Les 6 profils d’enfants intellectuellement précoces

Lorsque l'on parle d'enfants surdoués, on ne peut pas ignorer qu'il existe une grande diversité parmi les EIP (comme parmi les adultes doués) :!:

 

Loin d'être une armée de clones, s'ils ont des points communs - notamment bien entendu leur haut potentiel intellectuel - les différences sont également nombreuses, selon leur profil...

 

:arrow: je rappelle une fois encore que la douance n'est ni une maladie, ni une tare ou un problème en soi, mais que ce sont les décalages & les incompréhensions avec l'extérieur qui font souffrir une personne surefficiente :roll:

 

Parmi les grands traits de caractère ou de comportement qui reviennent souvent, on a par exemple (plus encore lorsqu'ils sont très jeunes), les questionnements incessants, les perpétuelles négociations, le refus de demander de l'aide, des oreilles qui traînent partout, un avis sur tout, des centres d'intérêt hors norme pour leur âge biologique, etc. :up:

 

Mais on trouve au sein des (T)HPI (pour "à Haut ou Très Haut Potentiel Intellectuel" ;) Si ces sigles vos sont encore étrangers, voyez ce petit lexique :) ) des personnalités vraiment très variées :round:

 

D'une même caractéristique, les profils des enfants peuvent amener à des réactions concrètes en apparence radicalement opposées.

 

La peur de l'échec, par exemple, pourra se traduire chez certains par un refus de prise de risque tout en assurant d'excellents résultats scolaires, parfois frisant le perfectionnisme obsessionnel (s'assurer être toujours le 1er pour être sûr de ne pas se trouver en situation estimée "d'échec", même quand il n'en est pas question du reste).

 

Chez d'autres, cette peur prendra des allures d'opposition aux enseignants & aux devoirs à rendre (ne pas travailler pour ne pas risquer de défaillir !), ou encore à une anxiété paralysante qui rendra l'enfant sous-performant.

 

Les Tribulations d'un Petit Zèbre, le livre du blog !

 

Ainsi, une même problématique sera gérée différemment, selon le type de profil qu'a votre enfant intellectuellement doué.
Et parce que ces différences existent & doivent impérativement être prises en compte (dans la famille, à l'école), il est aberrant de parler de "l'EIP" comme si tous les enfant HQI ou THQI représentaient quelque chose d'uniforme :-x

 

Or pour identifier un enfant surdoué, il faut avoir conscience de ces différences, les connaître, les comprendre & les avoir assimilées, afin de ne pas passer à côté d'enfants plus discrets.
Tous les EIP ne correspondent pas à l'image de "(très) bon élève" véhiculée par les croyances toujours tenaces dans l'esprit de beaucoup d'enseignants comme de parents !

 

Certains enfants à haut potentiel le sont, effectivement, mais ils ne sont seulement qu'une petite part des enfants surdoués. Je dirais la part la plus facilement identifiable, notamment par les équipes éducatives, mais certainement pas celle regroupant le plus d'enfants doués, car cette part ne concerne qu'un seul des 6 profils définis & que je vais vous détailler :(

 

Ne passons pas à côté de tous ceux qui ne portent pas ces caractéristiques !!!

 

Les 6 profils d'enfants intellectuellement précocesDans les années 80, 2 spécialistes américains, Georges Betts (enseignant spécialisé à l'Université du Colorado & président de la National Association of Gifted Children) & Maureen Neihart (docteur en psychologie), ont dégagé 6 grands profils d'élèves à haut potentiel intellectuel, suite plusieurs années d'étude & d'observations.

