans l’article une prof des écoles précise : « En douze ans d’enseignement, j’ai eu un seul élève précoce » ; elle devait enseigner dans des classes à petits effectifs !
    Cordialement
    CD

  2. Gaelle dit :

    Effectivement, je connais des gens dont les enfants sont turbulents, qui se sont dit « mon enfant est peut être surdoué ». En effet, on tombe parfois sur des magazines qui titrent « votre bébé est il surdoué ? Notre test pour vous aider » (véridique, j’ai déjà vu ça !). Il ne faut pour autant pas tomber dans l’extrême inverse, ni mettre tout le monde dans le même panier, et j’ai le sentiment que c’est xe que fait cet article. C’est à cause de ce genre de réaction que je ne parle plus à notre entourage amical de la « zébritude » de ma fille, que j’ai pris 12 paires de gants pour en parler à l’école et que je n’osais pas non plus en parler à la psychologue que nous avons contactée pour ses problèmes scolaires… je ne pense pas être la seule dans ce cas ! Heureusement ce blog est là pour nous donner un autre son de cloche, plus juste et moins culpabilisant :-)

  3. Bomck dit :

    Les chiens aboient, la caravane passe, c’est bien connu. Cela n’empêche pas les HPI d’être HPI, les familles de HPI d’avoir dans leur environnement proche et amical des HPI (par expérience, je constate que souvent on se reconnait sans le savoir et qu’on crée des liens d’amitié avec les personnes qui nous ressemblent et nous comprennent). Pour ce qui est de cet article du Monde provocateur et énervé et dont je n’approuve ni la forme, ni le message subliminal, je me demande cependant s’il n’est pas réactionnel face à un trop plein de mise en avant maladroite des HPI ? (exemple que j’ai pu voir récemment et qui m’a choqué d’une conférence destinée à des RH du type ‘Identifiez les HPI et recrutez les justement car vous vous priveriez de leur qualité mais sachez vous adaptez à eux pour les apprivoiser’. Je suis HPI ,parent de HPI et pas responsable RH,, mais si j’étais RH, en voyant ce type de conférence, je tâcherai justement d’identifier les HPI pour ne pas les embaucher car ce serait ouvrir la boîte de Pandor aux ennuis dans les équipes. Bref qui veut faire l’ange fait la bête et qui trop embrasse mal étreint. Les HPI ont besoin d’aide pour trouver leur voie, mais aussi de clés pour intégrer le monde des 80% de la population. C’est à eux de travailler à trouver leur place comme le feraient des martiens sur la planète terre et pas l’inverse. La mise en avant du HPI comme une bannière me semble contreproductive. Bref, autant je trouve indispensable que l’on s’occupe, renseigne aide et accompagne es HPI de tout âge, autant je trouve que nombres d’articles ou conférences ces derniers temps ont tendance à les enfermer, les stigmatiser comme membre d’une secte à QI, et donc à générer des réactions de rejets. Ceci d’autant que les appellations basées sur l’intellect (HPI) peuvent être mal perçues et souvent ressenties comme une suffisance et une supériorité insupportables: puisqu’ils sont si intelligents de quoi se plaignent ils ? Ils n’ont qu’ à se débrouiller ! Attention, je ne jette pas le Bébé avec l’eau du bain, mais je plaide pour prise de conscience, réflexion recherche d’ un juste milieu en terme de communication et d’explication et d’accompagnement pour les uns et les autres, dans un respect mutuel étudié. Certains merveilleux praticiens et acteurs que j’ai pu croiser le font fort heureusement et fort bien. Puissent ils être relayés dans leur pratique et leur approche :-)

  4. bourgeois dit :

    C’est merveilleux car même pour pouvoir réagir à l’article il faut être abonné… Quelle tristesse ce genre d’article, encore un de ceux que les enseignants vont pouvoir nous resservir….bibliographie à l’appui….
    Continuons à nous battre pour que le haut potentiel soit pris en compte …

