Que sais-je : les enfants intellectuellement précoces

Que sais-je : les enfants intellectuellement précocesCelles & ceux qui suivent le blog sur FaceBook & Twitter le savent, j'ai lu samedi dernier avec un immense plaisir ce livre "« Que sais-je ? » n° 3698 - Les enfants intellectuellement précoces" signé du Dr Gabriel Wahl :-D

 

Pour tout vous dire amis lecteurs, j'avais l'intention de coupler ce billet avec une vidéo, mais le zébrillon ne pétant pas la forme ces temps-ci (il est très très seul au collège chaque jour & en souffre énormément ; l'épisode de l'éclipse n'ayant rien arrangé à son mal-être :( ), j'ai eu d'autres priorités urgentes.

 

Aussi pour le moment je préfère donc ne poster que le billet classique (car en plus le livre sort aujourd'hui !), quitte à reporter à dans quelques jours une (éventuelle !) vidéo, qui elle me demande beaucoup plus de temps.

 

Je referme la parenthèse. Qui est l'auteur du livre :?:
Gabriel Wahl est pédopsychiatre & président de l'ARPE (l'Association de Recherche Pluridisciplinaire sur l’Echec scolaire).

 

Il succède au Dr Gérard Bléandonu qui avait écrit le précédent n°3698, à savoir le "« Que sais-je ? » Les enfants intellectuellement précoces" (que je n'avais que très modérément apprécié à l'époque).

 


Cliquez sur la couverture du livre pour ouvrir
les détails de ce "Que sais-je sur les EIP"

 

 

La présentation de l'éditeur :

 

Le paradoxe n’est que trop connu?: les surdoués peuvent, eux aussi, être en situation d’échec scolaire. Mais s’il est vrai que la précocité intellectuelle peut provoquer des tourments affectifs et des désarrois à l’école, il faut rappeler qu’elle offre beaucoup plus de chances qu’elle ne fait courir de risques, les études les plus récentes et les plus objectives le prouvent.

Comment identifier les enfants intellectuellement précoces ?? Tous les tests de QI sont-ils fiables ?? Existerait-il un « ?gène de l’intelligence? » ??
Autant de questions abordées dans cet ouvrage, qui propose aussi des méthodes pédagogiques adaptées aux enfants intellectuellement précoces.

L’auteur souligne que la plupart d’entre eux réussissent sans encombre et ne demandent qu’à étancher une soif de connaissance hors du commun.

 

quesaije_PUF

 

Le sommaire :

 

Introduction

Chapitre 1 – Historique. Une petite histoire de l’intelligence

I. Grèce, la loterie truquée de Platon
II. Chine, du lignage aristocratique au Beïjing Genomics Institute
III. France, du don de Dieu à l’école de la République
IV. États-Unis, de Thomas Jefferson à l’étude Terman
V. Allemagne, le programme national-socialiste
VI. Génie et folie

Chapitre 2 – Les théories de l’intelligence

I. Les stades de l’intelligence, Jean Piaget et les néo-piagétiens
II. L’intelligence est une et indivisible, Charles Spearman et le facteur g
III. Les intelligences multiples, Louis Thurstone, John Caroll, Howard Gardner, Robert Sternberg,…

Chapitre 3 – Les déterminants de l’intelligence

I. Deux études controversées sur l’intelligence
II. À la recherche des gènes de l’intelligence…
III. … et des gènes du surdon
IV. De l’inné et de l’acquis dans le développement de l’intelligence (essai de synthèse)

Chapitre 4 – Les tests d’intelligence

I. Phrénologie et tests sensoriels
II. Alfred Binet, ou l’invention des tests modernes
III. William Stern et David Wechsler, du quotient intellectuel (QI) au rang percentile
IV. Construction et fiabilité des tests d’intelligence
V. Quotient intellectuel, quotient rationnel, quotient émotionnel et tests de créativité

Chapitre 5 – Identification de la précocité intellectuelle

I. Précocité et dyssynchronies du développement
II. Identification clinique
III. Identification par les tests d’intelligence
IV. L’identification par les tests de créativité
V. Diagnostic différentiel

