Embauche, QI…, le test des tests (Service public, juin 2012)

Ce matin l'émission de France Inter Service public, présentée par le sociologie Guillaume Erner, est consacrée aux tests !
Tests de QI, tests de recrutement, tel est le sujet du jour :-|

 

Avec Joëlle Osanno (graphologue), Claire Meljac (docteur en psychologie, co-auteure de "L'examen psychologique de l'enfant et l'utilisation des mesures - Conférence de consensus"), Georges Cognet (psychologue), Serge Efez (psychiatre)...

 


Le podcast de l'émission ! ;)

 

 

POUR CONSULTER la page de l'ÉMISSION :arrow: c'est ici !

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

8 commentaires à “Embauche, QI…, le test des tests (Service public, juin 2012)”

  1. Kyrilluk dit :

    Super: donc un graphologue (pseudo-science), un psychanalyste (pseudo-science) et le reste des psychologues de secondes zones. N’y a-t-il donc pas de chercheur de renome international dans le domaine de l’intelligence en France?? :-? :-?

  2. Rainbow dit :

    La psychologie en France, c’est du grand n’importe quoi ! Tout se mélange: psychologues cliniciens, psychanalystes, psychiatres,neuropsychologues….les neurosciences et la psychologie sont  » cloisonées », ce qui est aberrant, en 2 disciplines distinctes….si l’ approche clinicienne et comportementaliste donne de bons résultats car basée sur des observations et des méthodes scientifiques, je suis persuadée que l’approche psychanalytique est clairement du charlatanisme, pour ne pas dire de la pure escroquerie  » médicale ». Il est de fait que la haute autorité de santé commence ( timidement ) à s ‘attaquer au problème qui est selon moi un scandale sanitaire au même titre que les médecines  » douces » ou  » alternatives » dans le traitement des maladies  » physiques » ( il m’ a toujours semblé halucinant que l’ on traite le corps et l’esprit séparemment, le siège de l’esprit étant le cerveau et le cerveau faisant jusqu’à preuve du contraire, partie intégrante du corps). À trop séparer l’âme ou l’esprit du corps, en le nommant  » inconscient », on tombe sur le versant philosophique des choses, voire pire, sur le versant religieux, mystique ou sectaire. Et là encore, jusqu’ à preuve du contraire, la philo, la religion et les sectes n’ont JAMAIS soigné personne, bien au contraire !
    L’avenir réside dans les neurosciences et les psychologies comportementales. Le retard de la France dans ces domaines particuliers est énorme. Les lobbies psychanalytiques sont puissants dans l’hexagone et il faudra attendre encore un bon bout de temps avant que la science puisse reprendre la main dans cette affaire, je serai tentée de dire que celà devra attendre que les  » grands psychanalystes » prennent leur retraire, à condition que l’ on cesse d’enseigner en fac de psycho ce gloubiboulga inepte et malsain d’un autre âge et qui ne repose sur AUCUN constat scientifique.
    Malheureusement encore, la science recule dans notre pays, elle est enseignée plus tard qu’il y a 20 ans au collège et l’enseignement scientifique des sections littéraires reste plus que sommaire. Quand la science recule, le terrain reste en friche et fait le lit des disciplines  » pseudo scientifiques » les plus absurdes: iridologie, scientologie,
    graphologie, homéopathie, rebouteux, astrologie, magnétiseurs, acupuncture, Radiesthésie, neurolinguistique déterminisme, la liste est longue et non exhaustive…..car ses disciplines peuvent être enseignées à tout un chacun ( du moment qu’il paye pour cela ) et peuvent être exercées tout aussi facilement sans autorisation particulière, tant que ce n’est pas clairement interdit. Une partie de la faute en incombe peut-être au fameux  » numersus closus » de la médecine, car combien de recalés se sont tournés vers les médecines parallèles, mais pas seulement, en effet, il est toujours plus facile de croire que de comprendre.

    • Mercuriali dit :

      Habituellement, je réagis quand je lis un commentaire idiot ou stupide.Mais à la lecture du commentaire de Rainbow, j’ai été tellement surpris d’être d’accord sur tout que je peux exceptionnellement faire une entorse à mes habitudes. Oui ! Rainbow, je suis tout à fait d’accord avec ce qui tu écris.
      Cependant, les intervenants scientifiques de l’émission méritent d’être entendus.Quand aux autres, il faut les conserver pour l’entracte.