  5. Etoile dit :

    Bonjour,
    étant parent d’un THQI (n°2 pas encore testé), et de par mon enfance & vécu (je n’ai pas passé le test), j’ai vécu la révélation de la douance comme une chose très négative, comme une confirmation que jamais on ne pourra être « normal »
    alors vouloir à tout prix un enfant HPI, c’est juste ne pas connaitre la complexité des problématiques HPI. et c’est vrai que le peu que j’en parle, les gens le voient comme une fierté …
    Donc la 1ère approche de dénoncer un phénomène de mode « c’est pas moi si mon enfant est mal éduqué » est louable. certains arguments du nombre d’enfants concernés, du test à passer sont vrais : ils ne sont pas plus nombreux qu’avant.
    Par contre, on se rend compte que c’est plus complexe que savoir lire à 4 ans, sauter son CP, avoir son BAC à 16 ans … Ils ne sont pas tous en réussite scolaire, ils sont complexes sur pleins de points, et donc avoir des études sur la douance, identifier les problématiques qui peuvent être inhérents à la douance pour permettre une adaptation à la majorité (faut pas se leurrer, personne ne s’adaptera à un hypersensible, un trouble de l’opposition, …) sont une bonne chose pour nos enfants, et leur permettre aussi d’accéder au bonheur dans l’ensemble de leur vie.
    Ce que je reproche donc également à l’article, c’est bien de citer des faits, écrits de telle manière pour influencer la mentalité des gens
    Ne voir qu’un précoce en 12 ans de carrière, c’est un fait, elle n’a eu qu’un enfant identifié comme précoce dans sa carrière, en aucun cas, cela ne signifie pas qu’il n’y en a pas d’autres, et qui eux ne sont pas plutôt en souffrance …

    donc ce genre d’article est dangereux pour nos enfant HPI, c’est comme un 2ème effet kiss kool => t’es HPI, cela va être compliqué d’avancer, de s’adapter, et en plus, cela ne sera pas reconnu par la population, donc tu devras te cacher …

    à quand des vrais articles par les médias « grand public » qui ne cherchent pas à vendre du scandale !!!

  6. Mélina dit :

    Oh pitié… « ils » veulent venir en stage chez nous, les journalistes, voir le quotidien quand on a 3 THQI de moins de 18 ans et un qui a la quarantaine? Les crises d’angoisse, les pleurs car « et si les aliens viennent sur Terre? » , les « c’est bizarre j’ai comme une boule dans la gorge », les « je n’arrive pas à dormir », bon j’en passe et des pires… Mais il y a aussi les passionnantes conversations à table sur le chat vivant ET mort de Schrödinger, les théories quantiques, la planetologie, bref j’en passe et des meilleures
    :-D
    Ca ne va pas nous aider, tout ça :(

  7. sabine dit :

     » …et puis il y a ces mères qui se flattent de leur expérience pour donner des conseils sur leur blog, qui se transforment , après signature avec une maison d’édition , en best seller … » …et oui chère Alexandra, c’est vrai que cela vous est clairement destiné :down: , mais moi, à titre personnel , j’en suis absolument RAVIE :hearts: et j’espère que vous continuerez encore longtemps à tenir ce blog bienfaisant , salvateur et surtout indispensable ;)

    PS : Je n’ai pas lu l’article, je préfère économiser les 2 euros pour m’acheter un best seller écrit par une maman qui se flatte de son expérience pour donner des conseils sur son blog :up: , j’adore ce genre de lecture moi :) :) :) !

  8. Marina dit :

    Bonjour,

    moi aussi les 1eres lignes de cet articles ont eu un effet…boeuf!!!

    ce que je déplore (et pour avoir des études en information et communication », c’est le PEU de recherches dont cet article aura fait l’objet : en effet, si la journaliste (ou le), telle une grande journaliste comme Marie Drucker qui devrait faire une émission sur les HP), avait réellement fait son travail d’investigation, elle aurait employé un autre ton. Je trouve que l’angle est très mal exprimé. Je n’ai pas lu tout, et je n’ai aucune envie de payer pour ça. Après, cela confirme aussi un fait : le bilan (complet) chez un psy. La douance est un système de réflexion et un fonctionnement particulier qui mérite d’être approfondi, connu.
    Bref, ça écrit dans le Monde…ben même Paris Match mène mieux ses investigations!

  9. yolla dit :

    Cet article (que je n’achèterai pas) est dans son commencement affligeant et requiert un droit de réponse car tu es, Alexandra,implicitement et directement attaquée.
    Une mise au point est nécessaire.
    Cette Claire Meljac a du trop faire de tests d’intelligence dans des magazines à la con, « spécial été ».