Chapitre 6 – La personnalité des enfants précoces

I. Relativité d’un portrait-type
II. La curiosité intellectuelle
III. Hypersensibilité
IV. Sens de l’humour

Chapitre 7 – Les risques de la précocité intellectuelle

I. La dépression
II. L’anxiété
III. L’hyperactivité ou le TDAH
IV. Les troubles du sommeil
V. Les dyssynchronies
VI. L’échec scolaire

Chapitre 8 – Biologie de la précocité intellectuelle

I. Anatomie comparée
II. Développement cérébral
III. « Économie d’énergie »
IV. Latéralité hémisphérique
V. Rythme cérébral

Chapitre 9 – Adaptations pédagogiques

I. Réticences idéologiques et libertés pédagogiques
II. Programmes pédagogiques : l’enrichissement, l’accélération, le saut de classe, les classes de niveau

Chapitre 10 – Aux confins de la précocité intellectuelle

I. Mozart, la mémoire auditive d’un enfant prodige
II. Gustave Doré, la mémoire visuelle d’un enfant prodige
III. Les joueurs d’échec à l’aveugle
IV. Les calculateurs prodiges
V. Les calculateurs de calendrier

Conclusion
Bibliographie

 

Et donc, comme les abonnés & followers l'ont constaté en avant-première j'ai BEAUCOUP post-ité ce bouquin (bien plus qu'à l’accoutumée !) : j'ai apposé pas moins de 71 notes au fil de cette lecture ;)

 

Que sais-je : les enfants intellectuellement précoces

 

Ce qui chez moi peut être signe que j'ai adoré, ou à l'inverse que j'ai été exaspérée par le livre en question. Mais vous l'aurez déjà compris en lisant les 1ères lignes du billet : dans le cas présent, c'est l'option 1 qui s'applique :roll:

 

J'ai réellement trouvé ce livre fabuleusement bien écrit :up:

 

Son auteur a, selon moi, parfaitement bien saisi tout ce que le surdouement englobe en terme de réalité, loin des clichés qu'il combat d'entrée de jeu mais aussi loin des idées reçues qui circulent dans le monde même la douance.

 

En parlant de l'intelligence, première page :

 

Mais si on ne parvient pas à définir ce qu'elle est, on peut décrire ce qu'elle fait, on peut nommer ce qu'elle réalise.

 

 

Gabriel Wahl a une analyse extrêmement fine de la situation des enfants surdoués :

 

La précocité intellectuelle est une chance, mais elle n'est pas sans risques. Elle peut notamment provoquer des tourments affectifs et des échecs scolaires. Pour comprendre et aider les enfants précoces, il n'est d'autre préalable que de les identifier comme tels. Pour ce faire, il importe de ne lus considérer le demandes de tests comme une fantaisie isprée par l'élitisme d'un enseignant ou par la vanité des parents. Ce petit procès fait aux parents est pure spéculation ; il procède bien sûr de ce que l'on soupçonne tout parent d'un amour trop indulgent.

 

 

C'est un très beau passage qui m'a beaucoup émue car il expose les choses comme elles sont, avec leur lot de violence & de regards portés, le poids des préjugés, des jalousies.

 

L'auteur rappelle en outre que ces parents, sur qui l'on transpose tout un tas de mauvaises choses & que l'on s'empresse (toujours !) de juger, sont bien souvent inquiets pour leur EIP, & non dégoulinants de fierté.

 

Il souligne aussi combien les enseignants se trompent lorsqu'on leur demande d'identifier un enfant (T)HQI dans leur classe. Pas plus de 40% de réussite, "autrement formulé, à peine 1 enfant sur 2 identifié comme surdoué par un enseignant se révêle l'être après vérification par des tests", contre une identification parentale exacte à 80% !

