Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Wais (IV)

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Wais (IV)J'avais fait, voilà près d'un an, un article sur le WISC-IV. Voici aujourd'hui un gros plan sur le test pour adultes : le WAIS (dans sa version actuelle, c'est à dire la 4ème édition) :)

 

Petite précision, certains disent (écrivent) "la" Wais en justifiant qu'il s'agit d'UNE échelle de mesure.
En français certes le mot "échelle" est féminin, mais en anglais le terme "scale" est bien entendu neutre. D'autre part il figure autant dans le sigle WAIS (Wechsler Adult Intelligence Scale) que WISC (Wechsler Intelligence Scale for Children) ou WPPSI (Wechsler Preschool and Primary Scale of Intelligence), sans que ceux qui ont opté pour une féminisation de l'abréviation "Wais" ne disent pour autant "la Wisc" ou "la Wppsi" ;)

 

En toute logique, à savoir appliquer la même règle pour les 3 tests, personnellement j'ai toujours préféré parler du Wais, tout comme du Wisc & du Wppsi. Mais chacun fait comme il le sent :-P

 

Le Wais est donc le test de l'échelle standard (échelle de Wechsler) dédié aux grands adolescents & aux adultes.
D'autres tests existent, mais il est celui qui possède la plus grande validité scientifique & c'est pourquoi, comme pour les 2 modèles dédiés aux enfants, il est très largement utilisé par les psychologues français pour bilanter.

 

Il s'adresse ainsi aux jeunes à partir de 16 ans jusqu'à 79 ans & 11 mois précisément.

 

 

Les Tribulations d'un Petit Zèbre, le livre du blog !

 

 

Ce test psychométrique (nom réel d'un "test de QI"...) fait partie du bilan psychologique réalisé par le psychologue pour déterminer, entre autres choses (mais c'est là le domaine qui nous intéresse sur ce blog !), si la personne qui le passe est ou non surdouée.

 

Un bilan psychologique comprend plusieurs choses :

 

° un entretien clinique avec le psychologue

° un test psychométrique (généralement le Wais, mais ce peut être un autre test. En tous cas, ce sera nécessairement un test standardisé & étalonné, rien à voir donc avec les "tests" trouvés sur le net ou dans les magazines...)

° un ou des tests de personnalité (type les taches d'encres du test de Rorschach ou le test projectif nommé TAT, pour Thematic Apperception Test)

 

Nombreux sont les adultes au chemin de vie atypique ou à la pensée divergente qui se questionnent sur leurs facultés cognitives.
La plupart du temps, l'élément déclencheur provient du bilan de leur enfant. Bilan qui a révélé un haut, ou un très haut, potentiel intellectuel chez ce dernier & qui est suivi d'un entretien appelé de restitution avec le psychologue, qui "parle" dans bien des cas aux parents qui commencent dès lors à se demander si eux aussi, ne sont pas concernés.

 

Que ces interrogations surviennent après l'identification d'un EIP dans la famille ou à la suite d'une lecture inopinée, d'une discussion avec un ami ou encore d'une émission télé ou radio, les difficultés à sauter le pas sont toujours les mêmes.
J'en parlais dans ce billet, il n'est pas simple pour un adulte d'oser aller au bout de ses questionnements & de pousser la porte d'un psy en présentant la chose ainsi :

 

Je crois que je suis un adulte surdoué qui s'ignore 8-O

 

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Wais (IV)Voilà pour la présentation du contexte... revenons maintenant au WAIS-IV, qui intrigue autant qu'il effraie bien des gens.
Si les parents sont rarement hésitants sur la nécessité de passer par un bilan pour confirmer la douance de leur progéniture, ils sont cependant beaucoup plus craintifs pour eux quant à être évalués.

 

Peut-être parce que l'on considère souvent normal le fait que l'évaluation fasse partie intégrante de la vie des enfants (à l'école, dans les activités sportives extra-scolaires), & qu'en tant qu'adulte, tout cela nous semble lointain & nous affole un peu !?

 

Pourtant le bilan est le seul moyen de valider ou à l'inverse d'écarter l'hypothèse d'un haut ou d'un très haut QI.
L'auto-diagnostic n'est pas un diagnostic ! :-|

 

Les tests passés auprès de psychologues sont révisés à peu près tous les 10 ans. Comprendre par "révisés" qu'ils sont actualisés & par conséquent remplacés pour mieux coller à l'évolution de la société, & notamment pour contrecarrer l'effet Flynn représentant une augmentation de 0,3 point de QI tous les ans dans l'ensemble de la population.
La dernière version du Wais étant la 4ème édition (d'où le nom Wais-IV), parue en France en 2011 (aux Etats-Unis par exemple, le Wais-IV est sorti en 2008 !).