  10. Marina dit :

    Merci Alexandra :-) pour ce partage
    Bon, en fait, la question est que je ne comprends pas l’utilité et la pertinence (après lecture de l’article, merci encore!), de cet article…c’est bien ce que je dis, pas d’angle précis, elle veut quoi en fait cette journaliste? si vous trouvez, merci de m’expliquer ce qu’elle veut faire passer comme message.

  11. Memepasmal! dit :

    Je ne trouve pas les mots devant cette puanteur!!!!!mis à part que nous avons encore beaucoup à faire pour aider ces pauvres iignorants ,malheureux certainement de leur tres petit QI en déversant leur venin Comme rassuré face à leur impossibilité évidente d’accepter seulement l’existence des HP,LE comprendre serait encore trop fastidieux …….
    Un vrai désastre!

    • Jérome dit :

      Honnêtement, (droit dans les yeux), vous avez fait un test de QI pour prouver votre caractère surdoué ? Je dis cela sans ironie. J’ai croisé un grand nombre de gens qui se déclarent zèbres, précoces, etc., mais aucun n’a fait de test, Vous avez fait un test récemment ? Et tous les autres commentateurs négatifs de cet article en ont-ils fait un aussi ?

      Il ne suffit pas en effet de dire : les surdoués ont tels symptômes (difficultés à s’insérer dans la sociétés, sensibilité extrême, etc.), puis de se reconnaître dans ces symptômes, enfin de se déclarer surdoué. L’article du Monde affirme donc : Il faut faire un TEST. Enfin, savoir qu’on peut être déclaré surdoué à 10 ans, et ne plus l’être à 15 ans. Bref, éviter de croire que la précocité se garde toute la vie : dans un marathon, on peut être le premier pendant 5 km et ne plus l’être…

      • A. Zebrounet dit :

        Je crois que vous perdez de vue (ou ignorez…) où vous êtes ? (sur quel type de blog LOL )

        Alexandra

      • Lau NbrG dit :

        Il y a une différence entre la précocité et le surdouement !

        Avons-nous fait un test récemment ? Parce qu’il faudrait en repasser un après combien de mois ?
        Après il y a du vrai, un jour une connaissance m’a dit avoir passé un test dans une clinique et qu’ensuite on lui a annoncé qu’il avait un QI de 150. Mais dès que je lui ai parlé du test qualitatif, quantitatif WAIS IV, etc… il avait l’air (plus que ça) de ne pas comprendre de quoi je parlais. De toute évidence il ne s’agissait pas d’un test sérieux.

        Vous dites: « Il ne suffit pas en effet de dire : les surdoués ont tels symptômes (difficultés à s’insérer dans la sociétés, sensibilité extrême, etc.), puis de se reconnaître dans ces symptômes, enfin de se déclarer surdoué ».
        Mais qui ne dit QUE ça ?
        « Le ton de l’article du Monde est moqueur parce qu’il y a un grand nombre de « psy » qui déclarent facilement la précocité sans faire le moindre test, et notamment chez les adultes… »
        Le Monde moqueur ne nous apprend absolument rien. On le sait depuis longtemps, donc ce ton est inutile.
        Suffit d’aller sur le site douance.be pour lire entre autre ceci:
        « ll est donc de la plus haute importance de s’adresser à un vrai spécialiste (même si cela signifie « faire des kilomètres ») :
        1) Pas nécessairement psy, ils n’y connaissent généralement rien (ce sujet tabou n’est généralement pas abordé dans leur cursus)
        2) N’allez jamais chez « le psy du coin de la rue », c’est la cata assurée. »

        Mais bon voilà, cette article sera peut-être utile pour ce « Monde » à la pensée débilitante qui a besoin qu’on se moque de lui, qu’on lui dise que la cigarette tue, qu’emprunter de l’argent coûte de l’argent, qu’il faut manger modérément, et que bon… Quand même l’alcool est à boire avec sagesse (oui chez moi en Belgique on dira : « Notre savoir se déguste avec sagesse »).
        Alors oui, peut-être que cette article a un intérêt.

      • Memepasmal! dit :

        non bien sûr pas de test,juste une prise de sang LOL chez un super toubib très flatteur et surtout très beau ;) !!!!!
        Parce que nous le savons tous ici grace a ce blog inégalé que les tests psychométriques n’existent pas,enfin si seulement en décoration sur les murs des « psy » LOL ,mais attention,JE VAIS VOUS LIVRER UN PETIT SECRET LÀ,JUSTE ENTRE NOUS,les testes se font maintenant grâce à la télé :-x

  12. Zebreux dit :

    Cet article est tellement aberrant que j’ai ri. Je pense que la pauvre psychologue transpire de jalousie, soit par rapport a elle, soit par rapport a ses enfants, soit par rapport a son bouquin ou ses billets invendable…ouai, moi aussi je peux faire de la psychologie de comptoirs ! Et toc !!!

