Ainsi va la vie des zébrillons…

Exemple type d'une journée de petit zèbre :

 

Ce matin à 11.30 j'ai récupéré un zébrillon totalement surexcité !!! LOL
A l'école il a dissiqué une grenouille & c'était le pied (quand la seule évocation d'une possible séance de dissection d'animal m'aurait rendue malade étant petite !!! Comme quoi, nos enfants ne nous ressemblent pas toujours en tous points, n'est-ce pas ! :-D ).

 

Il était aux anges & m'en a parlé jusqu'à 13.30. Bien sûr, comme vous pouvez vous en douter, il a fallu déjeuner en discutant dissection, organes, nerfs optiques, cerveau, nombre d'os, etc. :beurk:
En grand fan de sciences qu'il est, il était fou de joie d'avoir pu sortir des leçons classiques & des cahiers pour expérimenter tout ce qu'ils avaient vu surles grenouilles & le squelette depuis quelques temps.

 

Ravi de sa matinée, il est reparti à l'école remonté à bloc, sur un petit nuage 8)

 

 

Mais ça c'était ce midi...

 

Quelques 3 heures plus tard, en allant le chercher à l'école je m'aperçois immédiatement que ça ne va pas fort :oops: Il porte alors un gros rouleau tenu par un élastique & me précise, en réponse à mon air interrogatif, qu'il s'agit de son exposé.
Bon...

 

Nous arrivons à la maison & aussitôt passé le pas de la porte, il fond littéralement en larmes.
Il prend toujours soin de ne rien laisser transparaître de ses émotions devant les autres, & en particulier à l'école. Cette hypersensibilité est à ses yeux une faiblesse & il met généralement un point d'honneur à rester digne devant ses camarades, voulant sans doute imiter ce qu'il perçoit chez eux comme étant une plus grande distance avec leurs émotions. Il voit bien qu'ils sont largement plus perméables que lui aux évènements de la vie & je suppose que tenter de se fondre dans la norme, en apparence au moins, lui donne le sentiment d'être plus fort face à tout ce qui le touche en réalité profondément.

 

Le drame donc, les pleurs pendant une heure entière :!: Furieux, refusant de goûter ou de se calmer, il m'explique entre 2 sanglots qu'il se sent floué : il devait faire un exposé (sur les pumas) avec 2 camarades. L'une a été malade & l'autre a pris l'initiative de prendre le matériel commun aux 3 chez lui, pendant les vacances & de tout faire à sa sauce, seul (en omettant soigneusement de coller les photos du zébrounet) :cry:

 

Il m'aura fallu une bonne dose de patience & de persuasion pour, enfin, parvenir à faire retomber le niveau de stress & par voie de conséquence, le convaincre de travailler lui aussi dessus. Idée qu'il rejetait en bloc, affreusement vexé par le comportement de cet autre élève qui n'a pas pris la peine de faire avec lui ce travail théoriquement de groupe.

 

Ainsi va la vie des zébrillons... de grands hauts comme de grands bas dans un très court laps de temps. Le tout rempli de sentiments d'injustice parfois cruels ! :-|

 

Ce qui chez les enfants dans la norme sera vécu comme seulement "pas sympa" & aussitôt zappé pour passer à autre chose, prendra des proportions délirantes chez les sujets HQI qui peuvent en reparler des années plus tard.
Un quotidien fait de montagnes russes émotionnelles, pas toujours simples à gérer pour le zébreau, comme pour son entourage...

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , ,

9 commentaires à “Ainsi va la vie des zébrillons…”

  1. JH dit :

    Que je reconnais ces montagnes russes du plaisir et du déplaisir chez mon fils de 7 ans!
    Aujourd’hui: 3ème journée au centre de loisir…
    Génial pour les activités…
    Horrible aussi car il n’a pas pu aller rejoindre ses quelques copains dans la cour de récréation par peur de se faire embêter par deux CM2.
    Ce soir, la crise, de larmes, de rage et son petit frère qui ne comprend pas pourquoi son grand frère crie…
    Demain, je vais tenter d’expliquer à des animateurs dubitatifs les souffrances de mon doud’ pour qu’ils aillent au moins jeter un oeil sur lui dans la journée…