 

Une raison supplémentaire de se faire confiance, en tant que parent, d'écouter son instinct ! :smile:

 

Petits passages savoureux sur, selon les mots de Gabriel Wahl, le "concurrent médiatique du QI" : le fameux (vous savez déjà ce que j'en pense...) QE (pour Quotient Émotionnel) ;)

 

Le succès (médiatique) du QE tient probablement à ce qu'il égratigne la suprématie du QI & qu'il offre un espoir d'épanouissement individuel. Le QE est souvent présenté comme perfectible (apprendre à contrôler ses émotions), alors que le QI apparaît plus inexorable.

 

 

Passages passionnants sur l'éternel débat autour de l'inné & de l'acquis lorsqu'on parle QI, intelligence & surdouement... & mise au point rafraîchissante sur l'héritabilité de l'intelligence au fil de la vie, avec la nécessité de démêler dans cette thématique "les parts & les influences croisées des gènes & de l'environnement".

 

Le livre aborde également la question de l'effet Flynn & de ses limites, comme il souligne l'impératif que le psychologue s'occupant de la passation, de l'analyse & des conclusions du bilan psychométrique soit un réel spécialiste :

 

Il ne suffit pas de disposer d'un test « sensible, fidèle & valide », il faut aussi, pour la passation du test comme pour sa cotation, des psychologues rompus à cet usage.

 

 

S'en suit une très claire & convaincante explication des raisons pour lesquelles il faut véritablement choisir avec soin le professionnel qui testera son enfant ou qui vous testera.

 

Et quelques lignes superbes page 67 (je les ai annotées en écrivant un grand "merci !!!" sur mon petit post-it vert) sur l'identification à la va-vite, sans s'aider de tests comme sur la remise en question par des enseignants ou des conseillers d'orientation-psychologues de la douance. L'auteur rappelle que le surdouement n'est pas (forcément) la réussite scolaire & par conséquence, l'enfant (T)HPI n'est pas (forcément) celui qui sera 1er de la classe :

 

Nos petits surdoués nous apprennent que le lien qui unit intelligence & réussite scolaire se noue & se dénoue dans la relation pédagogique.

 

 

Viennent alors des pages sur les tests, notamment de Wechsler (Wppsi, Wisc, Wais), puis sur les diagnostics différentiels par rapport au syndrome d'Asperger, au TDA/H.

 

L'occasion magnifique de rappeler, comme j'aime le faire que de nombreux enfants (T)HQI ont sans aucun doute des traits autistiques, mais seulement des traits... Comme certains enfants (T)HQI sont très bougillons sans du tout être TDA/H !

 

Certains cumulent les 2 (surdouement & SA, surdouement & TDA/H)... mais ils sont une minorité :up:

 

Le chapitre sur la personnalité des enfants précoces donne à Gabriel Wahl l'opportunité d'écrire des choses terriblement nécessaires & justes, telle que la relativité d'un portrait type de l'enfant HPI que certains voudraient faire passer. Il insiste sur l'importance de faire très attention à ce qu'il appelle les "affirmations aveugles" & j'applaudie intérieurement à la relecture de ce passage alors que je tape ces lignes :-D

 

Mais il se permet également d'écrire ce que peu d'auteurs osent encore faire de nos jours, où la tendance est presque à avoir honte d'arborer un très haut score. Il n'hésite pas à redire combien la différence peut être de taille entre un haut & un très haut quotient intellectuel & combien les conséquences peuvent, par ricochet, varier :

 

Ainsi, la comparaison entre 2 enfants surdoués, l'un avec un QI de 130 & l'autre avec un QI de 160, risque de n'offrir que peu de points communs. Pour le premier, le pronostic scolaire & social est plutôt bon. Pour le second, les risques d’inadaptation sont plus élevés.

