Être très intelligent ne prédispose pas à des troubles psychologiques (FranceTV Info, décembre 2016)

Après l'affligeante soirée d'hier sur M6, cette tribune aurait pu contribuer à rétablir un certain nombre de vérités sur les enfants surdoués...

 

Pourtant, elle m'a fait l'effet quelque peu dérangeant d'un règlement de compte à peine voilé. Une attaque ciblée, plus qu'un éclaircissement scientifique se voulant didactique :-?

 

Signée Nicolas Gauvrit, auteur des "Surdoués ordinaires" & Franck Ramus, elle pointe en effet une association & un chaîne de centres privés en les accusant de propager "ce qu'elles pensent être des spécificités des enfants HPI" :!:

 

L'article évoque DES assos & DES entreprises privées mais tout en n'en citant qu'une de chaque, accolée à un "par exemple" qui ne laisse pas réellement de doute LOL

 

Pour que les choses soient claires & que l'on ne me prête pas des intentions que je n'ai pas : je n'adhère à aucune asso, pour justement rester loin des conflits qu'elles connaissent parfois entre elles en France.

 

De même que je partage l'actualité de tous les acteurs sérieux du monde de la douance dans la rubrique "Ailleurs sur le net / Articles intéressants", sans que cela ne reflète le moindre lien, soutien ou désaffection de ma part. C'est l'un des points du blog : partager les nouvelles de tous horizons, de surdoués de tous profils :up:

 

Ainsi, j'ai toujours exprimé sur ce blog mes réserves quant à ce type de centres, conseillant toujours aux lecteurs de se diriger vers des petits cabinets psy à taille humaine, dans lesquels LE/LA psychologue qu'ils auront choisi(e) les recevra de A à Z.
Loin de moi l'idée donc de prendre la défense des centres Cogitoz, cités dans l'article, ou de l'AFEP, dont je n'approuve pas toujours les choix, comme je le développais dans ce billet :-|

 

Et alors que j'ai été la première à mettre en avant le livre de Nicolas Gauvrit, avant même sa parution officielle. Livre que j'ai adoré, & dont je vous parlais dans ce billet, comme étant rien de moins que mon coup de cœur 2014.

 

C'est pourquoi j'aurais apprécié lire de la part d'auteurs se revendiquant être de purs scientifiques, en opposition avec les praticiens de terrain dont ils soulignent précisément le manque de recul, un papier plus neutre. C'est à dire strictement factuel & dénué des petites attaques dirigées, contenues dans cette remarque :

 

Depuis quelques décennies, des associations (par exemple l’AFEP) et des entreprises privées (par exemple COGITO’Z) œuvrent à faire connaître ce qu’elles pensent être des spécificités des enfants HPI [...]

 

 

Prendre de la hauteur & se détacher des petites guéguerres qui agitent les coulisses du monde du haut potentiel, dont le grand public ignore presque tout, aurait été plus élégant à mes yeux :down:

 

Au lieu de cela, cette mention entache légèrement la tribune.

 

Cette parenthèse refermée, je pense que l'article a le mérite de rappeler un certain nombre de points capitaux. Comme celui, concernant ce qui me touche directement, en rapport avec le syndrome d'Asperger.

 

Je ne cesse de le répéter : il y n'y a pas des vagues d'aspies surdoués, ni même des vagues d'aspies tout court. L'autisme reste rare (il touche, sous toutes ses formes, à peu près 1% de la population), & parmi ces 1%, le syndrome d'Asperger est une minorité. Dans laquelle la plupart des individus n'a pas de haut ou très haut QI, mais seulement un profil cognitif normal, au sens statiquement du terme (compris entre 70 & 130).

 

L'idée reçue tendant à considérer que tous les (T)HPI sont Asperger, ou que tous les Asperger sont (T)HPI est terriblement préjudiciable. Cette tribune réaffirme le caractère exceptionnel (mais possible :!: ) du cumul de ces 2 particularités :up:

 

Cette tribune est d'autant plus intéressante qu'elle vient contrecarrer les préjugés de certains professionnels d'obédience psychanalytique qui osent encore affirmer qu'un haut ou très haut QI est source de psychose ou de névrose :(

 

J'ai encore reçu très récemment le message d'une maman d'enfant THPI qui s'est vue expliquer au CMPP qui suivait son fils qu'avec de tels scores au Wisc, il serait forcément dérangé dans sa tête & que cela exploserait à l'adolescence !!! 8-O

 

Nous sommes presque en 2017, & des psychologues en France arrivent encore à tenir de tels propos.