    • Mélina dit :

      Comment être jaloux, notre quotidien n’est pas si rose que cela… et pourtant si passionnant, si amusant, si riche! 8)

    • Bougeot dit :

      Claire Meljac est une des plus grandes psychologues de son temps, alors votre jugement …
      Oui, les enfant EIP, précoces, surdoués, à haut potentiel, etc. existent bel et bien. Parfois, ils vivent très bien leur spécificité, parfois non. Il est important de leur donner une réponse quand ils éprouvent un véritable mal-être, notamment à l’école, en les diagnostiquant et en les accompagnant.
      Oui aussi, la majorité des demandes concernant une éventuelle précocité n’aboutit pas à un diagnostic car l’enfant n’est pas précoce. Alors beaucoup de parents vont voir un autre psy puis un autre pour entendre enfin la réponse souhaitée. Et puis au bout du compte, diagnostic erronée posée, l’enfant est enfermé sous une étiquette qui ne le représente pas, le laissant seul avec sa souffrance, incomprise de ses propres parents.

      • Marchal dit :

        Bonjour, je répondrai juste concernant Claire Meljac, très bonne psychologue en effet dans le domaine de la recherche, notamment dans les Mathématiques et le développement logique; en tant que praticienne, j’ai quelques doutes non pas sur son sérieux, mais sur sa capacité d’accueil; or les enfants que j’appellerais « fragiles » et incertains ont besoin d’autant de bienveillance que de rigueur; Claire Meljac est également réputée pour son peu d’estime pour les autres psychologues et une tendance à « grincer », à dénigrer; je l’ai entendue à plusieurs reprises dans des colloques, avec à chaque fois un sentiment d’injustice et beaucoup d’énervement. Sur l’article, en revanche, je rejoins les avis plutôt négatifs, mais il y aurait encore beaucoup à dire.

  13. Alain dit :

    Bonsoir à tous,
    Rien de bien nouveau sous le soleil, je vous renvoie à la citation de J. Swift: « On reconnaît un génie à ce que tous les imbéciles se liguent contre lui ». C’est valable aussi pour les surdoués.
    Cordialement.
    Alain.

  14. Lau NbrG dit :

    « Les gens sont persuadés que, plus leur enfant est insupportable et nul à l’école, plus ça veut dire qu’il est surdoué. Mais c’est faux ! »

    Je suis d’accord, c’est aujourd’hui principalement un problème d’éducation. Beaucoup de parents on fait de leur progéniture des enfants rois ou alors pour d’autres ils ont tout simplement capitulés.
    J’entends encore ce père, dans le supermarché du coin, expliquer qu’ils sont rentrés plus tôt de vacances parce que leurs enfants les avaient ‘pompés’. Ben oui, un bébé ça devient un enfant… C’est en général assez actif et puis il devient adolescent… Fallait y penser avant.
    On travaille on travaille et on laisse les enfants être éduqué par des enseignants, la télé, internet.

    Mais ça ne change rien ! Il y a de grosses différences entre un ‘doué’ trop actif, avec de mauvais résultat scolaire et un enfant mal élevé ou pas élevé (ce qui l’innocente quelque peu :-D)
    De ce que j’ai lu, je vois ‘contre-vérité’ comme dit plus haut, mesquinerie, mépris… Non merci.

  15. Jérome dit :

    Bonjour,
    Il est vrai que je rencontre beaucoup de gens qui sont narcissiquement blessés, parce que forts d’ambitions très grandes (exemple : écrire un livre, être réalisateurs, être des artistes en général) mais sans la moindre force de volonté pour les réaliser. (Or pour créer il faut travailler.) « J’étais un enfant précoce, m’a dit mon psy » met du baume au coeur. C’est indéniable. Et sans aucun test ! Et sans aucun résultat par ailleurs….

    En outre, qui dit patient flatté, dit patient fidélisé. Il faut le reconnaître aussi.