  2. Chrodegang dit :

    C’est en lisant ce genre d’histoire que je comprends cette histoire de « cataclysme émotionnel » des surdoués. J’ai toujours été d’une grande sensibilité mais je ne m’étais jamais dit que quelqu’un qui serait à ma place réagirait moins dramatiquement. Aussi sans doute parce que je me retrouve plus facilement dans des situations susceptibles de me faire pleurer! Aujourd’hui je me rends souvent compte que je sur-réagis par rapport à certaines situations. Mais la prise de conscience n’enlève rien à la douleur, et ne permet pas vraiment de savoir quel est le bon degré d’intensité avec lequel il faudrait que je réagisse! C’est assez déroutant d’ailleurs, on est face à un problème, on sait qu’on exagère, mais on ne peut voir la solution correcte! Quelle frustration!
    Par contre j’ai toujours été étonnée de la capacité de mes camarades à rétorquer ou, comme on dit de manière très poétique (mais efficace), à « envoyer chier » quelqu’un qui leur fait une crasse ou dit quelque chose de déplacé… Moi, j’ai toujours été plutôt soumise à l’école et ça incitait les autres à en profiter!

  3. pascale dit :

    petite , je me souviens avoir ressenti de façon intense comme mon zébrillon toutes les deceptions , peurs etc….mais sans extérioriser :( Lui , c’ est l’ inverse , il est explosif , théâtral , grandiloquent LOL ….. ce qui nous met parfois dans des situations délicates :
    au ski , avec un ami et son fils de 7 ans aussi , même niveau flocon en cours , sur la piste bleue à leur portée mais longue et impressionnante vue du haut des cimes : mon zèbre tombe , hurle de peur et de frustration :  » cette piste sera mon tombeau ! Je suis nul,  » Le papa , interloqué , me propose de prendre en charge mon fils , pensant que ma présence favorise son agitation ; de mon côté je skie avec son fils 100m plus bas ; j’ entends les vociférations du zèbre et disparaît sous mon bonnet 8-O
    visiblement , il n’ écoute pas plus les conseils ,mais entêté , persévère néanmoins , descend en râlant et confirme qu’ il n’ aura pas son flocon , qu’ il n’ est pas fait pour ça etc etc … quelques jours plus tard, au même régime , il obtient la breloque comme son copain ; Il rayonne de joie , plastronne et …. quelques minutes après s’ inquiète du niveau à avoir pour l’ étoile qu’il passera l’ année prochaine :twisted: Qui a dit que c’ était simple de les élever :!:

  4. SÉVERINE dit :

    Autre souci: cela devient pénible de regarder un film ou une série TV en sa compagnie, car il dissèque la suite probable de l’intrigue à voix haute… et il a toujours raison. Très mauvais pour le suspense!

  5. Gorlanne dit :

    Mon Z de 8 ans aussi est hyper sensible, étant Z moi-même et ayant aussi du mal à gérer mes émotions (On essaie toujours de le cacher en public), c’est pas toujours facile à gérer. Ensemble on a trouvé un truc qui marche bien. Quand l’émotion nous prend (tristesse, peur, colère…), on laisse tout sortir et on surjoue même (l’autre aidant à faire sortir du style
    – j’ai eu vraiment peur,
    – Oui, tu étais complétement tétanisé
    – oui c’était horrible
    – Abominable,
    – Atroce
    – Insupportable …
    – C’était la peur de ma vie..)
    Le tout avec force larmes, cris, gesticulation… ça ne dure pas plus de 5 minutes et ça se termine en fou rire ou en gros câlins… Bref, on partage notre hypersensibilité en étant empathique et ça marche !
    Bon, quand c’est de la colère il y a parfois des choses vraiment méchantes qui sortent… mais on s’excuse toujours après

  6. Rayures*5 dit :

    Bonjour
    Je ne sais trop où publier ce post alors je tente ici…la vie quotidienne des zébrillons…Je viens d’inscrire les miens en colonie de vacances pour cet été avec l’organisme TELLIGO, conseillé par l’AFEP. Et juste APRES avoir finalisé l’inscription (quelle erreur!!!) je consulte divers blogs d’avis. Catastrophe : certains avis de parents récents sont franchement mauvais. Certains d’entre vous ont-ils déjà envoyé leurs enfants dans un séjour Telligo? Comment cela s’est-il passé? surtout les séjours « Le Mondes des dinosaures » et « Les Robots » . Merci!



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Répondre à Rayures*5