 

Je croise donc les doigts pour que ce praticien lise la tribune des 2 chercheurs & s'interroge sur ses certitudes. Cela rendrait service à tous les enfants qui passeront entre ses mains :-|

 

Assez parlé, voici les premières lignes du papier :

 

TRIBUNE – Selon une idée reçue, les personnes dotées d'une intelligence élevée tendraient à développer plus de troubles psychologiques que les autres. Pourtant, les recherches menées pour explorer cette hypothèse réfutent une telle association. Si vous ou l'un de vos enfants possèdez ce que l'on nomme un "haut potentiel intellectuel", ne paniquez pas, ce n’est pas grave !

Le mythe d'une "contrepartie au génie"
On désigne comme étant "à haut potentiel intellectuel" (HPI) — ou "surdouées" — les personnes dont l’intelligence, telle que mesurée par un test de quotient intellectuel (le fameux QI), dépasse 130. Elles représentent environ 2,3 % de la population générale.

Les individus HPI, et surtout les enfants, sont tantôt perçus comme des génies à qui aucun problème ne résiste, tantôt… comme des victimes d’un avantage dangereux qui pourrait leur causer des troubles sans fin. Depuis quelques décennies, des associations (par exemple l’AFEP) et des entreprises privées (par exemple COGITO’Z) œuvrent à faire connaître ce qu’elles pensent être des spécificités des enfants HPI afin d’améliorer leur situation et notamment leur prise en charge éducative.

L’image véhiculée par ces différents acteurs, qui s’est peu à peu diffusée par les réseaux sociaux et les médias, est exagérément négative : on envisage les personnes HPI anxieuses, dépressives, prédisposées à l’échec scolaire, à la dyslexie, ou présentant des troubles du spectre autistique. Ces caractéristiques attribuées aux individus HPI contredisent fréquemment les données factuelles, comme nous l’allons voir sur quelques exemples.

 

 

POUR LIRE la SUITE :arrow: c'est ici

 

 

:idea: le livre de Nicolas Gauvrit : "Surdoués ordinaires"

 


Cliquez sur la couverture pour ouvrir les
détails des "Surdoués ordinaires"

 

 

Et un autre, paru bien avant le sien, signé de l'américaine Ellen Winner & que j'avais dévoré en 2008 : "Surdoués. Mythes & réalités"

 


Cliquez sur la couverture pour ouvrir les
détails de "Surdoués. Mythes & réalités

 

 

Les Tribulations d'un Petit Zèbre, le livre du blog !

 

 

Et puisqu'il est question de la série Monk dans cette tribune, je remets en avant cet article que j'ai écrit en juin 2014 sur le second blog, car pour moi Adrian Monk est aspie : "Adrian Monk, authentique portrait d’un adulte touché par le syndrome d’Asperger" :)

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

8 commentaires à “Être très intelligent ne prédispose pas à des troubles psychologiques (FranceTV Info, décembre 2016)”

  1. Valérie dit :

    Merci pour cette mise au point.
    Si les idées reçues les plus répandues nous emmènent sur le mythe du petit génie, il en existe d’autres, à l’opposé, qui partent du côté du trouble psychologique.

    Sur ce dernier aspect, je lirai N. Gauvrit avec intérêt, car si le HP en lui-même ne prédispose pas le trouble, j’ai quand-même l’impression, à mon échelle, que le fonctionnement à haut potentiel est une porte grande ouverte au trouble dès lors que le contexte familial dans lequel l’enfant IP grandit n’est pas favorable.

    Un enfant qui grandit dans une atmosphère délétère est plus à même de retourner sa propre sensibilité ou son imagination débordante contre lui quand il a un cerveau qui le prédispose à la sensibilité / à l’imagination que quand il fonctionne « dans la norme ».