 

:idea: à noter que les profils II, III, IV & V sont caractérisés par des traits de personnalité pouvant parfaitement occulter ou minorer le haut potentiel intellectuel de ces enfants. Et cela sur le plan scolaire comme dans les résultats lors d'un bilan psychométrique !
Un psychologue peu connaisseur de la douance pourra alors passer à côté s'il ne s'en tient à un bilan chiffré sans réelle analyse des 10 subtests :down:

 

Type I – "The successful", l’élève qui réussit

On considère que 90% des enfants HQI / THQI identifiés à l'école primaire sur conseil du corps enseignant correspondent à ce profil. L'élève qui réussit sans souci apprend bien, fonctionne sans difficulté à l'école, sans se faire remarquer & obtient de très bons résultats aux tests de QI. Il est souvent très apprécié des enseignants.
Il recherche toujours l’approbation des adultes, ou des personnes qui jouent un rôle dans sa vie, est conformiste & pas particulièrement affirmé. Il prend peu de risque de peur d'être mis en situation d'échec. Généralement (très) perfectionniste, il lui arrive rarement d’éprouver des troubles de comportement à l’école.

 

Type II – "The challenging", l’élève provocateur

Extrêmement créatif & à la pensée divergente, il peut toutefois sembler obstiné, manquer de tact ou être sarcastique. Ce 2nd profil est peu fréquemment identifié comme HPI par les enseignants car particulièrement non-conforme au système scolaire ! Son ennui en classe est manifeste, & l'attitude de ce type d'élèves peut être source de conflits.
Il a une forte tendance à corriger les adultes, à mettre en doute les règles, à très mal maîtriser ses émotions & à défendre ses convictions de manière frontale, tant à l’école qu’à la maison.

 

Type III – "The underground", l’élève effacé

Fréquemment de sexe féminin, cet élève est dans le déni de ses capacités intellectuelles hors norme. Il refuse d’admettre son surdouement pour être accepté par les autres, ce qui a pour conséquence des capacités d'adaptation importantes (il est un excellent caméléon), mais allant de paire avec une immense frustration, une mise sous pression intense & une
difficulté à exprimer ses sentiments profonds. Le tout donnant un manque d'assurance & une très mauvaise estime de soi.
Les résultats scolaires vont de moyens à bons, & c'est un profil que l'on retrouve souvent en fin de primaire ou début de secondaire.

 

Type IV – "The dropout", l’élève décrocheur

Il est en colère (d'ailleurs, dans la littérature anglophone on le retrouve sous 2 noms : "the dropout" & "the angry") & toujours sur la défensive : il en veut aux adultes, à la société toute entière mais aussi à lui-même.
Il a le sentiment que le système scolaire n’a pas su répondre à ses besoins depuis un certain nombre d’années. Ayant une très mauvaise estime de soi, il se sent rejeté & est souvent amer & plein de rancœur. Cet élève refuse de faire ses devoirs & ses résultats ainsi que son rendement scolaire ne sont pas uniformes. Il donne l’impression de posséder des aptitudes intellectuelles moyennes, voire inférieures.
Ce profil peut prendre la forme d’enfants qui dérangent & profitent des autres ou, au contraire, d’élèves très effacés & non-présents en classe.

 

Type V – "The twice-exceptional", l’élève doublement exceptionnel

C'est un enfant qui malgré son haut potentiel intellectuel cumule, soit des troubles d’apprentissage, soit des troubles affectifs ou encore un Trouble du Spectre Autistique, un handicap physique. Bref, il n'est pas "que" surdoué, il une seconde particularité qui le rend doublement exceptionnel, mais aussi, qui peut parfois rendre plus compliquée l'identification de son surdouement.
Il ignore souvent ses grandes capacités & a une faible estime de soi. Son travail peut être de qualité inférieure ou relativement incomplet du fait d'une lenteur en classe à exécuter les tâches demandées. L’échec représente pour lui une grande source d’anxiété & il peut adopter un comportement perturbateur en cours.

 

Type VI – "The autonomous learner", l’élève autonome

C'est un élève indépendant, sûr de lui & très enthousiaste à l'idée d'apprendre. Souvent autodidacte, il s'accepte & est tout à fait capable de prendre des risques.
Il est persévérant & aime se lancer des défis, il défend facilement ses convictions & est très bien accepté par ses camarades comme par les enseignants & les autres adultes.
Cet élève exprime librement ses sentiments, ses besoins & ses objectifs. Il a une estime de soi favorable, scolairement parlant il réussit bien & se sert du système scolaire à bon escient pour se créer de nouvelles occasions. Il suscite souvent admiration & sympathie.

