Près de Genève, une école adaptée aux enfants surdoués ouvrira bientôt (France 3, septembre 2016)

Près de Genève, une école adaptée aux enfants surdoués ouvrira bientôt (France 3, septembre 2016)La chaîne locale France 3 Alpes a consacré un reportage à une nouvelle école pour enfants à haut potentiel intellectuel :-D

 

L'école Athéna ouvre ses portés à Veyrier, près de Genève (en Suisse) :!:

 

Cette école pour enfants surdoués a été fondée par Sylvia Lehmann & son mari, Jean-Luc Dutoit :)

 

Elle est ouverte aux élèves suisses mais aussi aux jeunes français, moyennant des frais de scolarité conséquents (14 000 €uros / an, nous dit le reportage) :-?

 

Pour les besoins de l'article, Quentin Vasseur rapporte également les propos de Karine Puybre, institutrice dans l'établissement.

 

Voici l'article de France 3 :

 

Dans le canton de Genève, une école pour surdoués ouvrira bientôt. Ici, les enfants à haut potentiel, mal adaptés à la pédagogie traditionnelle, pourront suivre leur propre rythme.

Précisons-le tout de suite: grandir en tant qu'enfant surdoué n'a rien d'une partie de plaisir. "Ce n'est pas si bien que ça si votre enfant a de la peine à s'adapter à l'environnement dans lequel il évolue, au niveau scolaire ou au niveau social, explique Sylvia Lehmann, cofondatrice de l'école Athéna, et le dénominateur commun pour ceux qui sont dans cette catégorie-là, c'est la souffrance, le rejet, et puis la difficulté à trouver sa place dans le système, dans la société, dans l'apprentissage."

D'où l'idée d'un apprentissage adapté. C'est l'une des raisons pour laquelle Sylvia et son mari Jean-Luc Dutoit ont créé cette école pour surdoués dans une maison. Eux-mêmes connaissent bien cette situation, car leurs dix enfants ont grandi avec QI élevé.

Et lorsque se pose la question de l'avenir professionnel, ce n'est pas ce haut potentiel qui doit prédominer, mais l'envie de l'enfant. "On va pas tous les prendre pour les faire ingénieur chez IBM", affirme Jean-Luc Dutoit, "ce qu'on veut c'est que les enfants arrivent au niveau où ils doivent arriver, mais surtout qu'ils y arrivent en choisissant leur carrière et ce qu'ils vont faire dans leur vie".

Qui dit enseigner à des élèves surdoués dit aussi enseigner autrement. Pour Karine Puybre, toute la pédagogie s'en trouve bouleversée. A ces enfants, qui en savent parfois plus long qu'elle, elle a de nombreuses choses à apprendre, et elle leur dit: "Moi je vais peut-être te guider sur l'organisation de ton travail, sur ta manière de travailler, je vais te guider sur les efforts à faire, je vais répondre à tes questions, mais toi tu as ces connaissances-là. Moi je te la structure, toi tu la donnes, et tu en fais profiter non seulement ma culture personnelle, mais tu fais aussi profiter tes camarades de la classe." Un échange dans les deux sens, qui permet aux enfants de grandir à leur rythme.

Cet enseignement, qui s'adresse aux petits Français comme aux petits Suisses, n'est tout de même pas sans prix, à 14.000 euros la scolarité.

 

 

Et le court reportage vidéo, réalisé par Serge Worreth, Maxence Régnault & Azédine Kebabti :

 


Une école pour enfants surdoués

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

5 commentaires à “Près de Genève, une école adaptée aux enfants surdoués ouvrira bientôt (France 3, septembre 2016)”

  1. anatan dit :

    Oserais-je dire qu’à nouveau je suis plus en colère de lire ce genre d’article que rassurée sur l’avenir des (T)HPI ????
    14000 € / an ?????
    Les (T)HPI sont issus uniquement des familles plus plus plus qu’aisées ????
    Et bien quoiqu’en pensent Mme Sylvia Lehmann et son mari M. Jean-Luc Dutoit, ils n’œuvrent pas pour ces enfants à besoins particuliers. Ceux qui pourront intégrer cette école s’en seraient sortis de toute façon bien mieux que les autres pour qui les parents n’ont que la culpabilité de ne rien pouvoir faire pour les aider aux mieux faute de moyens financiers ou faute de temps pour les accompagner, les écouter… car certains parents de (T)HPI travaillent toute la journée et 7 jours / 7…
    Bien sûr que je sais depuis longtemps que la vie est injuste, mais là…
    Je vais continuer d’accompagner ma fille THPI de 7 ans avec toute ma bienveillance (c’est gratuit ça !) et de me battre avec mes moyens… et avec les bons tuyaux toujours bienveillants du blog des tribulations…!
    Courage à tous !