    Dans ce sens, je serai preneuse de toute littérature qui aurait documenté ce rapprochement, pour le confirmer, ou l’infirmer. Je précise ici que je ne parle pas uniquement du syndrome d’Asperger, mais plus largement, du spectre des psychoses qui se recoupent, par exemple, sur des traits paranoïdes. Le champ est large…

    • Pierre Hector dit :

      Oui, de fait, avoir grandit, puis hérité de mon grand-père sa fille paranoïaque en réseau (ma mère) omnipotente, centrale, ne m’a pas aidé du tout.

  2. Fouine dit :

    Merci de ces précisions Alexandra.
    Hélas et,cela n’engage que moi, toutes ces études, même celles qui se disent avoir du recul, présentent, au sens puriste du terme, un biais de recrutement des populations. Il en découle que les orientations de résultats sont indicatives mais n’ont pas fondamentalement plus de valeur que  » l’idée intuitive »
    Cela ne reste qu’une orientation statique. Seule une étude sur la population générale, avec des paramètres d’évaluation de l’anxiété quantifiables et admis par TOUS, pourrait être une preuve,ce qui est à ce jour illusoire.
    On tourne donc en rond, même si ces études ont au moins le mérite d’exister, et là chapeau bas.

  3. Laurent dit :

    Bonjour à tous,
    Cela fait quelques années que je vagabonde avec les tribulations zébrées. En ce 24 décembre, je me décide à participer aux discussions par le biais de ce petit mot. Pendant longtemps les zèbres étaient cachés, dissimulés, abandonnés, non détectés. Tout comme les non zébrés, certains ont réussi et d’autres ont échoué dans leurs objectifs personnels et/ou professionnels.
    Les zèbres ont des particularités tout comme ceux qui ne le sont pas. Et au sein des zèbres, certains ont des dys, certains aiment la musique, certains adorent dessiner, certains sont des sportifs performants, certains sont discrets, certains sont affectueux, certains sont isolés……. et d’autres non.
    Il me semble que ces rayures soient devenues une tendance, une mode. Oui et même OUI !!!! il faut faire découvrir ce monde de HP à ceux qui ne le connaissent pas. OUI, l’éducation nationale doit poursuivre ses efforts en formant correctement les professeurs à accueillir ces enfants. OUI, aidons les parents à élever leurs enfants HP le mieux possible.
    Après avoir survolé l’émission de M6 de jeudi dernier, je voulais exprimer le malaise ressenti à chaque fois que mon index appuyait sur la touche 6 de la télécommande. Quelle sensation désagréable de voir ces enfants présentés comme des « petits singes savants ». Quel trouble ressenti en voyant ces parents entraîner leur progéniture comme des athlètes de haut niveau. Et par dessus tout, que de commentaires ignorants le lendemain par des téléspectateurs mal-nourris par ce programme se voulant éducatif.

    Bien sûr, l’objectif de M6 est de prendre des parts d’audimat et de gagner de l’argent avec les publicités. Et c’est bien normal. C’est l’objectif de toute entreprise. La médiatisation du nouveau phénomène de mode à rayures ne rendra pas service à nos zebrillons. J’en suis plus que persuadé.
    Les difficultés d’intégration des HP, les méconnaissances des enseignants, les « jalousies » des autres (adultes comme enfants), les agressions (physiques et intellectuelles) sont le lot quotidien des HP.

    Nous sommes tous différents. HP comme non HP. Nous avons tous un avenir, des compétences, des sentiments,… Quelle solution ? Peut être la PÉDAGOGIE.

    Échanger avec l’autre. Discuter. Écouter et ne plus seulement entendre. Informer et ne plus affronter.

    Papa de 3 zebrounets thqi, moi même thqi, je ne présenterai pas les difficultés que nous rencontrons tous. Le HP est un élément de la personnalité. C’est un élément de construction du futur adulte. Je n’affronte plus les professeurs, je les instruits. Je leur fournis les éléments de connaissance. Ce n’est pas toujours évident, mais c’est la seule solution. Je ne dis pas que mes enfants sont HP: je laisse les autres le découvrir, qu’ils s’en rendent compte par eux-mêmes. Et cela fonctionne. Les enfants s’épanouissent. Tout n’est pas rose non plus, mais tout n’est pas sombre.

    La pédagogie… faisons en sorte que les gens réapprennent par eux mêmes. Réveillons la curiosité et l’envie de savoir. Informons sans déformer.