    Le ton de l’article du Monde est moqueur parce qu’il y a un grand nombre de « psy » qui déclarent facilement la précocité sans faire le moindre test, et notamment chez les adultes…

  16. anasopie dit :

    ok avec Jérome.
    Je pense aussi que l’avis d’un neurologue ou d’un scientifique sur le sujet et ayant éventuellement le même avis sur le sujet que cette psychologue aurait rendu la lecture de cet article utile.

  17. Valérie dit :

    Et pourquoi ne parle t-on jamais de la souffrance des parents qui sont jugés et pointés du doigt parce que malgré toute leur bonne volonté et toute l’énergie déployée pour éduquer correctement leur enfant, ils se retrouvent dans une situation de souffrance dont ils ont honte et dont il n’osent pas parler !
    Nous-même avons été orientés vers un psy par nos proches parce qu’ils ne comprenaient pas pourquoi nous n’arrivions pas à  » tenir  » notre enfant ou pourquoi celui-ci n’avait pas des comportements  » appropriés  » en fonction des situations (malgré notre cohésion de parents et notre façon de nous comporter).
    C’est tout penauds que nous nous sommes retrouvés tous les 3 sur le divan d’une psychologue pensant qu’elle allait encore plus nous accabler et pointer du doigt le fait que nous étions de très mauvais parents !
    Donc OUI ! nous avons été soulagés de mettre un mot sur le  » mal  » de notre enfant, d’avoir un compte rendu, un diagnostic, qu’on nous explique le pourquoi du comment. Mais encore aujourd’hui, nous ne nous vantons de rien parce que nous savons que rien n’est gagné et que nous restons quelque part un peu honteux de cette différence qui se voit et se ressent ! A aucun moment, quand on nous mentionne que notre fille est mature, qu’elle est différente ou qu’elle percute vite, nous ne nous vantons d’une quelconque douance et pourtant… elle est bel et bien  » surdouée  » !
    Donc arrêtons de penser que tous les parents espèrent secrètement que leur enfant soit un génie ! Ces parents là ne connaissent pas la souffrance profonde que cela peut engendrer au-delà de la fierté qu’on peut ressentir !!! Avec un enfant dit  » précoce  » on redescend vite sur terre et on essaie de composer au mieux pour que tout le monde puisse s’épanouir sans souffrir !

    • Lau NbrG dit :

      Mille excuse au modérateur mon smartphone envoie mon commentaire tout seul. Vais-je pouvoir le terminer cette fois-ci ? ;)

      « Donc arrêtons de penser que tous les parents espèrent secrètement que leur enfant soit un génie ! Ces parents là ne connaissent pas la souffrance profonde que cela peut engendrer au-delà de la fierté qu’on peut ressentir !!! »

      Beaucoup de parents qui ont vécu avec peu, qui ont du travailler très tôt veulent aujourd’hui vivre à travers leurs enfants en leur donnant ce qu’ils n’ont pas eu, biens matériels, longues études, etc (et souvent au détriment du temps passé avec eux).
      C’est peut-être le même avec ces parents qui « espèrent secrètement que leur enfant soit un génie » ayant été des cancres toute leur vie ils espèrent avoir des génies (HUMOUR).

      Mais tu l’as dit c’est de l’espoir basé sur de l’ignorance.

    • Memepasmal! dit :

      Parce que « l’homme » est ainsi fait :( ,tout ce qui dépasse de la « norme »on le taille!!et faut bien trouver un coupable,je suis maman d’un HP/tdah dys…..le banc des accusés ,j’y était quand il avait tout juste 7 ans,l’association dys nous a sortie de la noyade,et pourquoi cette association plutôt que celle des HP ,parce qu’on ne change pas les idées recues sur les HP « excellent dans tous les domaines » …
      Nous grandissons avec nos enfants,et c’est cela notre richesse :hearts:
      A ce jour ,un ado ,notre ado boulverse les idées reçues ,et nous parents garant de son épanouissement scolaire et social et un combat que nous revendiquerons jusqu’à notre fin de vie,alors merde à ceux qui ne veulent ou peuvent pas comprendre,
      Bonne route à tous ces super parents qui luttent contre ce fléo « la norme » !

  18. Guillaume dit :

    Bonjour

    Pour avoir lu l’article (au complet, en tant qu’abonné) avant de connaitre votre blog (via une suggestion facebook liée à l’article !), je trouve qu’il pointe plutôt du doigt les failles éducatives que l’on cherche à cacher derrière n’importe quel prétexte/maladie/différence/handicap, que les difficultés des vrais surdoués/précoces et de leur entourage.