 

Toute personne qui souhaite aujourd'hui passer un bilan psychométrique avec l'échelle de Wechsler doit se voir proposer le Wais-IV & non une version antérieure (Wais-III par exemple... ou plus ancienne encore).

 

D'autre part, un test n'est valable que dans le pays pour lequel il a été élaboré & dans lequel il a été étalonné. Il ne s'agit pas seulement de langue, mais de culture au sens large.
Ainsi le test Wais-IV français est différent en un certains nombre de points du Wais-IV belge, suisse ou canadien francophones !

 

Pour que tout se passe au mieux, il est capital de s'assurer, avant la passation de ce bilan que le test sera bien le Wais-IV. De même qu'il est capital de s'assurer de la réelle capacité du psy à réaliser, décrypter & analyser votre bilan.
Dites-vous bien que tous les psychologues ne sont pas aptes (pas formés, pas habitués non plus) à manier les outils psychométriques, loin de là ; & que tous ne sont pas toujours suffisamment fiables dans la finesse de leur analyse & leur compte-rendu.

 

Or un bilan a un coût (non remboursé !). Et je reçois trop souvent des témoignages d'adultes ayant le sentiment de s'être fait "voler" par un psy au final peu connaisseur, ayant bâclé le compte-rendu &/ou en ayant l'impression d'avoir perdu de l'argent pour n'être pas plus avancés.

 

C'est pourquoi je conseille de bien prendre le temps de se renseigner pour trouver le bon professionnel avec qui passer son bilan.
Ce billet pourra vous aider dans cette recherche, les associations de parents d'enfants HPI étant bien sûr souvent confrontées à des demandes de bilans pour adultes :)

 

Il est important de souligner qu'il y a un délai de 2 ans à respecter entre la passation de 2 tests identiques & de même version !
Il n'est par conséquent pas conseillé de s'adresser dans les mois qui suivent à un autre psy pour repasser un Wais-IV, si le 1er bilan Wais-IV s'est mal passé &/ou n'a pas apporté de réponses :hypno:

 

Et ce dans le but d'éviter ce que l’on nomme « l’effet mémoire » (aussi appelé « effet de la pratique », ou encore « effet test-retest »), c’est à dire des résultats qui seraient nécessairement faussés par la mémorisation, même parfaitement inconsciente (dite de mémoire implicite !) des différents items, ainsi que la familiarisation avec les tâches demandées.

 

Il n'y aurait rien de changé sur le fond (car on ne "devient" pas HPI !), mais sur la forme il y aurait une augmentation de fait & donc, le test n’aurait strictement plus aucune valeur.

 

La répartition statistique des résultats du Wais comme des autres tests de Wechsler se fait selon une courbe de distribution normale de l'intelligence (également appelée courbe de Gauss ou répartition normale de l'intelligence).
La moyenne est établie à 100, avec un écart-type de 15 points. Il est important de considérer le QI Total pour ce qu’il est, à savoir une note attribuée à un fonctionnement cognitif dans un contexte particulier. Il n’est pas une mesure exacte de l’intelligence mais est à considérer comme un indicateur de la qualité du fonctionnement cognitif d’un individu à un instant T :up:

 

La courbe de Gauss selon l'échelle de Wechsler ou de Cattell & le rang centile :

 


© Création originale d'Alexandra Reynaud pour Les Tribulations d'un Petit Zèbre. Reproduction sans autorisation écrite strictement interdite

 

 

La répartition est la suivante :

 

- 2,5% de la population présente un QI Total ≤ 70 & donc, un retard mental (dont 0,13% présente un QI Total ≤ 55)

 

- 95% de la population présente un QI Total compris entre 70 & 130 (de l'intelligence faible à l'intelligence supérieure, en passant par la norme, norme qui peut être moyenne basse ou moyenne haute)

 

- 2,5% de la population présente un QI Total ≥ 130 & donc un haut potentiel intellectuel (dont 0,13% présente un QI Total ≥ 145, pouvant être qualifié de Très Haut Quotient Intellectuel. Soit à peine plus d'1‰. Ce taux tombe alors à 0,025% pour un score à partir de 150, soit seulement un peu plus d'1 personne sur 5000 !)

 

 

Le Wais-IV comporte 3 nouveaux subtests qui n'étaient pas présents dans le Wais-III : "Puzzles visuels", "Balance" & "Barrage".
Il a été étalonné sur 876 sujets en France, & cet étalonnage a été réalisé par tranche d'âge, justement pour masquer les effets de l'âge.

