Mon avis sur le film « Mary » (« Gifted » dans son titre originel)

Il en a été question mercredi dernier dans cet article du journal 20 minutes :)

 

A l'occasion de la sortie française d'un film sur une petite fille surdouée, ce 13 septembre 2017, la journaliste chargée de ce papier m'avait interviewée.

 

Il s'agit de "Mary" de Tom Flynn, avec Chris Evans, Mckenna Grace, Lindsay Duncan, Jenny Slate, Octavia Spencer. Film qui est sorti aux États-Unis le 07 avril dernier, sous le titre de "Gifted" :-?

 

Allez savoir pourquoi en France il a été décidé de le faire sortir en salles avec autant de retard, & surtout, avec un titre si différent !?? Il a certainement été estimé que la traduction de gifted (doué / surdoué) ferait peur aux spectateurs français, ou les rebuterait au plus haut point :-o

 

Ce mystère mystérieux mis à part, comme je le soulignais dans mon billet de partage de l'article paru dans 20 minutes, j'ai eu la chance de voir le film en avant-première.

 

En voici donc ma critique :-D

 

Synopsis du film :

 

Mary Adler, âgée de 7 ans, témoigne d'un don hors du commun pour les mathématiques. Son oncle Frank craint que Mary n'ait pas la chance d'avoir une enfance normale : Diane, la mère de Mary, était une prometteuse mathématicienne, et a dédié une partie de sa vie au problème de Navier-Stokes (l'un des Problèmes du prix du millénaire non résolu). Elle s'est suicidée alors que sa fille n'avait que 6 mois.

Il décide d'inscrire Mary dans une école classique. Dès son 1er jour, sa maîtresse, Bonnie Stevenson, découvre que Mary est capable de résoudre des problèmes de mathématique très complexes et bien trop avancés pour une enfant de 7 ans.

Commence alors une bataille juridique pour la garde de l'enfant, menée par sa grand-mère maternelle. Frank, opposé à l'idée que sa nièce soit envoyée dans une école pour génies, décide de se battre pour en conserver la garde.

 

 

Comme je l'ai déjà écrit sur ce blog, dans ce billet par exemple, je n'aime pas savoir à l'avance de quoi traite un livre ou un film. J'aime par dessus tout découvrir, sans a priori, & surtout, sans avis extérieur.

 

J'ai donc assisté à la projection de ce film sans rien avoir lu des avis américains ou du synopsis, en entrant seule dans l'histoire au fur & à mesure que le film avançait :!:

 

Et je dois dire que certaines choses m'ont très vite agacée. Notamment, le cliché véhiculé par le personnage de la petite Mary, qui entre eu CP (contre sa volonté) & résout tranquillement des équations différentielles :

 

Surdoué(e) = génie matheux

 

 

J'ai d'ailleurs insisté auprès de la journaliste de 20 minutes pour bien préciser que cela n'était pas le cas de tous les enfants à haut potentiel, loin de là. Tous ne sont pas nécessairement fanas de mathématiques, ni même attirés par les sciences :-P

 

Je sais combien ce genre de caricatures finit immanquablement en raccourci fermement ancré dans l'esprit du public :(

 

Mais cela a été zappé au profit d'autres points dans l'article final.
Tant pis, je le rappelle ici :idea:

 

Toujours dans la catégorie "C'est un peu gros", Mary a l'immense chance de tomber dans la classe d'une maîtresse incroyablement investie (c'est ironique de ma part... là on sait que l'on est VRAIMENT dans un film :roll: ).

 

Car son instit', Bonnie Stevenson, est si concernée par sa nouvelle élève qu'elle suit le père, Frank, jusque dans les bars pour évoquer le cas de la miss. Bon ça fait sourire, évidemment.
Une touche de sucre pour faire un petit tour du côté des comédies romantiques :-|

 

On a ainsi droit au coup de l'intello - si on peut dire - qui tombe sous le charme de ce qu'elle croit être un beau type costaud mais peu cultivé (elle apprendra au cours du procès qu'en fait, il l'est bien plus qu'elle & a tourné définitivement la page de cette vie. Elle fera une petite moue de circonstance pour marquer son étonnement sur grand écran, & n'en sera que plus séduite !).

 

À mon sens cette bluette n'était pas indispensable pour apporter de l'émotion au film, qui n'en manque vraiment pas. Mais bon...

 

Mary a donc cette super maîtresse - jouée par Jenny Slate - qui, outre sa facette de midinette, va devenir l'une des alliées du père. Ce n'est pas le rôle le plus marquant, mais il a son importance & représente la bienveillance à l'école. Comme on rêverait d'en rencontrer plus... dans la réalité.

 

À noter que c'est un film TRÈS féminin. Le seul vrai personnage masculin est Franck, son père adoptif, très bien joué par Chris Evans.

 

Mais à part lui, & quelques personnages très secondaires (le juge, les avocats des deux parties) : tout est au féminin. À commencer par l'héroïne, Mary, qui - cela ne vous aura pas échappé - est une fille ;)

 

Et ça, c'est super !!! Enfin, pour une fois, on voit une fillette concernée par la douance & on s'éloigne des stéréotypes de genre.