    Mes enfants ne sont pas capables de retenir dans l’ordre 50 cartes à jouer ??? Je m’en moque !!! Ils s’amusent avec un piano. Ils jouent avec un chat. Ils font du pain d’épices. Ils emballent des cadeaux… ils sont des enfants, pas des singes savants.

    En ce 24 décembre, je tenais à vous féliciter pour votre blog. Vous nous présentez articles (de tous horizons, bons comme mauvais), séminaires, conférences et idées cadeaux. Alors merci beaucoup et

    BONNES FÊTES !!!

    • Joëlle dit :

      Bonjour
      Merci pour votre témoignage
      Je pense la même chose que vous
      La pédagogie , la bienveillance et la compassion sont sources de beaucoup d’aide … Non seulement pour les HP mais pour tous nos enfants.
      Même si nous avons quelques singularités il faut apprendre à vivre en société .
      Trouver des pairs mais ouvrez vous aux autres également
      Bonne fêtes à tous et gardez espoir

  4. stéphanie dit :

    Bonjour Alexandra,
    en relation avec cet article et le fait que régulièrement l’hypersensibilité des surdoués soit « remise en question », je me permets de vous demander si vous avez les références des études neurologiques montrant une vulnérabilité de l’amygdale chez les surdoués. Il en est régulièrement question chez les « défenseurs » de cette théorie mais impossible de trouver les études…
    Pourtant si cela était avéré, cela expliquerait cette hypersensibilité … et elle ne pourrait plus être niée.
    Je comprends le point de vue de Nicolas Gauvrit et je salue son travail et son intention ; pourtant en tant qu’adulte surdouée, en tant que maman d’un zèbre, en tant qu’épouse d’un surdoué, marraine et tante de plusieurs zèbres, ancienne enseignante ayant décelé un certain nombre de zèbres, et enfin adhérente d’une association qui m’a permise de rencontrer autant de profils HPI qu’il y a de personnes, et bien je peux vous affirmer que l’hypersensibilité est le dénominateur commun de tous ces surdoués !!!
    C’est donc très déstabilisant intellectuellement pour moi car je ne peux apporter des éléments concrets, si ce n’est partager mon ressenti (expérience qui s’avère souvent frustrante et décevante car les mots existants ne sont pas suffisamment précis, exhaustifs … et il faudrait en inventer d’autres pour être au plus près de la vérité).
    Merci par avance pour votre réponse…
    Et puis, merci pour votre blog et toutes mes félicitations pour votre livre, j’ai pris un plaisir immense à le lire, non à le dévorer !!! :love: J’attends avec impatience la sortie du deuxième car grâce à vous j’ai découvert une nouvelle piste à explorer depuis l’ouverture de votre second blog, et « ça » fait son chemin…
    Oui Alexandra, je vous suis infiniment reconnaissante d’avoir été sans le savoir une jolie luciole éclairant un chemin de traverse invisible à mes yeux, une main délicate et sensible m’indiquant une direction possible et contre toute attente un espace de rencontre avec moi-même… :hearts:
    Passez d’excellentes fêtes de fin d’année :)

  5. Tesra dit :

    Je ne suis pas très étonnée, j’avais écouté une émission exactement du même acabit (voire pire), également de Gauvrit, sur un site de zététique. J’étais retournée sur ta critique des surdoués ordinaires pour vérifier que cet homme si vindicatif était bien l’auteur que tu avais tant apprécié pour son sens de la mesure… J’imagine que personne n’est parfait, mais cela donne à mon sens une image très négative d’arguments autrement sans doute potables voire très justes, un aspect militant plus que rationnel. J’essayerai tout de même de lire son livre à l’occasion, ça a l’air très intéressant.
    PS : je me rends compte que je viens de t’envoyer un mp sur Facebook où je te vouvoie car je t’identifie comme personne que je ne connais pas… et là je repasse au tutoiement car c’est souvent ainsi que s’expriment les bloggeurs entre eux/les lecteurs en commentaires d’un blog qu’ils fréquent beaucoup, même quand ils ne connaissent pas personnellement le rédacteur… en tous cas dans les cercles que je fréquente. Je ne sais pas si ça semble logique mais dans mon esprit c’est évident ! :p



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article