 

 

Gabriel Wahl aborde également l'hypersensibilité en prenant un chemin de traverse peu présent dans la littérature française, l'hyperstimulabilité ; & en proposant une appellation sur le même mode que le TDA/H, qui serait EIP/H (Enfant Intellectuellement Précoce, avec ou sans Hypersensibilité) :!:

 

A la manière des "Surdoués ordinaires" de Nicolas Gauvrit (par ici pour en lire ma critique), le chapitre sur les risques liés à la douance s'appuie sur nombre d'études pour venir contrecarrer des idées toutes faites (les surdoués sont plus dépressifs, plus anxieux, plus touchés par le TDA/H, plus sujets aux troubles du sommeil).
A noter un très beau passage sur les dyssynchronies, concept mis au point par le psychologue Jean-Charles Terrassier :)

 

Le chapitre suivant, biologie de la précocité intellectuelle, est un pur régal !!! (enfin, pour moi il l'a été LOL )

 

Il nous apprend notamment que les personnes à haut ou très haut QI auraient finalement une sorte de double hémisphère gauche :

 

[...] d'autres études ont montré que l'hémisphère droit des surdoués offre des capacités proches de celles de l'hémisphère gauche, on a retenu que les enfants intellectuellement précoces pourraient disposer de 2 hémisphères dévolus à la rationalité, au langage, au calcul, à la pensée analytique, tandis que le commun des « cérébrés » n'en possède qu'1.

 

 

Et puis, petit plaisir personnel, l'auteur égratigne le sociologue Wilfried Lignier (qui a publié il y a quelques années "La petite noblesse de l'intelligence : une sociologie des enfants surdoués" dont vous pourrez lire ma critique par là) dans le chapitre sur les adaptations pédagogiques :-P

 

Gabriel Wahl ne manque pas d'humour quand il écrit dans sa conclusion, en référence à Freud & ses histoires de pulsions sublimées, détournées, etc. :

 

Nous ne soutenons pas cette théorie, mais dans tout ouvrage de psychologie, il est d'usage de citer Freud au moins une fois.

 

 

Un bien beau "« Que sais-je ? » : les enfants intellectuellement précoces" donc qui sort aujourd'hui aux éditons PUF, absolument indispensable à toute personne intéressée par la question du surdouement chez les petits comme chez les grands :hearts:

 

Pour moi un immense coup de cœur envers ce que je considère être un must-have (qui ne coûte, en plus que 9 €uros).

 

:idea: Gabriel Wahl a par ailleurs signé 2 autres ouvrages :

- « Que sais-je ? » : les enfants hyperactifs
- Comprendre et prévenir les échecs scolaires

 

     
Cliquez pour ouvrir          Cliquez pour ouvrir

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

22 commentaires à “Que sais-je : les enfants intellectuellement précoces”

  1. marie hélène dit :

    J’adore la photo de ton bouquin avec les post-it vert espérance ! Je vais vite essayer de me le procurer.
    Bisous et pensées vers Zébrillon: courage, les vacances arrivent, il va pouvoir réentendre sa musique de vie …

  2. superbes rayures dit :

    Bonjour, en premier je suis sincèrement triste d’apprendre que Zébrillon n’a pas le moral….dur dur la vie scolaire et je comprends.

    Pour le livre je vais l’acheter j’ai très envie de le lire. Avec une aussi bonne pub tu devrais toucher un pourcentage Alexandra :-D

    • A. Zebrounet dit :

      LOL je devrais en toucher un mot à PUF :-P
      (blague à part, je trouve qu’il est vraiment important de souligner combien l’auteur a réalisé un remarquable travail ds ce bouquin :up: )

  3. soho dit :

    Bonjour Alexandra.
    Je n’avais pas lu sur FB mais là j’ai pris le temps et votre critique donne très envie de lire ce livre !

    désolée pour votre fils…. pffff que c’est dur. ma fille a eu une reprise difficile après les vacances, là ça va mieux, mais n’étant qu’en CE2, cela m’inquiète pour l’avenir…

    bon mercredi.

    véronique

  4. rainbow dit :

    Tout ce qui est publié au Presse Universitaires de France relève généralement de la plus grande exactitude. Précis, actualisé, réactualisé, pédagogique mais sans vulgarisation excessive. Fait sérieusement, par des gens sérieux, avec une rigueur méthodologique et des références scientifiques dont ne peut pas se vanter la génération actuelle de « journalistes » qui jette certains sujets en pâture aux médias en véhiculant tout un tas d’idées reçues et d’inexactitudes exaspérantes voire catastrophiques quand on connaît l’impact du médiatique dans notre société moderne.
    En commande pour moi-même, mes parents et mes beaux-parents.