  2. GUILBARD dit :

    A chaque fois qu’une « école pour HP » ouvre c’est une bouffée d’espoir pour de nombreuses familles et pourtant … on est souvent déçu, hélas. Ce n’est pas parce que les médias en font des « gorges chaudes » que le problème est règlé … c’est trop souvent du business avant d’être une vraie solution pour les enfants en souffrance (exemple Nogent sur Marne, une école qui devait être « autrement » … ) on en revient après y avoir laissé des plumes, beaucoup d’espoir et souvent ses économies (dixit de nombreuses familles).
    Alors, attention, allons voir ce qu’il s’y passe et ne faisons pas confiance aux médias qui avant tout font du buzz (normal audimat oblige). C’est peut-être très bien, mais bien trop cher pour de trop nombreuses familles.
    Sachons nous informer pour accompagner nos enfants avec les enseignants bienveillants, les associations spécialisées …

  3. Somethingtosay dit :

    Mme Lehman a été la directrice d’une école pour HPI ( école NEES) à Versoix qu’elle a mise en faillite. C’était en juin 2007 ou 2008. Les profs n’étaient plus payés depuis plusieurs mois et les parents ont appris mi-juin (alertés par les profs) qu’il fallait trouver une autre école pour la rentrée. J’ai fait partie du comité de parents qui a oeuvré à mettre en place une solution de secours pour nos enfants à la rentrée. Malheureusement nous n’avons pas eu le temps et avons dû réintégrer nos enfants dans des structures diverses et variées. L’impact sur les enfants a été terrible. J’espère qu’elle ne recommencera pas cette fois ci. Mais je pense qu’il est important que les parents éventuellement intéressés le sachent

    • Apicella dit :

      Bonjour Somethingtosay qui doit avoir un nom plus humanisé… Merci de votre commentaire sur l’école Athéna. J’aurais souhaité plus de détails concernant votre expérience de l’école NESS. Je suis maman d’un ado HP qui poursuit sa scolarité depuis plusieurs années à l’école ANHUGAR à La Rippe dont nous sommes totalement satisfaits. Or, nous vivons à Gaillard et l’école Athéna s’est ouverte à 3,5 kms de chez nous. Ce qui constitue un attrait fondamental. Nous n’avons aucun avis mais si un changement d’école doit avoir lieu en cours d’année de 1ère il faut que nous ayons la certitude que mon fils bénéficiera d’un accompagnement d’aussi bonne qualité qu’à ANHUGAR. Pourriez-vous me contacter par mail ou Facebook pour n’en dire davantage sur l’école NEES et Mme Lhemann dont Les échos qui me sont parvenus jusqu’à maintenant ne sont pas encourageants.
      Cordialement

  4. pipna dit :

    Un commentaire concernant le prix (Somethingtosay pourra le confirmer): cette école est en SUISSE ! Ce ne sont pas du tout les mêmes prix qu’en France !! Rien que le loyer coute une fortune. Et les salaires des profs. Je suis frontalière et je connais bien les prix des écoles privées suisses et ce prix est dans une fourchette basse comparée aux autres.
    Mis en balance avec le cout de la vie en Suisse et les salaires, ce cout est comparable au prix d’une bonne école privée francaise.
    OUI c’est injuste. Oui nos enfants devraient pouvoir bénéficier d’une enseignement privé gratuit. Mias ce n’est pas le cas malheureusement.
    Et Mme Lehman a au moins le mérite d’essayer et de se lancer quitte à y perdre des plumes financières (les écoles privées suisses ne sont PAS subventionnées). C’était juste pour rétablir un peu de « balance ».



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article