 

Pour plus d'info, voir ce billet sur l'excellent livre de Doris Perrodin : "Et si elle était surdouée ?" :round:

 

Autour de la petit EIP, magnifiquement interprétée par Mckenna Grace (j'y reviendrai), que des femmes :

 

- l'ombre de sa mère (grande mathématicienne qui s'est donné la mort) ;

 

- sa grand-mère jouée par Lindsay Duncan, qui a une vision rigoureusement opposée à celle du père d'adoption de Mary quant à l'instruction qu'elle doit recevoir ;

 

- Roberta, une voisine adulte - jouée par Octavia Spencer - qui est chargée de garder la petite Mary, & qui est surtout sa seule amie, en même temps que sa maman de cœur ;

 

- la maîtresse, déjà évoquée dans le billet ;

 

- la directrice, par qui les soucis vont arriver... & qui aurait bien voulu se débarrasser de cette petite élève qu'elle estime non-adaptée à son école. Elle ira jusqu'à proposer de l'inscrire, avec une bourse dans une école pour enfants surdoués, ce que le père refusera, à son grand désespoir ;

 

- la psychologue, chargée d'évaluer Mary.

 

 

Les figures féminines sont donc ultra majoritaires dans ce long métrage.

 

Et si l'histoire n'est pas des plus réalistes (dans le sens où elle ne s'appuie pas sur un profil de surdoué(e) ordinaire, mais va plutôt piocher du côté du génie rare, ce qui est bien différent), elle vaut tout de même la peine que l'on s'y attarde :smile:

 

Pourquoi ?
Car elle illustre très bien, à mon sens, la difficulté pour les proches à trouver un juste équilibre entre les besoins intellectuels de ces enfants hors norme, & les besoins affectifs en lien avec leur âge biologique :up:

 

Ou comment satisfaire leur appétit immense d'apprendre sans mettre en péril leur enfance toute entière.

 

A ce titre, j'ai trouvé le film très bien pensé : le père d'adoption de Mary (qui est son oncle) est convaincu de bien faire en voulant à tout prix la laisser dans une école standard, & dans une classe où elle n'a clairement rien à faire. Mais fait-il véritablement ce qui convient le mieux à cette enfant ?

 

C'est ce qui est intéressant : les adultes autour de cette fillette ont tous une vision différente de ce que devrait être sa vie. Les uns en considérant en priorité l'enfant de 7 ans qu'elle est, les autres en privilégiant d'autres raisons.
Mais qui la comprend vraiment ?

 

La solution ne se cache-t-elle pas dans un compromis entre des propositions qui sont toutes, dans l'absolu, insatisfaisantes ? :up:

 

La regarder comme une petite fille comme les autres ne peut pas la rendre épanouie, parce qu'elle EST différente. Mais la regarder comme une bête de foire & chercher à l'enfermer dans ce seul rôle est tout aussi périlleux, parce que là encore, elle est bien plus qu'une matheuse : elle est une enfant joyeuse, au caractère bien trempé, qui a envie de vivre.

 

Mary est un très joli film, & il l'est incontestablement pour beaucoup grâce à sa jeune actrice, la petite Mckenna Grace (qui en fait est plus âgée que le personnage qu'elle interprète) :hearts:

 

Elle joue extrêmement bien & amène de mon point de vue beaucoup de poésie & de fraicheur à cette fiction qui, bien qu'imparfaite, reprend nombre de vraies caractéristiques des (T)HPI, sans lourdeur & avec douceur.

 

Comme la difficulté, & même la peur, à se fondre parmi les enfants de son âge, quand ils ne partagent pas les mêmes centres d'intérêt... elle se sent bien plus proche des adultes & de son chat.

 

Comme l'impossibilité de se taire devant une injustice, quitte à se mettre en difficulté soi-même.

 

Comme l'hypersensibilité qui amplifie toutes ses émotions & fait fondre en larmes la fillette confrontée à l'attitude indigne de celui qui est son père biologique.

 

Comme la franchise de Mary qui passe pour de l'impertinence aux yeux d'adultes aimant que la hiérarchie soit respectée.

 

Comme le fait qu'un enfant surdoué reste un enfant ! Vivant, plein d'humour, espiègle, rigolo avec ses dents de lait qui tombent à cet âge, etc. :bigheart:

 

 

Une petite citation, extraite d'un dialogue entre le père adoptif de Mary & sa grand-mère, à propos de la directrice d'école :

 

Ne jamais se mettre à dos les gens étroits d'esprit qui ont un peu de pouvoir.

 

 

Les parents d'enfants précoces ne le savent que trop bien... :roll:

 

En conclusion j'ai passé un très beau moment devant ce film agréable, touchant & humaniste.

 

Il est à voir sans hésitation, & convient parfaitement à une séance ciné en famille avec de jeunes ou moins jeunes HP :-D

 

 

 


 

 

:idea: mes livres, publiés aux éditions Eyrolles :

- "Les Tribulations d'un Petit Zèbre. Épisodes de vie d'une famille à haut potentiel intellectuel", sur la douance

 

- "Asperger & fière de l'être. Voyage au cœur d'un autisme pas comme les autres", sur le syndrome d'Asperger & le combo Haut Potentiel / Asperger

 

          
Cliquez pour ouvrir                   Cliquez pour ouvrir

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

4 commentaires à “Mon avis sur le film « Mary » (« Gifted » dans son titre originel)”

  1. Merci pour cet avis bien argumenté :)

  2. pasalaru dit :

    Merci pour ce point de vue pris avec de la hauteur.

  3. Yoko dit :

    Merci pour ce billet au sujet de ce film !
    La bande-annonce ainsi que le synopsis me font penser au film « Le Petit Homme » (Little Man Tate), où une maman élève seule un petit garçon surdoué et ne sait plus quoi faire : l’envoyer à l’université à 7 ans, le mettre dans une école de surdoués ou le laisser là où il est ?

  4. Une zébrelle dit :

    Personnellement, j’ai trouvé ce film très caricatural et bien éloigné de mes attentes…Mais il a ses bons côtés, c’est indéniable !



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article