HP… Est-on obligé d’en faire quelque chose ? (RTBF, janvier 2017)


C'était hier du côté de la Belgique :)

 

Le sujet "HP… Est-on obligé d'en faire quelque chose ?" était sur les ondes de la RTBF :!:

 

Sylvie Honoré évoquait les surdoués dans son émission "La Vie du bon côté" diffusée sur la chaîne radio Vivacité de 13h00 à 15h00...

 

Voici la présentation du thème :

 

Etre à "Haut Potentiel" implique-t-il une obligation de devenir médecin, avocat ou ingénieur ? Un enfant HP est couramment catégorisé d’intello. On attend souvent trop des HP, que ce soit leur entourage familial, les professeurs ou eux-mêmes. HP ne veut pas dire omniscient et encore moins intellectuel. C'est un mode de fonctionnement différent qui peut s'exprimer parfois bien mieux en-dehors du système scolaire et des métiers conventionnels…

Stéphanie Verryken, psychothérapeute, nous plonge dans cet univers des HP

Bien souvent le HP est dans la dévalorisation ! Aussi on projette des plans genre hautes études, carrière extra-ordinaire, .. mais est-ce réellement là le bonheur, l'envie de ces enfants HP ? La personne est perçue comme surdouée dans tous les domaines : fausses croyances. Hp n'est pas synonyme de réussite brillante ... Les fausses idées vont bon train à leur égard ! Etre HP est tout un mode de fonctionnement différent.

Etre HP est souvent un cadeau empoisonné. Difficile de trouver "sa place" - de trouver une dynamique propre à leur besoin perpétuel de changement,... Les HP éprouvent donc une grande difficulté à se canaliser, se centrer sur une chose.

Côtoyer des personnes à HP si on est soi-même HP est un bon plan. On peut baisser la garde et être enfin soi, ne pas jouer à être la personne qu'il faut être en quelque sorte ! C'est fatigant de toujours devoir s'adapter, de se fondre dans la masse. Le HP aura du coup l'envie et le besoin de s'isoler pour se reconstruire. Les relations sont difficiles, les HP sont des éponges aussi, ils absorbent les problèmes des autres. Beaucoup se sentent bien dans des métiers où ils sont seuls... où ils peuvent se ressourcer dans leur bulle personnelle !

Certaines personnes sont HP sans le savoir ! Détecter un HP peut se faire à tout âge. On peut les aider à trouver qui ils sont ! Ils ont souvent difficile de prendre leur envol, ce sont des éternels "étudiants" - un peu des Tanguy ! L'enfant HP est habitué à tout comprendre sans avoir à réfléchir, pas besoin de faire d'efforts jusqu'au moment où il faut commencer à en faire notamment à partir du secondaire ou au moment d'intégrer le milieu professionnel et là... Tout s'effondre pour le jeune qui doit franchir ce cap qui lui tombe d'un coup d'un seul dans sa réalité... et ça bug !

Un HP n'est pas un autre... A chacun sa "singularité" HP.

Si un enfant se sent en souffrance alors oui faire un test peut être bénéfique. Soyez vigilent sur la bonne interprétation de ce test. Se rendre compte qu'on est un peu différent des autres peut aider, ça "légitimise" le fait. On peut s'afficher dans sa différence, sa singularité. Reste à voir comment l'enfant ose s'afficher dans sa différence !?

Agir quand il y a un problème mais si tout va bien, quand on a trouvé sa place, quand on est heureux, qu'on est soi-même... On laisse aller la vie du bon côté !

 

 

Et voici l'émission audio, d'un peu plus d'1 heure 45 :

 

HP… Est-on obligé d'en faire quelque chose ? (Vivacité, janvier 2017)

 

 

Les commentaires des auditeurs en image...

Valérie évoque son fils de 22 ans qui vient d'être détecté HP depuis 2 jours ! Il est souvent dans la peur de l'échec et est dans l'angoisse permanente pratiquement.

Bientôt en ligne...

Bénédicte a des jumeaux qui sont HP. Elle se questionne sur le fait d'avoir peut-être dû mettre des choses en place plus tôt ?

