La précocité intellectuelle de l’enfance à l’âge adulte (France Inter, octobre 2013)

La précocité intellectuelle de l'enfance à l'âge adulte (France Inter, octobre 2013)Cet après-midi, 31 octobre 2013 (au passage, Happy Halloween à tous !!! ), la précocité intellectuelle sera le thème de l'émission "La tête au carré" :-D

 

A écouter à partir de 14h00...

 

Daniel Fiévet recevra pour en parler les psychologues cliniciens Jeanne Siaud-Facchin & Fabrice Bak :up:

 

On les nomme familièrement « surdoués », « précoces », « génies », autant d’appellations incomplètes voire erronées pour ces personnes qui, au-delà de la richesse intellectuelle qui les caractérise, souffrent d’une différence qui bien souvent les exclue. Si les enfants, adolescents surdoués suscitent un intérêt grandissant depuis quelques années par les praticiens et les chercheurs, les adultes, eux, sont encore trop souvent laissés pour compte.

Les psychologues Jeanne Siaud-Facchin, et François Bak se sont tous les deux intéressés au devenir des enfants précoces à l’âge adulte : Que deviennent ces enfants atypiques ? Un adulte peut-il se découvrir surdoué ? Quelles sont les difficultés à vivre avec sa douance – dans le travail, le couple, la sexualité, les relations amicales ? Comment vit-on adulte avec une douance ? Que peut-on faire de cette intelligence ? Peut-on ou non être adulte surdoué heureux ?

 

 

A noter : Jeanne Siaud-Facchin également l'auteure de 2 ouvrages de référence sur le haut potentiel intellectuel :

 

     

 

Et que Fabrice Bak est, lui, l'auteur d'un ouvrage qui sortira prochainement (& dont je vous parlerai très bientôt...) :!:

 

 

 

Pendant l'émission, l'équipe Twitter de La Tête au Carré m'a gentiment invitée à participer aux échanges sur ce réseau social ! Ce que j'ai fait... & 2 de mes tweets ont été retweetés :)

 

Tweet Les Tribulations d'un Petit Zèbre

Tweet Les Tribulations d'un Petit Zèbre

Tweet Les Tribulations d'un Petit Zèbre

 

 

 

 

POUR consulter la PAGE de l'ÉMISSION :arrow: c'est ici !

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

15 commentaires à “La précocité intellectuelle de l’enfance à l’âge adulte (France Inter, octobre 2013)”

  1. Valérie dit :

    Zut, je serai au travail à cette heure-ci… :(
    Savez-vous s’il est possible de réécouter l’émission (sur internet peut être) ?

  2. cat dit :

    Merci pour l’info!
    merci pour toutes les infos d’ailleurs!
    Votre blog est une mine!!

  3. Anne dit :

    En direct ou podcast
    Trés intéressant
    Merci merci

  4. Mharc dit :

    À noter que JSF parle de pensée en arborescence pour caractériser les « surdoués » (à la 30è minute…)