    Mais la publicité (dont vous faites partie) faite autour des qq% de précoces offre à beaucoup de personnes pas concernées le confort de se dédouaner de toute responsabilité (« mon fils est insupportable, mais c’est pas parce que je l’ai mal élevé et que je lui passe tout, c’est parce qu’il est « différent ». »).

    Donc, de mon point de vue (celui d’un ancien élève qui avait des « facilités » et a fait l’expérience de la différence à un niveau plus léger), les réactions précédentes sont pour beaucoup inappropriées : ceux qui doivent rougir ce cet article sont tous les parents qui ont enfanté la 8ème merveille du monde, plutôt que les gens qui supportent au quotidien la vie avec des précoces/surdoués (et qui peuvent parfois manquer de recul).

    Guillaume

    • Memepasmal! dit :

      Mais de quoi parle t-on??????
      D’une education enfant roi?ou d’une précocité avéré après test?
      Pourquoi tant d’amalgame?
      Qui se plaint?
      Les enseignants?
      Les parents?
      L’enfants?
      Ou se trouve se mal etre???

      Qui est au cœur du problème??????

      Arrêtez le délire!!!!!!!!

  19. Henri dit :

    Incroyable que certains ne voient pas la différence entre un enfant roi et un hpi testé!
    Quelques exemples pour avoir la puce à l’oreille : il confie ses pensées sucidaires à 8 ans, expliquant qu’il lui est insupportable de ne pas être pas libre de penser et de voir l’entourage souffrir de son comportement différent
    Il n’a jamais fini une ligne d’écriture en ce1 en moins de 30 minutes car il est plongé dans des pensées sur l’origine de l’humanité
    Il est toujours en décalage avec la situation

    Pourtant j’ai mis 8 ans à découvrir que mon fils l’était!
    8 ans de grande souffrance pour lui surtout, mais aussi pour ses frères et sœurs, sa mère et moi
    Et ce malgré 2 ans de suivi au Cmpp!

    L’intolérance générale envers cette journaliste me fait encore plus culpabiliser de ne pas avoir commencé à comprendre mon fils plutôt …
    Soyons tolérants avec cette brave journaliste pas forcément experte, même si on peut trouvé son article révoltant

    • Rainbow dit :

      Éviter les CMPP à tout prix ! Ils ne comprennent rien à la précocité, ni à beaucoup d’autres choses d’ailleurs. Ils créent souvent plus de problèmes qu’ils n’en résolvent.

      • Henri dit :

        Je confirme, le Cmpp c’est une honte
        Lorsqu’on leur a parlé de tester notre fils comme nous le conseillait fortement sa maîtresse, ils nous ont demander: « pour quoi faire ? » !!!
        Leur conclusion était que le test servirait au mieux à rassurer les parents inquiets!!!
        Ils n’ont fait que rabaisser notre fils, lui expliquant (dans notre dos) que ses « problèmes » d’écritures allaient être très problématiques en cm1

        Pourtant ce sont deux psy privés qui nous ont orienté la bas.

  20. Eve dit :

    En tant que qu’HP mais surtout surrefficiente, je ne peux m’empêcher de voir le verre à moitié plein. Malgré son manque de profondeur manifeste , cet article nous livre une information que je retiens comme principale : de + en + de parents consultent pour leurs enfants car ils ont des suspicions . C’est pour moi une bonne nouvelle, même si les intentions ne sont pas toujours bonnes, dans le sens oú cela signifie que le sujet est de plus en plus « connus ». Et surtout, que les parents cherchent une cause et/ou un accompagnement lorsqu’ils s’aperçoivent que quelque chose ne va pas.

    A l’inverse, je vois le verre à moitié vide concernant le manque d’avancée en France sur le sujet. On parle toujours de  » spécialiste » de « tests  » et de  » diagnostics » comme s’il s’agissait d’un cancer oú d’une maladie. Le sujet est en mon sens  » sur médicalisé ».

    Il est donc important que les personnes concernées, parents enfants et/ou adultes, livrent leur expérience personnelle que cela soit à travers un blog, un livre, une conférence ou autre rendant ainsi le sujet accessible à tous et surtout  » humain ».