 

 

 

Voilà pour les 6 profils, mais les choses sont souvent plus compliquées qu'il n'y paraît. En effet, la douance d'un enfant peut prendre une forme très différente selon les âges, selon ce qu'il a vécu, ce qu'il a perçu du monde & des personnes qui l'entourent :-|

 

Entre ses premiers pas à l'école en maternelle & le collège ou le lycée, les choses peuvent beaucoup évoluer. Les circonstances changent, le fait ou non d'être identifié EIP & reconnu comme tel de manière positive... ou à l'inverse de manière négative a aussi une grande importance dans la façon dont l'enfant se comportera. Mais d'autres variables entrent en jeu, comme le regard des parents, de la famille & de tous les acteurs autour de l'enfant qui peut lui aussi se modifier au fil des années, la puberté, les changements familiaux (divorce, naissance, etc.).
Tout ceci peut bien sûr avoir des incidences sur un enfant, & de surcroît, sur un enfant intellectuellement précoce & hypersensible.

 

Ainsi, on ne peut pas résumer un enfant doué à un numéro de profil, pas plus qu'il ne faut le définir par un score de QI :oops:

 

Par exemple un enfant peut manifester tous les signes d'un type IV (élève décrocheur) & après un bilan mettant en évidence son surdouement, se sentir délivré de cette colère & laisser libre court à des pensées créatives & divergentes qu'il avait enfoui au fond de lui, pour se retrouver dans un profil du type II (l'élève provocateur), avant d'évoluer encore au fil du temps.
Rien n'est figé dans le temps, & le sentiment croissant de la conscience de soi, les thérapies ou le hasard des rencontres peuvent faire qu'un enfant change "de case".

 

 

Pour finir, il ne faut pas perdre de vue le fait qu'il existe des enfants HPI chez qui l'on remarque un mélange de plusieurs profils. Même si un type domine, il n'est pas toujours simple de déterminer si on tendra plus vers le I ou vers le III, selon les années, les circonstances, les enseignants (les enfants doués, étant extrêmement sensibles aux personnes qu'ils ont en face d'eux, peuvent adopter des attitudes & avoir des réactions étrangement différentes d'un enseignant à l'autre, d'une période à l'autre...) :roll:

 

Les enfants surdoués ont, comme tous les autres enfants du reste, besoin de se sentir compris, acceptés & reconnus tant dans leurs besoin intellectuels que leurs besoins relationnels, émotionnels & sociaux ;)

 

C'est pourquoi il vaut mieux les identifier tôt afin de pouvoir mettre en place des aménagements & des aides dans le cas où leur profil le nécessite.
Il sera bien plus facile d'aider un jeune enfant HPI, avant que les problèmes ne soient installés dans la durée & l'estime de soi trop endommagée, plutôt qu'un HPI adolescent n'ayant jamais appris à travailler :-?

 

C'est ce que la psychologue Arielle Adda nomme très justement le goût de l'effort !
Un autre article sur ce sujet ici :-D

 

 

:idea: dans la littérature spécialisée, la psychologue belge (docteur en psychologie) Tessa Kieboom développe ces 6 profils, mais donne également des pistes pour chacun d'entre eux dans son excellent ouvrage paru chez De Boeck "Accompagner l'enfant surdoué", préfacé par Jean-Charles Terrassier :up:

 


Cliquez sur l'image de la couverture pour
retrouver le livre signé Tessa Kieboom
:)

 

 


 

 

Quels livres sur le surdouement, pour quel public ? :idea: & si vous souhaitez des conseils lecture, voilà ma page "Quels livres sur le surdouement, pour quel public ?" :-D

 

Car on n'a pas les mêmes besoins, les mêmes attentes d'une lecture sur la douance selon que l'on découvre totalement le sujet, ou que l'on soit déjà très connaisseur !

