Des recruteurs sont à l’affût de personnes souffrant du syndrome d’Asperger (Le Temps, octobre 2013)

Des recruteurs sont à l’affût de personnes souffrant du syndrome d'AspergerLe site suisse LeTemps.ch a publié hier, 18 octobre 2013, un article sur le recruteurs recherchant spécifiquement des Aspies dans ce pays :!:

 

Des agences spécialisées proposent les services de personnes souffrant du syndrome d’Asperger.

Les autistes peuvent faire des informaticiens de top niveau. Ils sont donc activement recherchés par certains recruteurs pour leurs compétences particulières, liées précisément à leur profil psychologique. Ainsi, le groupe allemand SAP, premier concepteur européen de programmes informatiques, a annoncé au mois de mai qu’il allait engager 650 personnes atteintes du syndrome d’Asperger, une forme légère d’autisme, pour programmer et tester des logiciels de gestion. A l’instar du détective Monk dans la série télévisée du même nom, ou du personnage incarné par Dustin Hoffman dans le film américain Rain Man, les autistes sont réputés pour leur souci du détail poussé à l’extrême, ainsi que pour leur capacité de mémorisation et de concentration hors normes. Quand il s’agit d’étudier des dossiers compliqués de plusieurs centaines de pages, ils n’ont pas leur pareil pour s’immerger dans la lecture jusqu’à ce qu’ils aient trouvé des solutions. En revanche, il ne faut pas leur demander d’avoir le sens de l’humour ou de supporter que toutes les piles de papier ne soient pas parfaitement bien alignées sur un bureau.

 

POUR lire LA SUITE de l'ARTICLE :arrow: c'est ici !

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

7 commentaires à “Des recruteurs sont à l’affût de personnes souffrant du syndrome d’Asperger (Le Temps, octobre 2013)”

  1. Gabrielle dit :

    Si on pousse le bouchon un peu loin, on pourrait parler de discrimination non ?
    Cela dit, elle nous sert plutôt celle-là, on ne va donc pas trop rentrer dans le débat :0).

    • A. Zebrounet dit :

      Je suis d’accord avec toi !

      Et perso, ce qui me dérange bcp ds l’article c’est l’aspect « bon pour l’entreprise » :-|

      On ne met pas en valeur la personne pour ce qu’elle est ds ses multiples facettes, ses besoins, ce qu’elle peut apporter au monde ds un sens noble du terme ; mais uniquement le côté intéressant POUR LA BOITE à tirer profit de certaines qualités typiques des Aspies :(

  2. olivhood dit :

    (sans avoir lu l’article)

    J’imagine qu’une intégration bien menée dans le milieu pro n’a que des avantages pour la personne et c’est au final la seule chose qui importe: le bonheur individuel.

    Après, en droit, la discrimination « positive » reste de la discrimination. Ceci posé, elle se pratique bien pour certaines catégories de métiers très pointus, notamment dans la fonction publique (police, armées).

    A quand des tests de repérage des tendances psychopathiques chez les cadres supérieurs ou les ouvriers d’abattoirs comme critère de sélection ? L’interdiction des Qi supérieurs à 80 aux guichets de la CAF (ha non tout ça c’est peut être déjà fait) ? :roll:
    « Brave new world, oh brave new world ».

    Au moins (pour la boite là encore) les autistes ne sauront pas forcément se défendre face à des rythmes ou des conditions de travail anormales: on serait même fichu de dire que c’est pour leur bien de donner libre cours à leurs obsessions en les privant de toute distraction type fenêtre donnant sur la rue ou contact avec des collègues. Et si l’autiste a son statut de travailleur handicapé, c’est bonheur pour la déclaration agefiph.

  3. Isa dit :

    N’importe quoi… Confondre le syndrome d’Asperger et le trouble obsessionnel compulsif…
    Monk a des TOCs, mais n’est pas Aspie.
    Une personne Aspie peut tolérer des papiers pas en pile et pas alignés.

  4. Tesrathilde dit :

    Je n’ai toujours pas l’impression que Dustin Hoffman dans Rain Man représente une réalité très commune des autistes, Asperger ou pas.
    Je suis aussi un peu partagée sur la présentation du projet : dire que certaines qualités sont recherchées pour certains types de postes et dire que si, les personnes souffrant de troubles mentaux, autisme ou pas, peuvent trouver leur place en entreprise, c’est une chose. Mais là ça fait un peu « cool on a un vivier qu’on peut utiliser ». :(



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Répondre à Dumbo l'éléphant volant