 

Ainsi le Wais-IV distingue 11 tranches d'âge que voici :

 

- 16-17 ans (plus précisément, de 16 ans 0 jours à 17 ans 11 mois & 30 jours)
- 18-19 ans (11 mois & 30 jours, & ainsi de suite)
- 20 à 24 ans
- 25 à 29 ans
- 30 à 34 ans
- 35 à 44 ans
- 45 à 54 ans
- 55 à 64 ans
- 65 à 69 ans
- 70 à 74 ans
- 75 à 79 ans

"20 à 34 ans" étant une tranche d'âge supplémentaire qui a été appelée "groupe de référence"

 

Chaque tranche d'âge disposant de sa propre table de conversion des notes brutes aux subtests en notes standards.
Pour en savoir plus sur la construction des tests psychométriques, vous pouvez vous référez à ce billet :roll:

 

Le test se passe sur une durée pouvant aller de 60 à 90 minutes en moyenne pour les subtests principaux, mais comme je le précisais plus haut un bilan psychologique ne comprend pas que le Wais seul, il faut y ajouter des tests de personnalité, d'éventuels subtests supplémentaires, etc.
Tant & si bien que l'on compte généralement 3 bonnes heures pour une passation agréable.

 

Ce test est bâti autour de 10 subtests principaux, & 5 subtests qui ne sont qu'optionnels & qui ont été élaborés pour permettre une meilleure appréciation qualitative, rendre possible une substitution d’épreuves en situation de re-test, ou pallier à une erreur ou à une impossibilité au moment de l’administration.
En effet ces subtests supplémentaires peuvent très bien ne pas être passés lors de votre bilan, alors qu'un ami les aura eu tout ou partie. Ce sera laissé à l'entière appréciation du psychologue qui décide seul de ces questions-là, en fonction de ce qu'il juge intéressant à analyser dans votre cas :!:

 

:idea: il faut savoir que le manuel d'administration prévoit la possibilité de substituer la note du subtest supplémentaire à celle du subtest principal afin de calculer les indices. Cependant, une seule substitution est possible pour chaque indice & il n'est pas possible au psychologue de calculer le QIT ou l'IAG lorsqu'il a effectué plus de 2 substitutions en tout.

 

Ces subtests sont notés par des notes standards allant de 1 à 19, leur moyenne étant fixée à 10, l'écart-type étant de 3 points & leur distribution allant comme suit :

- de 1 à 6 : déficitaire (= inférieur à la norme)

- 7 : faible

- 8 à 12 : compris dans la norme

- 13 : fort

- 14 à 19 : supérieur (on considère cependant que le seuil du surdouement s'exprime dans ces scores de subtest lorsque ≥ 16)

 

Les résultats à chacun de ces subtests (allant donc de 1 à 19) peuvent faire l'objet d'une comparaison dite intra-indices (j'y reviendrai plus tard dans ce billet :roll: ).

 

Mais avant d’apparaître sous forme de notes standards, elles sont dans un premier temps des notes brutes !

 

Chaque subtest a ses règles de cotation. La cotation donne la note brute obtenue subtest par subtest, puis chacune de ces notes brutes est alors convertie par le psychologue (à l'aide d'une table de conversion Wais-IV) en note standard, c'est à dire comprise entre 1 & 19.
Il est important de comprendre que le tableau de conversion des notes brutes en notes standard dépend de l'âge de la personne qui a passé le test :up:

 

Les tests psychométriques étant standardisés, l'ordre d’administration des subtests doit toujours être le même. Il est défini par le manuel de passation du Wais-IV & chaque psychologue doit s'y tenir.
De même, chaque subtest commence toujours avec un exemple concret de façon à permettre à la personne de bien saisir ce qui est attendu. Puis il faut appliquer le principe mis en avant par cet exemple, & évoluer dans le subtest par niveau progressif de complexité des items (les items étant les questions à l'intérieur de chaque subtest) :up:

 

Le QI Total (= QIT), également appelé QI global (limité à 160 sur l'échelle de Wechsler) s’obtient à partir des 4 indices suivants :

◈ l'ICV (Indice de Compréhension Verbale), qui est limité à 150

◈ l'IRP (Indice de Raisonnement Perceptif), qui est limité à 150

◈ l'IMT (Indice de Mémoire de Travail) , qui est limité à 150

◈ l'IVT (Indice de Vitesse de Traitement) , qui est limité à 150

 

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Wais-IV - Les Tribulations d'un Petit Zèbre