 

Selon que l'on soit parent, enseignant ou psychologue...

 

Selon que l'on cherche un livre pour soi, pour son enfant ou pour ses grands-parents ;)

 

Et de ce côté, un florilège des idées reçues concernant les enfants surdoués crée pour les lecteurs des Tribulations... & tout nouveau, un billet à propos des préjugés sur les adultes (T)HPI :-P

 

 

 

 


🎄 LE TRADITIONNEL BILLET "sélection de NOËL" est en ligne ! 🎁🎉

 

 

 

 

✏ Je vous propose quelques articles du blog pour mieux comprendre de quoi il s'agit lorsqu'on parle d'enfants (ou d'adultes) surdoués (... ou zèbres, ou (T)HPI, ou intellectuellement précoces, ou (T)HPI, ou surefficients intellectuels, etc. Absolument TOUS ces termes sont de stricts synonymes :up: ) :

 

✔ Spécifiquement sur les tests & bilans psychologiques :

 

- "Qui consulter pour un bilan psychométrique ?"

 

- "Coût d’un bilan psychologique ?"

 

- "Comment est construit un test de QI ?"

 

- "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Wisc" (test psychométrique pour enfants en âge scolaire)

 

- "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Wais" (test psychométrique pour grands ados & adultes)

 

- "Le chiffre rond !?"

 

- "Petit lexique en lien avec le surdouement à l’usage des néophytes"

 

 

✔ Quand on veut creuser le surdouement chez l'enfant :

 

- "[VIDÉO] « Savoir reconnaître un enfant atypique » sur CNews, septembre 2018"

 

- "Florilège d’idées reçues sur les enfants intellectuellement précoces"

 

- "Les 6 profils d’enfants intellectuellement précoces"

 

- "Je soupçonne un Haut Potentiel Intellectuel chez mon enfant, par où commencer ?"

 

- "Et si elle était surdouée ?"

 

- "Codes implicites"

 

- "Questionnements parmi les plus répandus à propos de surdouement, tests, sauts de classe, …"

 

- "Quels livres choisir sur le surdouement ? Et pour quel public ?"

 

- "Être parent d'enfant intellectuellement précoce..."

 

 

✔ Quand la douance concerne les adultes :

 

- "Florilège de préjugés autour de la douance & des adultes à Haut (ou Très Haut) Potentiel Intellectuel"

 

- "Comment reconnaître un adulte surdoué ? L’avis de Monique de Kermadec (Marie-France, mars 2017)"

 

- "Peut-on être à la fois surdoué & touché par le syndrome d’Asperger ?"

 

- "Moi, surdoué ? Vous plaisantez ! (Migrosmagazine.ch, août 2012)"

 

- "Adulte surdoué, questionnements à propos du test"

 

- "Les adultes surdoués : quel épanouissement ? (RCF Méditerranée, janvier 2016)"

 

- "Ces drôles de zèbres (France Culture, novembre 2015)"

 

- "[VIDÉO] Pauline de Saboulin Bollèna, une surdouée qui s’ignorait (Mille & une Vies, octobre 2016)"

 

- "Coming-out intellectuel… faut-il parler de son surdouement ?"

 

- "Ces femmes qui souffrent du syndrome de l’imposteur (LeFigaro Madame, septembre 2015)"

 

- "Adultes surdoués : comment gérer la différence ? (L’Express, février 2014)"

 

 


 

 

:idea: Et pour aller au-delà du blog, je suis l'auteure de trois ouvrages parus aux éditions Eyrolles :

 

- "Les Tribulations d'un petit zèbre. Épisodes de vie d'une famille à haut potentiel intellectuel" paru en juillet 2016, préfacé par Arielle Adda & Gabriel Wahl :-D

 

Les Tribulations d'un Petit Zèbre, le livre du blog !