  5. Johanna dit :

    Bonjour,
    Avant hier j’ai écouté cette émission très intéressante sur le « Zébrisme » et comme à chaque fois que j’entends parler d’une ‘maladie’ je me demande si je n’en suis pas atteinte, c’est ma nature !
    Seulement j’ai fait quelques recherches sur les différences que l’on ressentait et je me trouve de plus en plus ressemblante aux descriptions. J’ai lu nombreux témoignages d’adultes et même complété un ‘test’ trouvé sur un site sérieux; il était noté qu’au delà de 13/14 points un test chez un psychologue était recommandé. J’ai obtenu 20 points, mais j’ai relativisé, je me demandais si le test était fait pour les enfants (4-10 ans), s je ne m’étais pas attribué des points un peu trop facilement … Enfin bref je me suis comme d’habitude éparpillée dans des théories ! Depuis j’essaie de rechercher des informations sur le zébrisme dans l’adolescence, et je suis confrontée à la difficulté réelle de cet âge; peut-on se considérer comme un adulte ou somme nous encore des enfants ? … et je m’éparpille encore !!!
    J’ai lu un roman sur un jeune enfant atteint d’autisme (Love Anthony, Lisa Genova) et c’est vrai que comme vous l’avez fait remarquez lorsque vous avez parlé du livre ‘Je suis né un jour bleu’ je me suis retrouvée dans les traits du jeune garçon. Je suis solitaire, ai besoin de comprendre, très bonne élève mais pas du tout travailleuse, voyant les idées comme des images, indécise sur tout choix, admire l’harmonie de la nature, grande lectrice, ai des amies plus grandes ou les plus matures de mon âge, aime parler avec les adultes et trouve que les ados de mon âge ne sont pas assez matures, je suis aussi beaucoup plus mature que mes comparses: ma prof de danse me croyait en première lors de mon année de troisième! Je ne cite que quelques ressemblances sur les milliers (bon j’exagère surement) que j’ai trouvées mais je suis de plus en plus effrayée car plus je cherche plus je trouve de ressemblances et je ne sais pas quoi faire … Je ne veux pas vraiment en parler avec mes parents, j’ai plutôt peur qu’ils pensent que je veux me démarquer mais je me sens réellement différente et j’en souffre depuis petite tout en n’ayant jamais compris mon détachement.
    Je lis les témoignages et les études me retrouvant mais aussi ayant peur que si j’en parle à quelqu’un il me dise que j’exagère.
    Voilà mon commentaire est vraiment confus mais j’ai du mal à expliquer ce que je ressens en particulier maintenant que j’ai peut être l’explication d’une différence dont j’ai toujours eu conscience mais l’abordant comme ma personnalité. (D’ailleurs même si je suis une zébrée ce sera bien dû à moi et ma personnalité !)
    Je ne sais pas quoi faire maintenant que j’ai finis ce petit paragraphe … peut être que ma vie continuera sans être à nouveau mis en équilibre bar le zébrisme ou bien peut être qu’elle le recroisera et que je regretterai de ne pas avoir demandé à mes parents … peut être même que je vais leur en parler qui sait ! Le futur m’appartient !

    Johanna

    PS : J’écris de très longues phrases mais ça … je n’y peut rien!

    • Chamois dit :

      Bonjour,
      Pour répondre à Johanna, le fait de savoir ne change pas forcément la vie (pas forcément), je dois avoir la réponse mardi pour moi.
      Mais je pense qu’il est important de le savoir. Pour faire au mieux les prochains choix.
      Pour mon cas, j’attent cette réponse pour savoir comment orienter différemment ma carrière professionnelle, mais au niveau familial, pas de grand changement en vue (sauf, j’espère, mieux comprendre mes enfants!!!!)
      Je me posais des questions sur moi, et petit à petit la nécessité de le savoir c’est imposé, non sans crainte quand même.
      N’hésite pas à lire sur la toile, mais choisit bien les sites, (celui-ci est très bien au demeurant ;) , merci à Zébrounet).
      Bon courage et bonne qète
      « La joie du ruisseau n’est pas d’arriver à la rivière mais de rencontrer les rochers. »

    • sylvain dit :

      Savoir ne change pas forcément la vie, dans mon cas cela a changé ma façon d’être.
      Avant de savoir je me sentais en faute, je me demandais en permanence pourquoi je me sentais différent, pourquoi je m’intéressais à certaines choses auxquelles peu de personne semblaient porter intérêt. je me demandais pourquoi parfois je comprenais plus facilement des notions abstraites, une analyse ou une vision globale, alors que paradoxalement je ne comprenais pas certaines choses très simples.
      Depuis que je sais, j’accepte ma différence et je m’assume différent, j’ai changé de 3 manières :
      1/ je ne suis pas malade, simplement différent
      2/ mes échecs scolaires et les « médisances » des nombreux enseignants à mon égard n’étaient pas dues à des lacunes intellectuelles mais à une manière de penser différente
      3/ je comprend mieux mes pensées et mes réactions et j’arrive donc à contrôler mes réactions

    • Lepage dit :