  5. CarolineW dit :

    « Mais il se permet également d’écrire ce que peu d’auteurs osent encore faire de nos jours, où la tendance est presque à avoir honte d’arborer un très haut score »
    En effet ! mon enfant , testé à 138 n’a pas de difficultés à s’intégrer dans le système.
    Je pense qu’à 150/160 le fossé et la souffrance associée doivent être énormes.

    De manière plus générale d’ailleurs je trouve que le surdon se vit un peu comme une maladie honteuse.
    C’est un comble mais on en arrive à se cacher par crainte de réactions hostiles.
    Je lis souvent dans les ouvrages spécialisées qu’être surdoué n’est pas être quantitativement plus intelligent mais qualitativement l’être d’une façon différente.
    Une façon sans doute de lisser et gommer cette différence pour la rendre politiquement acceptable par le grand public.
    Je ne suis pas d’accord: c’est à la fois davantage ET différent. Il faut tout de même appeler un chat un chat.

  6. Naturelle dit :

    Merci pour ce billet et je vais aussi me procurer cet ouvrage. J’ai été bouleversée et très en colère de ce qui est arrivé à votre petit bout (éclipse) et je trouve tellement injuste et insupportable qu’il continue à vivre ces difficultés à cause de brutes inconscientes (ou pas) du mal qu’ils font. Il m’a toujours été rétorqué à ce sujet : « ce ne sont que des enfants ». Je ne suis pas d’accord de diminuer leurs actions par ces mots. Ce sont de futurs adultes et c’est aujourd’hui qu’ils apprennent à le devenir. Qui leur apprend le respect de l’autre ?

    Bon courage

    • ZebraMam's dit :

      je suis d’accord a 1000000% avec Naturelle!!!! inacceptable ce qui c’est passé au collège le jour de l’éclipse et encore plus honteux le comportement des adultes présents! J’imagine bien l’immense déception qu’il a du avoir car Toto était déjà dans tout ces états rien qu’a cause des nuages qui l’ont privés de l’éclipse… alors s’il avait eu a subir ça je l’aurais retrouvé « au fond du gouffre » c’est sur…. j’espère que tout va s’arranger pour Zébrounet!!

  7. Ouah, quelle présentation, ça me parait fabuleux !! J’ai hâte de mettre la main dessus :smile:
    J’aime beaucoup le passage que vous avez présenté comme vous ayant particulièrement touché : c’est magique quand quelqu’un a les mots pour exprimer clairement et simplement une évidence qu’on aimerait clamer sur les toits. Les parents qui veulent pousser à tout prix leurs enfants pour leur orgueil personnel sont très rares. La majorité veulent simplement qu’ils soient heureux et réussissent leur vie – avec leurs atouts et leurs faiblesses.

    Et ça me parait de bon augure que le sujet soit si bien traité dans une collection si bien connue, à un prix si attractif : on peut espérer qu’il tombera dans de nombreuses mains et contribuera ainsi à lutter contre le poids insupportable des idées reçues sur la question.

  8. Lilou dit :

    Salut!
    Franchement, je ne me lasse pas de tes critiques de livres… Ou peut-être un peu parce que dès que tu as aimé, ça me donne envie de les acheter… Je vais me ruiner à force…
    Mais bon, c’est pour la bonne cause… Parce qu’au mieux, je ne me trompe pas sur mon fils (on le saura plus tard) et ça me servira dans mon boulot (vu que c’est un sujet qui m’intéresse +++) et au pire ça me servira dans mon boulot…
    Courage à ton bonhomme… J’ai été tellement peiné pour lui de ce qui est arrivé le jour de l’éclipse…