    • anne-laure dit :

      Je n’ai pas écouté l’émission. Par contre je suis choquée d’une partie du commentaire. Comment peut-on rejeter en bloc toutes les médecines alternatives. L’homéopathie fait l’objet d’une vraie formation médicale et l’acupuncture est un des pilier de la médecine chinoise dont les qualités préventives ne sont plus à démontrer. Certes ces méthodes ne se basent pas sur les mêmes principes que l’allopathie, cela ne veut pas dire pour autant qu’elles n’ont aucune valeur. Quant à séparer le corps et l’esprit … il faut peut être accepter de donner à l’esprit sa place : mes 2 zébrettes sont constipées dès qu’elles sont contrariées. Cela s’appelle de la somatisation … et le traitement pur de la constipation ne résout rien si on ne s’attaque pas aux causes psychologiques, pour autant on ne va pas leur donner des anxiolitiques ou antidépresseurs pour s’attaquer à un éventuel pbm de neuro-transmetteurs dans le cerveau !

      • Rainbow dit :

        Les méthodes de soins homéopathiques et d’acuponcture ont en effet une action mesurable par la médecine traditionnelle ou allopathique: Cela s’appelle l’effet « placebo ».
        Bien que l’effet Placebo soit efficace sans que l’on sache exactement pourquoi, il n’est pas efficace sur tous, et n’est pas efficace non plus de la même façon. Il n’est pas recommandé de soigner un cancer ou une infection par le seul effet placebo. Il peut certes, apporter une sorte de « confort » au patient, plus moral ou psychologique que physique toutefois, EN AUCUN CAS il n’est suffisant pour traiter correctement ces pathologies.
        Quand à la « Somatisation » concept psychanalytique s’il en est, un éminent neurochirurgien que je côtoie bien malgré moi depuis plusieurs années pense pour sa part que « l’organique » est bien ce qui mène le jeu et que notre « esprit » n’est qu’une émanation ou plutôt une manifestation organique du fonctionnement de notre cerveau. Les concepts de somatisation et d’inconscient n’étant que des points de vue philosophiques ou religieux basé sur le merveilleux et le métaphysique.
        Quand à la constipation, un régime adapté à base de fibres et d’eau à haute teneur en magnésium pourrait certainement améliorer les choses en cas de crises de contrariété. Et croyez-moi, je sais de quoi je parle, mon zèbre pour sa part fait toujours pipi au lit, plus encore quand il est contrarié et rien n’y a fait pour l’instant, l’homéopathie généreusement administrée par sa gardienne (avec notre accord, puisque ça ne lui fait pas de mal…) n’ayant pas d’avantage fait ses preuves. Il s’agit selon le médecin d’une déficience neurologique au même titre que sa dysgraphie, mais nous n’excluons pas la possibilité d’un problème « mécanique » pour lesquels nous allons faire désormais des examens plus poussés car son incontinence diurne commence sérieusement à lui pourrir la vie. Mais autant il ne me viendrait pas à l’idée d’essayer de corriger sa dysgraphie à coup d’acupuncture, autant je n’essayerai pas plus de « traiter » son incontinence par acupuncture. S’il s’agit vraiment d’un déficit neurologique, les petites aiguilles n’y pourront absolument rien.
        Et parfois, il faut admettre que l’on en peut pas avoir d’action significative sur les choses, ce que notre civilisation occidentale refuse assez souvent et croit bien faire en se tournant vers des philosophies étrangères pour se voiler la face. Sinon, pourquoi l’école n’arrive t-elle pas à rendre TOUS les enfants pareillement intelligents? Parfois, on n’y peut rien et c’est comme ça, il faut juste apprendre à faire avec, ou sans…

      • Karen dit :

        J’abonde dans votre sens. On ne peut rejeter en bloc les médecines alternatives sous prétexte que les abus de toutes sortes y sont reliés. Comme pour toutes choses, il faut savoir utiliser son esprit critique. L’acupuncture est une branche de la médecine chinoise mais l’europocentrisme empêche de considérer à leur juste valeur les pratiques étrangères, même si elles sont millénaires.

        Personnellement, je me méfie également des médecins allopathes qui font des ordonnances en fonction des commissions qu’ils reçoivent des compagnies pharmaceutiques. Le scandale du vaccin grippe A le prouve :) Je me souviens également de mon accouchement qui a duré 36 heures suite à une induction inutile. Parfois, il vaut mieux laisser faire la nature. Je n’aime pas l’attitude méprisante de certains médecins qui ne jurent que par la médicalisation à outrance des actes naturels. Tant qu’a prendre des pilules, je préfère m’alimenter correctement pour soigner un rhume ou une grippe.