      bonjour Johanna,
      pour ma part, ma rencontre avec le concept du Zèbre m’a permis de me réconcilier avec mon fonctionnement naturel avec lequel je me suis éclaté enfant et ado (au lycée surtout) et que j’avais modifier, trop profondément, pour me conformer à des modes de fonctionnement plus traditionnels et m’intégrer dans la société pour offrir l’environnement le plus viable possible à mes enfants (j’en ai trois maintenant et c’est avec l’aîné que j’ai découvert le haut potentiel)(ben oui, je fais aussi des phrases longues!) . Depuis un ans et demi que je me sais concerné, je vois que le passage par « se reconnaître à haut potentiel » me permet d’être plus respectueux de mon mode de fonctionnement et plus à l’aise pour en faire profiter mon environnement familial, amical et professionnel. Un truc qui m’a aidé aussi, c’est d’écrire, parce que les grandes phrases à placer dans les conversations c’est pas simple, mais ça fait beaucoup de bien, j’ai l’impression de pouvoir me déployer complètement. Je n’ai pas encore fait le test. Je dis pas encore comme s’il fallait absolument que je le fasse pour me sentir légitime de parler de ce sujet, mais en ce moment, je réfléchi sur le thème du concept du haut potentiel en tant que case et en tant qu’outil, çà m’aide à me situer vis à vis de l’intérêt de savoir ou pas. Ce qui est sur, c’est que faire le test ou pas ne changera pas ce que je suis, alors je pratique la méditation aussi pour avoir une vision claire de la réalité. Bon, c’était mon témoignage sur le sujet.
      Bonne route!

  6. Laeti dit :

    Emission très intéressante, même si après avoir visionné la vidéo avec Jeanne Siaud-Facchin tournée au Palais de la Découverte, j’ai parfois le sentiment qu’elle a appris une-deux phrases par cœur. Sinon, question bête : l’autre intervenant de l’émission se nomme François ou Fabrice Bak, parce que le podcast fait mention de François Bak, mais JSF l’appelle Fabrice, comme le journaliste.

  7. Gilles dit :

    Fabuleux blog que voilà
    Merci à vous de partager toutes ces informations
    Merci à vous de m’avoir permis de trouver cette émission plus qu’interressante

  8. valerie44 dit :

    Bonjour,

    Ceci est un commentaire bien tardif par rapport à ce qui précède (plus d’un an et demi) mais, comme j’écume depuis peu toutes les pages de ce blog, sans parler des autres sites, je tombe sur des appréciations de Jeanne Siaud-Facchin qui m’interpellent.
    J’ai entendu tardivement l’émission « la tête au carré » d’octobre 2013, au cours de laquelle elle intervient. Le lien m’en a été donné il y a quelques mois par une amie qui me pensait « douée ». Je dois dire que son discours ne m’a pas parlé, alors que j’ai instantanément pensé à mes enfants en l’entendant. C’est plus tard que la connection s’est faite, je suis une zèbre adulte.
    Je l’ai écoutée à nouveau durant l’émission « toute une histoire » qui est passée tout récemment sur la 2.
    Autant ce que disaient les zèbres invités, notamment Tiana et Rémi, me parlait et m’émouvait jusqu’à me faire pleurer, autant les interventions de JSF m’ont, à certains moments, incommodée. Vers 25 minutes d’émission, je l’ai ressenti à plein tant elle monopolisait la parole en « expliquant, reformulant » le fonctionnement de Rémi, comme si elle voulait lui faire dire quelque chose. Ce qui était le plus gênant c’est qu’il ne voulait pas dire ce quelque chose, j’en ai eu le sentiment très net à travers son attitude corporelle.
    Voilà, j’ai du mal face aux gens qui, me semble-t-il, ont un discours tout prêt et qui ne laissent finalement pas l’autre s’exprimer. Il faut qu’ils s’approprient sa parole, sa pensée, qu’ils reformulent pour lui, ou elle, qu’ils repeignent son ressenti, sans doute pour que les auditeurs comprennent mieux… Toujours est-il que je ne l’ai pas senti comme ça et que j’ai trouvé ça inapproprié.
    Et là, indépendamment du fait que JSF est sûrement quelqu’une de très capable, qui sait de quoi elle parle et qui fait partie des rares qui se battent pour faire avancer la re-connaissance de la douance, j’avais envie de lui dire de se taire, d’écouter ce que Rémi avait à dire.
    J’ai eu un tout autre sentiment à l’écoute récente, sur ce site, de la conférence d’Arielle Adda en Suisse. J’ai trouvé cette femme humble, minimaliste dans sa façon de s’exprimer, dans le sens où on sent qu’elle choisit ses mots avec soin pour traduire au mieux ce qu’elle veut dire, je l’ai sentie à l’écoute des questions et soucieuse de répondre le plus sensément, complètement aux interpellations. J’ai trouvé ça admirable.
    Merci Alexandra de nous faire connaître toutes ces pépites, tous ces matériaux qui viennent combler notre curiosité, ouvrir la réflexion et faire avancer sur notre chemin de vie. C’est précieux.



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Répondre à Gilles