  9. Zeb dit :

    Ma fille et moi avons eu la chance d’être reçu par le Dr Wahl. Il a été le seul à nous comprendre, sans jugement, et a nous aider dans la prise en charge d’un TDA. Merci à lui,

  10. Je partage ton engouement pour ce super livre :) :)

  11. Caroline dit :

    Merci pour cette critique. Je vais l’acheter de ce pas … et peut être l’offrir aux enseignants de mes petits zèbres ;)
    Bonne soirée

  12. ptitelidie dit :

    Bonjour Alexandra,
    Tout mon soutien au petit zébrillon…j’ai été très touchée par sa mésaventure le jour de l’eclipse.
    Il va mettre un peu de temps à s’en remettre.
    Et merci pour le livre, je l’attend maintenant avec impatiente!

  13. CarolineW dit :

    Bonjour à tous,

    Merci à Alexandra pour ce conseil de lecture. Je suis dessus et j’aime beaucoup.
    D’une part l’esprit de synthèse ( alors que les informations fondamentales sont bien là), d’autre part et surtout le fait que l’auteur n’hésite pas à balayer les idées reçues et éclairer les zones d’ombre, peu ou pas abordées dans la majorité des autres ouvrages pourtant très sérieux. En cela il est plus explicite ( moins hypocrite ? ! )
    En particulier , ce que, pour reprendre l’expression d’Alexandra, j’ai applaudi intérieurement :
    – L’effet Flynn sérieusement remis en question ; il existerait une étude démontrant le contraire et celle-ci , curieusement, personne n’en parle …
    De mon point de vu, si cet effet existait réellement la population de surdoués augmenterait régulièrement , ce qui n’est pas le cas …et on pourrait considérer nos arrières grands-parents comme des arriérés mentaux …no comment !
    – Le QE et les diverses formes d’intelligence, plutôt contestés, mais tellement populaires auprès du grand public parce que, parlant à chacun.
    – J’ai enfin compris le formatage de la société française ( Mais c’est bien sur ! ;) ) , en particulier celui de l’EN.
    Au nom des sacro-saintes valeurs de la républiques française ( très saines en soi, mais pas vraiment applicables dans tous les domaines) : « Liberté, EGALITE, fraternité ».
    Pour donner une illusion d’égalité de tous ( ce qui est vrai par rapport à nos droits et devoirs en tant que citoyen mais faux par rapport à l’ADN ) les institutions en place préfèrent nier l’évidence et lisser toute protubérance, tout excès dans un sens ou dans l’autre. D’où une société où on valorise l’uniformisation et où on sanctionne toute différence ou prise d’initiative. Pourtant nous avons bien une réputation d’irréductibles gaulois LOL .

  14. Béatrice dit :

    Acheté aujourd’hui….reste plus qu’à le lire. Dommage que je n’ai pas trouvé le « 100 idées » (pourtant nous sommes le 1er avril)
    Merci pour tous ces conseils qui me permettent de comprendre un peu mieux ma fille (non moi je ne suis pas HP) et qui me disent aussi que « oui, on peut être HP et bien dans sa tête »

  15. Mariam dit :

    Je viens de finir le livres et je suis parfaitement d’accord avec vos critiques . Livres riches de vérité , d’informations et simple a lire , tout simplement j’adore .
    Bon dimanche et encore mille fois merciii pour ttes ses informations que vous partagez avec nous .

  16. Chrystele dit :

    je vais l acheter…merci pour l ensembles de ces posts….

  17. Nauriane V. dit :

    Mais c’est qu’il a l’air super ce livre! *-*
    Dès que j’ai le temps, je le prend! :-D
    Et courage à ton Zebrillon! :oops:

  18. Shadowfax dit :

    La lecture de la critique m’avait emballée, je l’ai donc commandé… Je viens de le finir. Très intéressant, très bien fait… Clair et concis. Ma phrase préférée est « identification et non détection, le HP n’est pas une maladie »… Merci !!



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Répondre à Caroline