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Wais-IV - création Les Tribulations d'un Petit Zèbre

 

Comme vous l'indique le schéma ci-dessus que j'ai préparé pour ce billet, 3 épreuves ne sont pas proposées après un certain âge.
Les subtests "Barrage" (dans l'IVT), "Séquence Lettres-Chiffres" (dans l'IMT) & "Balances" (dans l'IRP) ne sont pas proposés aux personnes âgées de plus de 70 ans du fait d’un effet plancher. Autant les étalonnages américains que français ont mis en évidence un tassement vers le bas des résultats obtenus par cette population, entraînant des notes globalement basses &, de ce fait, non discriminantes. Ceci permet aussi à la passation de ne mettre les sujets en difficulté mais de constituer évaluation précise et adaptée aux facultés de chacun.

 

A noter qu'un indice permettant d’évaluer la détérioration mentale, utilisé auprès des sujets âgés ou présentant un trouble de la personnalité, est en cours d’élaboration !

 

Le détail des subtests :

 

Dans l'ICV (Indice de Compréhension Verbale, non chronométré). Il reflète la performance verbale du sujet indépendamment des capacités d’attention, de concentration ou de la vitesse de réalisation des tâches (anciennement désigné par "QI Verbal") :

- Subtest "Similitudes"
Il est composé d'une 20aine d'items, rangés par difficulté croissante (ce sera du reste toujours le cas !). Chaque item est constitué de 2 mots différents, la tâche consistant à trouver une ressemblance entre ces 2 mots.
La cotation de ce subtest est, selon les réponses données : 0 / 1 / 2 points. C'est une épreuve concernant l'intelligence cristallisée & permettant d'évaluer la capacité de catégorisation de l'individu. Intéressante sur le plan clinique, elle peut traduire différents niveaux de développement cognitif.
Exemple de question : En quoi une récompense & une punition se ressemblent-elles ?

- Subtest "Vocabulaire"
Il est composé d'une 30aine d'items pour lesquels il s'agit de définir les mots présentés.
La cotation de ce subtest est, selon les réponses données : 0 / 1 / 2 points.
C'est une épreuve concernant l'intelligence cristallisée, liée au facteur g (c'est à dire le facteur général de l'efficience intellectuelle !), fortement corrélée au QI. On considère cette épreuve comme déterminante & témoin de la facilité à apprendre. Mais elle est également sensible aux troubles de la mémoire de travail & au milieu socio-éducatif.
Exemple de question : Que veut dire le mot « conjecture » ?

- Subtest "Information"
Il est composé d'une 30aine d'items. Chaque item constitue une question d'information (c'est à dire portant sur des connaissances générales non spécifiques) à laquelle il faut répondre par oral.
La cotation de ce subtest est, selon les réponses données : 0 / 1 point.
C'est une épreuve fortement corrélée avec le résultat d'ensemble de la Wais & bien que dépendant du niveau de scolarisation & des opportunités d'apprentissage, elle est une bonne mesure du facteur général d'intelligence.
A noter qu'elle est peu sensible au vieillissement.
Exemple de question : Qu’est ce qu’un thermomètre ?

/// Subtest supplémentaire "Compréhension" \\\
Il est composé d'une 20aine d'items constituant chacun une situation ou un problème de la vie en général. L'objectif étant d'apporter des réponses, oralement là encore, à ces questionnements (les réponses sont notées mot à mot).
La cotation de ce subtest est, selon la précision des réponses données : 0 / 1 / 2 points.
Concrètement, le psychologue doit ici évaluer le degré de compréhension pour chaque réponse à partir d'une liste de réponses-types. Cette épreuve fait appel au bon sens & aux règles de fonctionnement de la société, elle mesure le niveau de raisonnement logique verbal.
Subtest considéré comme une mesure typique de l'intelligence cristallisée & de l'intelligence sociale en raison du caractère conventionnel des réponses. Il est peu sensible à la détérioration mentale & aux effets de l'âge.
Exemple de question : Pourquoi y a-t-il un âge minimum pour voter ?

 

 

Dans l'IRP (Indice de Raisonnement Perceptif, chronométré). Cet indice reflète la performance du sujet dans des tâches qui dépendent peu de la vitesse de traitement (anciennement désigné par "QI de Performance"), il constitue une bonne mesure des capacités visuo-spatiales du sujet :

- Subtest "Cubes" (il s'agit des fameux cubes de Kohs, du nom de leur créateur Samuel Khos)
Il est composé d'une 15aine d'items, rangés par difficulté croissante (& comme pour l'ICV, ce sera toujours le cas dans tous les subtests de l'IRP), avec intervention motrice (c'est à dire manipulation des cubes). Chaque item représente une figure à reproduire à l'aide de 2, 4 ou 9 cubes bicolores comportant une face rouge, une face blanche, une face rouge & blanche.
La cotation de ce subtest est : 0 / 1 / 2 points, avec une bonification en fonction du temps de réponse (de 1 à 3 points supplémentaires). A l'inverse, en cas de temps dépassé, & ce même si la figure est correctement reproduite, le score sera minoré.