    Enfin je ne peux m’empêcher d’être amusée… Des parents bienveillants espèrent plus ou moins avoir des enfants hors normes … Alors que les parents de HP ça leur tombe dessus bien souvent sans être préparés … La vie est pleine de surprises !

    NB : Dr Claire Meljac, pas besoin d’avoir un QI supérieur à 130 pour être surrefficient et donc « hors normes »…

    Bonne continuation aux « tribulations d’un petit zèbre ».
    Eve.

  21. Rainbow dit :

    Je n’irai jamais consulter une psychologue comme cette Dame. On se demande où elle a pu faire ses études…Sans doute son QI est-il dans la norme ou est-elle adepte de la psychanalyse…. :(

  22. En effet, comme c’est insultant de s’entendre dire qu’on possède « Une intolérance à la frustration, un rejet de l’autorité et un refus des apprentissages scolaires. » ! On ne peut pas parler d’intolérance à la frustration, c’est juste qu’un HPI rencontre plus souvent la frustration (se sentir différent, incompris, ne pas rentrer dans le moule, difficulté à trouver quelqu’un avec qui parler de tel ou tel sujet, etc). Faut-il vraiment être surdoué pour rejeter l’autorité? J’y vois plutôt un passage de la fameuse crise d’adolescence ahah! Enfin, un refus des apprentissages scolaires ? Vraiment n’importe quoi ! Il y a des surdoués qui sont des cancres, d’autres des élèves moyens, d’autres de très bons élèves… Chose que les médias ne semblent pas comprendre…

  23. patinage dit :

    Bonjour à tous, il est à noter qu’encore une fois la prise en compte de la différence ne soit reconnue que du côté inférieur de la courbe de Gauss. Aucun psychologue, médecin, professionnel, etc… ne remettra en question un test de QI donnant un résultat de 70 et moins ni des adaptations indispensables à faire dans la société pour ceux qui ont ce profil. En revanche, dès que le résultat se trouve du côté supérieur de la courbe de Gauss, soit il est considéré comme faux, inexistant, secondaire, etc… et systématiquement source de débats contradictoires. C’est surprenant ne trouvez-vous pas ? Tous les êtres humains sont différents et c’est cela qui fait la richesse de notre monde, il serait temps sans doute de le considérer comme tel. À force de vouloir tout uniformiser et niveler par une sorte de « moyenne » à ne pas dépasser, les innovations se font de plus en plus rares et la montée des violences pour méconnaissance et incompréhension de plus en plus fortes…

  24. Dussausse dit :

    Nous avons posté un edito sur notre Facebook à propos de cet article
    https://www.facebook.com/Ecole.Georges.Gusdorf.Paris/posts/10157482225885374

    Cordialement

    • Rainbow dit :

      Merci d’un tel article qui prend la défense de nos enfants HQI et THQI dont une proportion non négligeable puisque souvent liée â la précocité voient en plus leur différence affublée d’une ou plusieurs DYS, voire de TDA/H, qui bien que diagnostiquées par des neurologues sont parfois minimisées par certains enseignants ou établissements qui en imputent la « faute » à des parents trop protecteurs et/ou trop permissifs. Merci de rappeler que le rapport Delaubier existe et fait référence, qu’il existe des recherches en neurosciences sur ce sujet et que les écoles « hors-contrat » existent pour pallier les manquements de l’éducation nationale.

      Concenrnant « Le Monde », j’aurai pensé moi aussi qu’un journal aussi sérieux aurait écrit un article documenté, détaillé, avec bibliographie, point de vue et contre point de vue, mais SURTOUT basé sur des faits, des études et pas sur le seul sentiment d’une seule psychologue interrogée par une journaliste qui contribue à l’appauvrissement intellectuel du niveau journalistique de notre temps, empli de platitudes, de lieux communs, de formulations caricaturales, et qui discrédite encore un peu plus la profession de journaliste dans son intégralité. Le véritable journalisme est malheureusement en voie de disparition….

  25. hélène dit :

    Et voilà ! Le mal est fait.
    Après un entretien d’une heure avec le directeur du conservatoire pour ma fille, il me dit: « bon, au moins, c’est une vraie surdouée… C’est pas comme tous les autres ! Tout le monde croit avoir un génie ! On nous bassine avec ça ! Vous avez lu l’article dans le monde? »
    Un homme intelligent, bienveillant… convaincu que ces « étiquettes » servent à excuser tous les manquements.
    Mince.

