[VIDÉOS] « Surdoués », précoces, élèves à haut potentiel au collège Ferry de Chambéry (France 3, avril 2017)

Et le 2nd partage de ce 1er avril (toujours pas un poisson :roll: ) est une série de reportages vidéos que France 3 Alpes a diffusé sur les enfants surdoués :-D

 

L'article sur FranceTVInfo est signé Jean-Christophe Pain : "« Surdoués », précoces, élèves à haut potentiel au collège Ferry de Chambéry" :!:

 

Il y a 8 ans, le collège Jules Ferry de Chambéry était l'un des premiers en France à recevoir des élèves à "Haut Potentiel Intellectuel", ceux qu'on appelait les "surdoués"ou "précoces". Pour les accueillir en 6e et 5e, mélangés en classe avec des élèves "ordinaires", les profs ont dû se remettre en cause, inventer de nouvelles pratiques pédagogiques. Retour sur cette expérience qui fait des émules en Isère, et sert de référence pour toute l'académie.

Une classe du "bien vivre ensemble"

Bienvenue au collège Jules Ferry de Chambéry ! Dans la classe de 5e B, pendant toute une semaine de cours, nous avons cotoyé des élèves très différents. Certains sont d'origine étrangère, et leurs parents ne parlent pas bien français.

D'autres sont diagnostiqués "précoces", ou plutôt "élèves à haut potentiel intellectuel". Autrefois, on les appelait "surdoués". Dans cette classe, ils sont 7 "haut potentiel" sur 26 élèves au total.

C'est quoi le "haut potentiel" ?

Le cerveau d’un élève « à haut potentiel » (EHP) fonctionne quasiment à son insu. Il absorbe tout comme une éponge. Il traite les informations plus vite, et en arborescence, pas en linéaire, comme chez un élève "ordinaire".

Associations d’idées, pensées fulgurantes. Comme une machine qui tourne à fond et… tout le temps. Son cerveau, l'enfant va donc devoir apprendre à l’apprivoiser.

 

 

POUR LIRE la SUITE de l'ARTICLE :arrow: c'est ici !

 

 

Et voici les vidéos ;)

 

La première : Série "haut potentiel" épisode 1
Intervenants : Véronique Garino-Legrand, médecin-conseiller technique, Delphine Bourdon, maman de Juliette, Gilles et Patricia Barlet, parents de Gabin, Bénédicte Bouvret, professeur de français, Laurent Turc, professeur d'histoire-géographie, Valérie Duval, professeur de mathématiques Equipe : JC Pain, YM Glo, José Manzanares, Mélanie Ducret - France 3 Alpes

 


Série "haut potentiel" épisode 1

 

 

La deuxième : Série "haut potentiel" épisode 2
Intervenants : Juliette Bourdon, Valérie Duval professeur de mathématiques, Enzo Gigliano, Elodie Gigliano maman d'Enzo, Delphine Bourdon maman de Juliette, Gabin Barlet, Maëlys Buttard, Patricia Barlet Equipe : JC Pain, YM Glo, José Manzanares, Mélanie Ducret - France 3 Alpes

 


Série "haut potentiel" épisode 2

 

 

La troisième : Série "haut potentiel" épisode 3
Intervenants : Jean-Luc Scheffler principal collège Jules Ferry, Martine Klein professeur de SVT, Agnès Rivière maman de Thibault, Thibault Rivière, Cyril Rivière Equipe : JC Pain, YM Glo, José Manzanares, Mélanie Ducret - France 3 Alpes

 


Série "haut potentiel" épisode 3

 

 

Et la quatrième : Série "haut potentiel" épisode 4
Intervenants : Maxime Naudin et Daniel Sentis, Philippe et Nadine Rivollet parents d'Aline, Laurent Turc professeur d'histoire-géographie, Elira Musta maman de Ronny, Ronny Gjergji, Valérie Duval professeur de mathématiques Equipe : JC Pain, YM Glo, José Manzanares, Mélanie Ducret - France 3 Alpes

 


Série "haut potentiel" épisode 4

 

 

Et l'article vous informe, si vous vivez en région Rhône-Alpes Auvergne ou en Suisse, d'une conférence organisée par l'ANPEIP Savoie à Aix les Bains le 06 avril prochain :smile:

 

Le contact pour en savoir plus : l'ANPEIP !

L'ANPEIP, c'est "l'Association Nationale pour les Enfants Intellectuellement Précoces". Des parents, des familles très concernées qui sauront vous aider à mieux comprendre, et vous guider vers des professionnels qualifiés.

Vous pourrez notamment rencontrer l'ANPEIP Savoie le 6 avril au Centre des Congrès d'Aix-les-Bains. L'association organise une conférence intitulée “la précocité intellectuelle conjuguée au féminin”.

Avec Doris Perrodin et Alexandra Reynaud. D'autant plus intéressant que souvent les filles masquent leur potentiel. Contrairement aux garçons. Ce qui ne veut pas dire qu'elles n'en souffrent pas pour autant.

savoie@anpeip.org

 

 

Si la question du haut potentiel & du syndrome d'Asperger au féminin vous intéresse, inscrivez-vous :arrow: par ici !

 

:idea: à noter qu'une séance de dédicaces pour les livres de Doris & les miens est prévue :round:

 

Je vous reposte l'affiche de la conférence :

 

[CONFÉRENCE] ANPEIP à Aix les Bains, de Doris Perrodin & moi-même, sur les filles HPI & aspies

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

3 commentaires à “[VIDÉOS] « Surdoués », précoces, élèves à haut potentiel au collège Ferry de Chambéry (France 3, avril 2017)”

  1. Jennifer dit :

    Un bel exemple qui devrait se généraliser à tous les niveaux et toutes les écoles – oui il est permis de rêver, c’est la graine qui fait avancer les choses!
    J’aurais tant aimé apprendre dans ces conditions, encore plus au lycée, où tout l’enseignement était froid, hormis quelques étincelles grâce à l’humanité de certains professeurs.

  2. wj dit :

    ça et là des collèges disposent de dispositif d’accueil des EIP…
    je me demande si les responsables échangent entre eux? s’ils correspondent, pour essayer de voir ce qui se fait ailleurs, ce qu’il y a de bien chez eux, d’améliorable…
    je n’ai pas l’impression…

    des balbutiements qui pourraient peut-être devenir un peu plus « essaimables »?

    une maman (d’un fiston dans un collège avec dispositif d’accueil des EIP, dont on sent que certaines pratiques peinent à être changées, malgré les efforts et le bon vouloir de certains…et qui gagnerait à une mutualisation de ce qui fonctionne et ce qui est à repenser!)

  3. Mik dit :

    Hyper intérréssant ! Le collège révé. J’aurais bien voulu voir le cas d’un enfant HPI / DYS et voir son inclusion dans cette méthode pédagogique.



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Répondre à Mik