La guerre des zèbres (Over the 130, avril 2017)

Je vous avais déjà parlé de ce blog à l'occasion du passage remarqué de son auteure à la télévision française :)

 

Pauline avait en effet témoigné en octobre dernier dans le programme diffusé en début d'après-midi sur France 2, Mille & une vies ;)

 

Elle publie ce soir un billet qui me semble plein de bon sens : "La guerre des zèbres" :up:

 

Et je n'écris pas cela car il rebondit sur les attaques & diffamations quotidiennes dont je fais l'objet, plus encore depuis la sortie de mes livres ; mais parce qu'il est tout simplement logique & sain :!:

 

En voici un extrait :

 

Alors voilà (pour citer M.Beaulieu).

Dans le petit monde du HPI en France, je vois une espèce de guéguerre entre ce que j’appelerai les QIstes et les zèbres.

Dans le coin droit les QIstes. Leur arme ? Les chiffres. Du bon, du logique, de la psychométrie de l’implacable, de l’indice, des maths et des stats.
Pour résumer. Peu populaire, peu médiatisés, mais armés de sciences et de recherche.

Dans le coin gauche les zèbres. Leur arme ? L’empathie. Hypersensibilité (qui est en fait l’hyperemotivité) en bannière, le HPi est pour eux avant tout défini par un rapport au monde, à soi, à l’autre différent. Adepte du « différent » et pas du « plus », ils sont les plus populaires et médiatisés. Ils comptent dans leur rang JSF et Alexandra Reynaud.
(A.R qui ne partage d’ailleurs pas forcément tous les avis de JSF , et qui est plus du côté du « plus » d’ailleurs. Comme quoi ! Mais qui partage avec JSF le fait d’être très populaire dans la sphère du HPI français.)

En vrai.

En vrai, ce que je vous dis là est une caricature de tensions que j’ai pu noter dans diverses discussions sur le sujet. Discussions qui parfois viraient purement et simplement à l’agression aussi stupide que violente et stérile.

 

 

POUR LIRE la SUITE :arrow: c'est ici !

 

 

 

À noter que les conflits de terminologie m'ont toujours fait pouffer de rire. Je leur consacre d'ailleurs un chapitre dans "Les Tribulations d'un Petit Zèbre. Épisodes de vie d'une famille à haut potentiel intellectuel" : "Les surdoués, des clichés à la querelle des termes" :roll:

 

Le problème est justement que ce consensus n’a jamais été, et que les polémiques idéologiques n’ont jamais cessé.

[...] Au lieu de fédérer et d'apaiser, cette débauche de mots est même parvenue à laisser penser à certains ou à renforcer la croyance consistant à voir des différences entre surdoué et précoce, entre (T)HQI et zèbre, entre EIP et surdoué, etc.

[...] À titre personnel, aucun de ces synonymes ne me gêne. J’ai mes préférences bien sûr, mais je peux tous les employer indifféremment dans une conversation ou un échange sans éprouver le moindre embarras. Ces querelles sémantiques comme le terme retenu par le ministère me semblent annexes et m'importent peu à vrai dire, ou en tout cas bien moins que le fait de m'assurer de la réelle et durable compréhension de mon interlocuteur lorsque j'en parle.

Extrait du Livre du blog, paru aux éditions Eyrolles

 

Les Tribulations d'un Petit Zèbre, le livre du blog !

 

 

 

:idea: si vous aimez comme je les aime, les données, les chiffres & les études, sans pour autant les considérer au détriment de la clinique & du rapport humain (tout aussi importants, dans l'écoute & l'accompagnement :) ), ce livre est fait pour vous :-D

 

Immense coup de cœur 2015 pour "« Que sais-je ? » n° 3698 - Les enfants intellectuellement précoces" (aux PUF), signé du psychiatre spécialiste de la douance & du TDA/H, Gabriel Wahl :hearts:

 


Cliquez sur la couverture pour ouvrir les
détails du Que Sais-je "Enfants précoces"

 

 

 

Ma critique du livre est à retrouver sur cette page :round:

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

7 commentaires à “La guerre des zèbres (Over the 130, avril 2017)”

  1. « Logique et sain », je partage votre point de vue. J’ajouterai « modeste et ouvert », tant il me semble que la modestie et l’ouverture croissent en même temps que l’intelligence vraie (alors que la vanité et l’intransigeance croâssent en sens inverse ;) ). Merci de nous partager cet écho.

  2. Patricia pinel dit :

    Ah ben voilà une attitude qu’elle est bonne ! Je n’aurais pas mieux écrit ça, allons dans le sens de la connaissance et de l’entraide. Bref, montrons là cette fameuse intelligence !

  3. lip dit :

    bonjours, tout cela me dépasse et pour etre tout à fait claire, je suis de plus en plus circonspect quant à la réalité d’une entité clinique bien distincte du « surdoué » tant nous nous sentont TOUS différents les uns des autres …..en tout état de cause, une affaire bien lucrative pour certains psychologues; de plus, il y a un non-sens à se concevoir « surdoué » et faire la démarche chez un psychologue dans cette optique, selon moi, les enfants/adultes vraiment « surdoués » qui se retrouvent chez un psychologue parce qu’ils vont mal sont repérés avant ne serait-ce que s’etre posé la question……drole de démarche, en effet !

    belle journée à vous

  4. Carol Peletier dit :

    Un témoignage plein de bon sens qui montre qu’il n’y a pas de vision « noir » ou « blanc » de la douance.
    Il ne devrait en aucun cas y avoir les « scientifiques » d’un côté, les cliniciens de l’autre, cette vision dichotomique est tout simplement une aberration. Une vision finalement très égoïste, centrée sur soi.
    Qu’.en fonction de l’histoire de chacun, son environnement, le facteur « Chance » (modèle de F. Gagné), les parcours seront tous différents.

  5. Soyons Calmes dit :

    Pourquoi ne pas reconnaître qu’il y a des charlatans dans ce domaine, et qu’un charlatan se reconnaît parce qu’il raconte ce qu’on veut entendre pour gagner des sous? ET donc, notamment, ment sur la réalité. En l’occurence, les charlatans font croire à n’importe qui qu’ils sont surdoués ou zèbres, afin de vendre des thérapies (? spécial zèbre??), le tout sous couvert de faux diplôme de « psychologue clinicien », ou de fausse thèse non publiées, de données connues d’eux seuls…

    Je vois mal pourquoi on fédérerait les menteurs et ceux qui disent la vérité.

  6. sekaijin dit :

    Il y a si longtemps que j’ai abandonné cette dualité que je me sens étranger à un tel débat. Il est pour moi porteur de tant de futilité.
    Probablement parce que les catégorisations m’avaient placé dans les pouillèmes de pour cent de la soi-disant catégorie représentant quelque pour cent de la population. Exclus parmi les exclus, je n’avais d’autre choix que de refuser la catégorisation fut-elle crée à partir de chiffre.
    Je préfère donc m’attacher à l’identité des personnes, des groupes qui s’auto déclare comme tel plutôt que me pencher sur la façon dont les autres classent, catégorisent et pour finir exclus.
    Je suis toujours effaré par le peut d’humanité qu’il ressort de tous ces débats.
    Je n’ai pas besoin de me sentir différent je sais que nous sommes tous sans aucune exception différents et qu’il n’existe aucun moyen de classer les différences.
    Je ne dis pas pour autant qu’il faut nier l’existence des différentes formes d’intelligence.
    Je pense simplement que nous pouvons débattre à l’infini sur les définitions ou nous intéresser aux gens, aux individus, et tenter de nous entre aider au mieux nous tous humains.

    A+JYT



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article