C'est une épreuve mettant en action l'organisation visuo-spatiale, visuo-constructive & qui nécessite la mise en référence de l’espace par rapport au sujet lui-même. Crée en 1920 pour évaluer l'intelligence indépendamment du langage, elle est sensible aux effets de l'âge dès 45 ans.

- Subtest "Matrices"
Il est composé d'une 20aine d'items pour lesquels il faut identifier sur une feuille, parmi 5 réponses possibles, laquelle complète la matrice dont il manque une partie.
La cotation de ce subtest est : 0 / 1 point.

C'est une épreuve évaluant l'intelligence fluide & visuo-spatiale, le raisonnement logique sur du matériel non verbal & constituant une excellente estimation du facteur g.
Elle est par contre très sensible au vieillissement.

- Subtest "Puzzles visuels"
Il est composé d'une 20aine d'items. Une image est présentée & il s'agit de sélectionner parmi 6 possibilités de réponses les 3 pièces de puzzle qui permettent de reconstituer le puzzle complet (ici encore, comme dans les matrices, sans aucune intervention motrice, tout se fait en désignant du doigt, sur un livret Wais-IV).

C'est une épreuve censée être plus fiable que l'ancien subtest "Assemblage d’objets" qui était présent dans le Wais-III !

/// Subtest supplémentaire "Complètement d'images" \\\
Il est composé d'une 20aine d'items. Il s’agit de trouver le détail manquant sur chaque carte présentée, ici encore en pointant du doigt ou en nommant uniquement (aucune manipulation d'objet n'est requise).
La cotation de ce subtest est : 0 / 1 point.

Cette épreuve analyse la capacité d’observation, les capacités concrètes visuo-spatiales & l'exploration visuelle. A noter que de par sa grande facilité & le fait qu'elle soit peu discriminante, elle était utilisée dans le Wais-III pour débuter le test & mettre en confiance le sujet.

/// Subtest supplémentaire "Balances" \\\
Il est composé d'une 20aine d'items. Sur un livret Wais-IV, on présente au sujet une ou plusieurs illustrations de balances à plateaux. Le but étant qu'il sélectionne parmi 5 possibilités de réponses, & dans un temps limité, le poids manquant qui va permettre d'équilibrer les plateaux.
La cotation de ce subtest est : 0 / 1 point.

Cette épreuve, qui est donc limitée dans le temps, implique une bonne maîtrise de logique inductive & déductive. Elle met également en action la mémoire de travail.

 

 

Dans l'IMT (Indice de Mémoire de Travail). Cet indice met l’accent sur les performances du sujet dans des domaines nécessitant des capacités de concentration & d’attention vis-à-vis d’informations verbales, des capacités de formulation & de résolution mentale de problèmes. Ces épreuves supposent la répétition de l’information stockée ainsi que la coordination de plusieurs traitements cognitifs. :

- Subtest "Mémoire des chiffres"
Il est composé d'une 30aine d'items répartis désormais en 3 séries d'exercices : mémoire des chiffres en ordre direct, en ordre inverse & enfin (nouveauté du Wais-IV) en ordre croissant. Le jeu consiste à être en mesure de retenir une série de chiffres présentée verbalement par le psychologue & de parvenir à restituer les éléments, selon les consignes.
La cotation de ce subtest est, selon les réponses données : 0 / 1 / 2 points.
C'est une épreuve qui mobilise la mémoire à court terme (empan endroit) & la mémoire de travail (empan envers), elle permet de mesurer les capacités du sujet à retenir, à court terme, des informations tout en les manipulant mentalement.

Exemple : Le psychologue donne « T-9-A-3 », le sujet doit répondre « 3-9-A-T »

- Subtest "Arithmétique"
Il est composé d'une 20aine d'items ayant pour but la résolution de problèmes mathématiques en un temps limité, sans avoir l’énoncé sous les yeux (ni aucun support).
La cotation de ce subtest est : 0 / 1 / 2 points, selon la justesse de la réponse & la difficulté de l’item.
C'est une épreuve évaluant les capacités de résolution de problèmes, de raisonnement (mise en place de stratégies), de calcul mental, de mémoire de travail, de compréhension d’énoncés verbaux complexes, de mémoire auditive à court terme & d'attention.

