César, douze ans, bon en tout & particulièrement au tennis (Le Temps, février 2017)

Cela fait partie des nombreuses idées reçues autour du haut potentiel intellectuel : les surdoués seraient nuls en sport :!:

 

Pourtant, comme toute caricature, il n'y a rien d'automatique :)

 

Je le répète souvent... je l'écris à chaque occasion de rappeler qu'il ne faut surtout pas faire de généralités, je le souligne tout au long de mon livre, "Les Tribulations d'un Petit Zèbre. Épisodes de vie d'une famille à haut potentiel intellectuel" : IL Y A DE TOUT :roll:

 

Des (T)HPI fanas de sports, des (T)HPI qui n'en ont cure... Comme dans la population standard, on a avant tout une personnalité, avant d'avoir un "haut ou très haut QI" :up:

 

Et donc, le journal helvétique Le Temps nous brosse le portrait d'un jeune HPI, passionné de tennis, par le journaliste Philippe Chassepot : "César, douze ans, bon en tout & particulièrement au tennis (Le Temps, février 2017)" :-D

 

Le jeune César (qui est français) est champion de ce sport, & a également 4 ans d'avance sur le plan scolaire :-D

 

Né en 2004, il est en 1ère S (filière Scientifique) au lieu d'être collégien, en 5ème comme le sont les autres petits français de 2004...

 

Preuve là aussi qu'il ne faut pas s'enfermer dans des préjugés tout aussi néfastes que ceux portés à l'encontre des jeunes intellectuellement précoces. Quand je lis ou j'entends des "Deux sauts de classe, surtout pas plus", cela me fait osciller entre affliction & colère :-|

 

QUI a dit ça ??? Pour quel enfant ? Avec quel profil ? Il y aurait une règle écrite, quelque part, qui régule ce "qu'il faut" ou "ne faut pas" !?

 

Ce type de pseudo-vérités est aussi malheureux que les péremptoires "Ah moi je suis contre les sauts de classe" ou encore "Les surdoués c'est surtout dans la tête des parents". Tout aussi stupide, obtus & réducteur dans la démarche intellectuelle :-x

 

On peut avoir 3, voire 4 ans d'avance & très bien le vivre. On peut tout, en somme... Car chacun est unique, chaque cas est différent & à prendre en tant que tel. C'est à dire sans chercher à lui coller l'expérience - bonne ou mauvaise - de ses propres enfants, de sa tata ou du fils de la boulangère dont on a un jour entendu parler par Mme Trucmuche :roll:

 

Vive la différence & la singularité :round:

 

Voici un extrait de ce chouette article, qui fait plaisir à lire :up:

 

Quatre ans d’avance à l’école et un aux Petits As, le tournoi des futurs champions. César Bouchelaghem est un phénomène du tennis français mais chez lui, à Albertville, il est presque ordinaire au sein d’une fratrie exceptionnelle

C’est un mystère éternel pour ceux qui n’ont pas eu la chance de tomber dans la marmite quand ils étaient petits: comment un enfant de douze ans, avec un physique commun aux garçons de son âge, peut-il donner autant de puissance et de contrôle à une petite balle jaune? C’est un régal de voir César Bouchelaghem jouer au tennis aussi proprement. Et tant pis si c’est un cauchemar pour tous ceux de la génération 2004: numéro un français, il gagne tout ou presque depuis ses débuts.

Quatre enfants, quatre surdoués

Génie du tennis et tête de classe dans les études, sa renommée a depuis longtemps franchi les limites d’Albertville (Savoie) où il vit depuis sa naissance. Mais César est également la tête de gondole d’une fascinante histoire familiale, car la fratrie s’avère tout aussi hors normes. Marie, dix ans, trois classes d’avance elle aussi, des capacités sportives exceptionnelles en tennis, en danse et en judo, et un magnétisme qui séduit à la première seconde. Pâris, né en 2008, qui savait lire à trois ans sans que personne ne lui ait appris, et identifié comme plus fort que César au même âge: parce qu’il a démarré plus tôt, certes, mais avec un feu encore plus intense dans les yeux. Et Margot, la petite dernière (six ans), sourire espiègle qui ne masquera pas l’essentiel.

 

 

POUR LIRE la SUITE :arrow: c'est ici !

 

 

Les Tribulations d'un Petit Zèbre, le livre du blog !

 

 

 

✔ Et voici quelques articles du blog pour mieux comprendre de quoi il s'agit lorsqu'on parle d'enfants intellectuellement précoces (ou zèbres, ou (T)HPI, ou surdoués... tous ces mots ne sont que des synonymes ;) ) :

 

- "Florilège d’idées reçues sur les enfants intellectuellement précoces"

 

- "Les 6 profils d’enfants intellectuellement précoces"

 

- "Je soupçonne un Haut Potentiel Intellectuel chez mon enfant, par où commencer ?"

 

- "Et si elle était surdouée ?"

 

- "Codes implicites"

 

- "Questionnements parmi les plus répandus à propos de surdouement, tests, sauts de classe, …"

 

- "Être parent d'enfant intellectuellement précoce..."

