Pour votre jeune HPI, ce sera un été studieux ou un été cool ?

Pour votre jeune HPI, ce sera un été studieux ou un été cool ?  Il y a une poignée de jours à peine, tombaient les derniers résultats du bac.

 

A cette occasion évidemment, parmi mes contacts sur FaceBook, beaucoup félicitaient leurs enfants, se réjouissait de leur réussite, de leur mention, etc. :up:

 

Dans mes amis, une mère était particulièrement touchée. Et elle a répondu ceci aux personnes qui réagissaient à l'obtention du bac de sa fille, symbole d'une grande victoire sur une redoutable phobie scolaire :

 

Désormais elle va enfin pouvoir se consacrer à ce qu'elle aime !

 

 

Cette phrase m'a profondément émue, elle est si vraie. Car c'est ça le Bac en fin de compte : pouvoir décrocher la permission d'aller vers ce que l'on aime, vers ce que l'on tend à devenir :round:

 

Alors bien sur, tous les lycéens ni tous les bacheliers ne savent exactement ce qu'ils veulent devenir, pas plus que dans quel domaine ils aimeraient évoluer à l'avenir. Mais pour celles & ceux qui ont une passion dévorante, ou qui ont un objectif déjà défini, les études secondaires jusqu'au baccalauréat peuvent être (très) pénibles & (très) difficiles :!:

 

Elles peuvent aussi & surtout sembler aux jeunes (T)HPI bien mornes. Au point qu'ils ne voient pas ou plus l'utilité d'aller en cours dans des matières qui ne les intéresse pas, quand eux ont des rêves très spécifiques :oops:

 

Comme Il est compliqué de leur expliquer dans ces cas là, rationnellement, que le Bac est le palier obligatoire (dans quasiment tous les cas de figure) pour se lancer dans la suite excitante qu'ils voudraient déjà vivre :(

 

Comme il est compliqué de leur faire entendre raison, là où eux ne ressentent qu'avec le cœur & ne voient dans leur années collège & lycée qu'une longue perte de temps, une succession de matières inintéressantes. Et quand aucune motivation ne parvient à les convaincre.

 

Quelle joie ce doit être de pouvoir (se) dire : "Mon enfant est maintenant libre de se consacrer à ce qu'il aime" & d'être débarrassé(e) de cette tension. De le voir être enfin concerné par ce qu'il apprend, après l'avoir porté à bout de bras - pendant des années :bigheart:

 

Pour votre jeune HPI, ce sera un été studieux ou un été cool ?  Bref, cette seule phrase m'a emmenée loin :roll:

 

Redescendons sur Terre & savourons l'instant présent. Nous sommes déjà mi-juillet (enfin... un peu plus que ça effectivement ;) ), & les enfants sont tous en vacances :-D

 

Certaines familles sont adeptes des vacances "break complet", d'autres privilégient des vacances studieuses.

 

J'ai reçu, comme chaque année, une montagne de messages de lecteurs me demandant s'il était mieux de garder une activité scolaire, ou de laisser les enfants buller...

 

Alors je vais répéter ce que je leur réponds : je ne crois pas qu'il y ait une solution type. Cela dépend tellement de chaque situation, chaque élève, chaque famille :up:

 

Chez nous honnêtement, il n'y a jamais eu de travail d'été pour le zébrillon, pas même de simples révisions. Pourquoi me direz-vous ?
A la fois

 

✔ pour des raisons de principe ( :arrow: on - le z'homme & moi - est plutôt du genre à considérer que les grandes vacances sont faites pour rompre avec la scolarité)

 

✔ pour des raisons plus pragmatiques ( :arrow: notre loustic s'est toujours prodigieusement ennuyé à l'école - d'où les 3 sauts de classe entre la primaire & le collège - & répéter une énième fois ce qu'il avait vu dans l'année écoulée, comme anticiper ce qu'il apprendrait dans quelques semaines/mois ne lui aurait été d'aucun secours :-? )

 

 

Cette longue coupure de juillet/août est à la maison totalement libre. Pas d'horaires ni d'obligations : que du repos, du fun, du temps pour bouquiner, se baigner, faire du vélo, jouer, se consacrer à ce que l'on aime.

 

Mais une fois encore, c'est notre modèle perso. Et nombreuses sont les familles où les traditionnels cahiers de vacances sont utilisés, sans pour autant que faire travailler l'enfant ne soit une obsession qui entrave le repos de ces vacances d'été :)

 

Parmi les classiques, on trouve les Passeport, les Hatier, les Nathan ou les Hachette...