Martine parle de son fils qui en est à sa 5ème école. Il n'est pas beaucoup de structures adaptées.

Fabrice a été détecté HP sur le tard.... Il a 42 ans et éprouvait bien des difficultés à se canaliser sur une chose, un travail, un projet. Du coup... il est devenu INVENTEUR !

 

 

Le témoignage de Valérie : son fils de 22 ans vient d'être détecté HP (4 minutes)

 

 

 

POUR VISITER la PAGE de l'ÉMISSION :arrow: c'est ici !

 

 

Les Tribulations d'un Petit Zèbre, le livre du blog !

 

 

:idea: à noter qu'en France, la psychologue Jeanne Siaud-Facchin sera en direct sur Europe 1 à partir de 10h00 ce jeudi 19 janvier 2017 :)

 

Invitée d'Héléna Morna dans son émission "Allô Europe 1" pour parler des "Surdoués, petits & grands" :up:

 

 

Jeanne Siaud-Facchin est auteure de :

 

- "Trop intelligent pour être heureux ? L'adulte surdoué"
- "L'Enfant surdoué. L'aider à grandir, l'aider à réussir"

 

     
Cliquez pour ouvrir        Cliquez pour ouvrir

 

 

- "Mais qu'est-ce qui l'empêche de réussir ?" (ma critique)
- "Tout est là, juste là" (ma critique)

 

     
Cliquez pour ouvrir          Cliquez pour ouvrir

 

 

- "Forcer le destin" (ma critique est à retrouver par là)

 

 


Cliquez pour ouvrir les détails
du livre "Forcer le destin"

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

5 commentaires à “HP… Est-on obligé d’en faire quelque chose ? (RTBF, janvier 2017)”

  1. betty dit :

    Nous sommes exactement dans cette situation : notre fille de 16 ans en terminale et détectée hp l’an dernier en 1ere a 15 ans. Il faut choisir une orientation post bac : elle ne sait pas quoi faire et nous parents craignons l’écueil de la fac après une scolarité sans effort et dosdier scolaire moyen pour les filières sélectives …..Peu d’ouvrages sur les adolescents grands. Comment l’accompagner au mieux? comme beaucoup nous sommes restés avec la question « et maintenant on fait quoi » après le bilan. cette qurstion est toujours en suspens….Merci pour le blog qui est d’un grand soutien

  2. Hélène dit :

    Merci pour cette émission très intéressante :)

  3. Céline dit :

    « une petite fille ça pleure plus que les garçons, ça joue à des jeux un petits peu différents des garçons » … hum hum ….
    Sinon c’est interessant !

  4. Valérie dit :

    « Un HP n’est pas un autre… A chacun sa « singularité » HP. »

    Honnêtement je n’ai lu que le résumé d’Alexandra, car je crois que je commence à avoir fait le tour du sujet; et je retiens cette phrase qui est à mon avis une bonne synthèse.

    Un qi élevé est un trait de personnalité comme les centaines (?!?) que nous avons chacun, Un trait en soit plutôt utile et positif – maintenant est-ce que la souffrance qu’un enfant, un adolescent ou un adulte peut ressentir est en rapport direct… j’y crois de moins en moins. Il faut plus que cela, une conjonction quasi de traits personnels d’un côté et de situation (le professeur qui ne s’intéresse pas vraiment à ses élèves p.ex; les parents qui ne prennent pas leurs enfants comme ils sont) pour que cela ait une vraie influence. Il me semble comprendre qu’au niveau du scolaire cela devienne en raison du cadre défini et des attentes de part et d’autres vraiment plus difficile MAIS s’il n’y a pas de problèmes particuliers…. à partir d’un certain âge laissez vivres vos enfants, laissez les faire leurs erreurs, lassez les se tromper et même subir un échec, c’est une façon de grandir, de mûrir, de prendre ses responsabilités (et j’ai bien écrit, s’il n’y a pas de problèmes particuliers, et à partir d’un certain âge!!)

    « En faire qqch » est aussi très connoté; avec le temps j’espère que de plus en plus de monde se rend compte que les diplômes ce n’est pas la seule manière de se réaliser…



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article