 

:-·* *¨¨*•..•*¨¨* *·-:

 

✔ Par ici, puisqu'il est question de grands adolescents, on peut glisser sur le thème des (jeunes) adultes (T)HPI ;) Quelques liens :

 

- "Florilège de préjugés autour de la douance & des adultes à Haut (ou Très Haut) Potentiel Intellectuel"

 

- "Moi, surdoué ? Vous plaisantez ! (Migrosmagazine.ch, août 2012)"

 

- "Adulte surdoué, questionnements à propos du test"

- "Ces drôles de zèbres (France Culture, novembre 2015)"

 

- "Rencontre avec Alexandra Reynaud : « Je suis Haut Potentiel & Asperger » (Marie-France, novembre 2016)"

 

- "Coming-out intellectuel… faut-il parler de son surdouement ?"

 

:-·* *¨¨*•..•*¨¨* *·-:

 

✔ Les billets qui vous parlent spécifiquement des tests :

 

- "Qui consulter pour un bilan psychométrique ?"

 

- "Coût d’un bilan psychologique ?"

 

- "Comment est construit un test de QI ?"

 

- "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Wisc" (test psychométrique pour enfants en âge scolaire)

 

- "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Wais" (test psychométrique pour grands ados & adultes)

 

- "Le chiffre rond !?"

 

- "Petit lexique en lien avec le surdouement à l’usage des néophytes"

 

:-·* *¨¨*•..•*¨¨* *·-:

 

✔ Enfin, sur ce billet, ma sélection perso des meilleurs ouvrages, selon les attentes & la position de chacun :

 

- "Quels livres choisir sur le surdouement ? Et pour quel public ?"

 

:-·* *¨¨*•..•*¨¨* *·-:

 

En mars 2017 : Asperger & fière de l'être

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

10 commentaires à “César, douze ans, bon en tout & particulièrement au tennis (Le Temps, février 2017)”

  1. On peut avoir 3, voire 4 ans d’avance & très bien le vivre. On peut tout, en somme… Car chacun est unique, chaque cas est différent & à prendre en tant que tel. C’est à dire sans chercher à lui coller l’expérience – bonne ou mauvaise – de ses propres enfants, de sa tata ou du fils de la boulangère dont on a un jour entendu parler par Mme Trucmuche :roll: ===>

    Expérience d’une amie qui a 2 filles THQI de 3 ans d’écart. Elles ont un Wisc identique (en valeur, homogénéité et subtests) sur le papier.
    L’une a sauté 3 classes et s’ennuie à mort.
    L’autre aucune et se régale.

    Oui chaque enfant est différent…. parce que chaque enfant est une personne, différente des milliards d’autres sur cette planète. (T)HP ou pas.

  2. Patricia pinel dit :

    Quel bonheur cet article ! Et quelle famille ! Ça change de toutes ces souffrances… réelles bien sûr, j’en sais quelque chose ! c’est la preuve que la douance peut être une force, une fois assimilée

  3. Jenny dit :

    Je m’excuse pour ce commentaire aucunement en lien avec cet article. J’ai préféré écrire mon message sur le post le plus récent, tout simplement. En effet, je cherchais à remplir le document de l’enquête menée par Amélie Wahala proposée la semaine dernière, et je me suis aperçue que la page n’est plus accessible. Peut-être a-t’elle été enlevée volontairement?
    En tout cas, je souhaitais vous le faire savoir si ça ne l’était pas.
    Merci pour ce blog et la qualité de votre travail!

    • A. Zebrounet dit :

      Oui j’ai supprimé la page car l’étudiante n’en était plus une. Elle me l’a dit après : elle est diplômée en sciences de l’enseignement, & envisageait selon ses dires de reprendre un cursus de psycho (ce qui n’est pas un mal en soi, mais n’a pas grand chose à voir avec un mémoire de Master…).

      J’ai peu apprécié ce manque de transparence (a minima…) & j’ai estimé que sa demande n’avait pas sa place sur le blog.

      Voilà voilà.
      Alexandra

      • Jenny dit :

        Merci pour cette réponse.
        Effectivement, je comprends mieux, et je vais donc m’abstenir de répondre à cette enquête, car j’aime savoir où vont mes dires et mes « résultats » au bilan psychométrique.
        Je trouve cela ahurissant que l’on puisse masquer la vérité et tromper les gens dans leur confiance accordée. Je vois un peu loin, mais partager son bilan (même une partie), cela touche à l’intimité profonde de la personne, et on s’attend à de l’honnêteté en face.
        Dommage, car je me faisais une joie de répondre à cette enquête et d’aider une étudiante pour son mémoire par le même biais.

        Jenny

        • A. Zebrounet dit :

          J’ai aussi trouvé cette façon de faire plutôt malhonnête & gonflée. A vrai dire je me suis sentie abusée, & responsable de mes lecteurs qui font confiance à ce type de demandes que je partage depuis tjrs.

          C’est la première fois que l’on me fait un coup pareil :(

          Alexandra

          • Jenny dit :

            :down: je ne peux que partager ce sentiment avec vous…
            J’ose simplement espérer qu’elle ne fera pas n’importe quoi avec les données personnelles qu’elle aura reçu.
            Bon courage Alexandra, et on ne saurait vous en tenir rigueur bien entendu (en tout cas pas moi).

            Jenny

            • A. Zebrounet dit :

              Merci :hearts:
              Je crois qu’elle n’a pas mesuré combien cela pouvait poser problème. Et j’espère moi aussi que ce n’était qu’une erreur d’appréciation, sans autre arrière pensée ou intention tordue.

              Alexandra



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article