 

 

- "Asperger & fière de l'être. Voyage au cœur d'un autisme pas comme les autres". Un regard unique en France sur le combo syndrome d'Asperger / haut potentiel intellectuel, paru en 2017 & préfacé par Laurie-Anne Sapey-Triomphe & Laurent Mottron ❤

 

- "L'Enfant atypique. Hyperactif, haut potentiel, Dys, Asperger… faire de sa différence une force", paru en 2018 dans la collection très particulière (& en quadrichromie ;) ) "Parents au top" :smile:

 

          
Cliquez pour ouvrir                   Cliquez pour ouvrir

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

316 commentaires à “Les 6 profils d’enfants intellectuellement précoces”

  1. Mireille dit :

    Bonjour à toutes et à tous,

    Mon fils de 8ans a été detecté EIP il y 3ans de cela… après bien des déboires avec les maîtresses d’école et des interrogations à son égard (petit fainéant? cancre de la classe? clown? asperger? bref , tout y est passé!!) !!
    C’est un petit garçon très gentil, serviable, qui s’intéresse à tout! (ou presque!!), qui se mêle de tout et toutes les discussions!! (c’est fatiguant….), a un avis sur tout…
    Mais à l’école il a beaucoup de mal à s’impliquer (que l’on croit ;) )…. C’est soit « je travaille » et c’est très bien, soit aucun travail n’est fourni, et en période d’évaluation cela devient très compliqué! Il rêve beaucoup, joue beaucoup, ri beaucoup, chante beaucoup!! Avec lui, c’est un peu la récréation tout le temps! Difficile de lui faire comprendre qu’écrire est important, se concentrer est important…. Mais malgré ses moments de rêveries et  » d’absences », les maîtresses ont pu constater que tout est bien acquis! Donc, il est bien « présent » LOL
    Parfois, vu le travail fourni, on pourrait avoir du mal à croire que c’est un EIP! Mais se mettre en recule et ne plus rien faire est sa façon à lui de montrer, (sciemment, ou inconsciemment?) sa peur de l’échec… :( Alors, dans le doute, il préfère ne rien faire, que se tromper! voir nous décevoir… Même si on a beau lui expliquer que tout le monde a le droit de se tromper, même lui, son hypersensibilité, sa peur de l’échec prennent le dessus…

    Il ne comprend pas encore « ce qu’il est » , et pourtant ça l’aiderait à avancer… Malgré un accompagnement psychologique… Son comportement social nous y a forcé!
    Parfois il est si triste…. Triste d’être si joyeux, si communicatif, si partageur, si poli, si attentionné… alors qu’il est rejeté… Puisqu’il ne comprend pas la méchanceté…
    Ses séances l’aide, mais il y a encore du chemin a parcourir…

    Nous l’accompagnons, l’aidons, le guidons, mais c’est à lui de comprendre le chemin!!
    Et nous serons toujours la pour lui :D

    Je voudrais juste rajouter quelque chose. Pour le test psychométrique. On nous a envoyé à Paris, dans un grand hôpital pédiatrique… Le rdv à été long, c’est loin de chez nous, c’est anxiogène, couteux d’y aller, en plus pour se faire rembourser se fut la croix et la bannière! Plus d’un an!! Et nous avons reçu les résultats à la maison, que nous n’avons pas su interpreter…
    Sachez que les psychologues scolaires sont des professionnelles!! Et reçoivent les formations à la pointe!! Elles possèdent tous les derniers tests!! Si nous avions su, nous serions allés la voir dès la 1ère fois! Nous avons eu notre RDV en 15jrs, et 3 semaines après, elle nous a convoqués pour l’interprétations des résultats! ET… C’est gratuit ;)
    (voila pour le tuyau )

    Je vous souhaite bon chemin à outes et tous avec vos enfants, et merci de vos expériences!!

    Bonne année!!

    • LittleWitch dit :

      Bonsoir Mireille,

      Par certains points, j’ai l’impression que vous décrivez mon fils du même âge que le vôtre ! (testé HPI par une psy privée très au fait de ce sujet).