 

     
Cliquez pour ouvrir              Cliquez pour ouvrir

 

 

     
Cliquez pour ouvrir              Cliquez pour ouvrir

 

 

On a aussi les Révisons concentrées de chez Bordas, qui proposent 30 séances de 30 minutes pour les collégiens, ou 30 séances de 20 minutes / 20 séances de 15 minutes pour les écoliers, selon leur niveau :

 

     
Cliquez pour ouvrir              Cliquez pour ouvrir

 

 

Dans un style plus poétique, les cahiers "Je révise avec les P'Tites Poules" aux éditions Retz, ou encore ceux ciblés dans une matière de "Rémi & Ficelle", aux éditions Bordas. Mais aussi "Mes vacances avec Loup" ou "avec Peppa Pig":

 

     
Cliquez pour ouvrir              Cliquez pour ouvrir

 

 

     
Cliquez pour ouvrir              Cliquez pour ouvrir

 

 

Ou plus ludique les 180 jeux pour réviser en vacances, chez Bordas & "Les défis des Petits Génies" chez Larousse :

 

     
Cliquez pour ouvrir              Cliquez pour ouvrir

 

 

Le choix ne manque donc pas de la maternelle au secondaire :!:
Et on a même des choses pour les grands...

 

En mode sérieux & studieux, le cahier de Vacances pour Réussir sa première année de Droit, aux éditions Bréal, que l'on retrouve décliné en "cahier pour les écoles d'ingénieurs", en "pour les écoles de commerce" & "pour entrer à Sciences Po" :

 

     
Cliquez pour ouvrir              Cliquez pour ouvrir

 

 

     
Cliquez pour ouvrir              Cliquez pour ouvrir

 

 

Sans oublier les (maintenant coutumiers) cahiers d'été pour adultes, parmi lesquels le "cahier de vacances des madmoiZelles : un été sans complexes" aux édiions Albin Michel, le "Star Wars des vacances" chez Hachette, le "cahier de culture générale" chez Marabout ou bien le "cahier de vacances du franc-maçon" (!) aux éditions Dervy :

 

     
Cliquez pour ouvrir              Cliquez pour ouvrir

 

 

     
Cliquez pour ouvrir              Cliquez pour ouvrir

 

 

Voilà un petit éventail de ce qui se fait au format papier...

 

Mais il est aussi possible de réviser en ligne.

 

N'oubliez pas le site - dont je vous ai déjà parlé par le passé - entièrement gratuit & conçu par le CNED (le Centre National d'Enseignement à Distance) de l'académie en ligne :-D

 

Il est plutôt chouette (même s'il fut encore mieux il y a quelques années, avec bien plus de matières proposées) & permet de revoir des notions élémentaires pour chaque niveau.

 

Il y a aussi l'excellente Khan Academy, là encore, totalement gratuite & composée de mini-leçons & tutoriels vidéos très détaillés dans des domaines aussi variés que les mathématiques, l'histoire, l'informatique, la finance, la physique, l'astronomie, la chimie, la biologie, etc. ;)

 

Pour les scientifiques, 2 sites vraiment extraordinaires (mais dont je n'entends étrangement jamais parler !??

 

- le premier est Unisciel, ou l'université des sciences en ligne. C'est un groupement d’intérêt scientifique sous forme de site

 

- le second est Faq2Sciences, qui propose des quiz pour tester ses connaissances avant l'entrée en licence scientifique, & une remise à niveau :)

 

De notre côté, les bouquins au programme pour cette année à venir de préparation de l'épreuve de français au Bac (en première S) sont achetés, & je ne suis pas peu fière de ma découverte (fortuite ! LOL ), partagée sur FaceBook avant-hier :smile:

 

Je vous raconte : le zébr'aspie a choisi deux options pour le Bac, arts plastiques & une LV3. Pour cette dernière, il était tiraillé entre russe, & chinois, mais les choix ne sont pas son fort (c'est peu dire :-P ). L'hésitation fut par conséquent insupportable looooooongue, mais il finit par choisir "chinois" (mandarin) :up:

 

Et grand impatient qu'il est, il a voulu retourner Amazon pour voir ce qu'il pourrait bien trouver pour commencer à se mettre dans l'ambiance. C'est à ce moment que nous sommes tombés sur ces merveilles : "les dictionnaires 100% visuels de Larousse" :-D

 

 

 

 

 

Ce dico 100% visuel est tout bonnement génial, & il existe (à ce jour) en 9 langues :

 


En anglais

 

 

     
En italien                       En espagnol

 

 

     
En arabe                       En portguais

 

 

     
En allemand                       En russe

 

 

     
En chinois                       En japonais

 

 

:idea: & pour terminer ce billet, je tenais à partager un site fantastique qui a remporté l'an dernier le coup de cœur du jury du Prix de l'i-novation pédagogique, & que l'on m'a fait découvrir : Les Petits Mandarins :hearts:

 

Cette méthode d'apprentissage du chinois a été crée par Vigdis Herrera, enseignante au primaire avec pour spécialité l'enseignement de cette langue.