  26. emma dit :

    Je comprends que cet article soit énervant pour les surdoués. Mais il est écrit en réponse à cette mode qui existe réellement et qui consiste à tenter de faire croire que tout gamin insupportable ou tout adulte inadapté est surdoué. Et ça aussi c’est horripilant. J’ai subi cette année plusieurs adultes qui se disaient surdoués en formation. Techniquement, aucune différence avec les autres, pas de facilité de compréhension, pas de différence dans les sujets de discussion, par contre : insupportables et arrogants. Malheureusement, on ne peut pas nier ce phénomène non plus. Je n’ai jamais os leur demander de me montrer les résultats des tests car je pense qu’ils auraient été incapables de me les montrer. Par contre, j’ai vu des adultes se taire devant ces personnes arrogantes, et des personnes plus intelligentes qu’eux. Ces personnes sont très nuisibles car elles salissent l’image des surdoués d’une part et d’autre part, elles empêchent les autres de s’exprimer. Je comprends donc cet article comme un ras le bol vis à vis de ce phénomène d’usurpation de douance. Quand on fera des tests systématiques, rendus publics, on n’aura plus ce problème.

    • Memepasmal! dit :

      Bonjour Emma,c’est « la mode « DE ficher les individus :-P , que celui qui se revendique hp ou thqi on s’en fiche et ça ne tient pas la route! Mais qu’on parle de mode sur des enfants détecté,bilanté seulement pour assouvir un fantasme de parent est irrecevable voir choquant!!!!!ceci ne reflète pas une généralité.
      Cordialement

  27. emma dit :

    Pour Hélène, comme je comprends ce directeur. J’ai eu une jeune fille très timide en formation, mais qui comprenait très vite et très bien et je suppose qu’elle est surdouée, mais elle était littéralement écrasée par des personnes arrogantes qui se disaient « surdoués », alors que je n’ai jamais vu le moindre éclair d’intelligence chez eux…
    C’est en ça que c’est important de bien faire la différence les usurpateurs prennent toute la place, et ne laissent pas les autres s’exprimer. Au final, on laisse s’exprimer les plus arrogants mais pas les plus intelligents et ça c’est vraiment triste pour l’humanité. D’où la tristesse de ce directeur… qui doit voir tous les jours des parents avec un gros melon, qui poussent leurs enfants (j’en ai dans mes copines instits, qui poussent leurs gamins en permanence, persuadées qu’ils sont surdoués !!! )… leur gachant la vie et leur faisant miroiter des choses qui ne sont peutêtre pas à leur portée et qui leur demanderont peut-être beaucoup trop d’efforts ! et au final ça ne les aide pas à s’épanouir. Il pense sans aucun doute aussi à ces enfants là, dont la vie est détruite par l’arrogance et la vanité des parents.

    • Arwen dit :

      Bonjour,

      Ben moi j’ai un gamin de 9 ans que sans aucun doute on peut trouver arrogant, qui prend « énormément  » de place et qui ne pense qu’à s’exprimer lui (la plupart du temps en criant !!!)
      C’est pas pour autant que je prendrais bien qu’on le traite d’usurpateur ( et vous pouvez me demander son bilan, je l’ai :-P )
      Quant aux parents qui poussent leurs enfants !!! J’en ai entendu aussi la dessus !!! C’est sans doute plus facile de penser que le gamin reçoit (ou subit, au choix )quelque chose que les autres ne reçoivent / subissent pas plutôt que d’admettre qu’il est juste « différent »…

      Tout ça pour dire que dans le domaine de la douance (comme dans beaucoup d’autres), les généralités font beaucoup plus de mal qu’elles ne font avancer les choses …
      Gardez-vous de fonder votre opinion sur quelques observations, surtout que vous ne savez ce qu’il en est ni dans un cas (jeune fille timide), ni dans les autres (personnes stupides et arrogantes !!!)
      Les surdoués ne sont pas tous timides, ils ne sont pas tous sympathiques non plus !

  28. Bastien dit :

    Merci Alexandra pour cet édito qui fait beaucoup de bien, à lire. :) :up:
    Cela fait bien longtemps que je ne lis plus ce journal car le Monde a changé mais pas en bien :!: Cette journaliste aurait pu faire preuve d’un peu de rigueur intellectuelle, et mme Meljac ferait mieux de changer de métier car bouffie de préjugés, elle n’y entend rien en matière de surdouement. :down:



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article