      Par contre, je souhaitais juste rebondir sur ce que vous dites des psys EN. Je suis prof, et j’ai confiance en les psyEN avec qui je travaille (en lycée). Par contre, non, ils n’ont pas forcément tous les derniers tests, parce que c’est cher… Mes collègues psyEN n’ont par exemple pas pu tester un de mes élèves qui avait passé l’âge du WISC, car elles venaient juste d’acheter la dernière version du WISC mais n’avaient donc plus les budgets pour acheter la dernière version du WAIS. Il a donc dû aller dans le privé pour se faire tester.

      Ensuite, comme dans toute profession, certains sont bons d’autres moins ; certains connaissent le haut-potentiel, d’autres pas du tout… De même qu’il vaut mieux se renseigner sur un psy privé avant d’aller faire tester son enfant (ou soi-même), tous les psyEN ne sont pas compétents pour analyser correctement le QI d’un élève.

      Après l’analyse désastreuse que la psyEN de l’école de mon fils a faite (heureusement, suite à ce premier RV elle a refusé de tester mon fils « clairement en retard et donc très loin d’être précoce », d’ailleurs, elle m’a affirmé n’avoir presque jamais rencontré d’enfants précoces dans toute sa carrière… ; par sa faute, une autre petite que je connais, de 8 ans, est en rejet de l’école et va très très mal alors qu’elle est très très en avance sur tellement de choses…), j’ai du mal à laisser dire que toutes les psy EN reçoivent les formations à la pointe ! Ceux qui souhaitent se former sur le sujet, oui ! Les autres, non !

      Je suis d’accord avec vous, certains psy EN sont très compétents et en plus, « c’est gratuit ». Mais attention à bien se renseigner avant, comme on le ferait pour n’importe quel psy privé.

      Bonne année à tous !

  2. Gwennaëlle Verneyre dit :

    On fait comment pour passer du type III au type VI siouplai?
    Bon la bonne nouvelle c’est qu’elle n’est pas un vrai III parce qu’elle a conscience que son cerveau va très vite. Le truc auquel je dois faire face en ce moment c’est la gestion de ses relations avec les autres qui génèrent chez elle un très grand mal être.
    On va prendre des fleurs de Bach pour commencer et dans quelques jours elle a RDV avec ma psy. J’avoue que même si j’ai confiance en ma psy j’appréhende un peu les solutions qu’elle risque de préconiser. Anne est vraiment très attachée à une petite camarade dans sa classe, elle a enfin l’amie qu’elle rêvait d’avoir. Je n’ai pas envie qu’on me parle de saut de classe parce que je ne suis pas convaincue que ça l’aidera à aller mieux.
    Au secours.

    • Alyalis dit :

      Bonjour,

      J’imagine en l’accompagnant, en l’éclairant sur comment faire pour y arriver, y aller étape par étape. Le théâtre peut être une bonne chose pour connaître son corps et réussir à franchir des barrières (invisibles) et apprendre à se faire confiance.

      :)

  3. Bernadette dit :

    Bonjour,

    J’ai un fils qui a été diagnostiqué HP…j’ai deux autres enfants . Une fille en seconde et un en 4ème. Mon premier a été diagnostiqué en terminale car en échec scolaire ! Les résultats ont été bluffants car les professeurs ne voulaient pas qu’il redouble sa terminale et ont été obligé d’admettre que ce n’était plus un caractère de fainéantise mais une incapacité à s’organiser . Du coup, il a redoublé après qu’un dispositif ait été aménagé pour lui. Nous avons de la chance dans le lycée où mes enfants étudient un section HP a été mise en place. Voilà pour le premier. Concernant ma fille..on dresse à peu près le même profil ! Elle a obtenu son DNB sans jamais avoir ouvert un cahier ou un livre ..Elle a eu la mention TB. Son premier trimestre de seconde s’est bien passé puisqu’elle a eu les félicitations avec un 14 de moyenne générale ..idem sans jamais ouvrir un bouquin. Là les notes chutent un peu ..elle me certifie que des notes vont arriver et que sa moyenne va augmenter. Je sens un manque de confiance un peu en elle …surtout face à son grand frère ! Elle ne veut pas échouer …ça se sent ! J’ai eu l’infirmière du lycée tout à l’heure en ligne pour un autre problème ! Elle se souvenait bien de mon ainé …et m’a dit que cela serait bien de faire tester ma fille car un HP n’est jamais isolé dans une fratrie ! Je pense aussi que mon troisième est dans le même profil ! Mes enfants n’ont jamais sauté de classe ..j’ai toujours favorisé le climat et les relations sociales car je pense que c’est important aussi pour leur développement ! Merci de m’avoir lu !