        Quant à l’effet placebo de l’homéopathie, je ne serai pas aussi catégorique. J’ai donné des granules anti-coliques et anti-douleurs dentaires à mes deux enfants, et cela a fonctionné. Je doute que des bébés fassent jouer cet effet placébo :) Ma fille a eu des otites à répétitions à 18 mois. 2 mois d’antibiotiques en vain, je suis allée voir une ostéopathe sans grande conviction, 3 séances ont réglé le problème !

        Quant à la philosophie, il ne faut SURTOUT pas la mettre dans la même catégorie que la religion et tous les autres charlatanismes. La science nous explique le monde, la philo nous aide à mieux comprendre le rôle que nous pouvons y jouer, elle utilise également notre intellect. Et quand je dis philo, je ne parle pas de Paolo Coehlo :) Je vous invite à lire Paul Ricoeur pour saisir la rigueur de la démarche philosophique. Il faut se rappeler également que les plus grands mathématiciens du passé (Pascal, Descartes) étaient également de grands penseurs :) On ne peut séparer de la sorte la pensée et le corps, l’esprit de la matière, la philo de la science :)

        Quant à la psychanalyse, j’ai toujours pensé que c’était l’arnaque du 20ème siècle :) Cette branche n’a rien mais absolument rien à avoir avec la philosophie :)

    • javi dit :

      Merci de rappeler ces quelques évidences.

      Comme par hasard, certaines de ces « techniques alternatives » correspondent à des lobbies financiers non négligeables en France: la psychanalyse en est un, mais également l’homéopathie, dont les ventes enrichissent un des plus grands laboratoire pharmaceutique français qui nous reste (les autres ayant souvent été rachetés par d’autres firmes).

      La seule excuse que je trouverais à ces techniques, c’est qu’elles auront fait moins de morts que l’amiante et le médiator, vu qu’elles n’offrent pas de principe actif, même si la psychanalyse peut être, selon mon expérience, très dangereuse pour l’équilibre mental de qui s’y soumet. Leur principe reste néanmoins le même: pas d’étude scientifiques ou des études biaisées, pas de protocole établi et testé, et une avidité au gain financier non négligeable chez certains de leurs acteurs.

      Restent ceux qui ont eu la chance de tomber sur des praticiens qui, connaissant peut-être les limites de leur discipline, ont su apporter l’écoute nécessaire au bon moment. Dommage effectivement qu’il faille sortir des chemins scientifique pour trouver cette écoute.

  3. Me dit :

    J’adhère tout à fait a votre vision des choses très incrédule.
    Par contre cet argument qui consiste à présenter la science, en particulier la branche médicale, comme un courant de pensée, ou une façon particulière d’aborder les choses, a tendance à me mettre mal à l’aise.
    La science n’est pas une doctrine. Elle n’a pas non plus pour vocation d’expliquer tout.
    Son rôle est de mettre en cohérence les observations les plus simples avec les plus complexes. Donc c’est surtout une discipline d’observation, contrairement aux pseudo sciences, qui considère que les règles qui régissent l’univers ne sont pas a géométrie variable en fonction de l’humeur de l’observateur.
    Par contre je concède volontiers que certaines utilisations de la science on parfois pour vocation de soumettre, humilier ou mépriser certaines culture. Cela pourrait inciter à remettre la science en question. Mais du point de vue politique elle est neutre. Cela ne veut pas dire que l’humain soit scientifique, bien au contraire, il doit utiliser beaucoup d’outils, ne serait ce que la papier pour pallier à son irrationalité fondamentale.
    Donc non l’homéopathie par exemple n’aborde pas la santé sous un « autre angle ». Elle fournit juste un terrain idéal à la tendance de l’Homme de vouloir s’imaginer tout puissant, à s’imaginer au dessus des règles universelles, à s’imaginer capable de fournir une explication universelle extemporanée à tout problème. Je ne conteste pas que cela fasse plaisir ou même que l’humain n’ait pas besoin de se sentiment pour se sentir à l’aise. Mais j’affirme que la science n’a rien à voir avec tout cela, malgré la tendance de l’allopathie à parfois arborer une bonne dose de stratégie marketing sous couvert de science. Cela n’en remet pas en cause la science elle même. Seulement la façon dont on l’utilise ou la communique.



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Répondre à Me