Exemple : A la fin de la journée, un boulanger a vendu 56 pains. L’après-midi, il en a vendu 19. Combien de pains a-t-il vendu le matin ?

/// Subtest supplémentaire "Séquence lettres / chiffres" \\\
Il est composé d'une 10aine d'items. L'objectif est ici de pouvoir restituer dans l’ordre alphabétique & croissant une série de chiffres & de lettres donnée oralement dans le désordre par le psychologue.
La cotation de ce subtest est : 0 / 1 point.
Cette épreuve analyse la mémoire de travail & l'attention du sujet.

Exemple : K-2-C-7-S (la réponse attendue est 2-7-C-K-S)

 

 

Dans l'IVT (Indice de Vitesse de Traitement, chronométré). Cet indice met l’accent sur la performance du sujet dans des domaines nécessitant rapidité & précision d’exécution, il reflète également la capacité à initier, organiser des stratégies efficaces d’action &/ou la capacité à réaliser rapidement une tache simple :

- Subtest "Symboles"
Il se présente sous la forme de séries de 2 groupes de symboles. Le sujet doit indiquer si oui ou non il retrouve 1 des 2 symboles isolés dans le groupe de 5 symboles. Le temps de passation est limité à 2 minutes.
La cotation de ce subtest est fonction du nombre de réponses correctes produites dans le laps de temps autorisé.

C'est une épreuve qui fait intervenir le repérage & l’analyse visuelle de formes graphiques complexes, la discrimination perceptive & la vitesse de traitement de l’information. Très influencée par les déficits de l'attention &, pour une part, des déficits de la mémoire de travaille, elle évalue très rapidement la vitesse de traitement, particulièrement sensible au vieillissement puisque l'on considère que les performances déclinent à partir de l'âge de 30 ans !

- Subtest "Code"
Il s'agit de compléter un ensemble de 10aines de cases vides sur plusieurs planches, à l’aide de signes codés (avec le modèle de codage visible en haut de page) & dans un temps limité à 120 secondes, chronométré par le psychologue.
La cotation de ce subtest est fonction du nombre de case correctement remplies en un temps limité. Il est important de réaliser une analyse qualitative de cet exercice, les erreurs étant source d’informations importantes.
C'est une épreuve évaluant les capacités visuo-constructives, la vitesse de traitement de l’information, l'automatisation d’une procédure, l'attention & les capacités motrices. Mais c'est aussi une tâche d'apprentissage très faiblement saturée en facteur g & extrêmement sensible au vieillissement (dès l'âge de 40 ans).

A noter enfin qu'elle est systématiquement chutée par les personnes HQI ou THQI, qui n'y trouvent aucun intérêt & sont ennuyées par cette activité répétitive & creuse.

/// Subtest supplémentaire "Barrage" \\\
Le sujet doit barrer 2 formes géométriques cibles en un temps limité & en respectant les couleurs de ces formes, l'objectif étant d'avancer le plus possible dans ce délai imposé & chronométré.
La cotation de ce subtest est : 0 / 1 point.

Cette épreuve analyse la mémoire de travail & l'attention du sujet.

 

 

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Wais (IV)Il arrive, finalement assez régulièrement, que le QI Total ne soit finalement pas donné. Pourquoi ?

 

Et bien parce que les résultats des indices sont jugés trop hétérogènes. C'est à dire que l'écart entre eux est trop élevé pour qu'un QI Total ait un sens réel &, surtout, soit représentatif des véritables capacités cognitives de l'individu.

 

Attention, il est cependant TOUJOURS "calculable" au sens strict, mais il sera simplement non significatif. Il n'y a donc aucun intérêt à le donner puisqu'il ne reflète pas les véritables capacités cognitives de l'individu :!:

 

 

A partir d'un écart de 15 points (soit un écart-type), il est communément admis qu'il y a "hétérogénéité" dans les résultats. Si l'écart est de 0 à 14 points, on parlera alors de résultats "homogènes" & le QIT sera calculé sans problème. Mais surtout, plus important encore, il aura une valeur, un sens :roll:

 

Il faut cependant veiller à ne pas comprendre l'homogénéité comme un impératif d'écart faible entre les 4 indices :-?
On prend principalement en compte l'écart existant entre l'ICV (Compréhension Verbale) & l'IRP (Raisonnement Perceptif). Il est effectivement extrêmement fréquent d'avoir un IVT (Vitesse de Traitement) bien plus faible que les 3 autres indices.