    • Steph dit :

      Bonjour, j’ai 3 enfants, seul celui du milieu est HP, donc si, dans une fratrie un HP peut être isolé.
      Le petit a été évalué car il s’ennuie en classe, le test ne la pas révélé HP
      Le grand vient de passer son bac S mention AB, mais il a dû bosser pour cela, il n’a pas de capacités particulières.
      Pour en revenir au 2nd, Il rentre en terminale S, a foiré son bac français, pas assez de travail.
      Je ne vais pas le lâcher cette année pour son bac, tant pis pour lui, il était prévenu.
      Il ne faut pas les comparer, ils ne sont pas pareilsCa arrive quels notes chutent, ce tous les élèves.
      Comment elle explique cela ? C’est peut-être le moment d’apprendre à ouvrir les livres et bosser, tout simplement.
      Bon courage à vous

  4. Anaïs dit :

    Bonjour,

    J’ai été diagnostiquée EIP quand j’étais petite, et malheureusement, on ne savait pas vraiment à quoi ça correspondait… J’ai maintenant énormément de questions, parce qu’il me reste beaucoup de choses à apprendre sur le sujet. :)
    Et en premier lieu j’aurais aimé pouvoir déchiffrer le test que l’on m’a fait passer étant petite, le psy scolaire n’ayant jamais donné de détails… :oops: Il s’agit du test K-ABC. Il y aujourd’hui une deuxième version, et malgré mes recherches, je n’arrive pas à trouver de quoi déchiffrer cette première version. Je serait très reconnaissante si quelqu’un pouvait m’aider ou me donner des pistes :round:

  5. Mylene dit :

    Bonjour,

    Ma fille de 8 ans vient de passer le test et je suis un peu surprise du résultat. Selon le neuropsy, ma fille n’est pas HP, QI 115. Je n’ai pas les résultats, mais dans certaines sphères, elle est dans la douance et dans d’autre non. (En passant on adore la neuropsy, le questionnement est plutôt sur le test)

    Depuis qu’elle est bébé on me dit qu’elle est en avance sur les autres. Elle a des notes à l’école parfaite ou quasi-parfaite et elle trouve ça trop facile. Elle s’intéresse à des sujets différents de ceux de son age (Politique, la mort, extra-terrestre, planète, etc..) Elle passe sont temps à écouter des documentaires de toutes sortes. Elle est hypersensible, elle a un trouble d’opposition avec provocation, trouble anxieux (dont anxiété sociale) elle a vraiment de la difficulté à s’adapter à tout changement, elle a aussi de TOCs et elle bouge sans arrêt. Bref, elle est toujours en crise.

    Pour le test, je lui ai demandé si elle avait répondu rapidement au questions ou si elle avait pris son temps et elle m’a dit que la neuropsy avait mis un chronomètre, mais qu’elle avait pris son temps. Est-ce que je peux douter du résultat final?

    Merci!

    • En plein questionnement dit :

      Un TDA/H peut faire chuter certains items (vitesse de traitement et mémoire de travail). La neuropsy n’a pas expliqué les résultats plus précisément ? N’a pas demandé de bilans complémentaires ? Car visiblement les résultats sont hétérogènes …



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article