 

Un site qui convient aux petits dès 4 ans, puis sans limite d'âge :)

 

 

 

Mais que votre été soit studieux ou bulleux, pourvu qu'il soit heureux :round:

 

 


 

 

De quoi lire cet été...

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

12 commentaires à “Pour votre jeune HPI, ce sera un été studieux ou un été cool ?”

  1. yrieix lionel dit :

    merci pour ce sympathique article
    Lionel

  2. breizh29 dit :

    Merci pour ce nouveau billet, et plus généralement pour votre blog, qui est une source d’informations dont je ne peux plus me passer :) bel été !.

  3. En plein questionnement dit :

    Chez nous aucun travail, aucune révision. De vraies vacances !
    Mon fils a déjà prévu d’arrêter l’école à 16 ans tellement il en a marre et n’a que 9 ans … alors on ne va pas le dégouter plus en prenant des cahiers de vacances. Il y a trop d’autres choses plus chouettes à faire !
    Bon été !

  4. Isa LISE dit :

    Excellent ce dictionnaire visuel en effet !
    Le cahier de vacances spécial droit n’a eu aucun succès auprès de notre passionnée de droit qui intégrera la fac à la rentrée, trop facile parait-il ;)
    Ici, comme tous les ans, depuis des années, ce sera vacances libres même si… un cahier de vacances a pointé son nez pour la première fois, un cahier « énigmes criminelles ». Sortir des sentiers scolaires jusqu’au bout ! :)

  5. Julie dit :

    Ici,et pour la première fois depuis … ouh là, des années ! … (ah non, depuis l’été qui a précédé le saut de la 6e, où on a bossé l’anglais histoire qu’il ne soit pas largué), il y aura un peu de travail scolaire. Parce qu’il est vital que mon futur 3e améliore ses méthodes en maths, et surtout la rédaction des réponses et des démonstrations, parce que durant l’année scolaire, il est déjà suffisamment usé par une journée de cours et ses devoirs pour ne pas en rajouter (Asperger est peu compatible avec les multiples stimulations sensorielles du collège, chez lui …), parce qu’on est tous les deux beaucoup plus détendus pendant les vacances, parce qu’il vaut mieux que ce soit maintenant, plutôt que dans l’urgence et donc le stress avant le passage au lycée … bref, pour toutes ces raisons, il fait un exercice de maths par jour. Et pour l’instant, tout se passe bien :)
    En revanche, je suis très dubitative devant les cahiers de vacances, généralement très superficiels dans leur approche. J’ai dû mal à voir à quel besoin ils répondent, hormis celui de se rassurer.

  6. Vrancg dit :

    Après une année assez studieuse et une fin tendue, des vacances plus tranquilles puis un changement d’établissement et de ville pour mon grand, ainsi que pour moi qui vais le suivre durant quelques mois.
    Cordialement Vrancg

  7. Papylirus dit :

    *prend un air très sérieux, des lunettes noires, et allume brièvement une petite lumière rouge*

    Les devoirs d’été, non seulement c’est chouette, mais en plus, ce ne sont pas de vrais devoirs. Lire, c’est toujours lire, qu’on suive une liste de lecture scolaire ou personnelle. Les langues, ça se travaille en regardant des films, des séries, et en lisant encore. Les matières scientifiques comme la grammaire peuvent sembler être de barbants exercices, jusqu’à ce qu’on fasse des concours de dictée, des cartes à toto, des jeux de carte, et ainsi de suite. Les vacances, c’est fait pour travailler et avoir du fun, parce que c’est la même chose.

    *rallume brièvement la petite lumière rouge*

    Il ne faut pas m’écouter. C’est chacun pour soi, ce qui marche pour l’un, l’autre ne sera pas d’accord.

    Mais travailler c’est s’amuser.