 

Si on parle d'homogénéité (ou d'hétérogénéité) inter-indices, visant donc à permettre le calcul d'un QI total qui soit significatif ; il faut aussi s'intéresser à la comparaison intra-indices. C'est à dire à la question de l'homogénéité, ou à l'inverse de l'hétérogénéité, à l'intérieur d'un même indice (que ce soit l'ICV, l'IRP, l'IMT ou l'IVT).

 

Ainsi, lorsqu'il y a plus de 3 points de différence entre les subtests d'un indice, il y a hétérogénéité sur l'indice (car comme expliqué un peu plus haut, l'écart-type des scores en terme de notes standards de chacun des subtest est de 3 points) :!:

 

Exemple : prenons l'ICV qui, sur le Waiv-IV, est limité à 150.
Il est composé de 3 subtests obligatoires -> Similitudes, Vocabulaire, Informations (& d'un subtest optionnel -> Compréhension).
Des scores homogènes dans cet indice pourraient être :

Similitudes 19
Vocabulaire 19
Informations 18 (1 seul point d'écart entre le 3 subtests)
(cela donnerait une note composite à l'ICV autour de 150)

Avec des scores hétérogènes, on pourrait avoir :

Similitudes 13 (6 points, c'est à dire 2 écart-types, de différence entre Sim & Voc)
Vocabulaire 19
Informations 15 (4 points entre Voc & Info)
(cela donnerait, évidemment, une note composite d'ICV bien plus basse)

 

De même il n'est pas rare, lorsque certains indices plafonnent (c'est à dire atteignent le seuil maximum mesurable), d'avoir d'énormes écarts entre l'indice le plus haut & l'indice de plus bas des quatre :-o

 

Je tiens à préciser aussi qu'un QI Total non-calculable ne signifie en aucun cas que le bilan n'est pas interprétable ! Confusion que l'on retrouve très souvent dans les propos que rapportent les parents ou les adultes qui me demandent de l'aide ou un avis (pour un Wais comme pour un test enfant) :down:

 

Si le psychologue est réellement compétent & connaisseur il saura interpréter un bilan, quand bien même celui-ci serait hétérogène (ce qui, une fois encore, représente la grande majorité des cas).
Pour analyser les résultats, le clinicien s’appuiera sur :

 

- les compétences spécifiques & indépendantes mises en évidence par les 4 indices
- les notes standard obtenues à chacun des subtests (principaux & complémentaires) dans une démarche d’analyse intra-individuelle
- la répartitions des différentes notes par rapport à la norme dans une démarche d’analyse inter-individuelle
- l’analyse des forces & des faiblesses du sujet
- son expérience clinique & ses observations qualitatives lors de l'entretien comme de la passation elle-même

 

Par exemple, des profils de ce type sont assez fréquents chez les surdoués, enfants comme adultes :

ICV 148
IRP 123
IMT 116
IVT 103

 

Dans ce cas précis, les 25 points séparant l'ICV de l'IRP ne permettent bien entendu pas de calculer un QI Total qui puisse être représentatif, mais n'empêchent absolument pas l'interprétation du test.

 

L'analyse du psychologue pourra alors se baser sur d'autres points, les résultats à observer pouvant être :

- le niveau global par le biais du QI Total, à la condition donc que les 2 principaux indices soient homogènes (QIT qui, je le répète une fois encore, n'est pas une moyenne arithmétique, mais un score global compensé !!! :-x En d'autres termes, il est une moyenne statistique)
- les niveaux spécifiques par le biais des indices
- les notes standards à chacun des subtests (qu'ils soient obligatoires ou optionnels)
- les points forts & les points faibles de l'enfant (à savoir la répartition des notes standards par rapport à la moyenne du sujet, dans chaque domaine)
- les notes additionnelles
- l’analyse qualitative & clinique (attitude de l'enfant face aux épreuves, face à la difficulté)

 

Dans le cas de résultats hétérogènes (voire très hétérogènes), le psychologue essaiera toujours d'identifier la cause de ces écarts & s'il ne parvient pas à définir ce qui est à l'origine.
Il est aussi possible que des trouble associés (Dys, TDA / TDA-H, TED, etc.) rendent les scores moins homogènes, mais ici encore, un psychologue connaisseur saura détecter les signes qui permettront de comprendre :smile:

 

Il existe en outre un indice que l'on pourrait qualifier d'alternative possible au QI Total : l'IAG (Indice d'Aptitude Générale).