  8. Devoirs ou pas? je ne sais pas où classer..

    De la lecture… ce n’est pas des devoirs quand même? ! Mais dans l’été, il y a 5 livres choisis parmi une liste imposée.
    Des vidéos et des films…. ce ne sont pas des devoirs quand même? Mais dans la journée, il y a 20 minutes en VO non sous-titrée (parce que de toute manière elle n’arrive pas à lire les sous-titre ET écouter en même temps). Le sujet est au choix. Avatar y est déjà passé en version longue.
    Et puis des cahiers de vacances… mais seulement les matières qu’elle affectionne (sciences) et seulement pour les notions de 3° qu’elle n’aura jamais vu histoire de la rassurer sur ses compétences avec ce 3° saut. Bon des notions inconnues il n’y en a pas tant que ça et ça ne prend pas tellement de temps.

    Tout ça ayant pour seul but de renforcer sa confiance en elle pour le lycée…qu’elle le fasse ou pas… personne ne lui fera la rélfexion

    Sinon, y’a équitation, copains/copines, cousins/cousines.. en attendant que je sois en vacances.

  9. Cecile dit :

    Ici on est un peu paumes… louloute saute le cm2 et débarque au collège en septembre, je suis partagée entre le stress de l’envoyer au casse pipe si on ne lui fait pas rattraper tout ce qu’elle ne.aura pas vu en sautant le cm2 surtout en math grammaire et anglais, et lenvie de lui fiche la paie, elle qui déteste se forcer, faire des devoirs… alors j’ai acheté des cd de révision danglais pour mettre à profit les trajets des vacances et on va essayer de travailler une heure par jour tout le mois d’aout.

    Qu’en pensez vous? Quelle expérience des sauts de classe de Cm ou de collège? Comment rattraper ce qui n’a pas été vu, au programme de la classe sautée?

    • Céline dit :

      EN CM2 c’est beaucoup de révisions. ET en 6ème pareil, ils vont revoir les 4 opérations, les fractions etc … en maths, en français ils vont revoir les temps, en langues ils vont remetter tout le monde au même niveau avec des élèves qui arrivent avec des niveaux complètement différents. Je pense qu’il n’y a pas à paniquer ;)

      • Cecile dit :

        Ah ça me rassure un peu, merci
        on a pris peur devant le livre de//tout le pro gramme du cm2// qui fait 269 pages A4 on sest dit ouille! d’autant que les maîtres étaient contre le saut de classe, on l’a fait sur le conseil du neurologue qui espère qu’elle sera mieux intégrée avec des plus grands, car dur dur côté copines dans sa tranche d’age, elle se faisait mettre à l’ecart limite harcelée…elle a perdu toute confiance du coup, et se trouve nulle, moche, etc
        espérons que cela aille mieux avec des plus matures , sans que cela soit trop galère niveau travail car elle nest pas du style très travailleur, se forcer n’est pas à son goût, C’est aussi ce goût de l’effort qu’on cherche d’ailleurs à lui apprendre en accélérant son parcours…

        Si vous avez des idées pour s’integrer au collège quand on est un peu timide et plus garçonne et dans la lune que fille deluree….

        • Anne dit :

          Bonjour,
          Ma fille est passée du CM2 à la 6ème la semaine précédant les vacances de Noël et je dois dire que ce fut un vrai bonheur pour elle, sachant que là aussi maitresse et directrice de primaire étaient contre ce 2nd saut de classe et que seule la psy scolaire y tenait pour éviter une phobie scolaire qui pointait le bout de son nez.
          Côté notions elle n’a ressenti aucun manque, et pour la petite histoire elle est arrivée la veille du contrôle d’histoire sur le chapitre Grèce Antique et elle a eu 17/20 en lisant simplement le cours photocopié alors pas de panique là non plus.
          Coté intégration, le prof. principal a choisi une élève de la classe pour être sa tutrice, cela a fonctionné une semaine puis la tutrice s’est sentie « menacée » par ma fille qui apparaissait trop bonne élève et risquait d’avoir de meilleures notes qu’elle.
          Finalement elle s’est fait des relations au travers de ses passions (musique, danse équitation à l’époque) et a ainsi retrouvé dans la cour des filles et garçons qu’elle croisait au conservatoire ou à l’équitation et ensuite ce fut « effet boule de neige », ces enfants lui présentant leurs autres amis.
          Elle a ainsi connu beaucoup de monde sans pour autant s’en faire de vrais amis mais cela permettait d’être intégrée pendant les inter-cours.
          Alors bonne rentrée en lui souhaitant de retrouver du plaisir à aller en cours



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article