 

Le psychologue pourra ainsi calculer l'IAG pour le Wais-IV s'il estime que celui-ci pourrait apporter quelque chose au bilan :up:

 

Il s'agit d'une note composite optionnelle, calculée à partir de la note standard des 3 subtests obligatoires de l'ICV & des 3 trois subtests obligatoires de l'IRP. Sa moyenne est établie à 100 & son écart-type est de 14,99.
Son intérêt ? Très simple : obtenir une note globale qui soit moins sensible à la mémoire de travail & à la vitesse de traitement, comme peut l'être le QI Total.


 

On recommande également son calcul pour les personnes souffrant d’atteintes neuropsychologiques affectant la mémoire ou le temps de réponse.
L'utilisation de l'IAG pourrait permettrait, selon ses partisans (dont fait partie le Pr Jacques Grégoire, docteur en psychologie & auteur de "L'examen clinique de l'intelligence de l'enfant. Fondements et pratique du WISC-IV"), une estimation plus stable & plus représentative du facteur g, rendant mieux compte du niveau de compétence intellectuelle.

 

Comment interpréter les différences entre indices ? Par exemple un IRP significativement inférieur à l'ICV) ?
Les hypothèses interprétatives varient énormément selon le profil des sujets & l’analyse qualitative qui est faite des résultats !
N'oubliez pas : le psychologue qui a procédé à la passation & à l'analyse de votre bilan est la personne la plus à même de répondre à toutes vos questions, car il s'agit de ses observations, de son travail ! C'est aussi pourquoi il est très important de bien choisir son psy, comme je l'expliquais déjà plus haut. Une fois le bilan réalisé, on ne peut décemment pas s'autoriser à aller voir un autre professionnel avec son test en main pour lui demander une nouvelle analyse du travail fait par un autre :oops:

 

 

A noter que certains psychologues, en France comme à l'étranger, préfèrent exprimer les résultats en rang percentile ! Pas de panique, vous trouverez dans ce billet tout ce qu'il faut pour décrypter cette présentation des scores :up:

 

Autre point qui peut dérouter : de plus en plus de psychologues choisissent de donner les résultats chiffrés dans un intervalle de confiance.

 

Il peut être de 95% comme de 90%, selon le choix du professionnel. Ce qui a le grand défaut à mon sens de compliquer encore un peu plus la lecture du bilan par des non-initiés en les noyant sous de multiples chiffres tout en ne se mouillant pas trop (pour le psy) :-|

 

Ainsi un QI global de 142 qui sera exprimé dans un intervalle de confiance de 95% se présentera de cette façon : QI compris entre 133 & 146. Le même QIT de 142, s'il est présenté dans un intervalle de 90% ira de 134 à 145 :dots:

 

 

:idea: pour aller plus loin, je conseille cet excellent ouvrage écrit par le Docteur en psychologie Dana Castro : "Pratique de l'examen psychologique en clinique adulte 2e ed. - Wais IV, MMPI-2, Rorschach, TAT" :up:

 


Cliquez sur la couverture pour ouvrir les détails de
Pratique de l'examen psychologique en clinique adulte

 

 

Mon 2ème livre, sur le syndrome d'Asperger avec ou sans (T)HPI :

 

Par l'auteure des Tribulations d'un Petit Zèbre

 

 

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

223 commentaires à “Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Wais (IV)”

  1. Cléo B dit :

    Bonjour,
    Je tombe par hasard sur votre article, et il me semble important (voire très important) d’y apporter une correction en ce qui concerne les interprétations des notes standard.
    En effet, l’écart-type étant de 3 et la moyenne de 10, voici les interprétations (cf. le manuel de la WAIS IV) :
    – 1 à 4 : Très faible (déficitaire)
    – 4 à 7 : Limite
    – 7 à 10 : Moyenne faible / Moyenne
    – 10 : Moyenne
    – 10 à 13 : Moyenne / Moyenne Haute
    – 13 à 16 : Supérieure
    – 16 à 19 : Très supérieure
    Beaucoup de psychologues/neuropsychologues pensent qu’une note inférieure à 6 est déficitaire mais cela ne se base sur aucun fondement méthodologique viable (c’est un peu une erreur qui se perpétue de professionnel en stagiaire). Une note est déficitaire lorsqu’elle est inférieure à 2 écarts-types de la moyenne (cf. les DSM V et CIM 10).
    Idem pour les indices : La moyenne est de 100 et l’écart-type de 15. Mais votre article est correct sur ce point.
    Bonne journée.



:) :-D 8) :oops: :( :-o LOL :-| :-x :-P :-? :roll: :smile: more »

Commenter cet article